Comment faire des économies d’énergie en 10 leçons ?

Comment faire des économies d'énergie ?

Il en faut peu pour être heureux dépenser moins d’énergie, consommer mieux et… être heureux :). Au rendez-vous, un joli lot d’éco-gestes et de bons réflexes pas bien compliqués à adopter. Parce qu’on est nombreux à se demander comment faire des économies d’énergie au quotidien pour vivre et consommer sans rogner sur le confort… Une grande question pour laquelle on a 10 réponses prêtes à l’emploi ! Âmes sensibles à la cause environnementale, ne surtout pas s’abstenir ;).  

1. Comment faire des économies d'énergie ? La base : chauffer en mode responsable

Quand on sait que le premier poste de dépense en énergie est le chauffage, ça incite à s'interroger sur nos habitudes de conso. Vous pensez que ça fonctionne comme le téléphone, en forfait illimité ? Le problème, c’est qu’en hiver, les activités statiques sont de mise (pause Netflix, lecture, chocolat chaud et compagnie). Et moins on bouge, plus on a froid ! Ce qui ajoute une sensation de frais à une température déjà pas aidée par Dame Nature. 

Le souci, c’est qu'on a tendance à augmenter les degrés pour être au chaud plutôt que de commencer par rajouter un pull. Alors, faisons les choses dans l’ordre. D’abord, on enfile sa petite laine, ensuite, on voit si un degré supplémentaire est réellement nécessaire.

Parce qu’1 degré de plus, c’est 7% de hausse sur la facture. À ce rythme-là, si on augmente le chauffage à chaque petite sensation de froid, la note risque donc de grimper très (trop) vite.

Bon, sinon, ne croyez pas que les solutions pour se chauffer de façon plus responsable s’arrêtent là ! Dans la top liste des astuces à prendre (ou à laisser), on retiendra le fait d’installer un système de programmation et de régulation, comme un chauffage connecté (comme avec la Station connectée 😉 ). L’enjeu : pouvoir piloter la température à la lettre, même à distance, selon les besoins réels, c’est-à-dire en fonction l’occupation de la maison et l’heure de la journée.

Autre chose : si vous êtes équipé d’un chauffage élec’, préférez les radiateurs à inertie qui sont plus bienveillants pour les économies d’énergie que les grille-pain – ou comment consommer moins d'électricité pour le chauffage.

Lire aussi :

Le radiateur électrique version économique, c’est possible !

Et si vous avez la possibilité d’envisager une énergie renouvelable (pompe à chaleur géothermique, chaudière à bois, panneaux solaires…), c’est encore mieux ! 

Les actions à mener

Pour redoubler de vigilance sur les degrés choisis en intérieur, l’idéal est de se plier autant que possible aux degrés préconisés par l’ADEME, à savoir 19°C dans le salon, et 17°C dans la chambre.

Pensez aussi à ajuster la température pièce par pièce ! Vous pouvez ainsi baisser la température dans la salle de bain et la chambre à coucher durant la majeure partie de la journée – personne ne vous en tiendra rigueur puisqu’on vit principalement dans les pièces… à vivre. De quoi décupler le bien-être de votre portefeuille sans limiter le confort à la maison pour autant.

2. Laver et cuisiner à l’économie

Les pôles "cuisson" et "lavage" ne sont pas épargnés par la quête d’économies d’énergie. Inutile de paniquer, la plupart des trucs et astuces pour y parvenir relèvent plus du bon sens que de l’effort réel. Si on énumère quelques exemples, ça donne : bien remplir le lave-vaisselle ou le lave-linge avant de les lancer – histoire d’éviter tout gaspillage -, utiliser le mode éco – car le résultat est équivalent et la conso d’énergie, elle, est bien inférieure – ou laver le linge à basse température – car plus l’eau est chaude, plus il faut d’électricité pour la chauffer. Votre facture vous dira merci !

Les trucs et astuces en bonus

Couvrir les casseroles pendant la cuisson, éteindre le four avant que le minuteur ne sonne, préférer sécher le linge à l’air libre quand c’est possible, laisser les aliments se refroidir avant de les mettre au frigo… C’est à vous de jouer !

3. La green attitude côté éclairage

On ne va pas vous dire de vous éclairer à la bougie, mais sans tomber dans l’excès, il est tout à fait possible d’être plus raisonnable en matière d’éclairage !

Déjà, si vous profiter au max de la lumière zénithale, c’est un bon début pour retarder l’utilisation de l’éclairage artificiel et profiter de la gratuité des rayons du soleil. Bien sûr, c’est plus facile à faire quand on dispose d’une bonne exposition et de grandes (et multiples) ouvertures, mais vous pouvez aussi œuvrer pour bénéficier plus facilement de cette lumière du jour. En installant le coin bureau ou l’espace lecture à proximité d’une fenêtre par exemple !

Car après tout, ce sont des activités qui requièrent une bonne luminosité. À l’inverse, la chambre peut tout à fait être logée dans la pièce la moins lumineuse car là où ses besoins en sommeil sont élevés, ses besoins en lumière sont largement réduits ;). 

Autres astuces pour limiter les dépenses d’éclairage ? Préférer les ampoules LED à celles à incandescence ou halogènes. D’abord parce qu’elles sont bien moins énergivores, ensuite, parce qu’elles durent bien plus longtemps ! Double effet gagnant. 

L’astuce à appliquer

Rationaliser les sources d’éclairage ! On a vite fait de multiplier les lampes ici et là, alors, prenez le temps de réfléchir à l’utilité réelle de chaque luminaire et ne pas résonner seulement en termes de déco ;).

4. Traquer le mode veille des appareils

Comment faire baisser sa facture d'électricité en toute facilité ? Eh bien… en éteignant TOUS les appareils en veille non utilisés ! Électroménager, éclairage, multimédia… On l’oublie trop souvent mais chacun de ces objets a besoin d’énergie pour fonctionner. Pire, tant qu’ils sont branchés à une prise élec’, ils consomment en toute passivité, c’est-à-dire… la plupart du temps. En clair, il y a danger ! Sans oublier que ces habitants faussement inoffensifs sont de plus en plus nombreux à peupler nos habitations. Télé, micro-onde, enceintes connectées, tablette, ordi, ampli… Ils sont partout. 

Résultat : dans un monde idéal, on commencerait par réduire leur quantité et la limiter au strict nécessaire. Et ensuite, on s’équiperait de multiprises à interrupteur pour éteindre plusieurs groupements d’installations élec’ d’un seul geste. Avouez, c’est plus pratique que de débrancher chaque appareil individuellement.  

L’éco-geste à adopter

Éteindre les multiprises tous les jours au moment d’aller se coucher ! À ce que l’on sache, personne n’utilise le Wi-Fi, la télé ou la machine à café en pleine nuit et le téléphone n’a pas besoin de 8h pour charger ;). Pas de risque donc de contrarier le confort d’un des occupants du foyer ! 

5. S’équiper malin

Consommer moins et mieux, ça s’apprend ! Au programme : des petits investissements astucieux et peu coûteux. À ce sujet, des idées, on en a plein. Ça va d’une multiprise à interrupteur pour éteindre simultanément plusieurs équipements en veille (jusqu’à 10% d’économie sur votre facture d’électricité, youhou !) à une prise programmable mécanique pour automatiser la mise en route et l’arrêt des équipements élec’. L’avantage de ces achats malins à moins de 20€, c’est qu’aucun d’eux ne prévoit de vous ruiner et pourtant, ils savent comment réduire intelligemment l’impact des appareils élec’, qui, cumulés, forment un grand troupeau "énergivoresque" ! 

Lire aussi :

Économies d’énergie dans toute la maison, comment faire ?

Autre façon de s’équiper de façon ingénieuse pour réaliser des économies d’énergie à la maison ? Acheter la version la moins gourmande de chaque équipement élec’. On s’explique. Si on prend l’exemple d’un ordinateur pour faire du home-office, il faut savoir qu’un PC portable consomme bien moins d’énergie qu’un ordinateur fixe de bureau. En prime, il prend moins de place et, cerise sur le gâteau, il est nomade ;). Même constat du côté des plaques à induction en cuisine, qui remportent la palme face aux plaques élec’ ou vitrocéramiques. Ou la promesse d’une cuisson bien moins énergivore ! 

L’astuce à chiper

Optez pour des appareils double fonctions – comme un frigo avec un espace congélo. Ainsi, on évite de multiplier les appareils élec’ à tout va, car, il faut l’admettre, on a vite fait de transformer la maison en parc technologique avec un trop-plein de gadgets. 

6. Scruter l’étiquette énergie (parce que c’est votre meilleure amie)

Réfrigérateur, télé, lave-linge… L’acte d’achat des appareils électroménagers et élec’ devrait systématiquement être fondé sur l’étiquette énergie ! Affiché sur la fiche produit de chacun d’eux en magasin ou en ligne, cette note graduelle allant de A à G est le meilleur moyen de savoir dans quoi on s’embarque. Car dans la pratique, un sèche-linge ou un lave-vaisselle classé A (best note ever) va consommer bien moins d’élec’ qu’un compatriote classé D. Donc même si l’addition est un peu plus salée pour le premier, une réflexion sur le long terme s’impose. Après tout, le réel investissement pour un équipement c’est de savoir combien il va nous coûter à l’usure, bien plus qu’au moment de passer en caisse !

Les bons réflexes à avoir

Privilégiez autant que possible les équipements éco-performants, classés A car ce sont les plus dociles dans votre quête pour mieux maîtriser votre consommation d'énergie ! Vérifiez également que le modèle choisi dispose d’un programme “éco”, même si cette option tend à devenir la norme. Mieux, pensez surtout à l’utiliser, sans quoi son bénéfice serait tristement perdu 🙈. 

7. Bichonner vos appareils avec un entretien digne de ce nom !

Pour garder des équipements énergie ou électroménager en bonne santé, il n’y a pas de secret : un entretien régulier et efficace s’impose ! Ou comment faire des économies d'énergie dans son habitat puisqu’il s’agit là de LA meilleure façon de préserver leur performance.

Pas question alors de passer son tour quand il est l’heure de faire la révision annuelle de la chaudière ou de dégivrer le frigo ou le congélo (environ 2 fois par an). Car en se dispensant de cette tâche annuelle (et parfois mensuelle, pour laver le four par exemple), l’amas de glace, de saleté ou de poussière implique de solliciter plus d’énergie pour obtenir le même résultat de chauffe ou de refroidissement. À l’inverse, avec un nettoyage rigoureux et régulier, mieux les appareils se portent et moins ils consomment. Alors, pas de bêtise, votre porte-monnaie et l’environnement sont en jeu ! 

Le petit “plus”

Le principe d’un entretien assidu vaut aussi pour les plus petits appareils comme la cafetière. Après tout, en l’utilisant au quotidien, on lui doit bien ça ;). 

8. Chasser les équipements gourmands

Le passé appartient… au passé ! C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à faire le tri lorsque les équipements élec’ deviennent trop âgés. Un frigo de 20 ans, des convecteurs élec’ d’un autre temps ou une chaudière fêtant ses 15 printemps ont beau être "ok" dans leur job, méfiez-vous des apparences, car sur la facture, il y a fort à parier qu’ils sont largement dépassés. Et le problème, c’est que vous êtes celui/celle qui en payez les pots cassés ! Sans oublier la victime collatérale, madame Planète. Alors, “déso”, mais il va falloir casser quelques liens affectifs avec les appareils vieillissants et obsolètes. Et ça passe aussi bien par le four que la bouilloire entartrée jusqu’aux pieds. 

Vite, pensez “performance énergétique” et meilleur rendement et faites vos adieux. Avec une nouvelle génération d’équipements, vous pourrez compter sur de vrais coéquipiers qui sauront comment faire des économies d’énergie à la maison ! 

La bonne habitude à prendre

Emmener les papis et mamies de l’élec’ à la casse signifie qu’il faut à nouveau s’équiper. Et pour ce faire, rien de tel que de relire le paragraphe 6 sur l’étiquette énergétique, histoire de créer une team de champions des économies d’énergie ;). 

9. Miser sur l’isolation

Réaliser des travaux d’isolation dans les combles ou changer les fenêtres pour du double-vitrage : voilà qui peut faire toute la différence sur la facture d’énergie. Oui, bien sûr, ces démarches ont un coût, mais à la longue le gagnant, c’est vous ! À savoir qu’il existe de nombreuses aides mises en place par le gouvernement pour encourager ces travaux visant à améliorer la performance énergétique de l’habitat. Un coup de pouce pour se lancer, c’est toujours ça de gagné ! 

La bonne idée à copier-coller

Optimiser l’isolation de la maison ne passe pas nécessairement par des travaux ! En installant des rideaux épais aux fenêtres, en fermant les volets la nuit en hiver, en utilisant des joints d’étanchéité au niveau des ouvertures et en fermant systématiquement les portes : on apporte un barrage supplémentaire face à la température extérieure ;). Eh non, la déperdition de chaleur ne nous aura pas ! 

10. Transformer les éco-gestes en bons réflexes

Dès lors qu’on a pris l’habitude d’éteindre la lumière derrière nous ou d’éteindre l’ordinateur quand on quitte le boulot, le faire ne semble pas être un effort, c’est naturel. Tout l’intérêt de rectifier certains usages et d’intégrer de nouvelles habitudes dans notre façon de consommer de l’énergie au travail et à la maison. D’autant que ces bons réflexes ne coûtent rien ou plutôt… ils nous rapportent gros sur la facture en fin de mois (au sens où ils lui enlèvent un sacré poids). Bref. En voilà une bien bonne initiative à l’heure du réchauffement de la planète !

Les bonnes idées à retenir

Pour n’en citer que quelques-unes éparpillées ici et là dans l’article, on retiendra : l’arrêt du mode veille pour les appareils élec’ (oui, le mode off devient la règle), une quantité réduite en éclairage et en équipements, des petites combines pour isoler plus intelligemment (chien de porte, rideaux épais, portes fermées…), l’entretien régulier de chaque électroménager, une cuisson et un lavage plus light… Et pour les plus motivés, on a dédié un article aux éco-gestes

Et maintenant, pour continuer à faire des économies d'énergie à la maison, appuyez sur rembobiner… and repeat ;). 

 

 

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée