Calculer sa consommation électrique : pourquoi, comment ?

Consommation électrique

Vous cherchez à calculer votre consommation électrique (ou au moins une simulation) ? Que ce soit pour prévoir votre budget, traquer les failles dans vos habitudes de vie et/ou dans vos équipements, c'est effectivement LA bonne idée de commencer par la mesurer pour alléger ensuite la facture en fin de mois ! Après tout, une petite session de maths, ça ne fait pas de mal, surtout quand elle peut être automatisée et quand la récompense s’appelle “économies d’énergie” ;). Du pourquoi au comment, on a devancé toutes vos questions concernant ce calcul de la consommation électrique à la maison et on y a répondu ! 

Calculer sa consommation électrique : quels critères prendre en compte dans l’addition ? 

Vous vous en doutiez un peu, la conso de votre foyer ne sera pas la même selon que vous habitez un chateau du 17e siècle ou un appartement dans une résidence flambant neuve labellisée BBC (basse consommation)… Alors à qu'est-ce qu'on retient pour la mesure de la consommation électrique ?

1. Les caractéristiques du foyer

Les caractéristiques du foyer peuvent varier du tout au tout. Entre la maison de 100 m2 et le petit appartement sous les toits, ou entre l'habitat entièrement chauffé à l’élec’ et le logement où seul l’électroménager se nourrit d’électricité, le résultat des calculs de conso n'auront pas grand chose à voir. De même, selon le niveau d’isolation du logement, l’impact ne sera pas le même sur la facture ! En gros, les critères propres à chaque habitat sont ceux qui font la différence sur la ligne “total” de la conso élec’.   

Année de construction & matériaux (pour l'isolation), surface (pour la quantité consommée) mais aussi orientation seront les points cardinaux pour commencer le calcul ! Sans oublier le chauffage, s'il fonctionne à l'électricité…

2. Le nombre d’habitants

Pas étonnant que le prix de consommation électrique pour 1 personne vivant seule diffère largement de celui d’une famille nombreuse où il faut multiplier par 3 ou par 4 l’utilisation de certains équipements tels que la machine à laver, le chauffage ou le lave-vaisselle. Plus on est de fous, plus on rit, oui, mais aussi plus on consomme ! 

3. L’équipement de la maison

La quantité, plus ou moins importante d’appareils électroménagers, voilà qui pèse également sur la balance ! Une maison se contentant des équipements basiques consommera largement beaucoup moins qu’un logement avec cave à vin, plusieurs télévisions, sèche-linge… et on en passe. Ce doit être précisément parce qu’on a de plus en plus de petits appareils électroménagers que leur conso d’électricité a doublé en 20 ans*, quand bien même leur efficacité énergétique va de mieux en mieux :(. 

4. La puissance des compteurs

Plus la puissance des compteurs est élevée, plus l’abonnement énergétique est cher et plus le prix du kWh est faible. C’est donc un autre critère à prendre en compte pour calculer la consommation électrique ! À savoir que du côté des particuliers, la puissance tradi des compteurs élec’ est de 3 kVa pour les petits espaces et que les grandes surfaces de plus de 90m2 sont équipées d’un compteur élec’ avec une puissance de 9 kVa. Voilà qui est bon à savoir pour calculer sa consommation électrique en kilowatt-heure ! 

5. Le fournisseur élec’

L’électricité n’a pas le même prix selon le fournisseur d’électricité choisi ! (Eh oui, pour ceux qui n'auraient pas suivi, mais alors pas du tout, le marché de l'électricité est ouvert à la concurrence depuis 2007). De même, si l’on privilégie une offre d’élec’ "verte" (écologique), on décide de payer un peu plus pour favoriser un circuit qui protège les ressources. Dans ce cas, c’est tout à votre honneur et le tarif peut être allégrement répercuté dans votre somme de dépenses énergétiques puisqu’il est choisi volontairement pour la bonne cause :). 

Quels outils (magiques) pour la calculer facilement ?

La formule à connaître

Première solution, un peu fastidieuse, on vous l’accorde, mais bonne à connaître : faire le calcul tout seul, comme un grand. Dans ce cas, il faut prendre chaque appareil, et multiplier leur puissance par la durée d’usage. En somme, ça donne la formule mathématique suivante : 

Consommation électrique (Wh) = Puissance (W) x Durée d’utilisation (h)

Les calculateurs automatiques prêts à l’emploi

Pour ne pas s’embêter à faire des multiplications, il faut savoir que les calculateurs de consommation énergétique poussent comme des champignons sur le web. Leur objectif ? Établir une moyenne de votre consommation électrique selon plusieurs critères (surface, nombre d’appareils, nombre d’habitants… etc.) pour que vous ayez une vague idée de la fourchette dans laquelle vous vous situez. Par exemple, vous pourrez connaître approximativement la consommation électrique moyenne de votre maison de 100 m2 pour 4 personnes, de votre maison passive, ou autre. Pratique, mais approximatif ! 

N'hésitez pas à faire une simulation en renseignant un maximum de critères.

Le suivi conso grâce à la maison connectée

Pour suivre l’évolution de votre conso élec’ de façon plus précise, au jour le jour et mois par mois, l’idéal est d’investir dans une centrale domotique sur laquelle vous allez appairer les différents appareils de la maison : le chauffage, les volets électriques, la clim’, l’éclairage, les appareils électroménagers… Depuis l’appli liée à votre système domotique, vous pourrez ainsi visualiser au quotidien la consommation de chaque poste de l’habitat, comparer les dépenses énergétiques d’un mois à l’autre et identifier les pôles les plus énergivores de la maison. Trop balaise la smart home

Au passage, avec la Station connectée Sowee, vous pouvez suivre vos consos à tout moment et même fixer un budget énergie à ne pas dépasser. Si, si !

Et en moyenne, la consommation d'électricité, ça donne quoi ?

On veut des repères pour se situer !

Quelques repères chiffrés, ça fait pas de mal pour se situer dans l’espace ! Alors, alors, à l’ordre du jour, voyons voir ce que ça donne concrètement la consommation électrique moyenne d'un ménage français. Eh bien, selon l'ademe, Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, un ménage français consacrerait, en moyenne, chaque année, 8,5 % de son budget annuel à ses factures d'énergie, soit la coquette somme de 2 900 euros par an !**

Un exemple de consommation moyenne ?

Toujours d’après l’Ademe, en se basant sur un tarif de 0,2 €/kWh, les dépenses d’élec’ d’une famille équipée d’appareils peu efficaces (du frigo à l’aspirateur, en passant par la télé, le lave-vaisselle ou le sèche-linge) vont être d’environ 4895€ contre 1915 € pour une famille équipée des appareils les plus performants. Motivant, non ? 

Mesurer sa conso électrique à la maison, d’acc’, mais pour quoi faire au juste ?

Mesurer sa consommation pour une facture plus "light" à l'arrivée

S’il ne fallait retenir qu’un seul argument solide pour vous convaincre, ce serait celui-ci : savoir où part l’argent chaque mois en matière de chauffage et d’appareils électroménagers, c’est être plus vigilant et à terme, réduire les frais à payer tous les mois ! Une nécessité pour arrêter d’exploser le budget “vie à la maison” car tout ou presque fonctionne à l’élec’ : le frigo, le four, le congélo, la machine à laver, le sèche-linge… La liste est longue, et la facture a tendance à piquer. Voilà pourquoi il est temps de prendre les devants, savoir si on consomme trop par rapport à la moyenne, cibler les postes les plus énergivores et enfin, on y vient, apprendre à optimiser sa conso d’énergie via quelques bons gestes. Au bout du compte, peut-être faudra-t-il modifier certaines habitudes de consommation jugées trop gourmandes en électricité ;). 

Les mauvaises surprises, c’est de l’histoire ancienne

Autre atout du calcul de consommation électrique pour la maison ? Anticiper les pics de conso et éviter ainsi toutes mauvaises surprises sur le compte bancaire ;). 

D’un point de vue technique, pas besoin d’être un génie des mathématiques ! Soulagement général ;). Merci qui ? Les outils automatisés, faciles à utiliser, mais aussi les astuces simples à mettre en place. 

Bref, que de bonnes raisons de suivre de près sa conso d’électricité à la maison ! 

Et après ? Eh bien, il ne reste plus qu’à agir !

Ça y est, vous avez le détail complet de votre conso énergétique chez vous ? Bien. Il ne vous reste plus qu’à en tirer les conclusions les plus pertinentes, agir pour changer ce qui ne convient pas et continuer sur la bonne lancée pour les bonnes actions existantes. 

Par exemple :

  • Vous vous êtes aperçu que votre gros congélateur consommait beaucoup trop par rapport à l’usage limité que vous en faites ? Peut-être faudrait-il le troquer contre un modèle davantage adapté à vos besoins ! 
  • Vous avez remarqué que le chauffage de la salle de bains est particulièrement gourmand ? Il est sûrement temps de changer les grille-pain qui y sont installés ;). 
  • Vous êtes agréablement surpris de la conso modérée du pôle “lavage” grâce à l’utilisation des heures creuses, alors, ne changez rien et continuez ainsi ! 

Au fait, sur quels postes de conso élec’ faut-il se concentrer en particulier ?

Le chauffage électrique, évidemment quelle question !

Lorsqu’il est électrique, le chauffage n’est, ni plus ni moins que le plus gros poste de dépense énergétique de toute la maison. Clairement, “fliquer” les dépenses qui en découlent devient hyper constructif pour s’assurer qu’on consomme de façon responsable, ou décider de faire plus attention. 

Les appareils électroménagers : et là, le compte explose !

Quand on sait que chaque foyer contient en moyenne, une centaine d’appareils électriques ou électroniques*, forcément, on ne sait presque plus où donner de la tête pour tout calculer ! Et pourtant… il suffit de mettre les idées au clair et de lire ce qu’on a à vous dire sur le sujet.  

La consommation du frigo et du congélo

Le congélateur est l’appareil électroménager le plus gourmand en énergie de la maison, eh oui messieurs dames ! Combiné au réfrigérateur (qui arrive en deuxième position), ils forment, à eux deux, du haut de leur 380 kWh par an*, une sacrée part du gâteau. La classe climatique, la taille, les réglages de température : tous jouent un rôle sur la facture finale. 

La consommation du sèche-linge

Ah le sèche-linge ! Il aura beau faire de nombreux efforts pour consommer moins, il restera l’un des équipements les plus gourmands de la maison. Si la classe A est largement à privilégier, l’autre option, c’est de se contenter d’un séchoir si l’addition devient trop salée ;). 

La conso élec’ du lave-vaisselle

Le saviez-vous ? Les modèles récents consomment deux fois moins d’eau qu’il y a dix ans*** ! Une bonne raison d’investir dans un nouveau lave-vaisselle ! En attendant, vous pouvez toujours vérifier où vous en êtes dans votre consommation électrique de lave-vaisselle.

La conso élec’ de tout le reste !

On pourrait tous les lister un à un : le prix de la consommation électrique de l’ordinateur, celui de la conso électrique du climatiseur, du chauffe-eau ou de la pompe à chaleur, mais vous vous doutez bien qu’on risquerait d’y passer le reste de la nuit ! On se contentera d’un petit récap’ en pourcentage pour avoir une vue d’ensemble, soit : 

  • 28% côté chauffage
  • 19% côté froid et lavage
  • 14% pour les appareils multimédia et informatique (PC, télé & compagnie !)
  • 13% pour l’eau chaude sanitaire
  • 12% pour les petits appareils (aspi, cafetière)
  • 8% pour la cuisson (plaques, four…)
  • 6% pour l’éclairage 
  • 2% pour la ventilation. 

Quelques tips pour aller plus loin

Optimiser sa conso, ça passe par un calcul attentif des dépenses énergétiques, mais aussi et surtout, par des bons gestes, faciles à appliquer. On vous a dressé une petite liste non exhaustive pour vous filer un coup de pouce. C’est cadeau ! 

Faire fonctionner plusieurs appareils de chauffage électrique en même temps

Ça paraît bête dit comme ça, mais voilà qui fera du bien au poste le plus énergivore de la maison, alias le chauffage. En effet, mieux vaut avoir deux radiateurs allumés dans une grande pièce plutôt que de charger un seul appareil qui ne parviendra pas à chauffer l’espace de façon homogène et qui va surconsommer, sans apporter le confort souhaité. 

Entreprendre des travaux de rénovation énergétique

On ne le répétera jamais assez : l’isolation, c’est la clé ! Alors oui, si les déperditions énergétiques sont importantes dans votre logement (vous avez un simple vitrage, vos murs sont des passoires, la toiture n’est pas optimale …), l’idéal est de réaliser des travaux visant à améliorer la performance thermique de votre home sweet home. Au départ, le coût à investir picotera sûrement un peu, mais sur le long terme, vous allez revivre ! 

Bien choisir l’électroménager

Le prix de conso d’un appareil électroménager + d’un autre + encore un autre + un de plus, et ainsi de suite, ça donne… un total qui fait mal ! 

Le mieux, c’est de bien agir dès l’étape “achat”, en privilégiant les étiquettes-énergie qui relatent d’une haute performance énergétique. Pour bénéficier d’un coup de pouce, il existe des applis qui vous aident à les lire ! 

Sachez que si tous les Français qui s’équipaient en nouveaux appareils optaient pour les modèles les plus économes, on obtiendrait, en économies d’énergie, l’équivalent de la consommation d’électricité domestique de 2 millions de personnes* ! Quelque chose nous dit que vous n’allez plus envisagez le prochain achat électroménager à la légère ;).

Miser sur les programmateurs de chauffage / programmateur d’ambiance

On y revient toujours à la solution connectée ! Pas étonnant puisqu’appliquée aux appareils qui consomment de l’énergie, la domotique nous est d’une grande aide ! En programmant la température souhaitée pour une plage horaire précise, en ayant la possibilité d’éteindre les radiateurs à distance, de passer l’éclairage en mode absence ou de mettre sur off tous les appareils électroménagers grâce à une prise intelligente, on s’assure de consommer le nécessaire et pas plus.

*Dossier pratique de l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), juin 2019 

**Dossier pratique “Eau et énergie, quelles consommations ?”, Ademe, janvier 2019

***Article “21 idées reçues sur la consommation responsable”, de l’Ademe, juillet 2020

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée