Mieux consommer, c’est moins dépenser à la maison !

Mieux consommer

Consommer mieux, ça se décide, ça s’apprend et surtout, ça ne concerne pas que l’alimentation, l’habillement ou l’hygiène ! À la maison, le chauffage et les dépenses d’énergie méritent également que l’on tente l’expérience d’une conso sage, étudiée et raisonnée pour faire du bien la planète et à notre portefeuille. Par ici le plein de tips afin de prendre les devants et devenir un consom’acteur digne de ce nom :). 

Moins consommer pour mieux consommer 😉

Allez en trois temps (et deux mouvements), on vous explique tout !

Primo : on fait le bilan de sa conso d’énergie

Comment moins consommer ? Sûrement en commençant par cibler ce qui ne va pas dans notre home sweet home. Un lave-linge beaucoup trop glouton ? Un gaspi énergétique repéré au niveau de l’éclairage ou du chauffage ? Une conso d’eau anormalement élevée ? Une chose est sûre, c’est en y voyant plus clair au sujet de ce que l’on consomme que l’on parvient à mieux consommer et lutter contre le gâchis d’énergie. 

Alors, pour dresser le portrait de cette conso fait maison, on n'hésite pas à faire appel… (roulement de tambour)… à un peu de domotique ! (N'ayez pas peur du terme, on le décrypte dans un article dédié et en résumé, ça signifie juste que vous allez connecter vos appareils pour remonter leur données de conso). Pourquoi lui ? Parce qu’avec une application pour mieux consommer on obtient un suivi personnalisé intégré. Par exemple, dans le cas d’un chauffage connecté relié à une box domotique, une appli mobile retranscrit, sur notre smartphone, la conso réelle (et détaillée) de l’habitat.

Lire aussi :

Quels sont les appareils qui consomment le plus à la maison ?

Une bonne façon de passer au crible les dépenses concrètes engendrées par nos habitudes de vie, mais aussi par le fonctionnement des petits et grands appareils élec’. Un coup de pouce à ne pas négliger pour repérer les coupables et les pôles responsables d’une conso trop élevée ! 

Deuxio : on fait du tri, quitte à passer par la case poubelle

Une fois qu’on a décrypté en long, en large et en travers la conso énergie du logement, l’un de nos conseils pour mieux consommer, c’est de faire le point… et de faire du tri ! En effet, pourquoi garder une machine à laver qui consomme 2 fois plus que la moyenne ou s’obstiner à chauffer l’appart’ avec des convecteurs élec’ alors qu’il existe des modèles nomades bien plus performants et à prix abordable ? 

Lire aussi :

Une passoire thermique, c’est quoi ? Définition, exemples et solutions

On pense aussi à faire la somme des appareils élec’ qui peuplent la maison. Plus les années passent, plus la technologie avance, et plus on a tendance à les décupler sans même s’en apercevoir. La société de consommation aura notre peau… ou pas ! Car on peut rectifier le tir facilement ;).

Ainsi, si l’extracteur de jus n’est utilisé qu’un dimanche sur deux, inutile de le laisser brancher. On le range et on le sort en temps voulu uniquement. Pareil, si la lampe à poser de l’entrée n’est jamais utilisée, on la débranche ou on l'équipe d'une multiprise à interrupteur qu'on met sur off.

Lire aussi :

Calculer sa consommation électrique : pourquoi, comment ?

Ainsi, en réduisant la quantité d’appareils ou en limitant leur conso d’énergie, on œuvre pour la transition écologique sans trop d’effort. Qu’on se le dise, savoir économiser au bon endroit est sûrement la méthode idéale pour dépenser moins et consommer mieux ! 

Tersio : on s'intéresse à l'élec’ verte ou décarbonée

Opter pour de l’électricité dite "verte" (parce qu'entre nous, les électrons n'ont pas de couleur) est une bonne étape vers une conso plus responsable car elle est ancrée dans une véritable démarche écolo. Alors oui, en choisissant ce type d’énergie, on paie sûrement un poil plus cher son électricité, mais on soutient le développement des énergies renouvelables (hydraulique, éolienne, solaire) et on limite les effets du dioxyde de carbone sur notre chère planète !

Lire aussi :

Neutralité & compensation carbone, qu’est-ce que c’est ?

En outre, une quantité d’énergie verte équivalente à notre conso est injectée sur le réseau électrique. Ça en vaut la peine, non ? Après tout, mieux consommer, c'est aussi faire des choix davantage en phase avec nos convictions ;). 

Alors, voici notre conseil : ne vous laissez pas forcément amadouer par ceux qui vous présenteront un comparatif avec les prix les moins chers sur le marché pour dénicher à tout prix un fournisseur d'énergie à prix ultra concurrentiel. Repensez à vos bonnes intentions face à la cause environnementale !  

Consommer responsable ? Mieux lire les étiquettes

Alors oui, ça demande un petit effort. Certes. Mais vous serez récompensé, promis.

Au supermarché comme au rayon électroménager !

Pourquoi les Français veulent consommer autrement ? Parce que la vision d’une conso responsable a fait un énorme bond dans la conscience collective et que le regard critique vis-à-vis du modèle de conso actuel est de plus en plus présent. À ce sujet, nombreux d'entre nous ont certainement retenu la leçon d’une bonne lecture des étiquettes durant les courses pour mieux consommer et mieux choisir ce que l'on met réellement dans notre assiette. 

Pourtant, il n'y a pas que les étiquettes des produits comestibles qui comptent quand on cherche à améliorer sa conso ! L'étiquetage concernant la classe énergétique des appareils électroménagers a beau être moins populaire, il a, lui aussi, son importance. Pourquoi ? Parce qu'un glouton en élec' est aussi mauvais pour notre budget (et l’écologie) qu'un produit bourré de sucre et/ou de gras est mauvais pour notre santé ! 

Le b.a.-ba à connaître pour un décryptage efficace

Ce qu’il faut savoir, c’est que les fabricants ont pour obligation de faire apparaître la note de perf’ énergétique sur l’emballage des appareils. Impossible de la louper donc ! Déjà, parce qu’elle est bien visible, ensuite, parce qu’elle se présente sous la forme d’un arc-en-ciel tape à l’œil de bonnes et mauvaises notes. 

L’essentiel à retenir pour un décryptage efficace ? 

  • La meilleure notation de performance énergétique (A) est habillée de vert, alors que la moins bonne (G), voit rouge. 
  • Faut-il préciser que le but est de fuir les appareils classés E, F et G ? Car s’ils paraissent attractifs sur le papier de par leur prix économique, dans la pratique, ils vous coûteront bien plus cher à l’usage. Encore un effet d’illusion et de désillusion… 

Choisir des appareils peu gourmands en énergie

C’est parti pour la traque des appareils énergivores !

On vient d’évoquer l’effet trompeur d’un appareil économique à l’achat, mais coûteux à l’emploi. Et c’est bien ce type de bonheur éphémère à très court terme qu’il s’agit d’éviter ! En effet, sur la durée, notre compte en banque risque de nous en vouloir, et la planète aussi. Alors, pour éviter de se mettre tout le monde à dos et s’en mordre les doigts, mieux vaut opter pour des appareils ayant pris le parti d’une conso exemplaire ;). 

Lire aussi :

Votre logement est-il énergivore ?

Pour y parvenir, on évite les appareils électroménagers mal notés sur l’étiquette énergétique, comme vu plus haut. Côté chauffage, on évite les appareils anciens, comme les convecteurs élec’ par exemple, réputés pour leur sensibilité zéro face à la cause environnementale. Dites également adieu et à jamais au chauffage au fioul, ennemi n°1 d’un point de vue conso énergie ! 

Côté chauffage, on favorise les énergies renouvelables

Une alimentation de saison et plus locale, check. Des achats made in France et moins impulsifs, check. Un chauffage moins nocif pour la planète, ah, on n’y est pas encore ? Voici quelques chiffres pour inciter un passage à l’acte ! D’une, le chauffage représente à lui seul 60% de la conso totale d’énergie à la maison, et peut même atteindre le score peu glorieux de 70 à 75% de cette conso*. Ça jette un froid non ? Forcément, quand on évoque l’importance de lutter contre les appareils gourmands en énergie, il n’y a pas que l’électroménager dans le collimateur, vu la place gigantesque qu’occupe le système de chauffe sur notre facture. Une fois qu’on a dit ça, qu’est-ce qu’on en conclut ? Eh bien, qu’on a tout intérêt à privilégier, autant que possible, un chauffage qui consomme le moins possible. Ça passe aussi bien par le fait d’envisager un système écologique comme la pompe à chaleur, le poêle à bois ou les panneaux solaires, que de privilégier les systèmes dernière génération, plus performants et moins gourmands. Ainsi, entre un radiateur électrique à inertie versus une vieille chaudière au fioul, le choix est vite fait. 

Appliquer des éco-gestes au quotidien

En plus, si vous vous efforcez de les appliquer tous les jours, ça deviendra un réflexe et… ce ne sera même plus un effort (enfin on espère!).

Petit à petit, les bons réflexes font leur nid 😉

Comment consommer de façon responsable ? En changeant nos mauvaises habitudes, pardi ! Si on mange plus local, plus “de saison” et plus bio, il est temps d’adopter des éco-gestes équivalents à la maison en matière d’énergie par exemple. Bien entendu, on ne parviendra pas à changer toutes nos habitudes et adopter tous les bons réflexes du jour au lendemain. Mais à force d’effort, certains finiront par s’instaurer ! Après tout, si on parcourt ces lignes, c’est que le sujet d’une meilleure conso ne nous laisse pas de marbre ;). 

Petit topo des éco-gestes home-made

Et si on se faisait un petit mémo pièce par pièce ? Il faut dire qu’à la maison, il y a un paquet de bons gestes à apprendre par cœur… Allez, go ! 

Dans la cuisine 

Au-delà de l’objectif zéro déchet, vrac et compagnie, on opte volontiers pour quelques bonnes pratiques toutes simples afin de mieux consommer au quotidien. Ça donne : chauffer l’eau dans une bouilloire en amont de la porter à ébullition sur le feu (pour des pâtes par exemple), laisser refroidir les tupperwares avant de les mettre au frigo, choisir la plaque à induction de la taille de la poêle pour ne pas chauffer inutilement, couvrir les casseroles ou éteindre le four peu avant la fin de cuisson (car il continuera de chauffer encore quelques temps) pour éviter la déperdition de chaleur. 

Dans la salle de bain

Pas qu’on veuille être rabat-joie (nous aussi on aime les bains et douches à rallonge !), MAIS, il faut se rendre à l’évidence, c’est mieux de ne s’accorder ces plaisirs qu’occasionnellement. Ainsi, au quotidien, on privilégie des douches courtes ! 

Au jardin

Côté jardin aussi on a tout intérêt à moins consommer pour mieux vivre ;). D’abord parce que cette attitude écoresponsable allège largement les frais d’entretien, ensuite, parce que tous ces petits gestes participent à une meilleure santé pour la planète. Alors, qu’est-ce qu’on a dans notre chapeau comme éco-geste ? Récupérer l’eau de pluie, faire un compost, entretenir le balcon et le jardin avec des produits naturels et des astuces de grand-mère (à base de bicarbonate de soude, savon noir, coquilles d’œuf, vinaigre blanc)… Si on applique tout, c’est déjà très bien ;). 

Dans les autres pièces à vivre

Là, c’est le paragraphe dans lequel on balance tout ce qui reste pour répondre à la question “pourquoi mieux consommer ?” ;). Vous vous en doutez bien, des bonnes pratiques pour mieux consommer, on en a encore un sacré tas ! Certaines vont de soi, comme le fait d’éteindre systématiquement la lumière en quittant une pièce. Cependant, d’autres sont plus subtiles. C’est notamment le cas des appareils en veille qu’on a tout intérêt à éteindre pour réduire notre conso élec’ de 10%** . Oui, vous avez bien entendu, 10% ! Il faut dire qu’on oublie leur présence, mais les appareils sont de plus en plus nombreux et tant qu’ils sont allumés (y compris en veille), ils grignotent de l’énergie ! Dans le même créneau, l’autre bon réflexe à adopter est celui de réduire le chauffage d’1°C. Ce simple effort permet de réduire la conso de 7%* (avouons-le, le rapport degré-coût est largement incitatif ;). Vous en redemandez ? On vous conseille de jeter un coup d’œil aux 20 trucs & astuces qu’on vous avait soufflé ici pour faire baisser la facture de chauffage.  

Lire aussi :

Plouf, votre nouvel allié pour devenir incollable sur les éco-gestes !

Hop, hop, hop, on arrête de procrastiner ! Maintenant qu’on s’est mis à mieux consommer côté alimentation, il est grand temps de mieux consommer énergiquement parlant ;).

*Source : Ademe, Comment mieux se chauffer

**Source : Ademe, Eau et énergie, quelles consommations ?

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée