Service gratuit + prix appel
Où placer le thermostat

Où installer le thermostat à la maison ?


On est (presque) tous convaincus de l’impact positif du thermostat sur le budget d’énergie : tout ce qui allège la facture est bon à prendre ; et si en plus ça permet un gain de confort 🙌. Mais pour bénéficier à plein de ses effets, il ne faut pas oublier les petits détails qui changent tout… du genre : placer ledit thermostat à un endroit stratégique et surtout pas « n’importe où ».

Car emplacement idéal = un fonctionnement optimal. À l’inverse, un mauvais choix peut s’avérer très contreproductif car les données de température peuvent être faussées.

C’est pourquoi on vous livre les 3 – 4 règles d’or pour savoir où placer le thermostat à la maison.

📱 Règle n°1 : Pourquoi faut-il placer le thermostat dans la pièce principale de la maison ?

Tout comme vous portez une attention soutenue au choix de votre lieu de vie ou de votre prochaine destination de vacances, l’emplacement du thermostat ne doit pas être laissé au hasard. Okay, c’est moins motivant que de choisir entre la Corse ou la Sardaigne, mais il faut se rendre à l’évidence, les factures d’énergie en fin de mois vous le rendront bien.

Alors, que disent les experts métier ? Ils recommandent d’opter, de préférence, pour une pièce de vie au centre du logement. La raison est simple : c’est là qu’on peut y relever la température d’ambiance la plus représentative du ressenti dans tout le logement.

Après tout, c’est quand même elle qui va servir de référence pour réguler le chauffage ! Alors, autant avoir une base fidèle à la réalité.

Ne pas fausser la mesure des degrés ambiants

De fait, vous n’avez pas intérêt à placer le thermostat dans un espace confiné comme le couloir qui a plutôt vocation à rester plus frais qu’une pièce à vivre ni dans un bureau baigné de lumière et des rayons du soleil où il fera donc naturellement plus chaud.

Ces faux-semblants pourraient jouer des tours à votre allié high-tech pour bien fonctionner.

Soit l’inverse de votre objectif quand vous vous équipez d’un thermostat pour justement apporter un max d’efficacité et de précision au pilotage des degrés à la maison.

Voici quelques exemples de scénarios (un peu) catastrophes pour illustrer notre propos :

Les pièces en plein soleil / où les petits plats mijotent / où on prend des douches bien chaudes : on évite !
Besoin d’un exemple ? Vouloir afficher 19°C dans le salon alors que le thermostat fait bronzette, installé en plein soleil dans la cuisine exposée plein sud et où les cuissons réchauffent l’atmosphère. Le thermostat n’enverra pas d’ordre de chauffe puisqu’il considérera que la température dépasse déjà largement les 19°C. Et pendant ce temps, la température dans votre salon orienté plein Nord, ne montera pas d’un degré même s’il y fait péniblement 17°C.

Les endroits à courants d’air : on oublie aussi !
À l’inverse, placer le thermostat dans le hall pile-poil en face des courants d’air intempestifs de la porte d’entrée. Alerté par le froid permanent, il poussera le chauffage en continu. C’est le gaspillage d’énergie assuré. Et on ne vous parle même pas du confort… Bouhhh 👎.

Bref, puisque le thermostat est le baromètre de votre home sweet home, mieux vaut qu’il soit situé là où il est le plus à même de mesurer la température de l’habitation de façon fiable et précise. Comprendre : dans une pièce à passage fréquent, le salon par exemple (d’autant qu’on y passe – au moins – la moitié de notre temps). Ou comment ajuster confort thermique ET dépenses d’énergie.

Ah oui, une dernière chose : si jamais votre thermostat implique la pose de plusieurs capteurs de température, veillez à n’en installer qu’un seul par pièce pour éviter, là encore, toute confusion. C’est notamment le cas du chauffage électrique qui va de pair avec la pose d’un récepteur individuel sur chaque radiateur (par opposition au chauffage central du type chaudière ou pompe à chaleur qui n’inclut qu’un seul récepteur). On referme la parenthèse et on passe à la suite. ⬇️

⚠️ Règle n°2 : Pourquoi on conseille de placer le thermostat sur un mur intérieur ?

Autre facteur capable de brouiller les pistes ? L’isolation, pardi ! D’où la nécessité de préférer installer son thermostat sur une cloison intérieure pour être en mesure de relever la VRAIE température du logement (et pas celle transmise par le mur extérieur, lequel est souvent bien plus froid que l’air ambiant). Ça paraît évident mais on n’est jamais trop prudent.

Ne pas se laisser duper par une mauvaise isolation

Placer le thermostat sur un mur en contact avec l’extérieur, pourquoi est-ce une mauvaise idée ? C’est surtout vrai dans le cas d’une isolation défaillante (si vous habitez une « passoire thermique » comme on appelle ces logements très mal isolés de catégorie F ou G). Il s’agit là aussi d’éviter des « mesures de température de référence non représentatives de la maison ».

Petite précision : si le thermostat pouvait ne pas être obstrué par un meuble, ce serait encore mieux.

⚠️ Règle n°3 : pourquoi il est préférable de le placer à distance des sources de chaleur et des courants d’air ?

Il a beau être dans la team « économies d’énergie », si les voisins directs du thermostat jouent contre lui, c’est peine perdue.

Soleil, radiateur, fenêtre ou climatiseur sont tolérés uniquement à certaines conditions.

Éloigner les éléments perturbateurs qui soufflent le chaud et le froid

Imaginez un peu que votre thermostat soit collé à une source de chaleur, ou a contrario, aux courants d’air froids. Inutile d’y aller par quatre chemins : radiateur, fenêtre et climatiseur ne sont clairement pas la compagnie rêvée pour lui permettre de faire son job et programmer la température souhaitée.

Il y a pourtant fort à parier que votre salon ne soit dépourvu ni de radiateur, ni de fenêtre – on n’espère pas en tout cas. Alors, comment composer avec la présence de ces « perturbateurs » dans la pièce de vie principale ?

Eh bien, l’idée est juste de s’en éloigner. Un mètre minimum nous dit-on dans l’oreillette. On évite aussi les murs intérieurs directement ou partiellement exposés aux rayons du soleil (au risque de voir les atouts de notre cher thermostat fondre comme neige au ☀️). N’oubliez pas que sa fonction est justement d’être très sensible aux variations de température !

Sinon, dans la même lignée, on s’abstient d’accrocher le thermostat à côté / derrière une porte ou une fenêtre. On l’éloigne donc des ZPEAF. Vous ne connaissez pas ? Normal, on vient de l’inventer. Ce sont les Zones Propices aux Entrées d’Air Frais.

Idem si vous utilisez parfois un chauffage d’appoint de type radiateur élec’ supplémentaire. Là encore, veillez à ne pas fausser la température relevée en les plaçant trop près l’un de l’autre.

La bonne nouvelle ? La plupart des modèles récents placés sur les radiateurs élec’ sont capables de détecter les fenêtres ouvertes pour éviter les « faux positifs » (ou « faux négatifs », mais vous avez compris l’idée 😉 ).

↕️ Règle n°4 : pourquoi c’est bien de placer le thermostat à une hauteur d’environ 1,5 m du sol ?

Niveau déco, vous auriez bien planqué le thermostat dans un petit coin tout en bas à côté d’une prise ou alors tout en haut haut haut, sur la dernière étagère de la bibliothèque ? Mauvaise pioche !

Assurer une bonne lecture de la température

La reco ? Positionner le thermostat à environ 1,5 mètre du sol pour s’assurer que la lecture de la température ambiante ressentie soit juste. On y revient, encore et toujours. Vous savez ce qu’il vous reste à faire. Pour les modèles sans fil, vous pouvez les fixer au mur, y compris jusqu’à 1,8 mètre de hauteur, ou poser le boîtier de commande mobile sur un meuble. Y’a plus qu’à.

🌡️ Et après ? Il ne reste plus qu’à bien paramétrer le thermostat !

C’est toujours l’histoire d’un boîtier chargé de vous aider à réaliser des économies d’énergie. Ça, ça n’a pas changé. D’ailleurs, pour rappel, si votre maison est chauffée à l’électricité, il vous permet de mettre environ 270 € de côté sur votre facture annuelle de 1 800 € et jusqu’à 210 € si la facture de chauffage au gaz est de 1 400 €/an. Avec la Station Sowee, c’est jusqu’à 25% d’économies d’énergie*.

En clair, s’intéresser à tout ce qui peut lui permettre de performer n’est pas du temps perdu, plutôt de l’argent de gagné et un confort redoublé !

Programmer les plages horaires selon vos besoins RÉELS

C’est la clé pour réaliser des économies d’énergie : créer le planning de chauffe le plus proche de vos besoins.

Ensuite, le boîtier agit en toute autonomie sur les bases de ce que vous lui aurez dicté.

Baisser la température en cas d’absence ou en période nocturne ; anticiper la remontada qui précède votre retour à la maison ou le lever de bon matin : il sait faire. C’est sa valeur ajoutée après tout. Ajuster le niveau de chauffage pour que vous soyez au chaud chez vous à tout moment, tout en générant des économies sur la conso globale.

En parlant de paramétrage des horaires et des degrés, on rappelle que l’ADEME préconise d’afficher un joli 19°C chez soi, en faisant varier à la baisse (ou à la hausse) selon votre occupation des lieux, mais aussi selon l’heure de la journée ou le jour de la semaine. Dans les grandes lignes, l’idée est de se rapprocher de :
• 19 – 21 °C quand vous êtes chez vous en journée et 16 à 17 °C la nuit.
• 16 – 18 °C en cas d’absence de quelques heures, pour éviter de surconsommer au moment de faire remonter les degrés à votre retour.
• 12°C en cas d’absence prolongée. Vacances = conso dégressive !

Il faut croire qu’avec une telle maîtrise sur l’emplacement idéal du thermostat et sur sa bonne programmation, on se rapproche de l’objet de compagnie idéal, confort et économies étant deux de nos piliers favoris à la maison 🙌.

📌 Ne ratez plus aucun conseil pour économiser !

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle (et gratuite 😉 )1

*25% d’économies d’énergie : Économies estimées sur la base de modèles thermiques dynamiques en prenant comme référence un logement chauffé à 20°C en permanence, non équipé de programmation de chauffage ni de détection de fenêtres ouvertes et ne disposant pas d’un suivi des consommations d’énergie en temps réel. Selon la structure du logement, sa localisation, son niveau d’isolation et les habitudes de vie, la Station Sowee permet des économies d’énergie jusqu’à 25% pour un chauffage individuel électrique et jusqu’à 20% pour un chauffage individuel gaz. Plus de détails ici

1 Inscription à la newsletter : votre adresse e-mail est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter mensuelle et vous pouvez à tout moment choisir de vous désabonner via le lien intégré dans la newsletter.

Partager
Restons connectés sur Instagram !