Ma Prime Rénov : la prime de transition énergétique en 5 questions

prime renov

Remplacement de chaudière, amélioration de votre isolation, installation d’une pompe à chaleur, tout ça vous parle ? Ça fait peut-être partie de vos projets ? Ce que vous voulez c’est faire des économies d’énergie tout en améliorant votre confort… Oui, mais quand on se penche sur le financement de ces travaux, ça devient tout de suite plus compliqué à envisager non ? Il existe justement une nouvelle aide pour ça : la prime de transition énergétique ou MaPrimeRénov. Pour en savoir plus, c’est juste ici !

Ma Prime Rénov, c’est quoi au juste ?

C’est la petite dernière d’une ribambelle de mesures qui visent à améliorer la qualité de nos logements en matière de dépenses d’énergie.

Lancée le 1er Janvier 2020, la prime de transition énergétique appelée “Ma Prime Rénov” remplace deux dispositifs qui existaient jusqu'alors : le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ainsi que les aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah).

En clair, elle a pour vocation de financer – au moins en partie – vos travaux et/ou dépenses de rénovation énergétique dans votre home sweet home. Motivant, non ?

Cette prime concerne uniquement les travaux d’isolation ?

Retenez le principe : Ma Prime Rénov concerne tout ce qui peut rendre votre logement moins énergivore et donc pas uniquement les travaux d’isolation mais aussi les dépenses pour changer de mode de chauffage.

Opter pour une chaudière plus performante ou se doter d'un système de régulation du chauffage (vous connaissez la Station connectée Sowee pour réaliser jusqu'à 25% d'économies d'énergie ?*), par exemple, en font partie. (Au passage, ce poste représente toujours les ⅔ de la facture énergie des foyers donc il est temps de s’en préoccuper !).

Lire aussi :

Réduire sa consommation de chauffage en 3 étapes !

Mais l'isolation du logement reste bien sûr la priorité n°1. Quels que soient vos efforts sur la régulation du chauffage, si l'air chaud s'échappe par les combles – pendant que l’air froid s’y engouffre – vous allez chauffer à perte. Ce ne sera bon ni pour la planète, ni pour votre porte-monnaie 😉

Qui peut bénéficier de cette aide ?

Cette prime s’adresse à tous les propriétaires (mauvaise nouvelle pour les locataires qui bénéficiaient du CITE avant cette actualisation…😕) qui occupent leur logement à titre de résidence principale. Et cette habitation doit avoir été construite depuis au moins 2 ans.

L'aide est calculée selon deux critères :

  • les revenus de l’ensemble des personnes occupant le logement
  • les économies permises par les travaux et/ou dépenses de rénovation énergétique

Les travaux doivent aussi être réalisés par une entreprise reconnue garant de l'environnement (RGE) et la demande de prime doit être déposée avant le démarrage des travaux, sauf exceptions. So simple non ?

Que faire pour obtenir la prime ?

Avant le lancement des travaux

Dans un premier temps, vous devez déposer votre demande de prime en vous créant un compte sur le site maprimerenov.gouv.fr. Vous devrez alors fournir plusieurs pièces justificatives telles que vos documents d’identité, vos informations fiscales, le/les devis des professionnels mobilisés… Pour les allergiques à la paperasse, il faudra faire un petit effort🙄

Lire aussi :

Rénovation énergétique : profitez du printemps pour vos travaux !

Une fois votre demande complète, celle-ci sera examinée et vous serez notifié si votre dossier est recevable. Patience !

Au risque de se répéter : ne vous lancez pas dans des travaux si cette première étape n’est pas validée !

À la fin des travaux

Ouf, les travaux sont terminés ! Mais il vous reste quelques démarches à faire.

Vous devez demander une facture au professionnel RGE qui est intervenu chez vous.

Ensuite, directement sur votre compte sur MaPrimeRénov pour demander le versement de votre prime.

À noter : pensez bien à télécharger votre facture et votre RIB si vous souhaitez que la prime vous soit versée par virement.

Comment est calculé le montant de la prime ?

Le montant de cette prime est plafonné à 20 000€ par logement pour une période de 5 ans maximum.

Pour calculer son montant, on prend en compte plusieurs facteurs : les matériaux utilisés, les équipements prévus et aussi, bien sûr, vos ressources.

Si vous avez besoin d’obtenir une estimation du montant de votre prime, vous pouvez d’ores et déjà faire une simulation sur le site dédié faire.fr

Par où commencer les travaux ? 

Alors, maintenant vous avez tout compris sur cette nouvelle prime mais…vous ne savez pas très bien par où commencer vos travaux ? 

Pas de panique ! Voici quelques éléments qui vous aideront à y voir plus clair.

Tout d’abord, ayez toujours en tête que l’énergie s’envole essentiellement… par le toit. Donc la rénovation de votre toiture est LE premier chantier à lancer et surtout celui qui vous fera faire le maximum d’économies d’énergie (et donc d’économies, tout court). Si vous ne devez choisir car vous manquez de budget ou de temps, placez la toiture en top priorité !

Ensuite, tous les équipements dits ouvrants ( fenêtres, portes d'entrées, portes-fenêtres, baies vitrées, verrières,…) sont aussi des sources importantes de perte d’énergie. Pensez-y !

Lire aussi :

Comment faire des économies d’énergie au quotidien ?

Et n’oubliez pas, ni la cave si vous en avez une, ni les façades bien sûr ! Si vous ne l’avez pas encore fait, il est peut-être temps de passer à des matériaux plus isolants. 

Sans compter qu’une meilleure isolation permet aussi d’être plus au calme, sans perturbation extérieure ;).

Et pour ceux qui seraient à 100% dans la rénovation énergétique cette année, la rénovation de votre salle de bain vous fera aussi économiser, ne la négligez pas.

Attention ! Pour être sûr que vos travaux soient bien pris en compte par la prime, faites appel à des pros pour la rénovation de votre habitat. 

Vous voilà fin prêt pour commencer vos travaux de rénovation énergétique 😉

*25% d'économies d'énergie : Économies estimées sur la base de modèles thermiques dynamiques en prenant comme référence un logement chauffé à 20°C en permanence, non équipé de programmation de chauffage ni de détection de fenêtres ouvertes et ne disposant pas d’un suivi des consommations d’énergie en temps réel. Selon la structure du logement, sa localisation, son niveau d’isolation et les habitudes de vie, la Station connectée permet des économies d’énergie jusqu’à 25% pour un chauffage individuel électrique et jusqu’à 20% pour un chauffage individuel gaz. Plus de détails ici.

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée