Réduire sa consommation électrique pas à pas

Réduire sa consommation électrique

Vous êtes plutôt écolo ou économe ? Qu’on se rassure, ce n’est pas une question piège ;). Mais en général, quand on se pose la question "Comment réduire sa consommation électrique", c'est qu'on est soit inquiet pour la planète soit pour son porte-monnaie 😉 Et si on gagnait plutôt sur les deux tableaux ? Le beurre ET l'argent du beurre, en somme ! On a listé l’essentiel à savoir sur le sujet : les raisons de s’y mettre sérieusement, les pôles énergivores à traquer au quotidien et les actions à mettre en place sans traîner ! Alors, prêt à faire chuter votre conso élec’ ? C'est parti !

Le coût de l’élec' : moi, moche et gourmand !

Avant de vous lancer à fond dans la traque au kWh, prenons quelques minutes (ou secondes si vous lisez en diagonale, on vous pardonne) pour comprendre à quoi on a affaire quand on parle de consommation d'électricité. Vous allez voir que ce n'est pas une mince affaire car elle est partout et on en consomme beeeeaucoup (trop ?).

La conso élec’ moyenne fait presque aussi peur… qu’un film d’horreur 😱

Sans exagérer. Du tout. Avouez, si on vous dit que la consommation électrique d'un foyer a augmenté de 40% depuis 1990*, vous n’avez pas un peu la trouille ? Ça se traduit, en moyenne, par une conso pour une maison individuelle récente chauffée à l’électricité qui atteint 14 100 kWh par an.**

Lire aussi :

Consommation électrique : combien dépensez-vous à la maison ?

Quelque part, ça paraît presque normal d’être face à des dépenses si élevées quand on sait que chaque foyer possède aujourd’hui en moyenne une centaine d’appareils électriques ou électroniques**. Oui, vous avez bien lu, une centaine. Ce doit être notre « petit » côté société de consommation…

La conso élec’ s’envole… et plus rien ne l’arrête !

À l’heure où les équipements électriques sont chaque fois plus performants, on pourrait s’attendre à ce que nos dépenses élec’ baissent naturellement. Et pourtant, c’est l’effet inverse qui se produit !

Lire aussi :

Calculer sa consommation électrique : pourquoi, comment ?

Mais alors, pourquoi la consommation électrique augmente au lieu de ralentir ? Eh bien, tout simplement parce que pendant que les équipements se faisaient moins gloutons en énergie, nos usages en informatique et en télécommunication explosaient. Bam ! C’est l’explosion des appareils high-tech et multimédia, mais aussi de tous ces objets connectés du quotidien qui boostent notre confort. Même la brosse à dent s’est placée au rayon élec’, c’est dire.

Lire aussi :

Quels sont les appareils qui consomment le plus à la maison ?

Du coup, c’est mathématique : plus on multiplie la présence d’appareils électriques, plus on consomme de l’électricité. D’après l’Ademe (agence de la transition écologique), cette conso des petits appareils a doublé sur 20 ans***. Ce n’est pas rien ! Sans compter les changements de mode de vie et de travail instaurés par 2020. En effet, télétravail, confinement et compagnie sont synonymes d’une plus grande présence à la maison et cette présence impacte forcément le montant de la facture élec’… Voilà, voilà.

Même tendance à la hausse pour les tarifs de l’élec’, que voulez-vous…

Même si la France bénéficie de l’élec’ la moins chère d’Europe, son prix est soumis à une inflation constante. Raison de plus pour revoir à la baisse notre conso quotidienne d’électricité.

Lire aussi :

D’où vient l’électricité de votre maison ? Suivez son parcours !

Par exemple, en faisant plus de compromis pour avoir moins d’équipements et en adoptant de meilleures habitudes ! Place à la lutte anti-gaspillage et à la réduction de conso énergétique ;). À vrai dire, puisque la facture élec’ a peu de chance d’aller en s’améliorant, autant y mettre vraiment du nôtre !

La transition énergétique, ça urge !

2021 est plus que jamais l’année du développement durable, de la consommation responsable, des enjeux environnementaux et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Là où l’électricité semblait jusqu’à maintenant facile d’accès, inépuisable et comme une ressource standard, il va falloir s’interroger, se remettre en question et réduire sa conso pour faciliter la transition énergétique vers des énergies renouvelables.

Lire aussi :

Votre logement est-il énergivore ?

Car si on continue de consommer plus d’élec’, il faudra aussi en produire plus. Sauf que produire plus d’électricité revient à polluer davantage. Eh oui, les hydrocarbures ou le charbon par exemple, ça fait quoi à votre avis ?

C’est bien pour ça qu’on va se retrousser les manches et s’activer sérieusement. Mais alors, dans ce vaste projet, on commence par quoi exactement ?

Réduire sa consommation électrique : par où on l’attaque ce chantier ?

Faire des économies d'électricité… côté chauffage

Parmi les différents usages de l’élec’, il y a… le chauffage. Oui, en France, nombreux sont les logements qui continuent d’être chauffés à l’électricité. Or on sait que le coût engendré par les radiateurs représente les 2/3 de la facture énergie, donc de loin la plus grosse part des dépenses élec’ à la maison.

Lire aussi :

Consommation de chauffage : êtes-vous dans la moyenne ?

D’où l’intérêt de se demander comment réduire sa facture de chauffage électrique. On reviendra plus en détail sur les possibilités qui s’offrent à nous, mais on peut donner quelques éléments de réponse pour commencer, histoire de voir qu’il n’y a pas que des problèmes puisqu’il n’y a que des solutions !

  • Choisir un mode de chauffage performant
  • Adopter un système connecté pour ajuster au mieux sa conso
  • Chauffer moins (dès que c'est possible)

On va s’arrêter là pour ne pas nous auto-spoiler parce qu'on va développer comment faire, juste un peu plus bas. En tout cas, sachez-le, réduire sa consommation électrique de chauffage, c’est possible et ce, même sans trop d’effort !

…Côté eau chaude

À ceux qui se demandent comment réduire la consommation électrique d’un ballon d’eau chaude, on répondra qu’il faudrait commencer par privilégier les douches aux bains, se restreindre à 5 minutes d’écoulement de l’eau au lieu d’une bonne demi-heure (c’est le moment de jeter un regard de travers bien ciblé), et régler la température du ballon entre 55°C et 60°C. De quoi vous éviter toute brûlure avec l’eau chaude du matin et au passage, diminuer les coûts ! Vous pouvez aussi utiliser un condensateur pour réduire la consommation électrique, preuve que les possibilités sont multiples ;).

…Côté cuisine

La cuisine est une pièce gourmande par nature, au 1er et au 2ème degré ! Plaques de cuissons, four, frigo, congélo… Sans compter que parfois, le lave-linge est aussi loti ici. Quand on sait que la cuisson représente un bon 5% de la conso élec’ à la maison*** et que le lavage en représente 5%, on en vient naturellement à se questionner sur les bons gestes à adopter. Objectif : alléger la note !

On peut commencer par choisir systématiquement des poêles et casseroles du même diamètre que la plaque de cuisson pour éviter toute déperdition de chaleur et d’énergie. Couvrir les casseroles lorsque l’on fait bouillir de l’eau, privilégier des plaques à induction plutôt que des plaques vitrocéramiques, ranger les appareils à usage ponctuel au lieu de les laisser brancher… La liste des bonnes habitudes à adopter est longue, mais l’avantage, c’est que ces réflexes sont faciles à s’approprier !

…Côté éclairage

Quand on est dans une optique de conso élec’ à la baisse, on peut dire adieu à tout jamais à la lampe halogène ! À la place, bonjour – et pour toujours – à un éclairage basse conso :). D’ailleurs, en plus de choisir des ampoules à voltage plus raisonnable, (entre 15 et 20 W pour les pièces à vivre) on a aussi tout à y gagner en laissant entrer davantage la lumière naturelle. Murs blancs, ameublement non obstruant… l’idée est de bénéficier autant que possible de l’éclairage extérieur pour moins utiliser nos amies les ampoules.

Au fait, quand on dit éclairage, on ne parle pas seulement de l’éclairage intérieur ! L’éclairage extérieur compte aussi sur la facture. L’idéal ? Préférer des lampes solaires et/ou un système par détection de mouvement pour éviter de surconsommer !

…Côté lavage 

Et si on se passait de sèche-linge ? Ok, si vous êtes une famille nombreuse, on comprend qu’un peu d’aide est la bienvenue. Mais sinon, ça vaut le coup de sécher le linge autant que possible à l’air libre, non ? En été, ça va parfois plus vite que de faire tourner une machine ;).

Autre équipement de lavage dans le collimateur : le lave-vaisselle. Même si son utilisation s’avère plus écologique et économique que de tout laver à la main (à ce sujet, on remercie l’univers de nous donner raison), eh bien, sachez que le mode éco sera toujours plus exemplaire au niveau de la conso. Et ça, ce n’est pas prêt de changer ;).

Et aussi une multitude de petites économies d'électricité grâce aux habitudes de vie

Supposons que vous ayez deux ados en pleine croissance à la maison. Et supposons ensuite – les clichés ont la vie dure – que leur sympathie pour les jeux vidéo les amène à jouer plusieurs heures à la console très régulièrement (pour ne pas dire tous les jours). Dans ce cas, on vous file une astuce pour réduire la consommation électrique de l’ordinateur et des gamers : débrancher les appareils une fois que la session est terminée ! Le mode veille impliquerait des dépenses inutiles. Autre possibilité ? Limiter leur temps de jeu. (Bon courage…)

Mais ceci n’est qu’un premier exemple de la conso élec’ engendrée par nos habitudes de vie. Dans la même veine, il va peut-être falloir arrêter de laisser l’éclairage allumé pour rien, penser à éteindre la télé quand elle sert uniquement de bruit de fond ou encore éviter de monter le chauffage à 28°C à la maison !

Eh oui, se remettre en question, rationaliser ses besoins et baisser (un peu) ses exigences de confort, ça fait partie du jeu ! Ça peut être un peu douloureux au début… mais, mais mais : au bout du compte, l’objectif est atteint et avec peu d’effort ! Vous avez juste pris le coup de main de meilleures habitudes quotidiennes. Après, rien ne vous empêche d’aller encore plus loin. Toute décision qui va dans le sens des économies et de l’écologie est la bienvenue ;).

Et du côté des entreprises ?

Au bureau, le recyclage du papier a fini par entrer dans les habitudes des uns et des autres (et encore, ça se discute). Une chose est sûre, c’est qu’il y a encore du boulot pour être irréprochable sur le gaspillage énergétique… Comme si on se limitait à faire attention chez nous parce qu’on paie la facture en fin de mois, mais que, dès la porte du bureau franchie, on oubliait tous nos acquis. Pourtant, c’est justement parce qu’on change nos habitudes à la maison qu’on devrait les appliquer où qu’on aille et initier ainsi une véritable démarche éco-responsable globale ! 

Tenez, on pourrait largement réduire la consommation électrique de l’ordinateur en l’éteignant chaque soir plutôt qu’en le laissant en veille. Pareil pour l’éclairage ! Les bureaux qui restent allumés toute la nuit parce que ça fait plus joli, c’est fini. Il est grand temps de réduire sa consommation électrique même en entreprise les amis !

Quelles sont les clés pour parvenir à économiser ?

Des équipements moins gourmands

Pour ce qui est des équipements, on se tourne vers ceux dont la fonction-même consiste à réduire la conso. C’est notamment le cas du régulateur de débit pour l’eau ou du condensateur, ce boîtier qui régule la tension élec’. Autres possibilités ? Privilégier les équipements moins gourmands au sein d’une même famille. Ainsi, une télé à écran LCD consomme moins qu’un écran plasma et une imprimante à jet d’encre est moins énergivore qu’une imprimante laser. En gros, avant tout achat, on se renseigne sur le bon appareil pour réduire sa consommation électrique !

Des appareils intelligents : le Graal

Avec un thermostat connecté lié à une appli qui vous informe en temps réel sur votre conso et vous permet de piloter votre chauffage élec' au plus juste : c’est plus facile de réduire ses dépenses élec’ ! Et pour cause, la prise de conscience grâce à des données concrètes, ça aide pour enclencher l’accélérateur sur la quête d’économies d’électricité. Voilà comment réduire la consommation de chauffage électrique dans un premier temps !

Un bon entretien des appareils

Quand il y a des défaillances, les équipements consomment plus ! Il n’y a pas de secret : pour obtenir l’effet inverse, on nettoie, on astique, on aspire, on entretient, on révise et on est aux petits soins de tous les appareils élec’. Si leur fonctionnement est optimal, pas de raison qu’ils surconsomment bêtement !

Une application pour détecter les mauvais élèves parmi vos appareils électriques

Comment détecter qu'on consomme trop d'électricité ? Avoir de la visibilité (et pas seulement quand c'est trop tard et que la facture est là, à payer…), ça peut tout changer quand on cherche comment faire baisser sa consommation d'électricité. Bonne nouvelle ! Il existe des applications qui indiquent combien notre logement (blindé d'appareils électriques) a consommé d'électricité dans la journée, le mois ou l'année. Pratique ! Grâce à ce type d'appli, on visualise tout de suite s'il y a surchauffe au niveau d'un appareil électrique. On peut comparer les périodes et réagir à temps si on voit que la conso électrique s'envole ! (Chez Sowee en plus de suivre sa conso – presque – en temps réel, en kWh et en euros, on peut même recevoir des alertes, grâce à l'application, si, si !).

Se fier à la classe énergétique

Pas d’appli ? Pas de problème ! Il suffit d’apprendre à lire l’étiquette énergétique pour repérer quels sont les appareils qui consomment le plus d'électricité. Alors, ça dit quoi au niveau des notes et des couleurs ?

Avant c'était com-pli-qué : A+++, A++, A+, A, B, C ou D ? Vert clair, vert foncé, jaune ou rouge ? Or il y avait une grosse différence entre A et A++ et donc la note « A » pouvait induire en erreur. En effet, les marques sachant bien que leurs produits pourraient être boudés s’ils affichaient de façon trop évidente une mauvaise note, elles avaient tendance à tout faire pour se "raccrocher" à la première note. Car un A versus A++, ça dénote beaucoup moins qu'un D versus A. Sauf qu'il fallait vraiment partir sur du A++ pour réduire sa consommation d’électricité, la classe A étant insuffisante.

Tout ceci est en train de changer ! Depuis le 1er mars, de "nouvelles" étiquettes énergie ont vu le jour : on s'y retrouve mieux puisqu'il n'y a plus que des lettres, de A à G.

À noter toutefois, l'ancien A+++ peut, pour certains appareils, être désormais équivalent à une classe C dans la nouvelle classification. 

Bref, oubliez-vite l'anncienne étiquette pour vous concentrez sur la nouvelle avec laquelle, c'est tout simple : le "top du top", c'est le A, point barre. 

Des astuces pratico-pratiques

Quelques astuces pour réduire sa consommation électrique à tous les niveaux et rectifier des habitudes trop gourmandes en énergie, ça n’a jamais fait de mal à personne ! Sur la top liste, on a par exemple le fait de débrancher les appareils une fois qu’ils sont chargés, débrancher le Wi-Fi la nuit et/ou en cas de congés, faire la guerre aux appareils en veille, entretenir régulièrement la chaudière ou baisser la température, ne serait-ce que d’un seul petit degré. Tout pour arrêter de laisser s’échapper l’électricité !

Sur ce, à vous de jouer ;).

*Source : Ademe

**Source : Estimer sa consommation d'électricité, EDF

***Source : Ademe

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée