Économies d’énergie dans toute la maison, comment faire ?

économie d'énergie

Voici une résolution bonne à prendre, quel que soit le moment de l'année : réaliser (plus) d’économies d’énergie ! En consommant moins côté chauffage, cuisine, linge, éclairage ou isolation, vous allez faire au moins trois heureux : votre porte-monnaie, votre conscience éco-responsable et la planète ! Place à un tour d'horizon de toutes les actions faciles à adopter, sans qu’aucun espace de la maison ne soit laissé au hasard ;). 

Côté chauffage

Oui on commence par là puisque le chauffage est LE poste le plus gourmand en énergie de toute la maison.

Contrôler la température intérieure assidûment, ça s’apprend 😉

Une bonne entrée en matière pour asseoir un objectif d’économies d’énergie est donc de s’intéresser de près au chauffage. Mais alors, que faire au juste pour revoir sa conso (et sa facture énergétique) à la baisse ? 

Eh bien, déjà, vous pouvez métamorphoser votre chauffage classique en système intelligent – car chez les appareils ménagers, l’intelligence n’est pas innée ;).

Les objectifs sont multiples : 

  • Contrôler, réguler et programmer la température de la maison au degré près selon les besoins et selon des plages horaires anticipées pour limiter le gaspillage.
  • Traquer la conso d’énergie avec précision pour cibler ce qui peut être corrigé ou amélioré.
  • Passer le chauffage en mode absence lorsqu’on n’est pas là pour éviter de consommer inutilement. 

Exemple : au lieu de chauffer toute la maison à température égale alors qu’on n’utilise qu’une ou deux pièces à un instant T, on programme le chauffage uniquement dans les pièces occupées. C’est notamment le cas de la salle de bains et des chambres qui n’ont, a priori, d’utilité qu’à des heures précises de notre quotidien ;). 

Ciao les appareils vieillots, vive les systèmes performants !

Chauffages élec’ de type “grille-pain” ou radiateurs au fioul : certains modes de chauffe sont pointés du doigt pour leur côté beaucoup trop énergivore, et ce qui est sûr, c’est qu’on ne va pas prendre leur défense ! Conséquence : dans le meilleur des mondes, l’idéal est de troquer ces ennemis de notre conso d’énergie par des systèmes plus modernes et plus efficaces. Une étape indispensable pour booster la performance énergétique de notre home sweet home ! 

Lire aussi :

Le radiateur électrique version économique, c’est possible !

Côté changement, le choix est large. À commencer par les énergies renouvelables (comme le chauffage solaire), notamment si vous envisagez la construction d’une maison pensée pour les écos d’énergie comme une maison écologique. Rassurez-vous, même en gardant un chauffage électrique, vous pouvez réaliser des économies avec un radiateur à inertie par exemple.

Côté isolation

C'est vrai que même avec un chauffage économe, la facture peut grimper si vous chauffez aussi… l'extérieur !

Pas d’isolation = pas (ou peu) d’économies d’énergie !

La déperdition d’énergie est l’une des raisons pour lesquelles on tend à dépenser plus pour rien.

Sachant qu’il existe désormais de nombreuses aides destinées aux économies d’énergie comme ma Prime Renov, mais aussi l’Éco-prêt à taux zéro, la TVA à taux réduit, les subventions en entreprise ou les primes d’État d’économies d’énergie, pourquoi se priver d’entrer dans une démarche d’amélioration de l’habitat ?

Isolation extérieure, isolation des murs ou de la toiture, pose de fenêtres double vitrage, installation d’un équipement utilisant une énergie renouvelable : pour tous vos travaux, privilégiez une entreprise certifiée RGE (Reconnu Garant de l'Environnement), gage de qualité et d’efficacité en termes de performance énergétique !

Lire aussi :

Votre logement est-il énergivore ?

Votre maison vous le rendra bien puisqu’elle conservera mieux la chaleur en hiver (et la fraîcheur en été), ce qui évitera de faire tourner le chauffage (ou le climatiseur) à fond les ballons ;).

En plus, choisir une telle entreprise, c’est aussi opter pour un bon conseiller en économie d’énergie en neuf et en rénovation !

Des astuces pour conserver la chaleur chez soi, on ne dit pas non !

Autre démarche à encourager en complément des travaux (ou en attendant de les entreprendre une bonne fois pour toute) ? Appliquer quelques trucs & astuces destinés à retenir la chaleur un peu plus longtemps dans la maison. 

Ce qui donne, par exemple : le fait de laisser les volets fermés en cas d’absence pour cloisonner un peu plus l’intérieur et le préserver de la température extérieure, mais aussi, bloquer les entrées d’air froid (avec un chien de porte, des rideaux épais ou une porte bien fermée pour celles qui donnent sur les espaces non chauffés comme la cave…). 

Côté cuisine

À propos de l’équipement : la gourmandise (d’énergie) est un vilain défaut 😉

Non pas qu’on soit porté sur des choix élitistes, mais il faut admettre que pour mettre toutes les chances de son côté dans la quête d’économies d’énergie à la maison, rien ne vaut la crème de la crème en matière d’équipements. Et la cuisine n’échappe pas à la règle !

La bonne idée ? Ne recruter que des premiers de la classe, de la classe A+++ pour être précis. De quoi économiser entre 20 et 50% d’énergie*.

Lire aussi :

Quels sont les appareils qui consomment le plus à la maison ?

Alors non, on ne lésine pas sur le prix d’achat en magasin, car en réalité, ce qui coûte le plus cher, ce sont les consos sur le long terme. Résultat : le plus important est de bien lire ! Et en l’occurrence, de bien lire l’étiquette énergétique ;).  

Quelques éco-gestes spécial cuisson et vaisselle, ça ne fait pas de mal !

Il n’y a pas d’astuces bêtes ! Couvrir les casseroles quand on fait bouillir de l’eau, ça paraît un geste lambda dit comme ça, et pourtant, voilà qui permet de consommer 4 fois moins d’énergie*. Le programme “éco” du lave-vaisselle fait aussi toute la différence par rapport à un lavage classique. Alors, pourquoi ne pas s’en servir de façon systématique ?  

Côté télé et multimédia

Eh oui, les écrans ont envahi nos vies alors gare à leur conso !

Débrancher les appareils que l'on utilise pas : la base

Voilà un mantra qui a du poids en termes de résultat : bannir la mise en veille des appareils quand on ne les utilise pas ! Pourquoi ? Eh bien parce que même en veille, ces derniers consomment de l’énergie.

Alors c’est vrai, aux premiers abords, l’économie réalisée semble modeste. Mais elle prend tout son sens quand on réfléchit à l’addition de tous les appareils multimédias en marche inutilement !

L’idéal est donc d’être plus radical, et de tout débrancher :). Sachant qu’il s‘agit simplement de passer un interrupteur de prise en mode off, autant prendre la bonne habitude de l’éteindre… toutes les nuits ! Quant aux autres appareils – télé, ordinateur, console de jeux… – la démarche est exactement la même. Vous verrez, dire adieu à la mise en veille, c’est arrêter de consommer inutilement.

Une façon efficace d’accueillir les économies d’énergie à bras ouverts :). 

Limiter la taille de la télévision, si dur que ça ? 😉

Vous qui rêviez de votre futur écran plat au format XXL, et si… vous voyiez la vie en moins grand pour votre espace télé ? Non pas qu’on veuille casser l’ambiance, mais les téléviseurs grandissent à la vitesse grand V au même rythme qu’ils consomment chaque fois plus d’électricité ! Alors, si on peut être un peu plus raisonnable, autant se contenter d’un format standard ;). Si c’est trop douloureux comme renoncement alors, équipez-vous, mais débranchez bien la télé dès qu’elle est éteinte. Avec une prise à interrupteur, c’est plus facile de s’y faire !

Côté linge 

Coeur avec les doigts pour le programme "Éco" et les appareils A+++ !

Comme en cuisine, la buanderie a tout intérêt à bien s’entourer. Sachant qu’une bonne compagnie se résume à des appareils bien classés énergétiquement parlant et des programmes “éco” pour consommer moins, lave-linge et sèche-linge ont intérêt à montrer patte blanche en étant très sages. Il va donc falloir brandir l’étiquette énergie A+++  qui consomme 3 fois moins qu’un appareil classé B*, et privilégier à fond les programmes éco. Attention, il ne faut pas confondre cycle rapide et cycle éco. Le deuxième a beau être plus long, il dépense moins d’eau et d’énergie car il chauffe moins l’eau qu’un cycle classique. 

Moins de machines à laver/sécher = moins d’énergie consommée (facile comme équation)

On ne vous dit pas qu’il faut arrêter de laver votre linge sale, mais plutôt de limiter la fréquence de lavage et de séchage grâce à quelques astuces :

  • Ne lancer les appareils que durant les périodes creuses, durant lesquelles l’énergie coûte moins cher. 
  • Ne lancer les machines que lorsque celles-ci sont pleines : pas question de voir le lavage comme un verre à moitié vide, car même à moitié rempli, la conso d’élec’ reste la même. 
  • Essorer le linge dans le tambour du lave-linge avant de le faire sécher. Ensuite, au sèche-linge le cycle nécessaire n’en sera que plus court ! Mieux encore : privilégier l’étendoir lorsque c’est possible ;). L’air libre ne facture rien en fin de mois alors que le sèche-linge figure en "bonne" place parmi les appareils les plus énergivores de la maison… 

Côté éclairage

Gaspiller l’éclairage, c’est non, optimiser la luminosité, c’est oui 🙂

Éteindre la lumière systématiquement quand on quitte une pièce, c’est du bon sens. Mais ça ne fait pas de mal de le répéter en période de rentrée et de bonnes résolutions ! On limite aussi les autres formes de gaspillage qui sautent moins aux yeux, comme les lumières décoratives intégrées aux meubles vitrines ou bibliothèques. La lumière, on la préfère utile plutôt que pour faire joli.

Dans cette logique, autant optimiser l’éclairage existant. Comment ? En privilégiant les couleurs claires au niveau des murs car elles réfléchissent bien la lumière, et en utilisant au maximum la lumière naturelle pendant la journée. Preuve qu’il n’y a pas que les travaux d’économie d’énergie dans la vie…

Éclairer la maison tout en LED, évidemment et à 100% !

Au placard les lampes halogènes, l’ère de l’éclairage basse conso est arrivée ! Le premier rôle est tenu par les lampes à LED, ces supermodels qui consomment peu d’électricité et vivent longtemps. Le choix est d’autant plus judicieux en donnant la priorité à des LED… étiquetées A+ ou A++ (à force de viser le meilleur, vous allez devenir de vrais pros des étiquettes énergie 😉 ).  

Côté petits appareils

Ils sont petits mais nombreux donc on les surveillent aussi. 😉

Les appareils qui restent en veille, stop !

Cafetière, grille-pain, ordinateur… On en parlait plus haut, mais éteindre les veilles permet d’économiser jusqu’à 10 % de la facture d’électricité*, ce qui est colossal pour des gestes si faciles à adopter ! Les petits appareils n’échappent pas à la règle ! En prime, le fait de les débrancher complètement permet aussi d’optimiser leur longévité. Le plus simple ? Opter pour des multiprises à interrupteur qu’il suffit de passer sur “off” quand on n’en a pas besoin. 

Les bons gestes à la maison… et au boulot

Économiser l'énergie à la maison, c’est une bonne chose, mais c’est encore mieux de les répercuter aussi dans sa vie pro. Du coup, au bureau aussi on veille à supprimer… les veilles ;). Le but : que la vie au travail rime également avec moins de conso d’énergie (en entreprise cette fois). 

Côté chauffe-eau

Le ballon d’eau chaude, cet être sensible en quête de réconfort 😉

C’est un classique : le ballon d’eau chaude est souvent installé dans un espace non chauffé ou peu chauffé, comme le sous-sol ou le garage. Sauf que chauffer l’eau dans de telles conditions requiert plus d’énergie. À moins de l’entourer d’un isolant ! Mission anti-perte de chaleur, nous voilà !

Devinez quoi ? La température du ballon d’eau chaude, ça se régule !

Tout comme on régule le chauffage pour consommer moins, il est possible de programmer la température du ballon d’eau chaude pour limiter les dépenses, tout en gardant un degré suffisant pour être performant. Notre conseil ? Tabler sur une moyenne de 55 à 60°C. Sans oublier que qui dit surveillance à la loupe du ballon d’eau chaude, dit extinction en cas d’absence prolongée. 

Maintenant que vous savez comment faire des économies d’énergie au quotidien à la maison, c’est à vous de jouer !

Source : “20 solutions pour réduire sa consommation d’électricité”, par l’ADEME, août 2020

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée