Sowee
Sowee

Les avantages du thermostat pour piloter son chauffage

5 min à lire

S’il fallait inventer un slogan sur les avantages du thermostat pour piloter son chauffage, ce serait : “confort & économies pour la vie” 📣. Ouaip. Il faut dire que ce binôme gagnant résume bien les atouts du thermostat quand il entre dans votre logement. Derrière tout ça, un objectif : passer les (looongs) mois d’hiver sans se geler… ni se ruiner. On a dressé le portrait - flatteur, mais mérité -, de toutes les qualités du thermostat, surtout dans sa version connectée. Autant de raisons de l’adopter ! 

Avec le thermostat connecté, le confort, c’est sacré !

Quand on vous dit confort en hiver, vous pensez grosses chaussettes chaudes, plaids et autres chocolats chauds ? Eh eh, vous allez voir que ce « boîtier » peut jouer un grand rôle pour votre bien-être à la maison.

Le réglage du chauffage via un seul appareil, on aime (avec un grand A) 🎯

En temps normal, pour limiter la conso du chauffage lorsque vous vous absentez, il faut multiplier les allers-retours à la chaudière ou sur tous les radiateurs de la maison pour baisser la molette. Idem dès que vous avez un peu froid ou un peu chaud. Entre le lever, le passage à la salle de bain, le départ, le retour, le dîner, la soirée, ça peut en faire des allers-retours. 

Même les optimistes en conviennent : ce n’est pas très pratique et surtout pas très efficace. Avec un thermostat, vous pouvez gérer la température ambiante de façon centralisée et anticipée (vous renseignez un programme de chauffe selon les moments de votre journée) :). 

Ainsi, vous ne disposez plus que d’un interlocuteur unique pour moduler les besoins de chauffe. C’est-à-dire ? Plus besoin de vous rendre au sous-sol ou dans la cuisine pour régler manuellement à la chaudière, ni de tempérer les radiateurs éparpillés dans chacune des pièces de l’habitat ! Piloter son chauffage cela s’apprend et c’est très simple. On vous explique tout ça dans le détail, dans un article dédié.

Place à une toute nouvelle routine : 

  • Si vous êtes équipé d’un chauffage central avec boucle d’eau chaude (chaudière ou pompe à chaleur) : le thermostat est relié à la chaudière (ou à la PAC) sur lesquelles est installé un récepteur. Objectif : piloter leur fonctionnement depuis un boîtier pour obtenir la température souhaitée.  
  • Si vous êtes équipé d’un chauffage élec’ : ce sont les radiateurs qui sont équipés d’un récepteur individuel de sorte que le thermostat puisse commander le chauffage pièce par pièce pour en venir à la fameuse température désirée. 

Ça commence bien, non ? 

La charge mentale et les oublis, c’est fini !

Pas besoin d’être tête en l’air pour admettre qu’on oublie (très) souvent de baisser le chauffage en quittant l’appart’ ou la maison. Ce qui est bien, c’est qu’avec un système de pilotage connecté, les oublis, ça n’arrive… jamais. 

Dès lors que vous avez programmé dans votre planning de chauffe, les heures auxquelles le logement était inoccupé avec la température souhaitée pour ces temps morts, le thermostat se charge automatiquement de s’exécuter. 

C’est le thermostat qui va se charger, à votre place, d’abaisser ou de couper ponctuellement le chauffage. Pratique !

Cool, ça veut dire qu’une fois la programmation enregistrée, vous pouvez chiller sans vous soucier du chauffage ni craindre un quelconque risque de gaspi d’énergie. Si ce n’est pas le top du confort ça ! 

Et ce n’est pas tout. Dans la famille des thermostats à la pointe de la techno, il existe plusieurs options qui vous facilitent également la vie. Prenons la détection de fenêtre ouverte et la détection de présence. Grâce à ces automatismes, vous voilà épargné de toute intervention manuelle. 

En effet, c’est le thermostat qui va se charger, à votre place, d’abaisser ou de couper ponctuellement le chauffage, ou à l’inverse, de faire repartir en flèche la température si vous êtes de retour dans votre chère demeure.  

Le pilotage du chauffage à distance ? La chance ! 🏖

Mieux que le thermostat programmable, il y le thermostat connecté. Dernière génération, celui-ci vous permet de piloter votre chauffage directement depuis un mobile via l’installation d’une appli grâce à laquelle il transmet toutes les données liées à votre chaudière ou à vos radiateurs. 

Et qui dit smartphone dit… contrôle du chauffage à distance ! Quand on dit à distance, il faut comprendre : où que vous soyez. Et avouons-le tout de suite, c’est plutôt classe et sacrément pratique de pouvoir modifier son programme de chauffe, activer un mode absence ou autre depuis son lieu de travail ou sa maison de vacances. 

Ou comment avoir accès au pilotage du chauffage dans sa poche, à portée de clics ! Le comble du confort 2.0, non ?  

LA température idéale à la maison = confort… et réconfort :)

Autre avantage du thermostat pour piloter son chauffage ? La promesse de conserver une température idéale à l’intérieur. Libre à vous de définir plusieurs programmes correspondant à vos périodes d’activité, aux week-ends, aux vacances… 

Toutefois, si vous visez une conso responsable, fiez-vous aux recos de l’ADEME pour déterminer votre planning de chauffe parfait ! En effet, même si afficher un 25°C dans le salon est parfois fort tentant, ce n’est pas vraiment la température confortable la plus raisonnable. Votre portefeuille et la couche d’ozone vont le sentir passer. Aller vers la sobriété énergétique, ça commence dès aujourd’hui et par des petits gestes.

Faut-il couper complètement le chauffage (ou pas) quand on s’absente ? Telle est la question !

Pareil, si vous réfléchissez à éteindre totalement le chauffage quand vous désertez les lieux, on sait que ça part d’une bonne intention, mais non. Ce n’est pas une super idée pour allier confort et attitude écoresponsable ! En effet, l’énergie dépensée pour faire remonter le chauffage lorsque vous allez rentrer sera plus élevée que d’avoir maintenu les lieux à une température ambiante un peu plus basse, de 2 ou 3°C. 

Ce qui donne, grosso modo : 

  1. Quand vous êtes chez vous :
    • 19°C le jour (uniquement dans les pièces à vivre hein, pas la peine d’afficher 20°C dans la chambre si elle est vide en dehors de vos heures de sommeil).
    • 16 à 17 °C la nuit.
  2. Quand vous vous absentez quelques heures (pour aller travailler et gagner votre vie par exemple) :
    • Entre 16 et 18 °C ! Pas en-dessous, comme on l’expliquait plus haut ;). 
  3. Quand une absence prolongée se profile à l’horizon (hello les vacances de Noël, séjour au ski et compagnie !) :
    • Autour de 12 °C, c’est le juste "prix" pour éviter que la tuyauterie ne gèle ;). 

Et bien entendu, on reste aux commandes en cas d’imprévus

On vous le dit depuis plusieurs paragraphes maintenant, choisir un thermostat pour piloter son chauffage, c’est (très) confortable. Et l’autre démonstration de ce constat, c’est qu’en plus d’avoir créé un emploi du temps pour le chauffage avec différentes températures de consigne selon l’heure de la journée, le jour de la semaine et la période de l’année, vous avez la possibilité de le modifier chaque fois que c’est nécessaire. 

Par exemple, si vous rentrez plus tôt que prévu à la maison, vous pouvez tout à fait activer votre retour anticipé depuis votre smartphone. Ainsi, vous serez bien au chaud dès l’heure d’arrivée, sans avoir à attendre que votre humble demeure ne se réchauffe.

De même, si vous partez à Disneyland (ou chez la belle-famille) toute la journée du dimanche, vous pouvez aussi activer le mode absence pour faire une croix sur le scénario de 19°C habituel. L’objectif est bien que la température de la maison soit au plus proche de votre mode de vie, en incluant les habitudes bien ancrées… et les exceptions aussi (on ne parle pas de la belle-famille hein) ;). 

Avec le thermostat connecté, bonjour les économies d’énergie

L’objectif – et l’avantage – du thermostat connecté est bien d’être présent sur les deux tableaux : confort ET économies. Et du côté du budget, il y a un paquet de choses à apprécier quand on s’entoure d’un thermostat connecté… Allez, mettons fin tout de suite au suspense. 

Une conso plus alignée à vos besoins !

Si on ne dépense QUE quand c'est nécessaire, on fait, de facto, des économies d’énergie. Eh oui, là où le logement restait à 19°C toute la journée en attendant que ses habitants chéris reviennent à la maison, c’est forcément plus intéressant pour les finances de le voir baisser entre 16 et 18°C durant ses moments de solitude.

Ce qui est bien, c’est que tout le monde est gagnant. Votre confort n’y voit que du feu (normal, le chauffage revient sur la température idéale dès que vous rentrez ou même mieux, dès que vous êtes sur le chemin du retour – ce qui s’appelle l’anticipation de chauffe), et pendant ce temps, votre compteur enregistre une conso d’énergie plus apaisée et vous faites des économies. Donc oui par a + b, piloter son chauffage c’est faire des économies ! Et, on ne le répétera jamais assez, l’énergie la moins chère est celle qu’on ne consomme pas ;).

Faire précis, c’est faire des économies :)

Tourner la molette des radiateurs sur 1, 2, 3, 4 ou 5, sans savoir exactement quelle température ça donne à l’intérieur, c’est comme nager en eaux troubles. Désormais, ce grand flou mystérieux appartient au passé puisque le dada du thermostat est précisément… d’être précis.

Et l’ADEME le dit, 1°C de moins sur la température de consigne, ce sont, en moyenne, 7% de conso économisée ! Preuve que la précision, ça a du bon pour engendrer des économies. Sans parler du fait que les thermostats connectés permettent de piloter le chauffage en temps réel, autre facteur de précision +++.   

En moyenne, c’est 15% en moins sur la facture d’énergie !

Ah les économies ! Savoir que vous allez en réaliser en baissant la température quand vous n’êtes pas chez vous, pendant la nuit, mais aussi en vous contentant de la laisser remonter le matin juste avant votre lever et le soir, juste avant votre retour, c’est très motivant… mais ça ne vous suffit pas. 

Pour franchir le pas et vous acheter un thermostat, votre esprit cartésien aimerait quelques données chiffrées sur lesquelles s’appuyer, comme celles de l’impact concret sur votre facture. Et ça se comprend ;). En revanche, il ne faut aussi, surtout pas négliger tous les petits gestes du quotidien pour réaliser des économies.

L’ADEME communique le chiffre de 15% d’économies engendrées par l’utilisation d’un thermostat(1). Chez Sowee, les économies attendues peuvent aller jusqu’à 25% de la facture d’énergie grâce à la Station.

Dans tous les cas, c’est énorme ! Sur une facture de 1800€, ça peut représenter 270€ (15%), voire 450 (25%) en moins(1). Promo imbattable quoi. Encore mieux que d’attendre le Black Friday ou la saint-glinglin. En tout cas, si c’était l’info décisive que vous attendiez pour vous lancer : le pilotage du chauffage est presque à vous :). 

Petit investissement, grands effets !

Investir dans un thermostat programmable c’est débourser environ 60 à 250 € au départ en ajoutant éventuellement 150 à 300 € pour les frais d’installation. Ça picote au moment de passer en caisse, mais pour les économies d’énergie engendrées à l’usage sur le long terme : c’est finalement peu (il vous suffit de reprendre l’estimation mentionnée 2, 3 lignes plus haut ! 

À croire que dès la première année, votre achat est rentabilisé ! Oui, petit investissement deviendra grand :) Car le vrai coût de l’énergie, ce sont les factures mensuelles à payer, et ça, ça pèse bien plus lourd sur une année ! 

Autre possibilité si le prix d’achat vous effraie : opter pour la location du thermostat (comme c’est la cas pour la Station avec l’installation incluse). 

Alertes, conseils et suivi conso : graines de champions

Pour survivre à la facture de chauffage hivernale, impossible de conclure cet article sans mentionner les multiples fonctionnalités proposées par la crème des thermostats intelligents : la Station Sowee. 

En effet, entre les alertes de budget à ne pas dépasser, les conseils pour consommer moins d’énergie ou le suivi conso d’électricité qui permet de visualiser où on en est (et réaliser combien notre logement est glouton) : tout est pensé pour encourager les économies d’énergie !

En plus du thermostat, vous accédez à des services comme des conseils sur les éco-gestes anti-gaspi (fermer les volets la nuit pour éviter les déperditions d’énergie, entretenir votre système de chauffage pour garantir sa longévité, isoler votre logement…). Sans cela, vous passeriez peut-être à côté, et ça serait ça en moins de gagné sur vos mensualités… Mais ça n’arrivera pas car on vous sent désormais à deux doigts de faire du thermostat, un partenaire de vie idéal ;).

(1) ADEME, Pourquoi passer au thermostat programmable