Le chauffage au gaz est-il économique ?

Le chauffage au gaz est-il économique ?

Le chauffage n’est actif que six mois par an (un peu plus selon les régions et votre degré de frilosité 😉 ), et pourtant, à lui seul, il consomme 66% de l’énergie de toute la maison, loin devant les autres pôles clés de l’habitat comme l’éclairage, la cuisson, l’électroménager ou l’eau chaude sanitaire 😱. D’où l’intérêt de s’interroger sur le côté plus ou moins économique du chauffage au gaz. Car oui, au regard du kWh, il semblerait qu’il remporte la seconde place des énergies les moins chères et les plus rentables (derrière le bois). Mais regardons tout de même plus en détails s'il tire vraiment son épingle du jeu sur tous les sujets… La réponse tout de suite maintenant ! 

Le chauffage au gaz, bel et bien économique à l’usage ✅

Dans la famille des énergies de chauffage, son prix au kWh reste l’un des plus doux !

Roulement de tambour… le chauffage au gaz est bel et bien économique, du moins au regard du prix du kWh ! En effet, saviez-vous que le gaz naturel est l’une des énergies (derrière le bois), qui affiche le kWh au prix le plus bas, et ce malgré la hausse annuelle du tarif du gaz ? C’est sa qualité n°1 et elle est fortement enviée 😉 ! Sachant que contrairement au bois, qui le devance dupoint de vue du "coût" et surtout aussi de l'"impact écologique", il n’implique aucun besoin de stockage et approvisionnement ne demande pas d'effort si ce n'est de souscrire à un abonnement au gaz. La facilité avant tout quoi. 

Lire aussi :

Comment faire baisser sa facture de gaz ?

Reste donc à passer les étapes une à une : vérifier le raccordement effectif de votre home sweet home au gaz de ville, investir dans une chaudière nouvelle génération et procéder à son installation. Ensuite, grâce au coût du kWh, vous profitez d’un chauffage économique à l’usage sur le long terme, pour vous chauffer en hiver. Votre porte-monnaie devrait apprécier ;).

Économique à l’emploi… et confortable 😉

L’autre atout majeur du chauffage au gaz au-delà de l’aspect économique de ses kWh ? Son confort thermique et sa rapidité de chauffe ! En effet, il a la particularité de diffuser une chaleur uniforme et homogène, de quoi dire adieu aux sensations de pieds glacés et de vagues “chaud-froid” ressentis avec certains types de chauffage, comme les convecteurs élec’. 

Autre point positif ? Sa capacité à ne pas assécher l’air ambiant, si bien que notre respiration et notre santé ne sont pas menacées. Sans compter que les installations modernes vont de plus en plus vers un contrôle précis de la température intérieure (merci les thermostats connectés !), de quoi accentuer, encore une fois, le bien-être des habitants.

Économique si on habite un “grand” logement en zone urbaine ✅

Une question de surface avant tout… 

Capable de diffuser une chaleur homogène partout dans la maison, le chauffage au gaz a tout pour plaire aux grandes surfaces ! C’est pourquoi au-delà des intérieurs XXS de 35 m2 , c’est une énergie à privilégier. En-dessous, on préférera l’usage d’une installation élec’ car le faible usage du chauffage ne suffira pas à compenser les coûts liés à l’achat de la chaudière, l’installation et l’entretien annuel à prévoir. L’élec’ est donc, dans ce cas particulier, plus rentable. Soit l’exception qui confirme la règle ! 

… et de raccordement au réseau de gaz naturel !

À condition de résider dans une ville raccordée au gaz naturel (ce qui n’est pas le cas partout, rappelons-le), le chauffage au gaz est une option intéressante à envisager. En effet, dès lors qu’il faut prévoir des travaux d’extension du réseau de distribution, le coût devient tout de suite moins intéressant. Sans oublier que le réseau de gaz naturel concerne généralement les villes densément peuplées, ce pourquoi il est commun de se tourner vers cette option lorsqu’on habite une zone urbaine ! 

Plus économique que le chauffage élec’ ? Ça dépend ! ❎

Élec’ vs gaz : 1-0 pour les petites surfaces !

Alors, quel est le mode de chauffage le moins cher et le plus économique entre le chauffage électrique ou au gaz ? Disons qu’avec un budget moyen d’achat entre 1500 et 4000 € et une installation d’environ 2000 à 5000 € (selon qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une grande maison), la pose d’une chaudière au gaz est moins onéreuse qu’une chaudière au bois, à granulés ou au fioul. Mais si on compare ces investissements de départ avec un, deux ou trois radiateurs élec’ destinés à chauffer une petite surface, le choix est vite fait puisque les appareils électriques sont bien plus accessibles à l’achat ! (Attention toutefois à ne pas vous équiper en "grille-pain", des modèles basiques très peu coûteux à l'achat mais que vous devrez faire tourner à fond les ballons pour un confort vraiment limite…).

Lire aussi :

Pour votre radiateur grille-pain, deux options : le remplacer ou… l’optimiser !

Quitte à radoter, on en revient donc à ce dont on parlait dans le paragraphe précédent : pour les petits logements bien isolés – studios et petits apparts’, le chauffage élec’ est plus intéressant, tout simplement. D’autant que l’abonnement à l’élec’ coûte moins cher pour les petits consommateurs. 

Élec’ vs gaz : 0-1 pour les logements spacieux en ville

La bonne nouvelle pour le gaz naturel, c’est que dans tous les autres cas (hors petite surface), il l’emporte sur le plan “économique” ! Et pour cause, le prix de départ entre l’achat de la chaudière et l’abonnement, est certes, plus conséquent, mais il est aussi rapidement rentabilisé au long court. 

Au bout du compte, si le but était de savoir qui, entre le chauffage électrique ou au gaz est le plus économique, on peut dire qu’il y a match nul. 

Le coût de son entretien, lui, ne l’est pas toujours ! ❎

Pour garder une conso économique, la chaudière doit passer par la case “maintenance pro” ! 

Non seulement cet entretien annuel est nécessaire pour conserver la performance et la longévité de la chaudière au gaz, mais en plus, celle-ci est obligatoire ! Il n’est donc pas question d’y échapper, à moins de vouloir se tirer une balle dans le pied, ce qu’on ne vous souhaite pas ;).

D’un point de vue technique, cette révision, qui a lieu tous les 365 jours, inclut une session de nettoyage mais aussi un check complet du corps de chauffe, des filtres et des conduits par un pro agréé. Soit la clé pour que le chauffage au gaz reste en bonne santé et que son utilisation reste économique ! Car dès lors où le fonctionnement est endommagé par l’usure, ça se ressent sur la facture…

Lire aussi :

Entretien chaudière : ce que dit la loi

Autre argument qui devrait vous convaincre d’être un bon élève en matière de maintenance régulière (quitte à prévoir le budget qui va avec) : vous donner plus de chance de limiter les risques de pannes hivernales. Après tout, personne n’aime grelotter chez soi à cause d’un incident technique en plein mois de janvier, pas vrai ? Tout ça pour dire que oui, ça a un coût d’entretenir le chauffage au gaz, mais il n’est pas question d’y déroger pour autant !

La bonne idée ? Compléter l’entretien annuel avec quelques bons gestes simples et gratuits 🙂

Histoire de faire les choses dans les règles de l’art, on n’hésite pas à dépasser la maintenance professionnelle en adoptant quelques bons réflexes qui permettent d’optimiser le fonctionnement du chauffage au gaz naturel. Attention, il s’agit bien de gestes complémentaires et non d’alternatives à l’entretien annuel ! 

Au programme : on purge les radiateurs (en retirant l’air qui s’est invité dans le circuit de chauffage) et on les dépoussière au début de l’hiver. Un petit coup de propre à base de tournevis, de clé de radiateur, d’un plumeau et d’un chiffon qui leur permettra de mieux diffuser la chaleur. On veille aussi à bien dégager l’espace autour des radiateurs pour qu’ils respirent ! Bye-bye les meubles encombrants ou le linge qu’on a pris l’habitude de disposer sur eux pendant l’été. Il est temps de chouchouter toutes les installations pour qu’elles puissent nous le rendre avec une température ambiante idéale et un fonctionnement optimal ;). 

Économique… à condition de choisir des modèles performants ✅

Merci les avancées techno !

Eh oui, les progrès réalisés par les fabricants permettent, en 2021, de bénéficier d’un joli choix de chaudières au gaz de plus en plus performantes et de moins en moins énergivores par rapport aux anciens modèles. Clairement, vu les économies engendrées, ça a du bon de s’entourer d’appareils nés de la dernière pluie !

En cas de vieillesse, on remplace la chaudière !

Si la chaudière commence à chiffrer en âge et en budget (l’un étant corrélé à l’autre), c’est qu’il est temps de lui trouver un successeur jeune et en pleine forme :). Autant dire que si la vôtre a plus de 10 ans ou 15 ans, l’heure a sonné de la remplacer par un modèle nouvelle génération à rendement élevé et à haute perf’ énergétique ! Parce qu’on a beau persévérer sur un entretien de chaudière optimisé, aucun miracle ne peut rendre la jeunesse et l’efficacité passée de votre équipement. C’est un fait.

La chaudière à condensation sur le devant de la scène

Quitte à investir dans une chaudière au gaz ou à remplacer l’existante par un modèle plus récent et plus efficace, autant se tourner vers la crème de la crème, à savoir, la chaudière à condensation ! Celle-ci présente la particularité d’être très efficace d’un point de vue énergie et d’afficher une conso plus apaisée au compteur. 

Son fonctionnement ? Récupérer la chaleur de la condensation formée dans l’appareil, grâce à quoi il est possible d’obtenir un rendement très élevé. D’ailleurs, même sans réaliser des travaux d’isolation, la simple installation de ce type de chaudière (versus une chaudière d’un ancien temps) suffit à réaliser des économies d’énergie. Bien entendu, en cas d’isolation optimisée, le résultat est meilleur encore ;).

Encore plus économique grâce au pilotage connecté ✅

La magie de la régulation intelligente et personnalisée

Sans rentrer dans une lubie des nouvelles technologies, il faut tout de même admettre que le fait de régler le chauffage au degré près et pouvoir le programmer à l’avance, le baisser ou le monter à distance, est un incroyable superpouvoir. Et ce n’est pas le génie de la lampe qui nous le donne, mais une installation domotique de pilotage pour le chauffage via un thermostat connecté et une appli mobile dédiée ! (et aussi la Station connectée Sowee par exemple, on dit ça, on dit rien).

Deux outils révolutionnaires pour faire que le chauffage au gaz soit bel et bien économique grâce à une meilleure maîtrise de la température intérieure selon les besoins et les usages liés au planning de la famille.

Lire aussi :

Thermostat et chauffage au gaz : comment ça marche ?

Bien sûr, des modèles manuels et filaires existent aussi, mais on a clairement envie de se positionner sur l’option la plus pratique à prendre en main et à garder sous le coude à tout moment : le thermostat connecté. De quoi piloter le chauffage en quelques clics sur une tablette ou un smartphone. Un allié 2.0 qui a décidément tout compris ! 

Vous voilà maître de “la température de consigne”

Eh oui, car avec un chauffage connecté, intelligent et régulable à l’appel, le pilote de la température intérieure, c’est vous ! À savoir que vous déterminez la température de consigne, c’est-à-dire la température souhaitée par tranches horaires et pour chaque journée de la semaine. Bien sûr, rien n’est figé et vous êtes libre de modifier à tout moment les scénarii enregistrés. Vous pouvez même le faire depuis votre téléphone portable grâce à l’appli liée au système domotique. Un plus pour ne plus rien laisser au hasard en matière de conso d’énergie quand le grand froid toque à la porte !

Il s’agit aussi de gagner en précision selon votre rythme de vie et selon l’occupation de l’habitat. Il se peut même qu’un mode éco ou absence se déclenche automatiquement lorsqu’aucune présence n’est détectée. Bref, tout pour éviter le gaspi ! Si vous vous demandiez comment économiser avec un chauffage au gaz, vous avez désormais la réponse pour faire rimer économies d’énergie et chaudière ;).

Un chauffage économique… mais pas le plus écologique ! ❎

Eh non, personne n’est parfait !

Disons que le chauffage au gaz est plus écologique que le chauffage au fioul, mais ce n’est pas en se comparant aux moins bons élèves que l’on peut être réellement objectif. Car à vrai dire, le gaz reste une énergie fossile, ce pourquoi, même en surveillant de près sa conso d’énergie grâce au pilotage du chauffage, il n’est pas irréprochable en matière de conso écologique…

La pompe à chaleur hybride, un pas de plus pour allier économies et écologies

La bonne idée pour aller vers des dépenses de chauffe plus écoresponsables ? S’intéresser à la pompe à chaleur hybride, ce modèle qui présente la particularité de mêler pompe à chaleur et chaudière au gaz ! À méditer ;).

Quid d'un chauffage d'appoint au gaz ?

 Peut-être que l'installation d'une chaudière à gaz n'est pas d'actualité chez vous et que vous vous renseignez seulement sur un chauffage au gaz en guise de chauffage d'appoint ? Est-ce économique ? Déjà comme, tout comme son grand-frère, le chauffage central au gaz, il vous garantira plus de confort de chauffe. D'ailleurs en parlant de confort, gardez en tête que ce type de chauffage d'appoint fonctionnera avec une bonbonne de gaz ce qui signifie : transporter cette bonbonne et surtout penser à en avoir toujours une de rechange sous la main sinon glagla…

Lire aussi :

Tout sur le chauffage d’appoint économique !

Mais revenons-en à nos moutons, est-ce économique ? Oui, la comparaison qui vaut pour le chauffage central reste valable pour le chauffage d'appoint au gaz. 

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée