Consommation de chauffage au gaz : l’estimer, la comprendre, la réduire ! 

Consommation chauffage gaz

Si on vous dit 75% ? Oui c'est la surface que représentent les océans sur la planète bleue, mais chez Sowee ce sont plutôt les sujets énergie qui nous intéressent. 😉  Donc, 75%, c’est aussi la part que peut atteindre le chauffage au gaz dans la conso totale d’énergie à la maison, oui, à lui tout seul ! Soit les trois quarts de la facture uniquement destinés à chauffer votre logement d’octobre à avril ! Ça jette un froid, non ? Voilà pourquoi il est utile de mieux comprendre votre conso de chauffage au gaz pour savoir comment l’alléger. Étapes 1, 2 et 3, le mode d’emploi à suivre, le voici, le voilà ;). 

Étape 1 : Avoir en tête les chiffres principaux de la consommation de chauffage au gaz 🤓

Pssst, on a quelques chiffres pour vous ;). Ça permettra de poser les principes de base et quelques moyennes liées à la conso de chauffage au gaz pour faire plaisir aux curieux et à tous ceux qui cherchent un repère de comparaison quant à leur dépense de chauffage !

Si vous ne le saviez pas : le chauffage est LE poste le plus lourd sur la facture d’énergie 😰 

Mettons les pieds dans le plat d’entrée de jeu tant qu’à faire. Puisqu’il est question d’introduire le sujet sur la conso de chauffage, autant le dire tout de suite : du haut de ses 61,3%** concernant la conso d’énergie home-made (pouvant aller jusqu’à 75%*), oui, le chauffage est LE pôle le plus énergivore à la maison. En effet, il arrive en tête loooooinnnn devant les usages spécifiques (19,5%), l’eau chaude (12,1%) et la cuisson (7%) ! Voilà pour le chauffage en règle générale. Voyons maintenant ce que ça donne quand on zoome sur le chauffage… au gaz naturel. 

42% des Français se chauffent au gaz 😮 

Le chauffage au gaz n’est ni le meilleur ni le pire élève au regard de sa conso d’énergie et de ses rejets de gaz à effet de serre. En outre, c’est le type de chauffage le plus convoité par les Français. Au total, on est 42%* à l’utiliser contre seulement 5% pour le chauffage au bois. Autant dire que vous n’êtes pas seuls à être concerné par tout ce qui touche à la consommation de chauffage gaz ! Pas seuls non plus à avoir de bonnes raisons d’être ici, à lire ces lignes ;).

La facture ou consommation moyenne par mois est de… 💰

Roulement de tambour… 1 415 €* ! C’est plus que le chauffage au bois (811 €) mais c’est moins que le chauffage élec’ (1 726 €) ou le chauffage au fioul (1 927 €) ! Bref, ça donne une idée pour se situer d’un point de vue financier, même si, bien évidemment, le montant de cette facture moyenne n’est qu’un indicateur. Au bout du compte, tout dépend de la superficie de votre cocon, de son ancienneté, mais aussi de votre mode de vie ou du nombre des occupants ! 

La conso moyenne dépend principalement : 1) de la surface du logement, 2) de son ancienneté 🏘

Vous vous en doutez, mais la consommation de chauffage au gaz d’une maison de 100 m2 n’est pas la même que la consommation moyenne de chauffage au gaz d’un appartement de 60 m2 ! Sans compter qu’à la surface de l’habitat s’ajoute un autre paramètre clé, celui de son ancienneté et de sa qualité d’isolation. Eh oui, l’impact sur la facture mensuelle n’est effectivement pas le même lorsqu’on habite un logement refait à neuf ou une habitation ancienne non rénovée ! 

Pour vous donner une idée, sachez que d’après l’Ademe, une maison récente (construite après 1975) de 112 m2 et chauffée au gaz, consomme en moyenne 166 kWh m2.an contre 207 kWh/ m2.an pour un appartement de 66 m2 construit avant 1975 et au chauffage collectif au gaz naturel.*** 

Les grands coupables d’une facture de gaz naturel trop élevée sont… 😈

En règle générale, la consommation du chauffage au gaz par mois est directement liée à plusieurs critères clés allant au-delà de la superficie et de l’ancienneté de votre home sweet home. Ils s’appellent : qualité de l’isolation, nombre d’habitants, utilisation du gaz (pour le chauffage uniquement ou pour la cuisson et l’eau chaude), la performance énergétique de la chaudière… etc.

En effet, si on prend l’exemple de l’isolation, il faut dire que lorsque celle-ci n’est pas optimale, les dépenses peuvent varier du tout au tout ! Ainsi, lorsque la température extérieure affiche 0°C et que le thermomètre affiche 20°C, si un mur a le malheur de ne pas être isolé, sa surface intérieure ne sera qu’à 12°C et la température ressentie autour de 16°C*. Pas étonnant alors de devoir chauffer à bloc (et dépenser un max) sans en ressentir les effets escomptés ! 

Bref, il va falloir remédier à tous ces bémols. Mais avant, cap sur VOS consos de chauffage ! 

Étape 2 : comprendre votre conso de chauffage à vous ! 🧐

Après avoir passé en revue les généralités sur la facture d’énergie (version gaz naturel), il est temps de s’intéresser à votre cas à vous ;). Parce qu’il n’y a qu’en le comprenant bien que vous serez en mesure de l’optimiser. Venez, on va commencer par rassembler certaines infos indispensables à une estimation mensuelle de votre consommation de chauffage au gaz ;). 

Repérez le prix du kWh de gaz de votre contrat d’énergie 💳

On n’est pas tous égaux au regard du prix de l’abonnement de gaz puisque chaque contrat d’énergie a ses spécificités et avantages tarifaires. Pour faire le point sur le coût de votre conso au kWh, pensez donc à jeter un coup d’œil à votre facture ! La base tarifaire y apparaît forcément. Vous serez ainsi à même de pouvoir la comparer et la challenger avec d’autres offres de gaz pour trouver le contrat d’énergie qui vous convient le mieux ;). 

Faites un zoom sur l’index de conso 👀 

L’index de conso est le chiffre qui parle de votre conso de gaz naturel en m3 (mètres cube). Pour le connaître, direction votre compteur de gaz ! À savoir que la bonne idée afin d’avoir une vision d’ensemble sur vos dépenses pour tout l’hiver, c’est de comparer l’index des différents mois en calculant une moyenne. Car en se fixant uniquement sur un mois donné, vous prenez le risque que votre estimation soit faussée selon la météo plus ou moins fraîche du mois choisi. 

Par -dessus tout : checkez votre suivi conso !!🤳

Pas indispensable d’être un amateur de calculette pour évaluer vous-même le montant de votre conso de chauffage au gaz. Obtenir, en quelques clics, une estimation précise, c’est possible ! Pour ce faire, place au suivi conso mobile. Si vous avez équipé votre logement d'un thermostat connecté, vous avez peut-être cette fonctionnalité via l'appli dédiée (c'est le cas avec la Station connectée Sowee). Dans ce cas, vous avez accès à votre suivi et historique de conso à portée de main, directement sur smartphone, avec une vision d’ensemble très parlante (graphique, données chiffrées clés en main, alertes en cas de surconsommation,…). Bref, un vrai “plus” pour ne pas avoir à calculer votre conso de gaz naturel vous-même et garder toutes les infos nécessaires sous le coude pour faire votre autocritique ! Sachez que si vous disposez d'un compteur communicant de type Gapzar, vous pouvez aussi obtenir un suivi de vos consos en vous créant un compte sur le site du distributeur de gaz GRDF.

Réfléchissez aussi à : 1) vos habitudes de conso, 2) les particularités de votre home sweet home 🔥

Votre conso de chauffage au gaz est le reflet de vos habitudes de vie et des spécificités de votre nid douillet. C’est pourquoi, votre façon d’être plus ou moins consciencieux dans vos faits et gestes est un indicateur de taille sur votre facture d’énergie et l’usage du chauffage.

Demandez-vous par exemple si vous avez tendance à chauffer beaucoup d’un coup ou plutôt régulièrement toute la journée (la réponse B étant plus efficace que la A). Mais aussi : faites-vous un entretien annuel de la chaudière par un pro agréé, êtes-vous un adepte (au quotidien) des grands bains moussants, êtes-vous frileux… ?

Posez-vous aussi les bonnes questions par rapport à votre logement. Celui-ci est-il bien isolé ? S’agit-il d’un logement neuf ou ancien ? Êtes-vous entouré d’autres appartements chauffés ou votre maison individuelle doit-elle compter uniquement sur elle-même pour se chauffer ? 

Tant de questions qui vous aiguillent sur les habitudes de vie et les caractéristiques de votre logement car ce sont eux qui conditionnent votre conso de chauffage ! Reste à voir comment modifier l’impact de chacun d’entre eux ;). 

Étape 3 : réduire votre conso de chauffage pour réduire vos dépenses 💪

Comment réduire sa consommation de chauffage au gaz ? Voici des astuces pas chères, pro confort au quotidien et pro économies d’énergie. Sans compter que, si on ajoute à tout ça un bel investissement financier, peut-être que des travaux d’énergie peuvent être envisagés ;). 

Régulez et programmez ! 📅

Pour faire des économies d’énergie sur le chauffage, la solution la plus efficace est de réguler le chauffage au plus près de vos besoins en pré-installant un système de pilotage (connecté, c'est encore mieux 😉 )sur la chaudière. Parce qu’avec un pilotage de la température exacte et une programmation bien maîtrisée selon les heures de la journée et les jours de la semaine, vous évitez de laisser s’envoler des degrés et de l’énergie inutilement ! 

Dans cette quête, on peut applaudir… la présence des thermostats intelligents et connectés ! En effet, grâce à eux, la conso finale peut être réduite de 5 à 15%* avec une chaleur ambiante agréable et zéro surconsommation. Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour la facture d’énergie !

Autres équipements fortement recommandés pour aller dans le bon sens d’une facture allégée : des robinets thermostatiques et des sondes extérieures (notamment pour les grandes maisons à étage histoire de s’adapter aux variations de température extérieures). 

Pensez aussi à régler la température pièce par pièce 🌡 

Le but ? N’avoir ni trop chaud, ni trop froid ! Après tout, un juste milieu suffit amplement pour vivre confortablement en hiver et chauffer la maison de façon responsable, sans gaspi ni surconsommation. Dans cette logique, la bonne piste à suivre est de s’aligner sur les températures de référence soufflées par l’Ademe, lesquelles sont personnalisées pièce par pièce ! Au programme : 

  • 17°C dans les chambres à coucher, parce qu’il paraît que c’est l-a-r-g-e-m-e-n-t suffisant pour avoir envie de se blottir sous la couette ;). 
  • 22°C dans la salle de bain lorsqu’on l’utilise, petite tenue oblige pour éviter d’avoir froid à l’entrée ou à la sortie de la douche ! 
  • 19°C à 21°C dans les pièces de vie comme le salon ou la salle à manger, histoire de vivre au chaud et heureux en plein hiver dans ces espaces où on passe la majeure partie de la journée ou de la soirée.

En somme, y’a plus qu’à tout programmer !

Bichonnez votre chaudière entre remplacement (si nécessaire) et entretien ! 🙋‍♂️

Une chaudière plus performante est avant tout une chaudière en bonne santé. Impossible donc de passer son tour en termes d’entretien si vous voulez être au niveau ! D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si cette maintenance a été proclamée comme obligatoire une fois par an. Un devoir qui n’est pas imposé pour l’entretien de l’appareil de production d’eau chaude, et qui mérite pourtant d’être réalisé par la même occasion, histoire de gagner des années de vie et prévenir de tout risque d’entartrage ! 

Optez pour un contrat de gaz plus avantageux 🛒 

Changer de fournisseur, c’est fastoche ! Alors, si en challengeant votre contrat d’énergie, vous vous rendez compte qu’il y a de meilleures offres ailleurs par rapport à vos priorités, n’y pensez pas à deux fois ! À cet effet, sachez que chez Sowee, vous bénéficiez d’un prix HT du gaz fixe pendant 3 ans et de 5% de remise sur l'abonnement HT gaz lorsque vous le combinez à un abonnement élec’. Une éventuelle piste à suivre sur laquelle on vous laisse méditer ;). 

Installez un chauffage performant et plus économe 💶 

Ah la quête de performance ! Il faut dire que pour un équipement de chauffage, ce critère fait toute la différence sur la chaleur obtenue et les économies d’énergie réalisées. L’idéal ? Bien s’équiper, en privilégiant une chaudière moderne à haute performance énergétique qui affiche une conso extra light sur son étiquette d’énergie. Pour les habitats équipés d’une vieille chaudière de plus de 15 ans, clairement, il est temps de réinvestir dans du neuf. Car passé un certain âge, il devient difficile de récupérer l’efficacité passée. Alors oui, il va falloir sortir un petit chèque au départ, mais à l’usage, vous serez le premier gagnant ! 

Si possible : rénovez et i-so-lez (grosses économies d’énergie à la clé !) 🏠 

Rien de tout ce qu’on vient de mentionner (hormis le dernier point avec l’achat d’un nouvel équipement plus performant) ne coûte très cher. Pas d’excuses alors pour tourner le dos à ces différentes façons de consommer moins de chauffage au gaz ! En revanche, si on veut aller plus loin et que l’on est prêt à investir un budget plus conséquent, l’option “travaux de rénovation énergétique” est à envisager. Parce qu’un habitat rénové et bien isolé (par le toit, par les murs, les fenêtres ou le plancher), ça fait une vraie différence sur les besoins de chauffage en hiver ! Adieu les déperditions de chaleur, adieu le gaspi d’énergie, les murs froids et les courants d’air :). Rentabilité testée et approuvée. 

Forcément, la barrière psychologique majeure qui freine un passage à l’action est le budget des travaux. D’après l’Ademe, 54% des Français qui estiment devoir en faire pensent aussi qu’ils n’ont pas les moyens de les réaliser. Mais ne vous découragez pas si vite ! On a plusieurs solutions et contre-arguments pour lever le frein à main ;).

  • La possibilité de prendre rendez-vous avec un conseiller du Point Rénovation info Service le plus proche de chez vous car celui-ci a pour rôle de vous accompagner gratuitement dans votre projet de rénovation et vous indiquer toutes les aides financières disponibles. 
  • L’amortissement des coûts de départ au bout de quelques années grâce des factures d’énergie réduites sur le long terme.
  • La prise de valeur de votre bien immobilier à la revente ! 
  • Le confort obtenu :). 

Bref, si vous avez des travaux d’agrandissement ou de décoration prévus, c’est peut-être le moment de passer le cap…

*Source : Ademe, mIeux se chauffer.

**Source : Ademe, Chiffres clés du bâtiment. 

***Source : Ademe, bilan

 

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée