Consommation du réfrigérateur : la comprendre et la faire baisser

consommation réfrigérateur

Tout comme son alter égo le congélo, on imaginerait mal lui accorder des jours off. Il est allumé 24h/24, 7 jours sur 7. Lui ? C’est le frigo ! Cet appareil grâce auquel la chaîne du froid se prolonge jusqu’à la maison. Mais ce n’est pas parce qu’il est indispensable en cuisine qu’il peut tout se permettre ! Conserver nos aliments et boissons au frais, oui ; devenir un énorme glouton en énergie et plomber la facture élec’, c’est non. Car la consommation du réfrigérateur prend vite de l’ampleur si on n’y prête pas attention ! Mieux vaut connaître son poids sur nos dépenses en fin de mois et prendre soin de l’alléger autant que possible. 🧚‍

Ça consomme combien un frigo ? ❄

Que vous soyez en pleine quête d’économies d’énergie (ce n’est pas comme si on vivait à une époque où le prix du kWh était hyper intéressant n’est-ce pas ?) ou adepte des éco-gestes pour la planète : tous les prétextes sont bons pour faire le point sur la conso d’énergie du réfrigérateur. Attention, ça peut faire froid dans le dos ;). 

L’indice qui en dit long sur la conso annuelle du frigo : il fait du non-stop… 🤑

Eh oui. Parmi les appareils de la maison qu’on se voit mal débrancher pour faire des économies d’élec, il y a… le frigo. De facto, sa durée d’utilisation est de 24 heures par jour, 7 jours sur 7, 365 jours par an. Rien que ça. Il faut composer avec cette fatalité : frigo = grignotage élec’ permanent. D’où l’intérêt de savoir sur quels autres facteurs on peut jouer pour tendre malgré tout vers une utilisation aussi économe que possible.

Le réfrigérateur combiné, en tête des appareils électroménagers les plus gourmands de la maison

Pas très glorieux ce palmarès, mais c’est ainsi ! Le combiné (cet équipement deux en un qui inclut à la fois un réfrigérateur et un congélateur) est tout simplement l’appareil ménager le plus énergivore de la maison dans la catégorie « Gros électroménager ». Oui, oui, on a les stats ici*.

Lire aussi :

Le point sur la consommation du sèche-linge !

Et ce, devant d’autres « monstres » tels que le congélateur, le frigo indépendant, le sèche-linge ou encore le lave-vaisselle. Raison de plus de s’intéresser à ce qui peut faire ressortir une facette plus écolo du côté du frigo.

Le format et l’âge : effet papillon sur le coût à l’usage 🦋

Si le frigo n’est pas tout blanc niveau conso, précisons que sa taille et son volume ont un impact conséquent sur son degré de consommation. Entre les modèles à une porte (taille mini-bar ou taille moyenne), les modèles combinés (avec leur espace congélo séparé) et les frigos américains (ces versions XXL maxi confort ET maxi gourmandes) : pas possible de mettre tout le monde dans le même sac ! De fait, l’électricité nécessaire pour un petit frigo une porte est forcément plus faible que celle d’un grand frigo combiné bien mastoc. Grosso modo, plus l’équipement est volumineux, plus il va peser lourd sur la facture.
Autre facteur de taille (c’est le cas de le dire) : l’âge. En effet, plus le réfrigérateur est vieux, plus il sera rouillé peut-être, mais aussi et surtout… énergivore.

Lire aussi :

Consommation d’électricité en kWh par jour : les repères !

Histoire que tous ces rapports de force « petit/ grand » ; « jeune/ vieux », soient plus concrets, voici ce que dit l’Ademe à propos du lien de cause à effet entre le gabarit, l’âge et la conso finale de notre cher et tendre ami du froid. C’est parti pour les chiffres :

  • La consommation électrique d’un réfrigérateur une porte est de 174 kWh/ an en moyenne (ce sera seulement 65 kWh pour les meilleurs appareils neufs), ce qui revient à un coût de 30 € sur la facture. À savoir que le gain est estimé à 19 € si on choisit un appareil neuf ultra efficace 👌.
  • La consommation d’un réfrigérateur combiné représente quant à elle le double, soit 346 kWh/ an en moyenne (contre 100 kWh à peine pour les meilleurs appareils neufs), ce qui revient à un coût de 59 € sur la facture. Ici, le gain est estimé à 42 € si on choisit un appareil neuf ultra efficace #👌👌!

Maintenant qu’on a donné ces estimations, voici les deux points à retenir :

  1. Déjà, c’est important de choisir un frigo à taille humaine selon ses besoins réels.
  2. Ensuite, le choix d’un modèle récent et moderne, ça compte aussi pour se lancer dans la quête d’un réfrigérateur basse consommation. D’ailleurs, il existe bien d’autres formes d’y accéder, on en parle en peu plus bas…

Les chiffres et repères à connaître pour les réfigérateurs congélateurs en matière de conso

  • la consommation annuelle d’un réfrigérateur congélateur est estimée à 346 kWh par an* en moyenne (tous modèles confondus donc, y compris avec les anciens « énergivores »)
  • la consommation d’un modèle basse consommation ou A (anciennement appelée A+++) tombe à 100 kWh par an en moyenne, soit 3 fois moins (et des brouettes) que la moyenne.
  • et comme tout le monde ne peut pas s’offir un appareil de classe A, sachez que choisir une classe C plutôt qu’une classe F offre déjà 50% d’économies d’énergie, soit 130kWh/an.

Consommation du réfrigérateur : les 10 clés pour la faire chuter 🪂

Une fois qu’on sait qu’on connaît à peu près la consommation du réfrigérateur, reste à savoir comment on peut l’optimiser pour adoucir son impact sur la facture élec’. Et comme on vote clairement pour la chute libre, autant connaître T-O-U-T-E-S les astuces qui contribuent à réduire sa conso. Bref, voilà pourquoi on a tout bonnement répertorié le best of des réflexes à adopter au regard de Mister frigidaire.

1. Scruter et rescruter l’étiquette énergie 🏷

C’est LE réflexe à adopter absolument au moment d’investir dans un nouveau frigo. Eh oui, en lisant attentivement l’étiquette énergie, vous pouvez connaître à l’avance la conso élec’ annuelle du réfrigérateur et ainsi anticiper son coût d’utilisation. Sachant que les modèles dernière génération ont fait de grands efforts pour devenir de meilleures personnes, ça vaut le coup de sauter à pied joint dans cet élan de modernité plus engagée vers les économies d’énergie ! 

Côté pratique, il faut savoir que la nouvelle étiquette classe les réfrigérateurs sur une échelle de A à G, les produits les plus efficaces étant étiquetés A et étant très peu nombreux. Non pas par manque de volonté du plus grand nombre, mais juste parce qu’il est difficile d’atteindre la perfection quand on s’appelle frigo et qu’on est branché quoi qu’il arrive H24 tout au long de l’année.

N’empêche qu’entre B et G, il y a de quoi faire des choix judicieux pour éviter d’être listé parmi les moins bons élèves – qui sont aussi les plus énergivores. Justement, d’après l’Ademe, comme on l’a vu un peu plus haut choisir une classe C plutôt qu’une classe F permet quand même une économie qui représente 1950 kWh soit… 370 € sur 15 ans***. Soit à peu près la durée de vie de l’appareil 🤞. De quoi motiver les troupes à faire des choix ingénieux au moment de passer en caisse !

2. Remplacer les vieux frigos par des modèles plus récents (et donc plus compétents)  🛒

Un frigo qui a soufflé ses 15 bougies a de fortes chances de présenter des joints d’étanchéité usés qui laissent l’air frais faire le mur (ou plutôt la porte), augmentant ainsi sa conso d’énergie. En clair, lorsque notre équipement star a du vécu, autant l’envoyer à la casse et le remplacer par une version plus récente. Même si vous n’achetez pas le top du top en matière d’étiquette énergie, vous êtes sûr de faire mieux qu’avec votre ancien modèle. C’est motivant !

3.(TOUJOURS) Faire refroidir les aliments avant de les mettre au frais ! 🥣

Tertio, le (mauvais) réflexe de mettre un plat chaud au frigo, on le jette aux oubliettes ! Et ça vaut aussi pour les plats tièdes n’est-ce pas. Car l’air de rien, ce plat, aux premiers abords, inoffensif, engendre une surconsommation du réfrigérateur. En effet, il incite celui-ci à redoubler d’énergie pour le refroidir. Un gaspillage dont il est facile de se passer en laissant tout simplement le plat refroidir à l’extérieur avant de le mettre au frais ! Eh oui, la patience, ça a du bon.

4. Régler le réfrigérateur à une température raisonnable 🤓

Pas besoin de faire dans la performance pour que la chaîne du froid fonctionne bien. Ce qu’on veut dire par-là, c’est qu’il n’est pas nécessaire de régler son frigo sur la température la plus basse possible. Le niveau de refroidissement moyen, voire faible, est généralement suffisant et moins gourmand en électricité ! Ça donne environ entre + 4°C et + 5°C* ;).

5. Dégivrer et nettoyer le frigo absolument 🥶

Nettoyage à l’abordage ! Eh oui, un coup d’éponge, ça aide toujours pour éviter une vilaine surconsommation des appareils électroménagers. Dans le cas du réfrigérateur, cet entretien passe naturellement par un dégivrage annuel mais aussi par un petit nettoyage régulier de la grille située à l’arrière. Pourquoi ? Car le frigo fonctionne tout simplement beaucoup mieux quand il respire à pleins poumons (versus quand il est encombré de givre ou de poussière).

Lire aussi :

Le guide des éco-gestes à adopter à la maison et (aussi) au bureau

L’idéal : profiter des vacances d’été pour faire le vide et le débrancher pendant votre absence car ce geste permet d’éviter à la glace formée dans ses coins les plus froids de réduire son rendement. À votre retour, il n’y aura plus qu’à passer un coup d’éponge sur la poussière accumulée sur la grille arrière, histoire qu’elle n’altère pas, elle non plus, le bon fonctionnement de l’équipement. En effet, la saleté accumulée peut être à l’origine de 30% de l’élec’ consommée par l’appareil*. C’est énorme !  Résultat avec tous ces efforts : le frigo conserve son efficacité, ce qui revient à éviter tout gaspi et lui assurer aussi une meilleure longévité. Ah oui, et sachez que pour éviter que du givre ne se forme à l’intérieur, le bon réflexe est de couvrir les liquides et d’envelopper les légumes pour que leur évaporation n’ajoute pas de charge de travail au compresseur. Aussi simple que ça.

6. Choisir (si possible) son emplacement avec soin 📌

La règle à connaître pour aménager ses appareils électroménagers est simple : on évite le chaud/ froid ! Autrement dit, dans la mesure du possible, on évite de placer les sources de chaleur (comme le four) à côté des sources de froid (comme le frigo). En effet, ils ne font pas bon ménage pour fonctionner de façon optimale ! Car placés côte à côte, ils doivent redoubler d’effort et consommer plus d’énergie pour arriver à leurs fins. Pas top pour la facture élec’ ni pour la planète. Autre chose : pensez à respecter les recommandations du constructeur de votre réfrigérateur quant à l’espace idéal à préserver autour de lui afin d’assurer un fonctionnement optimal. L’idée étant qu’il puisse respirer pour bien s’activer !

7. Penser intelligemment la répartition de son contenu 🍋

La gestion de l’espace n’est pas réservée à l’aménagement de la cuisine. Figurez-vous que cette organisation compte aussi… à l’intérieur du frigo ! Eh oui, la façon dont on dispose les aliments, les boissons et compagnie, a un impact sur la conso d’électricité. Étrange ? Pas vraiment. Imaginons un réfrigérateur surchargé à bloc versus un appareil où chaque chose est à sa place et répartie de façon homogène. Dans le premier cas, l’air froid aura du mal à circuler entre les différents étages et donc à refroidir correctement son contenu. Résultat : il engloutit plus d’énergie pour parvenir tant bien que mal à son objectif.  L’idée est donc de ne pas remplir excessivement le frigo !

Mais ce n’est pas tout. Organiser soigneusement le frigo pour moins consommer, ça passe aussi par le fait de placer chaque ingrédient dans les zones les plus adaptées (merci les pictos qui nous aide à nous y retrouver !). En pratique, on place les viandes, poissons et laitages dans la zone froide, les fruits et les légumes… dans le bac à légumes et les œufs, le beurre et les boissons dans la zone tempérée, sur la porte. À vous de jouer.

8. Opter pour un modèle à la taille du foyer, pas plus 👪

Voir la vie en grand, c’est bien… mais pas lorsqu’il s’agit d’acheter un frigo ! En effet, le but n’est pas d’avoir un frigo à moitié vide la plupart du temps, auquel cas l’espace est refroidi en continu en partie pour rien. Autrement dit, si vous êtes une famille nombreuse, un grand frigo, c’est ok, mais si vous vivez seul ou à deux, privilégiez plutôt un réfrigérateur de taille modérée. Ce principe vaut aussi dans le sens inverse puisqu’un frigo trop petit pour couvrir les besoins du foyer est aussi source de surconsommation. Pour info, voici les recommandations de l’Ademe pour bien choisir la taille de son frigo :

  • Personne vivant seule : frigo de 100 à 150 litres
  • Foyer de 2 ou 3 personnes : frigo de 150 à 250 litres
  • Foyer de 3 ou 4 personnes : frigo de 250 à 350 litres
  • Foyer de plus de 4 personnes : frigo de 350 à 500 litres

Ah, et autre chose, ayez à l’esprit que les réfrigérateurs américains distribuent certes des glaçons, mais ils consomment par ailleurs deux fois plus qu’un appareil classique*…

9. Éviter d’ouvrir sa porte à tout-va 🚪

Ça paraît anodin dit comme ça, et pourtant, ouvrir la porte du réfrigérateur à tout bout de champ, ça use, non pas les souliers, mais la facture d’électricité ! En effet, chaque ouverture est synonyme d’air froid qui s’échappe et d’un appareil qui s’efforce ensuite à retrouver sa température idéale. Du coup, l’astuce pour réussir à refermer la porte aussi rapidement qu’on l’a ouverte est de bien ranger l’intérieur du frigo. Soit la clé pour trouver les aliments recherchés en un coup d’œil ! Prendre l’habitude d’optimiser l’ouverture pour sortir tous les éléments nécessaires plutôt que de multiplier les va-et-vient, ça marche aussi ;).

10. Décongeler les plats dans le frigo (et pas sur la table) 🧊

Décongeler un plat dans le réfrigérateur présente un double avantage : le frigo bénéficie d’un coup de pouce pour atteindre une température fraîche (côté conso d’énergie, ce n’est que du bonus), et en parallèle, cette décongélation douce préserve la texture et le goût du plat concerné ! Facture d’énergie et mise en appétit : c’est gagnant – gagnant.

Et voilà, vous êtes paré pour faire rimer réfrigérateur (seul ou réfrigérateur et congélateur) avec le terme “basse consommation” :). Et pour aller plus loin dans les économies d’énergie, pensez à piloter votre chauffage. C’est lui qui pèse le plus sur la facture d’énergie à la maison. Avec la Station connectée Sowee, sans changer d’équipement, vous pouvez réaliser jusqu’à 25% d’économies d’énergie.

*Source : Ademe, Guide pratique pour réduire sa facture d’électricité

**Source : Ademe, Combien consomment les appareils à la maison

***Source : Ademe