Changement de fournisseur de gaz : on vous explique tout !

changement de fournisseur gaz

Si on vous disait que changer de fournisseur de gaz, c’est facile, rapide et très avantageux, est-ce que vous nous croiriez sur parole ? Vu votre moue dubitative, pas entièrement ;). Peur d’une coupure de gaz, de frais supplémentaires ou de démarches administratives pénibles : halte aux idées reçues concernant tout changement de fournisseur de gaz naturel. Voilà de quoi y mettre fin une bonne fois pour toutes.

Changer de fournisseur de gaz, c’est fastoche, si, si !

À part pour chercher à tuer le temps, il n’y a pas grand intérêt à se compliquer la vie en règle générale, on est d’accord ? Ce doit sûrement être pour cette raison qu’en 2007, l’année où tout a basculé (c’est-à-dire l’année où le marché de l’énergie a été ouvert à la concurrence), les choses ont été pensées pour faciliter au maximum les envies de changement. 

Mais alors, qu’est-ce qui caractérise une démarche administrative facile quand il s’agit d’élire un nouveau fournisseur de gaz ?

On a fait la liste et on l’a baptisée “Comment changer d'opérateur gaz sans souci ?”. Elle ne comprend que 5 étapes. C'est parti !

1. Primo :

On fait en sorte d’avoir une ancienne facture de gaz et un RIB à portée de main (ou de clic).

Jusque-là, c’est plutôt accessible pour le commun des mortels. 

2. Secundo :

On appelle le nouveau fournisseur de gaz choisi ou on se rend sur son site (par exemple en cliquant juste ici 😉 ).

Celui-ci va vous poser des questions sur votre surface habitable, le nombre de personnes qui vivent dans le foyer… (ou alors vous y répondrez tout(e) seul(e) comme un(e) grand(e) si vous faites la démarche en ligne). Il s’agit de déterminer au mieux les prévisions de conso pour mieux estimer vos dépenses à venir.

Suite à cet appel (ou prise de contact en ligne), votre nouveau contrat est créé. Le tout à distance. La magie de l’internet quoi !

3. Tertio :

Votre nouveau fournisseur se charge de résilier votre ancien abonnement, sans rien devoir débourser (Sauf dans le cas d’un déménagement). C’est gratos, simple et rapide.

En gros, même pas besoin d’écrire de courrier d’adieu, se justifier ou expliquer le pourquoi du comment : il n’y a rien à faire, tout est au-to-ma-ti-que.

4. Quarto :

Vous réceptionnez une facture de clôture de compte.

Celle-ci est un peu l’équivalent d’une lettre de rupture et elle vise aussi à couvrir vos consos jusqu'à la date de changement de fournisseur.
Changement de fournisseur = fin de l’ancien contrat.

C’est acté, sans que vous ayez eu à lever le petit doigt. Pas mal non ? 

5. Quinto (après, on arrête) :

Vous recevez la première facture du nouveau fournisseur. Et voilà, c'est tout !

Bref, les phobies administratives n’ont décidément rien à se mettre sous la dent. Conclusion : changer de fournisseur de gaz c’est simple comme bonjour. 

La seule raison de changer est le prix ? Pas seulement…

À moins de rouler sur l’or, réaliser des économies est une quête perpétuelle. Vous confirmez ? Bien. En partant de ce postulat, alléger la facture de gaz est un vrai plus.

Jusqu'à présent, nombreux parmi les particuliers étaient ceux qui recherchaient un rabais par rapport au tarif réglementé du gaz naturel (celui fixé par l'Etat). Et au-delà de la quête du tarif du kWh le plus bas, chercher à payer un abonnement moins élevé est souvent aussi un motif déclencheur d’un changement de fournisseur.

Lire aussi :

Fin du Tarif Réglementé de Vente (TRV) Gaz : laissez-vous guider !

Certains compareront ainsi les abonnements grâce à un comparateur d’offres de gaz, d’autres consulteront les avis et étayeront leurs recherches en ligne, ou tout ça à la fois. 

Lire aussi :

Tout ce qu’il faut savoir avant de changer de fournisseur d’électricité ou de gaz

Alors même si toute l’attention peut vite tourner autour d’une question – “Quel est LE distributeur de gaz le moins cher ?” – eh bien non, le budget, aussi décisif soit-il, n’est pas la seule raison d’aller voir ailleurs. La preuve par trois. 

1. On peut rechercher une meilleure qualité de service.

Car, si le client est roi, tous les fournisseurs n’offrent pas accès au même type de trône.

Un service client avec des horaires d’ouverture XXL, différents moyens de prise de contact possibles, l’existence d’un espace client et d’outils pour maîtriser sa conso énergétique…

Voilà comment gagner des points par rapport à un fournisseur cantonné à un service client en ligne avec de longs délais d’attente téléphonique ou zéro appli pour smartphone.

À chacun ses priorités et exigences ! On vous laisse méditer sur les vôtres ;). 

2. On peut rechercher une offre 2 en 1 :

Élec’ et gaz avec le même fournisseur, en voilà une opportunité pour centraliser les factures énergie, se simplifier la vie et obtenir, peut-être un prix avantageux grâce à la dualité de l’offre.

Ça motive soudainement une envie de changement de fournisseur gaz/ électricité ? Que de coïncidences ! 

3. On peut rechercher une offre de “gaz vert”

Autrement dit une offre "pro transition énergétique", car on est de plus en plus nombreux à se sentir concerné par une consommation responsable. Pas vrai ?

Ainsi, en souscrivant à un contrat dit “green”, pour faire simple, chaque kWh de gaz consommé par le client, l'équivalent sous forme renouvelable est acheté et injecté dans le réseau. Alors certes, ce type d’offre de biogaz est encore limitée car on ne peut pas dissocier les différents types de gaz dans le réseau.

Cependant, si on ne peut pas être assuré de ne consommer que du biogaz, il n’empêche que plus il y aura de consommateurs à souscrire ce type d'offres et plus la part de biogaz dans le réseau sera importante.

Et ça, c’est une vraie bonne nouvelle et un premier pas vers une démarche exemplaire pour miss Planète.

Autre possibilité : les offres de gaz compensé carbone. Des actions sont alors menées pour réduire l'émission de CO2 lors de la combustion du gaz par le fournisseur, ce qui est une autre façon de mieux consommer de l’énergie.

Lire aussi :

Neutralité & compensation carbone, qu’est-ce que c’est ?

Ça mérite de creuser auprès des fournisseurs que vous envisagez de solliciter : quel est leur positionnement, quels sont leurs promesses à cet égard ? À quoi êtes-vous sensible ?

Tant de réponses qui vous aideront à aiguiller votre choix !  

C’est rapide à faire, promis !

Si vous approuvez le fait qu’une dizaine à une vingtaine de minutes c’est peu, alors vous serez d’accord pour dire que changer de fournisseur de gaz, c’est rapide ! Un coup de fil (ou une inscription en ligne), quelques questions (ou un formulaire online), et c’est dans la boîte. Sachant qu’il n’y a pas à vous occuper de la résiliation du contrat avec le fournisseur de gaz actuel (comme vu plus haut), autant dire que ça va très vite. 

Au préalable, voici quelques pré-requis pour que l’ouverture du nouveau contrat soit encore plus fluide (de quoi ne pas perdre une minute). En effet, l’idéal est de se munir de certains éléments qui seront demandés, quel que soit le fournisseur choisi, lors de cette prise de contact. À savoir :

  • Le PCE (soit le Point de Comptage et d’Estimation) du compteur gaz, équivalent du PDL pour un contrat élec’.
    Mais alors, où trouver ce numéro mystère ? Pas besoin de se prendre le chou, il est tout simplement indiqué sur le compteur directement, ou sur la dernière facture. C’est comme vous préférez ! 
    (Un indice : il comporte 14 chiffres !)
  • Le relevé du dernier index des compteurs, indispensable pour que le nouveau fournisseur sache à partir de quelle valeur commencer à facturer votre conso. Normal.
  • Un RIB, comme on l'a mentionné un peu plus haut, si vous comptez régler vos factures par prélèvement bancaire (c'est mieux, ça évite les oublis…).

C’est tout !

Et on a le droit de changer d'avis !

L’engagement. Voilà un mot avec lequel on évite de sympathiser dans nos quotidiens de consommateurs endurcis. La crainte ? Être restreint dans notre liberté de mouvement, comme dans le cas des abonnements téléphoniques de 2 ans. Parce que deux ans, ce sont 365 jours multipliés par deux, soit 17520 heures, pieds et mains liés à un seul et même contrat.

L’heureuse nouvelle, c’est qu'en matière de contrat de fourniture de gaz, tous les contrats sont sans engagement. Concrètement ça se traduit par quoi ? Ipso facto : 

  • On peut résilier et partir quand on veut, le nombre de fois que l’on veut et à n’importe quel moment du jour, de la nuit, de l’année, du contrat. C’est la loi qui le dit, et ce, depuis 2007, l’année de l’ouverture du marché énergétique. 
  • On peut même partir, puis faire marche arrière. Par exemple, si on réalise qu’on préférait son ancien fournisseur. Ça arrive, que voulez-vous ! 
  • On n’a même pas besoin de se justifier en partant. Sans engagement = union libre = aucune explication à donner. C’est bien là l’autre avantage du changement de fournisseur de gaz : la résiliation. On peut ainsi repartir aussi facilement qu’on est venu sans trop se poser de questions. 

Pas besoin d'attendre la "fin" du contrat actuel pour changer

Si vous avez bien lu le paragraphe précédent, vous comprendrez pourquoi cette réponse est fausse. Si ce n’est pas le cas, on vous laisse relire tranquillement ;). 

L'accord du proprio n'est pas obligatoire avant tout changement

Pour avoir la liberté de partir quand on veut, encore faut-il avoir, en amont, la liberté de choisir le fournisseur et le contrat que l’on considère être le mieux pour soi. Pas besoin d’être proprio ni d’avoir l’accord de ce dernier pour y accéder.

Le choix du fournisseur d’énergie incombe à l’habitant des lieux, un point c’est tout !

Lire aussi :

Comment réduire sa facture de gaz à la maison ?

Locataire et propriétaire sont donc maîtres de leur destin énergétique dans leur logement respectif. Résultat, pour remettre les pendules à l’heure, non on ne peut pas parler d’obligation pour un changement de fournisseur gaz, ni d’un changement de fournisseur gaz qui devrait se plier à la copropriété, et encore moins d’un proprio qui s’offusquerait que le changement de fournisseur gaz ait eu lieu sans son accord.

Alors, si jamais ça venait à arriver, notre conseil : « résiste, prouve que tu existes » ;).

Et bien sûr, c'est gratuit !

Changer de fournisseur de gaz est une démarche gratuite qui n’implique pas de payer des frais additionnels du type frais de résiliation.

Les frais qui peuvent vous être facturés sont ceux liés à la mise en service. Mais si vous changez de fournisseur sans changer de logement, ce sera totalement gratuit. Les frais de mise en service ne sont facturés que dans le cadre d'un emménagement dans un nouveau logement.

Dans le cas d'un déménagement, le gestionnaire de réseau de distribution du gaz, connu sous le nom de GrDF, facturera des frais de mises en service (ce sont les mêmes pour tous les fournisseurs de gaz) à l'occasion du nouveau contrat.

Changement de fournisseur = coupure du gaz ? Non

Autre peur infondée : la méchante coupure de gaz résultant d’un changement de fournisseur. C’est ce qu’on appelle stresser inutilement.

Le changement de contrat et de fournisseur n’a aucune raison de vous menacer d’une coupure de gaz. Pourquoi ? Eh bien parce que la distribution du gaz reste inchangée puisqu’elle est, quel que soit votre fournisseur élu, opéré par GrDF.

Ce qui signifie que la continuité (et la qualité de la fourniture) du service est assurée. Aucun risque de ne pas pouvoir vous faire cuire un bon petit plat ou de vous laver à l'eau froide, faute de gaz dans la chaudière !

Peut-être qu’à force de répétition, certaines infos finiront par rentrer :

  • changer de fournisseur est gratuit,
  • n’engendre pas d’intervention ni de coupure de gaz,
  • et encore moins de changement de compteur.
  • seul le prix et les couleurs changent sur la facture.
  • appuyez sur "repeat" si besoin ;). 

Mais c'est vrai qu'il existe un délai de mise en service

C’est vrai, il existe un délai de mise en service. Mais le délai en question n’est pas long 😉

Là où le changement de fournisseur élec’ peut être opéré quasi immédiatement, pour le gaz naturel, la marge de manœuvre est un chouïa plus longue. Il faut compter au moins 4 jours, dans le meilleur des mondes, pour que la demande devienne effective.

Bon, pour 4 petites journées, on ne va pas chipoter, ça reste quand même très rapide le délai de changement de fournisseur de gaz !

(Et pour ceux qui sont vraiment vraiment impatients, il existe un délai raccourci de 2 jours – service express- mais… c'est plus cher. Dans les cas vraiment urgents, ce délai peut passer à un jour).

Et un délai de rétractation aussi 😉

Le droit de rétractation vaut aussi bien pour une paire de chaussures achetée sur un site en ligne… que pour le nouveau contrat de gaz auquel vous venez de souscrire. La loi est bien faite, du moins, en matière de droit de réflexion après un achat.

On connaît la chanson. “Vous avez 14 jours à compter de l’achat ou de la signature du contrat pour revenir sur vos pas, sans que cela ne découle sur des pénalités (on n’aime pas ça) ni sur des argumentaires (on se rétracte, un point c’est tout). C’est un droit et un acquis ;). 

Ainsi, si vous êtes déçu des services proposés par votre nouveau fournisseur, que vous avez réalisé que l’offre promotionnelle qui vous a incité à passer à l’acte ne vaut que les trois premiers mois ou que les frais annexes sont plus élevés que prévus, libre à vous de mettre la clé sous la porte dans la quatorzaine de jours à venir.

Au pire du pire, personne ne va vous mettre la bague au doigt. Il vous suffira alors, non plus de vous rétracter, mais de contacter un autre fournisseur qui se chargera de résilier pour vous. Vous connaissez la suite, non ? 

On peut trouver mieux en cherchant sur internet ?

Comment bien choisir son fournisseur de gaz ? Telle est la question. Eh bien, en 2021, ça passe aussi par des comparateurs. Vous savez, ces logiciels en ligne qui prennent note de votre brief de départ (la surface du logement, sa situation, le nombre d’occupants, le type de chaudière…) pour établir les montants approximatifs d’une éventuelle future facture gaz chez d’autres fournisseurs.

Oui parce que vivre dans un rez-de-chaussée plein nord ou, au contraire, habiter un appartement exposé plein sud et entouré de voisins qui chauffent à bloc, ne se traduira pas pareil en terme de facture… Idem si vous habitez seul(e) ou si vous êtes une famille nombreuse (avec de nombreuses chambres, de nombreux bains, de nombreux plats à réchauffer au four, etc).

Qui dit comparateur dit généralement la quête du gaz naturel au meilleur prix, mais, comme vu plus haut, cette quête peut s’orienter davantage sur la qualité du service, la dualité gaz-élec’ ou le ciblage d’une offre éco-responsable. Dans tous les cas, l’herbe est toujours plus verte ailleurs, et oui, on confirme : on peut sûrement trouver mieux en creusant bien (sauf si on est déjà chez Sowee 😉 ). Si tant est qu’on ait une motivation réelle pour chercher un nouveau contrat.

Au passage, attention il y a comparateur et comparateur… Les résultats de certains peuvent être biaisés par des accords passés avec le site  pour pousser telle ou telle offre. C'est de bonne guerre mais soyez vigilants ! En cas de doute, n'hésitez pas à consulter le site dédié au changement de fournisseur d'énergie mis en ligne par le médiateur national de l'énergie

Alors, à quand le prochain changement de fournisseur de gaz pour vous ? 😉

En ce moment chez Sowee, le prix HT du kWh gaz est à -4% du tarif fixé par l'Etat et il n'augmentera pas pendant 3 ans*. On dit ça, on dit rien…

*Jusqu'au 30/04/2021 : Prix HT du kWh gaz à -4% par rapport au tarif fixé par l’Etat pour tout contrat souscrit associé à une Consommation Annuelle de Référence de 6000 kwH ou plus.

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée