Comment faire baisser sa facture d’électricité ? 

Comment faire baisser sa facture d'électricité ?

“L’énergie est notre avenir, économisons-la” ⚡😇. OK cette mention obligatoire est présente sur toutes les communications des fournisseurs d'énergie. Et vous, on parie que vous ne demandez que ça de toutes façons car qui dit économiser l'énergie, dit aussi faire baisser votre facture d’électricité. Mais comment ? Eh bien vous tombez à pic ! On vous a concocté notre best-of d’éco-gestes à adopter au quotidien pour faire du bien à la planète et à votre budget en même temps. Chauffage, électroménager, appareils électriques et même eau chaude : aucun de ces postes énergivores n’a été laissé sur le banc de touche. Encore faut-il que vous jouiez le jeu…

1. Faites le point sur votre conso élec’ 📊

Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs ! C’est pourquoi, avant de se lancer dans la traque aux économies d’énergie chez soi et s’interroger sur le “comment faire baisser sa facture d'électricité ?”, l’idéal est de connaître le montant de votre conso élec’ à vous. Un bon point de départ pour connaître votre position actuelle, cibler vos failles (personne n’est parfait, rassurez-vous) et ainsi définir des objectifs concrets. 

Linky et la domotique, ça aide ! 

Si vous êtes équipé d’un compteur communicant Linky, il devrait être très facile d’avoir accès à votre conso mensuelle et annuelle de façon précise. Après tout, c’est là tout l’intérêt de ce petit bonhomme jaune-vert-citron : compter vos dépenses élec’ et vous les restituer en temps réel. Si vous vivez en compagnie d’un système domotique, comme la Station connectée Sowee par exemple ;), c’est pareil (et même mieux !), puisque vous avez accès à chacune de vos données de conso sur une appli mobile sous forme de graphiques explicites et d’historiques conso.

Le plan B si vous n’avez rien de tout ça ? Estimer votre conso actuelle en faisant la moyenne de vos dernières factures, tout simplement. Allez, on se retrousse les manches !

Comment faire baisser sa facture d'électricité ? Pensez au bilan énergétique aussi !

Pour aller plus loin dans votre quête de facture élec’ revue à la baisse, pensez aussi à la possibilité de réaliser un bilan énergétique !

Celui-ci vous permettra, suite au passage d’un pro, d’être informé, de façon personnalisée, des différentes options permettant de rendre votre home sweet home plus économe.

Travaux d’isolation, installation d’équipements moins gourmands, pose de fenêtres double-vitrage… Vous aurez ainsi une visibilité exacte des actions à mener pour optimiser votre facture et votre impact énergétique ! 

2. Faites du thermostat connecté votre meilleur ami 🌡

Et si on commençait par agir sur le poste n°1 de dépense des ménages français en matière d'énergie, alias… le chauffage ? Il faut dire que les radiateurs pèsent à eux seuls plus de 60% du budget énergie à la maison*. De fait, pour mieux maîtriser le coût du système de chauffe, ça compte de s’interroger sur le pourquoi du comment consommer moins d'électricité côté chauffage !

Réguler et programmer la température, y’a que ça de vrai ! 

Opter pour un thermostat connecté vous permet de réguler ET de programmer la température souhaitée au plus près de votre mode de vie et de vos besoins. Soit LA meilleure façon d’économiser durant l’hiver !

Vous pouvez ainsi établir un planning de chauffage, c’est-à-dire, un préréglage des degrés Celsius attendus pour chaque plage horaire de la semaine selon votre occupation ou inoccupation des lieux, pièce par pièce. Oui, oui, il s’agit bien d’une possibilité so 2021 et non d’un idéal futuriste !

De quoi faire que le chauffage colle à la peau de vos besoins pour dire bye bye à la surconsommation et au gaspillage. Inutile en effet de chauffer la maison à la même température quand vous êtes là et quand vous êtes absent ! Inutile également de chauffer toutes les pièces au même niveau alors que vous ne passez pas un temps égal dans chacune d’elles.  

Un exemple, ça vous dit ?

Eh bien, imaginez que vous ajustez systématiquement la température à 19°C dans les pièces à vivre et à 16°C dans les chambres (après tout, pas besoin de plus dans ces espaces réservés à une vie nocturne… endormie). Supposons aussi que régliez le thermostat de manière à baisser le chauffage de la salle de bain après 8h30, heure à laquelle toute la maisonnée est déjà passée sous la douche ; que la puissance des radiateurs soit automatiquement réduite une heure avant d’aller vous coucher et que vous mettiez votre système de chauffe en mode hors gel ou en mode absence lorsque vous partez en week-end, depuis votre appli mobile. Voilà comment réduire votre conso de chauffage à l’appel grâce à un dispositif intelligent qui agit sous vos ordres pour se plier à votre rythme de vie !

Chez Sowee, c'est jusqu'à 25% de conso en moins.*Eh ouais !

3. Mettez-vous aux heures creuses ⏰

Saviez-vous que le prix de l’élec’ peut se faire plus doux en fonction des heures ? En effet, son coût est plus bas sur certaines plages horaires que l’on appelle les heures creuses.

Autrement dit celles pendant lesquelles la demande en électricité, au global, est moindre. Par opposition, il existe des heures dites “pleines”, qu’on pourrait qualifier d’heures de pointe, c’est-à-dire des heures durant laquelle la sollicitation est plus soutenue. 

Généralement, les heures creuses sont réparties entre 12h et 17h puis entre 20h et 8h. 

Pourquoi on vous raconte tout ça ? Eh bien, parce que si l’élec’ est moins chère à certaines heures du jour et de la nuit, autant en profiter grâce à un contrat élec’ basé sur ce principe ! Il s’agit notamment de faire tourner les machines (lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle) sur ces créneaux pour bénéficier de plus petits prix ;). Malin.

Pas dispo aux heures creuses, pas de panique !

Si vous n’êtes pas là sur les plages horaires concernées, pensez aux départs différés des appareils électroménagers. Une fonctionnalité bien pratique pour lancer les appareils dans 3h, 6h ou 9h et ainsi bénéficier des heures creuses à distance. Preuve supplémentaire qu’en 2021, la valeur du présentiel n’est plus d’actualité ;).

4. Traquez les consommateurs fantômes (aka les appareils en veille)🔌

Pour réduire la facture élec’, il va falloir se pencher sur la conso des appareils élec’ ! Car si de prime abord, celle-ci a l’air raisonnable, en réalité, le mode veille de chacun de nos équipements est un piège. En effet, la télé, la console, le boîtier Internet, la lampe de chevet ou le grille-pain : tous continuent de consommer de l’énergie tant qu’ils ne sont pas débranchés et qu’ils restent silencieusement et faussement “éteints”.

Ça vaut aussi pour les appareils qu’on met à charger : même lorsque leur batterie est full, ces insatiables continuent de grignoter de l’énergie. Et si on laisse le chargeur branché seul, idem.

Pas étonnant que d’après l’Ademe, cette veille massive (parce qu’il faut dire qu’on est propriétaire d’une belle quantité d’appareils élec’) représente 10% de la conso élec’ par an des ménages français !***

Au-delà du coût sur la facture, cette conso invisible n’est pas positive non plus pour la bonne santé du matériel audiovisuel, informatique ou petit électroménager, puisque plus la quantité de conso influe directement sur l’usure… La solution ? Elle est plurielle :).

Solution n°1 : un système coupe-veille

Déjà, vous pouvez commencer par installer un système coupe-veille, comme une multiprise à interrupteur par exemple. Ainsi, hop, vous éteignez complètement l’alimentation quand vous n’utilisez pas votre bouilloire, votre radio réveil ou votre PC portable. Adieu le vilain gaspi !  

(Solution n°2 : débranchez tout !!!

Conseil number 2 : prendre la bonne habitude de débrancher vos équipements des prises élec’, chargeurs compris. Attention, les gros équipements comme le lave-vaisselle ou le lave-linge ne sont pas concernés par cette quête d’extinction totale des feux, car leur mode veille est prévu pour vous alerter d’éventuels risques de fuite…  

Solution n°3 : la surconsommation, on dit non et non

Pour ce qui est de la troisième solution, elle a lieu à l’achat ! Ainsi, il s’agit d’éviter tout suréquipement avec des gadgets qui alourdissent la facture inutilement. Avant de passer en caisse, demandez-vous simplement : "pourquoi je consomme beaucoup d'électricité déjà ?". Si la réponse est liée à la quantité d’appareils élec’ dont vous disposez et que le côté indispensable de celui que vous envisagez d’acquérir n’y est pas, passez votre chemin !

5. Éclairez l’intérieur de façon écoresponsable💡

Il est grand temps de faire des choix éclairés en matière… d'éclairage. Le coup du "c'est pas grave" quand la lumière reste allumée dans un espace que vous n'utilisez pas (le couloir par exemple), oubliez ! C’est LA base : dès que vous quittez une pièce, appuyez automatiquement sur l’interrupteur. On l’a appris étant enfant, mais on a intérêt à se le rappeler de temps en temps : les économies d’énergie commencent par les gestes les plus simples, comme celui de bannir l’éclairage inutile.

Les bons réflexes à chouchouter

Commencez par utiliser des ampoules économes, comme les LED, mais aussi l’éclairage solaire côté terrasse, balcon ou jardin car celui-ci ne consomme… rien, l’énergie à base de vitamine D étant 100% disponible en illimité.

Pensez aussi à utiliser les luminaires d’ambiance avec modération. La déco, c’est bien, l’éclairage responsable, c’est mieux ! D’autant que vous pouvez allier les deux en faisant des choix de déco et d’agencement qui permettent de profiter plus longtemps de la lumière du jour et moins solliciter la lumière artificielle. Il vous suffit pour ce faire de privilégier un nuancier mural aux couleurs claires, de façon à mieux réfléchir les rayons du soleil et de placer les espaces repas, lecture et travail plus proches des fenêtres pour éviter d’utiliser des lampes d’appoint. Voilà, voilà !

6. Adoptez un entretien économe du linge 👚

Qui a dit que le linge devait non seulement être synonyme de corvée, mais en plus, de dépenses pharaoniques en électricité ? Avec quelques règles bien ancrées, on a vite fait de mettre la facture d’énergie au régime. 

Merci les programmes “Éco” et les lavages à froid 

Pour commencer, rien ne vaut les programmes “Éco” (à ne pas confondre avec le programme rapide), histoire d’économiser de l’eau et de l’énergie. Les lavages à froid (à 20 ou 30°C) sont également largement suffisants pour les machines courantes et si on les aime, c’est parce qu’ils sont également meilleurs pour le porte-monnaie et la planète. Après tout, le fait de chauffer l’eau est ce qui consomme le plus d’énergie ! Ou la meilleure façon d’allier vêtements propres, suppression des tâches mineures et mauvaises odeurs avec une conso élec’ sacrément réduite.  

Ah oui, si on fait tourner la machine, c’est parce qu’elle est pleine !

Dans la liste des bons réflexes, on peut ajouter le fait de faire tourner la machine et le sèche-linge, uniquement lorsque le tambour est bien rempli. Non à la demi-charge car si on réfléchit bien, elle coûte deux fois plus cher ;).

Dernier tips pour la route : le sèche-linge, c’est comme les antibiotiques, c’est pas automatique ! En effet, on aurait tort de lancer ce gros électroménager bien énergivore comme il faut en plein été, lorsque le linge sèche plus vite à l’air libre, sans ne rien consommer.

À savoir qu’il existe aussi des sèche-linges équipés d’une sonde à humidité, capables de s’arrêter lorsque le linge est sec. Ça évite des machines à rallonge ! 

7. Renouvelez les équipements élec’ pour des modèles moins énergivores 🖨

Non seulement il est question de se débarrasser des appareils élec’ trop gourmands (parce qu’après 10 ans de vie, généralement, certains équipements ne font plus le poids et consomment beaucoup trop), mais en plus il s’agit de les remplacer par des meilleures versions d’eux-mêmes. À savoir, des modèles dernière génération plus performants et plus économes. 

Les étiquettes énergie, c’est la vie !

Pour vous aider à faire les bons choix : fiez-vous aux étiquettes énergie et non au prix.

Gardez à l’esprit qu’un appareil à petit prix qui consomme beaucoup d’élec’ à l’emploi risque de vous coûter bien plus cher qu’un appareil plus onéreux mais bien classé énergétiquement parlant. En effet, à l’usage, son impact sera moindre sur la facture. L’idée est donc de prendre le temps de faire des comparatifs avant tout achat et ainsi repérer les appareils les mieux notés et les moins bien classés, sachant que A, B et C sont les meilleures notes qui puissent être attribuées !

Chaque équipement a sa version ange et démon, alors… vous savez laquelle choisir 😉

Autre conseil à mémoriser ? Pensez aux versions les plus économes de chaque équipement. Par exemple, évitez les télévisions à taille XXL qui consomment bien plus que les écrans à taille plus modérée.

Sachez aussi que les ordinateurs portables consomment moins que les ordinateurs de bureau et que les appareils multifonctions (par exemple, un scanner / photocopieur / imprimante tout en un), du fait qu’ils valent pour deux ou pour trois, consomment moins que plusieurs appareils à part entière. 

8. Économisez de l’eau chaude (parce qu’élec’ et eau chaude sont liées) !💧

Contre toute idée reçue, les économies en eau chaude et en élec' ne sont pas totalement dissociées. Il faut dire que pour chauffer l'eau, on a besoin d'électricité. Alors, pour économiser de l'élec', surveiller sa conso d'eau chaude, ça compte ! 

Par ici le plein d’astuces 🙂

Pensez à placer systématiquement le mitigeur en position "eau froide" pour éviter d'utiliser de l'eau tiède ou de l'eau chaude quand ce n'est pas indispensable. Tout compte fait, on n’a pas besoin de 38°C pour se laver les mains ou pour laver les légumes, non ?

Veillez aussi à installer un réducteur de débit dans la douche, à éteindre le ballon d'eau chaude en cas de longue absence (du genre… un départ en vacances) ou à baisser la température dudit ballon car quelques degrés de moins allègent facilement la facture élec’ sans réduire le confort à l’heure du bain. Bref, toutes les méthodes sont bonnes pour revoir la conso d'eau chaude (et donc d’élec’) à la baisse ! 

👉 À vous de jouer ! Et souvenez-vous, l’électricité la moins chère, c’est celle que vous ne consommez pas ;).

*Source : Ademe

**25% d'économies d'énergie : Économies estimées sur la base de modèles thermiques dynamiques en prenant comme référence un logement chauffé à 20°C en permanence, non équipé de programmation de chauffage ni de détection de fenêtres ouvertes et ne disposant pas d’un suivi des consommations d’énergie en temps réel. Selon la structure du logement, sa localisation, son niveau d’isolation et les habitudes de vie, la Station connectée permet des économies d’énergie jusqu’à 25% pour un chauffage individuel électrique et jusqu’à 20% pour un chauffage individuel gaz. Plus de détails ici

***Source : Ademe

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée