Tout savoir sur le réglage du thermostat !

réglage du thermostat

Depuis que le thermostat pour chauffage est entré dans nos vies, son fan club ne cesse de s'agrandir. Ses membres ? Les gestionnaires des dépenses du foyer, les frileux, les écolos, les adeptes de domotique aussi (ou les amateurs de maison connectée)… Peu à peu, il séduit tous les habitants des régions qui connaissent de "vrais" hivers 🥶. Si vous vous reconnaissez dans cette liste mais que vous n'avez pas encore sauté le pas car vous ne vous sentez pas à l'aise avec le réglage d'un thermostat, il n'est pas trop tard pour vous y intéresser ! Au menu : confort et économies à volonté…

La promesse d’une facture énergie à la baisse

Souriez ! Vos factures d’énergie vont baisser :). Eh oui, on tient ici LA pierre angulaire du réglage de thermostat pour le chauffage. Parce qu’en ajustant la température chez soi au millimètre près (ou plutôt au degré près, on s’est compris) on engendre naturellement des économies d’énergie en fin de mois ! 

On s’explique : contrôler le chauffage avec justesse revient à adapter au plus près la conso d’énergie à nos besoins réels et donc, à consommer moins à tout va. Quand on sait que le chauffage est le poste de conso le plus onéreux du foyer (plus de 2/3 du budget, si vous ne le saviez pas, maintenant, vous êtes au courant), c’est une bonne nouvelle de pouvoir alléger son coût en hiver ! 

Toutes les économies d’énergie générées grâce au réglage du thermostat

Allez, on résume toutes les économies qu'on peut faire grâce à lui.

En fin de mois, la facture perd du poids 😉

Il faut dire qu’avec le réglage de thermostat pour une chaudière au gaz ou des radiateurs électriques, cette meilleure gestion de la température intérieure agit comme un régime ;). Si on consomme moins, forcément, on dépense moins. C’est mathématique ! 

Le gaspillage, c’est fini !

Plus question de laisser tourner le chauffage à fond les ballons, grâce au thermostat et au réglage de température. Tout est paramétré pour ne rien laisser au hasard !

Le porte-monnaie est heureux, la planète aussi

Réduire les dépenses en fin de mois, c’est bon pour le moral. Mais voilà qui nous permet aussi d’adopter une attitude plus éco-responsable ! Sur le volet "énergie", économies et écologie sont souvent meilleures amies ;). 

Par ici le confort, même quand il gèle dehors

Le réglage du thermostat est générateur d’économies d’énergie… mais aussi de plus de confort ! Car économiser en coupant tout simplement le chauffage, tout le monde connaît : efficace sur la facture, beaucoup moins pour la vie à la maison. Un "chez soi" à la bonne température, ça n’a pas d’équivalent quand dehors on claque des dents et qu’on parle en faisant de la buée. C'est ce que permet le thermostat : ne chauffer que lorsque cela est nécessaire sans avoir jamais froid. Autrement dit : chauffer mieux et, au final, moins ! Mode cocooning quand tu nous tiens…

À chacun son confort selon le type de chauffage

Lorsqu’il s’agit d’un réglage pièce par pièce

C’est notamment le cas du réglage de thermostat pour radiateurs électriques. Si vous avez un chauffage élec’, pourquoi ne pas mettre le paquet dans les pièces de vie durant votre présence en journée ? En parallèle, vous pouvez tout à fait chauffer à moindres mesures les espaces de passage ponctuel (les couloirs, la chambre, la salle de bain,…). Voilà un bon rapport besoin/ fréquentation des lieux / température.

Lorsque le chauffage est central

Dans le cas des chaudières au gaz par exemple qui centralise le chauffage pour tout le logement, le confort thermique peut alors être boosté à l’avance à l’aide d’un planning de chauffe préétabli. Ainsi, grâce au réglage du thermostat pour radiateur au gaz, on obtiendra un joli 17°C la nuit, alors qu’on va monter à 19 ou 20°C en journée pour se lover au chaud chez soi 🔥. 

Lorsque le chauffage est sous nos pieds

Par “sous nos pieds”, on fait référence au “réglage de thermostat pour chauffage au sol”. À savoir que dans ce cas de figure, la température est limitée 28°C, et c’est justement pour éviter tout abus de "confort". En effet, entre les problèmes circulatoires et les risques de rhumes, le chauffage trop élevé est mauvais pour la santé ! L'idée est donc, là encore, de s’en tenir à des degrés raisonnables. Inutile alors d’aller au-delà de 20°C en journée et de 17°C la nuit.

Votre chauffage s'adapte à votre mode de vie, du bout des doigts !

Pas question de jouer les timides avec le thermostat ! Vous pouvez lui confier toutes vos petites habitudes de vie sans inquiétude : c’est son rôle que de les faire siennes ;). On parlait tout à l’heure des horaires qui rythment nos journées et nos nuits. Mais on peut pousser le concept un peu plus loin et prévoir un véritable planning heure par heure selon chaque jour de la semaine. C’est ça qu’on aime avec le réglage de température du thermostat d’ambiance : pouvoir personnaliser au mieux le mode de chauffe !

Dans les grandes lignes, ça peut donner quelque chose comme…

Voici un programme "classique" comme on l'imagine. Même si maintenant que le télétravail se fait plus fréquent, vous aurez peut-être un peu moins besoin du mode "Absence" 😉

Une température confortable au réveil

Tout pour adoucir la sortie du lit, notamment pour ceux qui classent le réveil dans la catégorie “pire moment de la journée”. 

Le réglage en mode absence

Ce mode absence, on l’utilise lorsque toute la maison est inoccupée, les uns étant au travail, les autres à l’école. C’est cliché, mais c’est quand même souvent une réalité ! 

La programmation du chauffage par anticipation

Le but : retrouver, à peine le seuil de la porte franchi, la température confortable que vous aviez quitté après le petit-déjeuner. On ferait tout pour éviter de rentrer chez soi fatigué et… congelé ! Grâce à l'anticipation de chauffe, les radiateurs chauffent juste un peu avant votre retour.

Le choix d’un réglage en mode “nuit” à l’heure du coucher

Après tout, pourquoi consommer, la nuit, autant de chauffage qu’en pleine journée alors qu’on est sous la couette et que notre corps apprécie davantage un air frais pour bien respirer durant le sommeil ? Avec un programme "Nuit" toute la maisonnée se met au diapason.

Le sens du détail… au degré près

Si le réglage du thermostat est un bon moyen de réaliser des économies d’énergie et s’approcher au plus près de nos besoins, c’est grâce à son sens du détail. Là où les radiateurs anciens faisaient dans l’approximatif et le “à peu près”, le chauffage moderne joue sur un autre tableau : celui de la précision haute fidélité. Ainsi, il s’agit bien de déterminer la température au degré près, et non pas de tourner une molette graduée de 1 à 5. (Quand il ne s'agit pas d'un vieux radiateur grille-pain On/Off..).

Lire aussi :

Pour votre radiateur grille-pain, deux options : le remplacer ou… l’optimiser !

D'autant plus qu'on sait que chaque degré supplémentaire a un coût (7% sur la facture en fin de mois, ce qui est énorme !).

L’art de faire dans la précision : des exemples ?

Prévoir la température au degré près

Le “on allume le chauffage jusqu’à ce qu’il fasse suffisamment chaud”, ça ne marche pas, ou du moins, ça ne marche plus. Pareil pour les températures “aux alentours” de 20°C. On veut du concret, et le thermostat nous le permet, alors, qu’est-ce qu’on attend ? 

Déterminer la chaleur souhaitée pièce par pièce

19°C dans le salon en journée, 16°C dans la chambre, 22°C dans la salle de bain en cas d’utilisation… En adaptant la température ambiante à l’usage des lieux, la conso d'énergie devient plus logique… et surtout plus efficace. 

Structurer le planning de chauffe par horaire et par jour de la semaine

Ou la meilleure façon de penser la mise en route du chauffage selon les périodes d’occupation (ou d’absence) et selon les activités prévues (douche dans la salle de bain à 8h, moment détente dans le salon de 20h à 22h…). Bref, rien de tel qu’un chauffage qui s’active au gré de notre train-train quotidien plutôt que de tourner à plein régime non-stop ! 

Le réglage version programmation du chauffage, encore mieux !

Vous l’avez peut-être déduit des exemples précédemment cités, mais le réglage du thermostat redouble d’efficacité lorsque la température est programmée à l’avance. 

Mais alors, comment ça marche cette histoire ? Eh bien, imaginez que vous êtes le chef d’orchestre et que c’est vous qui prévoyez la température sur laquelle chaque moment de la journée devra s’aligner. C’est ce qu’on appelle, non pas la partition de musique, mais “la température de consigne”.

Lire aussi :

Thermostat pour vos radiateurs : suivez le guide !

L’idée est que vous déterminiez les scénarios qui se répètent dans votre routine. Par exemple, si votre journée démarre toujours à 7h, si la dernière personne à quitter le logement décolle généralement à 8h30, si les enfants rentrent de l’école vers 17h, et qu’aux alentours de 23h, les feux sont éteints… Dans le cas où certaines de ces généralités conditionnent votre rythme hebdomadaire, autant les automatiser ! 

Programmer le chauffage : avantage puissance 10 !

Avantage n°1 : vous simplifier la vie

Si la température est programmée à l’avance selon votre mode de vie, vous n’avez pas à vous soucier constamment de l’état du chauffage. Est-il bien éteint avant de quitter les lieux ? Est-il à la bonne température ? Ne faudrait-il pas l’augmenter puisqu’on vient de rentrer ? Tout ça n’est plus nécessaire dès lors que les plages horaires et journalières ont été définies. Votre esprit va pouvoir se reposer ;). 

Avantage n°2 : éviter les oublis

On a beau être presque parfait (oui, oui), c’est ainsi, l’erreur est humaine (hélas…). En cas de rush, on a vite fait d’oublier de changer le réglage du thermostat à la dernière minute. Du coup, disposer d’un thermostat avec réglage de température automatisé, ça aide à penser à notre place ! 

Avantage n°3 : rentrer au chaud chez soi

Et ce, même si le chauffage a été mis en mode absence durant plusieurs heures auparavant ! Imaginez que vous rentriez à 19h tous les soirs. En programmant le chauffage, il s’activera juste avant votre retour pour que vous retrouviez le plaisir de rentrer à la maison par une froide journée d’hiver ;). Ça marche aussi si vous prenez vos quartiers d’hiver et que vous revenez après une semaine passée au ski ! On a beau aimer la magie de la neige et des paysages glacés, personne ne veut retrouver un igloo après plusieurs jours d’absence ! 

Un tableau de bord et une appli, qui dit mieux ?

Plus le thermostat choisi est moderne, plus il est intuitif et pratique ! Adieu les versions manuelles, d’autant qu’avec elles, il n’est pas possible de programmer la température – ce qui veut dire… monter le chauffage à chaque fois que vous avez froid puis penser à tout baisser chaque soir avant d'aller vous coucher. Bof, bof. C’est pourquoi vous avez tout intérêt à privilégier (de loin), la dernière génération de thermostats. (Justement, la Station Sowee intègre un thermostat connecté et même l'assistant vocal Alexa, on dit ça, on dit rien…)

Celle-ci inclut un écran digital, voire même une appli qu’il suffit d’installer sur son smartphone pour commander le chauffage depuis le bout des doigts de chez soi mais aussi où que l’on soit. Pratique, non ?

Tout ce que l’on peut faire avec un thermostat connecté

Créer des scénarios de programmation du chauffage

Par exemple : un scénario et ses plages horaires pour les jours de la semaine, un autre pour le week-end et un dernier pour les périodes d’inoccupation du domicile. En panne d’idées ? Pas d’inquiétude ! Généralement, des propositions sont préenregistrées pour vous aider à déterminer à quoi peut ressembler le mode confort, le mode économies d’énergie ou le mode absence. Ce sont les réglages par défaut, et en général, ils ont plutôt bon instinct ! 

Modifier (simplement) les températures de consigne en cas d’exception

C’est le cas si le mode programmé perd de son sens pour une raison “exceptionnelle”. Par exemple, si le mode absence est la norme la journée, mais qu’aujourd’hui, vous faites du télétravail. 

Suivre sa conso d’énergie au jour le jour

C’est du moins une fonctionnalité parfois proposée pour les thermostats +++ ! Un must pour passer au crible vos dépenses au jour le jour, comparer d’un mois sur l’autre et rectifier le tir en cas de besoin. 

Piloter le chauffage à distance grâce à l’appli !

Ainsi, que vous soyez au bureau, au supermarché ou en vacances, rien ne vous empêche de garder le contrôle du réglage de thermostat pour vos radiateurs, même de loin ! 

Recevoir des alertes ou notifications

Là encore, on est dans la catégorie du réglage de thermostat high level. Imaginez que votre thermostat soit si intelligent qu’il capte l’ouverture d’une fenêtre, détecte une présence ou soit capable de vous alerter en cas de conso anormale. Cette aide extérieure et bienveillante serait un sacré “plus”, non ? Ben voilà, ça existe.

Des notions sur “la bonne température”, ça n’est jamais de trop ?

On a tous une définition bien à nous de LA température intérieure idéale. Tout dépend de notre sensibilité avec le mot “froid”, de la team “nord” ou “sud” à laquelle on appartient, du milieu urbain ou montagneux de notre région, de l’isolation de notre maison, mais aussi de son niveau d’humidité ! Ça fait pas mal de paramètres à prendre en compte tout ça. 

Il n’empêche qu’il est toujours intéressant d’avoir une feuille de conduite pour essayer d’être un bon élève. Peut-être que pour tous les critères qu’on vient de citer, on sera amené à faire quelques impairs, mais au moins, on ne pourra pas dire qu’on ne savait pas. Après, il peut y avoir débat entre les degrés affichés et les degrés ressentis ;). 

Alors cette température de référence, ça ressemble à quoi ?

La température idéale de jour et de nuit

De jour, elle irait de 19 à 21°C dans les pièces à vivre occupées. Quant à la nuit, on se situe davantage aux alentours de 16 à 17°C. C’est l’Ademe – ou Agence de la transition écologique (ex Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) – qui le dit ! 

La température idéale en cas d’absence

La sentence est tombée, et elle est de 16°C. Du moins, s’il s’agit d’une absence de courte durée, durant la journée de travail par exemple. Elle ira entre 10 et 16°C si la maison est inoccupée sur une longue période, comme dans le cas de vacances. Si vous voulez laisser ce choix au destin, comptez sur le mode hors-gel, il permet de limiter les dégats en cas de grand grand froid. L’idée n'étant tout de même pas que le réglage du thermostat aboutisse à une sensation de chambre froide à votre retour de congés ! 

Si vous êtes arrivés jusqu’ici, alors on pense que vous êtes désormais incollable sur le sujet :). Pour les thématiques annexes au pilotage du chauffage, comme le réglage du thermostat pour chauffe-eau, four ou frigo, on verra ça une prochaine fois ! 

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée