Service gratuit + prix appel
éco-gestes hiver

Les éco-gestes pour se réchauffer sans (trop) dépenser cet hiver

Il était une fois, l’hiver. L’odeur des feux de cheminées, les raclettes party, la joie des chocolats/vins chauds, mais aussi… la nuit qui débarque à 16h, l’air froid et humide et le coût du chauffage qui monte, qui monte. Les uns ne vont pas sans les autres 😉

Mais pour adoucir la facture, il existe des solutions comme par exemple : mettre les bouchées doubles sur les éco-gestes de l’hiver. Ça n’empêchera pas aux journées de raccourcir ni au froid de s’installer, mais ça aura le mérite de limiter la flambée des factures d’énergie.

La to-do liste parfaite, on vous la glisse juste après. Elle est remplie de bons réflexes pour rendre la conso d’énergie plus responsable à la saison froide ! 3, 2, 1, … let is snow ♬ et let’s go. 

Le chauffage, cible n°1 des éco-gestes à la saison froide

Régime « Baisse d’1°C » imposé pour le plus glouton à la maison !

Dans la famille des éco-gestes de l’hiver, s’il ne fallait retenir qu’une seule piste, ce serait celle de réduire sa conso de chauffage puisque c’est le poste de conso n°1 des dépenses d’énergie à la maison.

Et pourtant, on les voit venir les craintes (légitimes) que cette suggestion soulève. C’est sûr, quand il fait -2°C dehors, on a moyennement envie de baisser son chauffage et de subir les basses températures… jusque chez soi.

Alors, on va briser la glace d’entrée de jeu. Pas de stalagmites en vue puisque la perte de confort est estimée à… zéro. Oui, zéro. Comment c’est possible ? Eh bien en prenant juste quelques bonnes habitudes

💡Saviez-vous que passer de 20°C à 19°C – donc une baisse d’1°C – revient à réduire votre conso d’énergie de 7% ? Et entre nous, la différence en termes de ressenti, et donc de confort, est inexistante voire minime. Ça vaut le coup d’essayer. 

Il est vrai que cet hiver, en raison de la crise qui secoue le marché de l’énergie, c’est particulier puisqu’il est déjà recommandé de ne jamais dépasser le 19°C.
Mais lorsque nous aurons retrouver un « climat » plus serein, sachez que les recommandations de l’Ademe en matière de températures à la maison sont : entre 19 et 21°C dans le salon, 22°C dans la salle de bains à l’heure de la toilette, 20°C dans la chambre si vous y êtes et 16 à 17°C dans les pièces inoccupées !

Des températures agréables mais raisonnables grâce au thermostat, superstar

Votre meilleur ami cet hiver ? Le thermostat connecté ! Oui, parce qu’il donne accès à un super-pouvoir : le pilotage du chauffage. Un vrai plus pour d’éviter les excès en chauffant la maison uniquement au bon moment et au bon endroit… quand on en a réellement besoin quoi.

On peut ainsi activer le mode absence à distance ou programmer la température idéale aux heures où on est chez soi et dans les pièces adéquates, le tout depuis son smartphone.

💡 Avec le thermostat, c’est la garantie de :

  1. Éviter les déperditions de chaleur inutiles 
  2. Réduire la conso de chauffage sans pour autant vivre dans un congélo

Niveau résultats, si on prend l’exemple de la Station connectée Sowee, qu’on connaît bien, le pilotage du chauffage peut générer jusqu’à 25% d’économies d’énergie. Forcément, c’est tentant.

Surtout quand le logement est maintenu à la température idéale sans rien faire (fini les allers-retours aux radiateurs)… et que le budget pour les vacances au ski (ou pour les cadeaux de Noël) est carrément ric-rac 😬.

Feu de bois, gaz ou élec’, quel que soit le mode de chauffage, gare à l’entretien !

Moins d’entretien = plus de conso

L’un des petits plaisirs associés à l’hiver est de se lover dans le canapé face à un feu de cheminée, et rester là, bien au chaud, à papoter, boire un thé et regarder le jeu des flammes… Vous y êtes ? Super.

Sauf que maintenant, il va falloir penser au conditionnel. Car tout ce joli monde enchanté au coin du feu n’est envisageable QUE si la cheminée en question a été ramonée. En effet, 1 mm de suie dans le conduit de fumée, c’est +10 % de consommation de bois* !

Alors, que diriez-vous de programmer une visite d’entretien annuelle dès maintenant ? Ça pourra aussi être l’occasion de faire vérifier l’état des joints et du brûleur. Après tout, pour profiter de sa cheminée en hiver, c’est indispensable de la maintenir dans une santé de fer :). 

Ça vaut aussi pour ses cousins poêles à bois, inserts, etc !

Toujours dans la catégorie “entretien”, maintenir les inserts et poêles à bois en pleine forme, ça compte aussi ! Ce qui passe par l’évacuation régulière des cendres, le nettoyage de la hotte et des grilles. Quant au mode d’emploi, on privilégie un chargement de bois bien sec et un appareil fonctionnant à plein régime. En somme, tout l’inverse du chauffage qu’on préfère avec un usage modéré ! L’explication : un insert qui s’active au ralenti consomme plus et s’encrasse plus vite. Voilà, vous savez tout.

Dans la même logique, on chouchoute radiateurs et chaudières

Vous l’avez compris, pour dire adieu bye bye au gaspi d’énergie en matière de chauffe, tous les chemins mènent à un bon entretien. Ce qui nous amène à une piqûre de rappel pour les radiateurs et la chaudière.

💡 Les concernant, pensez à purger et dépoussiérer les radiateurs une à deux fois par an, et à prévoir une inspection annuelle par un pro pour la chaudière ! C’est d’ailleurs obligatoire pour s’assurer que l’appareil est au top de ses capacités physiques…

L’eau chaude à petite dose

Chauffer l’eau ne se fait pas par magie, ça consomme un max d’énergie !

Économiser l’eau chaude, c’est économiser de l’énergie. Quelques chiffres pour marquer votre esprit ? La conso d’un ballon d’eau chaude électrique de 200 litres représente 1 676 kWh / an**. Attention les yeux, en argent, ça donne 285 € en moyenne ! Oui, c’est une somme rondelette. On ne peut pas vous laisser digérer cette info sans quelques conseils pour vous aider à la revoir à la baisse :).

💡On a trois conseils à vous donner :

Primo, pensez à laisser votre mitigeur en position froide. C’est largement suffisant pour laver les légumes, rincer une éponge ou vous laver les mains.

Deuxio, envisagez d’installer des réducteurs de débits sur les robinets. Sachez par exemple qu’une douchette économe vous permet d’économiser jusqu’à 75% d’eau !

Tertio, si vous partez en vacances, ne laissez pas le ballon d’eau chaude fonctionner dans le vide. Sinon, vacances = gaspi d’énergie = retour (encore plus) difficile. 

Résister à la tentation d’un bon bain chaud : tout est dans la tête 😉

En hiver, la tentation d’un bain fumant est (presque) irrésistible. Comme on se comprend. Sauf que si on vous dit qu’un bain chaud représente a minima 150 litres versus 35 à 60 litres pour une douche rapide***, vous comprendrez qu’il y a un sacré gap.

Bien sûr, si vous avez une baignoire et que le bain est votre péché mignon de saison, personne ne va vous dire non. Le but est d’essayer autant que possible de résister et d’en faire une exception. Indispensable d’avoir un mental d’acier quand on cherche à réduire sa conso d’énergie à la maison ! 

L’isolation, ce manteau d’hiver qu’on ne pense pas toujours à mettre sur sa maison

Si on a les sous pour des travaux : feu vert, on se lance !

Parois froides, infiltrations d’air, fuite de chaleur, fort taux d’humidité : le manque d’isolation est peu confortable et surtout, il peut vous coûter cher à la longue ! Pour en finir avec cette sensation de chauffer les lieux dans le vide, l’idéal est d’entreprendre des travaux d’isolation.

💡 Pour limiter les déperditions, on commence toujours par le toit, puis les murs & les fenêtres et enfin le plancher. Vous avez compris l’idée, on procède de bas en haut.

Coûteux au départ, ce chantier présente néanmoins l’avantage de surclasser votre logement au rang des home sweet home hyper confortables et économes, niveau thermique. Les variations climatiques l’impacteront beaucoup, BEAUCOUP moins.

En prime, c’est l’assurance pour lui de vieillir dans de bonnes conditions, sans besoin d’un gros entretien.

Sans compter que voter bien présentera une étiquette énergie beaucoup plus attrayante en cas de location ou de vente…

Si on n’a pas le budget, on active le bouton éco-gestes (et on économise pour l’année prochaine)

En attendant de mettre des sous de côté pour de futurs travaux d’isolation, pensez aux astuces simples.

💡 En voici quelques unes, malignes et pas chères qui aident à retenir la chaleur à l’intérieur :

  • Commencez par exemple par installer des rideaux épais et les tirer dès la tombée de la nuit (même si vous avez du double vitrage, c’est toujours un barrage supplémentaire face au froid).
  • Baissez d’ailleurs les volets dès le coucher du soleil aussi
  • Calfeutrez les fenêtres à l’aide de joints d’étanchéité
  • Pensez à bien fermer les portes pour isoler chaque pièce et chauffer une moins grande surface

Le but, c’est qu’il n’y ait pas d’issue de sortie pour la chaleur intérieure :). 

Avec ou sans travaux, n’oubliez pas d’aérer ! #viveleventdhiver

Ça ne vous aura pas échappé, l’hiver est une saison froide ET humide. Du coup, aérer moins souvent et bloquer les bouches d’aération peut être tentant pour empêcher toute infiltration d’air à l’intérieur. En réalité, c’est une fausse bonne idée.

L’air humide se réchauffe plus lentement ce qui pourrait vous conduire à consommer plus d’énergie que nécessaire pour un résultat équivalent. Donc vous aurez une sensation de froid alors que vous dépenserez plus de chauffage.

💡 Le principe est simple : il faut aérer la maison 15 minutes par jour pour que l’air se renouvelle ! Et ce, même à la morte saison…

Hiver = journées plus courtes = plus d’éclairage à basse conso

Les ampoules LEDs en première ligne !

En été, on peut veiller tardivement à la lumière du jour, facile ! En hiver, c’est une autre histoire. Le soleil fait la grasse mat’ jusqu’à 8h30 et se couche avec les poules à 17h. Résultat, avec des journées XXS, l’éclairage n’est plus une option, c’est une nécessité !

💡 Pas grave, ce qu’il faut, urgemment, ce sont des LEDs. Niveau efficacité énergétique, longévité et résistance, elles sont bien au-dessus des vieilles lampes à incandescence tradi (d’ailleurs, on s’accorde tous pour dire que ces dernières ont fait leur temps, on peut les jeter aux oubliettes). 

Ces autres réflexes pour éclairer en mode responsable

C’est vrai, la grisaille hivernale n’est pas très lumineuse. Il n’empêche que pour tirer parti de chaque rayon de soleil, on ouvre grand les rideaux durant la journée, histoire de profiter pleinement du peu de lumière du jour que l’hiver a à nous offrir.

En parallèle, on évite le sur-éclairage, cette tendance à multiplier les sources lumineuses juste pour faire joli ou pour créer une ambiance. Less is more ! La déco s’en remettra, va.

Et enfin, pour booster l’efficacité des lampes, on n’hésite pas à passer un coup de chiffon sec sur les ampoules ;).

Cuisiner sans se ruiner, oui Chef ! 🍳

En hiver, les plats chauds sont les plus réconfortants, donc…

Est-ce à cause du froid qu’on a plus faim ou est-ce à cause de notre appétit d’ogre qu’on recherche une excuse valable (l’hiver) ? Quoi qu’il en soit, le fait est qu’à la saison des bonhommes de neige, on a plus envie de raclettes, de chocolats chauds et globalement… de plats tout chauds. Les salades grecques attendront…

Ce qui veut aussi dire qu’on allume plus le four et qu’on sollicite davantage la plaque à induction. D’où l’intérêt de redoubler d’efforts pour que la facture ne prenne pas autant de poids que nous durant les fêtes de fin d’année (on ne s’étalera pas sur ce sujet).

Bref, voici nos meilleurs conseils pour rendre notre ventre sur patte compatible avec le concept d’éco-gestes ! 

… on mise à fond sur les bonnes pratiques pour réduire sa conso aux fourneaux !

💡 Breaking news : couvrir les casseroles pendant la cuisson permet de consommer 25% d’électricité ou de gaz en moins****. Ça motive à mettre le couvercle ;).

Dans la même veine, on veille à couper le four et les plaques élec’ un peu avant la fin de la cuisson, à laisser refroidir les plats avant de les mettre au frigo, à lancer le lave-vaisselle uniquement s’il est plein et à débrancher les petits appareils non utilisés en continu (coucou la bouilloire, la cafetière et les robots !).

Vous connaissez la chanson : les multiprises et les prises à interrupteur sont vos meilleurs alliés ;). 

L’hiver, c’est aussi le plaisir des pauses TV… mais gare à surconsommer ! (et on ne parle pas des pop-corn 🍿)

Éco-geste n°1 : débrancher télé, consoles et autres écrans quand on n’est pas devant 

Se blottir dans le canap’ ou dans le lit pour regarder un film avec un plaid et une boisson chaude n’est jamais aussi appréciable qu’en hiver. C’est même l’activité préférée de la saison (ski et crêpes party mis à part). Vous confirmez ? Bien. Le hic, c’est que la conso des appareils électroniques est silencieuse mais bien réelle.

On s’explique : quand on éteint la télé mais que le petit point rouge reste allumé, ça s’appelle un appareil en veille. Et cette veille consomme de l’énergie, pour rien.

L’idéal, là encore, c’est de débrancher réellement et systématiquement les appareils multimédia, informatiques et électroniques non sollicités ! Ordis, consoles de jeux, télé, vidéo-projecteur ET si possible, box Wi-Fi… Avec une multiprise à interrupteur, vous avez toutes les cartes en mains pour les mettre tous sur OFF quand vous ne les utilisez pas.

Éco-geste n°2 : enfiler un bon pull et s’envelopper dans un plaid

Non pas qu’on cherche à s’immiscer dans l’intimité de votre pause télé, mais juste à faire passer un message : qui dit Netflix dit envie d’être au chaud. Et là, le risque, c’est de TOUT miser sur le chauffage (oui, on en revient au chauffage, comme ça, la boucle est bouclée). On ne vous apprend rien si on vous dit que les vêtements aussi jouent un rôle important en hiver.

Il n’empêche qu’un petit rappel n’est jamais de trop. Pull en laine, polaire ou même pyjama, c’est comme vous voulez, du temps que le T-shirt n’est pas de sortie. Si vous êtes de nature frileuse, va pour les chaussettes pilou-pilou, le plaid et la bouillotte sous la main.

Tout ce que vous voulez du tant que ça ne consomme pas d’énergie. Car moins vous sollicitez vos radiateurs, moins vous aurez de dépenses et plus vous serez heureux. Pensez-y : se couvrir, c’est être bien chez soi sans avoir besoin de pousser le chauffage à fond ! 

On pourrait aussi parler des éco-gestes liés au sèche-linge (dont on se passe moins facilement en hiver qu’en été hum hum), mais c’est déjà pas mal pour aujourd’hui. N’oubliez pas, Rome ne s’est pas faite en un jour. Commencez donc par adopter les éco-gestes de l’hiver qui vous parlent le plus et intégrez-en de nouveaux au fur et à mesure :). 

*Source : Ademe, Un hiver tout confort

**Source : Ademe, Combien consomment les appareils à la maison

***Source : Ademe, Economiser l’eau à la maison

****Source : Ministère de l’écologie, Des gestes simples pour faire des économies d’énergie

Partager
Restons connectés sur Instagram !