Tout sur le chauffage d’appoint économique !

chauffage d'appoint économique

Que faire lorsque le radiateur principal ne suffit pas pour nous tenir chaud ? Investir dans une bouillotte, vivre de plaids et d’eau fraîche chaude ou s’entourer d’un chauffage d’appoint économique ? On vous laisse deviner la bonne réponse, ou du moins, la plus performante ;). Bien. Ceci étant fait, il ne nous reste plus qu’à vous déballer tout ce qu’il faut savoir au sujet de ce renfort qui se veut à la fois efficace, confortable et à prix tout doux ! 

Un radiateur d’appoint, c’est quoi ?

Un renfort… ou une alternative au chauffage principal 🙂

Principal signe distinctif du chauffage d’appoint ? Être un allié pratique pour compléter ou remplacer (dans certains cas seulement) Mister Chauffage. Ainsi, là où le chauffage principal a pour fonction de couvrir la totalité du logement sur de longues périodes, le chauffage d’appoint lui, se contente davantage de chauffer rapidement une zone délimitée pour une durée limitée elle aussi. 

Le but ? Répondre à des besoins ponctuels (en cas de grand froid par exemple) ou chauffer de temps à autre une pièce peu fréquentée (comme le garage). Cependant, il existe une exception (la fameuse, qui confirme la règle) : parfois le chauffage d’appoint prend le rôle d’un chauffage principal dans un petit espace qui est dépourvu de système de chauffe attitré. Ce qui peut arriver dans certains studios (comme les ex chambres de bonne) ou salles de bains par exemple !

Un modèle économique, oui, mais attention à l’usage !

Si vous êtes pointilleux quant aux détails, vous noterez qu’on ne parle pas ici de chauffage d’appoint tout court, mais bien de chauffage d’appoint économique. Nuance, nuance ;). Mais alors, pourquoi cette obsession pour les modèles à petits prix ? Eh bien, parce que, quitte à adopter un chauffage complémentaire ayant pour unique vocation de réchauffer la température ambiante sur des périodes courtes et sur une zone bien précise, autant ne pas se ruiner ! 

Mais ce n’est pas l’unique raison de se tourner vers un chauffage économique ;). En effet, l’investissement de départ est rarement ce qu’il y a de plus onéreux. Et pour cause, c’est davantage sur la facture d’énergie que son coût réel se fait sentir. Attention aux mauvaises surprises ! Un chauffage d’appoint "économique à l’achat" peut en effet bien cacher son jeu et ne montrer son vrai visage qu’après avoir été adopté.

C’est d’ailleurs ce qui a longtemps été reproché au chauffage d’appoint : réchauffer oui, mais en faisant flamber la facture. Good news, la donne a changé puisque les fabricants proposent aujourd’hui de nombreuses solutions de chauffages d’appoint économique à l’emploi, au sens où elles sont bien moins énergivores qu’autrefois. On y reviendra ;). 

Pourquoi opter pour un chauffage d’appoint économique ?

On va voir que les raisons de s’entourer d’un radiateur d’appoint sont nombreuses.

Pour chauffer la maison en intersaison

Parmi elles, la mi-saison. D’abord, parce qu’en avril, on ne se découvre pas d’un fil. Ensuite, parce qu’en octobre… on est sur ses gardes en attendant le vrai froid ;). Alors, forcément, ces périodes "d'entre deux" nous désorientent un peu. Côté garde-robe, on a du mal à s’habiller tant le climat est changeant et n’en fait qu’à sa tête. Et côté chauffage… eh bien, le dilemme est le même : on a du mal à savoir comment chauffer la maison alors que les jours alternent – même au cours d'une même journée – entre température frisquette et douceur automnale ou printanière. De ce fait, hésiter à redémarrer ou à prolonger l’usage intégral de la chaudière est un doute plus que légitime. 

Lire aussi :

Quand éteindre son chauffage ?

Conséquence ? Un chauffage d’appoint économique et efficace se présente comme un bon plan B durant cette période de flottement pour retarder le démarrage du système de chauffe principal au début de l’automne et d’avancer son arrêt en fin d’hiver. Pourquoi ça ? Tout d’abord parce qu’il est facile à allumer et à éteindre, mais aussi parce qu’on peut le déplacer au gré des envies (dans le salon ou dans la chambre selon l’heure de la journée) et ainsi l’utiliser comme un complément ponctuel pratico-pratique ! 

Pour compléter le chauffage principal en période de grand froid

Autre cas de figure plaçant le chauffage d’appoint sur le devant de la scène : lorsque le système de chauffe habituel ne fait plus son job. C’est-à-dire que même en tournant à plein régime, sa puissance est insuffisante pour nous apporter le confort nécessaire afin de vivre au chaud. Que voulez-vous, quand les températures extérieures avoisinent les degrés négatifs, les chaussettes en pilou pilou et les boissons chaudes, ça ne fait pas tout ! Alors, pour ne pas avoir à porter une combi de ski à l’intérieur, un petit coup de pouce nommé chauffage d’appoint économique est le bienvenu pour nous mettre du baume au cœur ! 

Lire aussi :

Une passoire thermique, c’est quoi ? Définition, exemples et solutions

Bien sûr, recourir à cette solution secondaire n’est que passagère. Le but est d’utiliser ce complément uniquement durant les quelques jours (ou quelques semaines) de très grand froid, le temps que le chauffage central retrouve ses esprits pour assurer une température décente ;).

Pour chauffer une pièce habituellement inoccupée

Zoom sur le garage, le grenier et l’atelier. À savoir qu’une annexe, un bureau ou une chambre d’amis, ça marche aussi ! Les points communs de ces pièces ?

1. Être peu fréquentées, si bien qu’on n’a pas grand intérêt à les chauffer H/24 en hiver pour ne pas surconsommer inutilement.

2. Se prêter facilement au jeu du chauffage d’appoint économique, de façon à ne chauffer l’espace que lorsqu’il est occupé.

Avouons-le, c’est quand même plus agréable de prendre place dans ces espaces ponctuellement en bénéficiant d’un peu de chaleur artificielle ! Avoir les extrémités gelées le temps d’une séance de bricolage, de peinture, de rangement ou autre, ça n’est pas une vie ! Le chauffage d’appoint économique pour garage & compagnie est donc une excellente alternative si ces lieux de vie “à part” ne sont pas équipés d’un radiateur (ou si la puissance du système ne suffit pas à assurer une température confortable illico-presto).

Pour chauffer un appart’ en location mal isolé

Quand on est locataire, on n’a pas la mainmise sur le choix des radiateurs. Et quand ceux-ci ont le malheur d’être tout sauf performants, c’est notre budget à nous qui en prend un coup. Pas celui du proprio ! C’est bien pour cette raison d’ailleurs qu’un grand nombre de logements loués sont mal chauffés. Les propriétaires ne payant pas les frais d’une installation médiocre, ni d’un point de vue confort, ni d’un point de vue facture énergie, ne se soucient parfois guère d’envisager un système plus récent et efficace. À quoi bon puisque cela implique d’investir de l’argent pour peu (ou pas) de bénéfices directs ensuite ?

Dommage que ce raisonnement tienne la route, car plus d’un locataire est pénalisé en hiver et on ne vous parle même pas des effets nocifs de toutes ces pertes d'énergie pour notre belle planète :(. La faute à des convecteurs élec’ ou à une chaudière d’un autre temps qui riment avec une facture explosant le plafond et zéro confort. Bon. Alors comment faire pour y remédier puisque, en tant que simple occupant du bien immobilier, il n’est pas possible de remplacer l’équipement existant ?

Lire aussi :

Pour votre radiateur grille-pain, deux options : le remplacer ou… l’optimiser !

Tadaaaam. La solution de repli, vous l’avez devinée, c’est de s’entourer d’un chauffage d’appoint économique pour appartement. On peut ainsi chauffer l’espace de façon plus efficace, tout en faisant des économies. Mais pas que ! On peut aussi choisir un emplacement plus favorable qu’un radiateur loti sous une fenêtre à simple vitrage et même revendre ledit radiateur d’appoint en cas de déménagement. Eh oui, il n’y a pas que des problèmes, il n’y a que des solutions ;). 

Pour chauffer un petit logement

Un chauffage d’appoint économe peut-il se substituer au chauffage central ? Oui, uniquement lorsqu’on parle d’un logement XXS (studio ou chambre de bonne par exemple) dépourvu de système de chauffe ou équipé d’une installation plus que dépassée.

Si c’est votre cas, pas de doute, le chauffage d’appoint est un bon choix pour garantir confort et économies d’énergie. Vu le nombre de mètres carrés, la conso sera de toute façon limitée. Et puis, ça sera toujours mieux que d’être chauffé par un grille-pain à l’efficacité douteuse… Non, vraiment, préférez de loin le contrôle manuel et la gestion de vos consos d'énergie grâce à un radiateur nomade dernière génération !

Pour chauffer une résidence secondaire

Pour les chanceux bénéficiant d’une résidence secondaire, l’équiper d’un chauffage d’appoint peut être une idée à retenir. Cela permettra à la pièce principale de se réchauffer rapidement à votre arrivée, le temps que tout le système de chauffe se remette en marche ;).

Bien sûr, on préfère de loin l’option moderne et écolo d’un chauffage connecté à cette solution de secours. Et pour cause, elle présente l’avantage de pouvoir relancer la mise en route de la chaudière à distance et à l’avance (une heure avant par exemple). De quoi arriver dans son logement de vacances au chaud sans pour autant exploser le budget énergie. (Au passage, n'hésitez pas à consulter notre rubrique dédiée pour tout savoir sur le chauffage connecté !)

Mais ça, on le sait, ça n’est pas toujours possible. Déjà parce que votre deuxième home sweet home est peut-être un cabanon perdu au milieu des bois (une zone où le raccordement au réseau de chauffage est un poil compliqué). Ensuite, parce vous ne souhaitez (ou ne pouvez) peut-être pas investir trop dans cette deuxième maison réservée aux vacances, notamment en y installant le Wi-Fi et le combo nécessaire à rendre votre équipement de chauffe intelligent. Dans ces cas-là, oui, le chauffage d’appoint économique reste une bonne alternative ! 

Pour chauffer une terrasse

Quand on dispose d’un coin terrasse où profiter des soirées estivales, pourquoi ne pas prolonger le plaisir lorsque les températures se font plus fraîches ? À l’instar des parasols chauffants qui peuplent l’extérieur des bars et restaurants citadins, on peut tout à fait envisager de copier le concept… chez soi !

Au menu : un chauffage d’appoint outdoor, version brasero et version économique. Avec lui, même pas peur des températures de mi-saison ! Et hop, voilà comment faire de l’espace extérieur une pièce supplémentaire de la maison, au grand air, sous les étoiles et dispo plus de la moitié de l’année. Tentant, non ? (Mais pas très écolo tout ça, donc attention à ne pas en abuser…)

Pour s’offrir des soirées bercées par le crépitement du feu de bois

Autre argument “plaisir” à avancer dans la catégorie “chauffage d’appoint” ? Opter pour un poêle à bois comme chauffage secondaire ! Un parti pris écologique et économique à l’usage, qui présente un atout indéniable : apporter une vraie source de bien-être au beau milieu de l’hiver entre spectacle visuel, odeur chaleureuse et bruit authentique. Quand on a le budget de départ à investir, ça vaut vraiment le coup de se poser la question… 

Lequel choisir parmi les modèles économiques… à l’achat ou à l’usage ?

Vous êtes motivé par l'achat d'un radiateur d'appoint économique mais vous ne savez pas lequel choisir ? Voici de quoi y voir plus clair parmi les différents modèles.

Le radiateur bain d'huile à inertie : le plus pratique 

Les radiateurs élec’ n’ont pas la cote au regard de leur conso d’énergie alors que le prix de l'élec' progresse à la hausse. Mais les nouvelles générations de chauffages élec’, bien décidées à faire évoluer les mentalités. Alors certes, un système élec’ sera toujours plus gourmand qu’un modèle purement écolo comme les panneaux solaires. Il n’empêche que, grâce aux installations dites à inertie, on gagne déjà du terrain pour consommer mieux et moins. C’est justement le cas du chauffage d’appoint bain d'huile économique, champion de l’inertie et qui vole la vedette aux panneaux rayonnants et convecteurs mobiles, jugés trop énergivores. 

Lire aussi :

Votre logement est-il énergivore ?

Ses + ? Être très accessible lors du passage en caisse (entre 25 et 150 € pour les meilleurs prix), faire preuve de nomade-attitude grâce à ses roulettes, être peu contraignant d’un point de vue entretien et diffuser une chaleur douce et homogène, sans provoquer de mouvement de poussière. Mais surtout, contrairement à ses ancêtres, ce type de chauffage économique continuer de restituer de la chaleur même après être passé sur off. Un critère qui fait toute la différence pour chouchouter la performance énergétique et les économies d’énergie ! Sans oublier un dernier bon point : le fait que ce radiateur soit équipé d’un programmateur. De quoi lancer le chauffage peu de temps avant de rentrer à la maison. Le confort d’abord ! Ou quand le chauffage d’appoint électrique se la joue économique et efficace. 

Ses – ? Ne pas être l’élève modèle n°1 en matière de conso (c’est d’ailleurs pour cette raison qu’on ne l’utilise qu’en guise de chauffage d’appoint) et ne pas être le plus discret des chauffages. En effet, le chauffage d’appoint économique à inertie n’est réputé pour son esthétique, ni pour son câble élec’ qui traîne. Côté température, attention, sa surface peut être chaude au toucher ! 

Le poêle à bois : le plus économique (à l’usage) et surtout, le plus écologique 

Apprécié en complément d’une installation de chauffage élec’, centrale ou d’une pompe à chaleur, le poêle à bois a beau être coûteux à l’achat, à l’emploi, il offre de belles perspectives d’économies d’énergie. C’est pourquoi il peut clamer haut et fort qu’il est un chauffage d’appoint économique et écologique. 

Ses autres qualités ? Assurer une montée en température à la vitesse grand V, donner une autre dimension au chauffage grâce au plaisir suscité par le jeu du feu et des flammes, être un accessoire déco à part entière et apporter un vrai sentiment de confort grâce à sa chaleur enveloppante. 

Côté défauts, hormis l’investissement de départ, le poêle à bois exige un entretien soigné par un pro, ainsi qu’un approvisionnement régulier en pellets ou en granulés qu’il faut pouvoir stocker chez soi…. Petits espaces, s’abstenir ! 

Le radiateur soufflant électrique : le plus économique (à l’achat seulement) 

À la recherche d’un chauffage d’appoint économique pour la salle de bain ? S’il est bien un système très convoité dans ces petites pièces en raison de son prix tout doux à l’achat, c’est le radiateur soufflant électrique. En contrepartie, c’est également l’une des solutions les plus énergivores dès qu’on les met en marche… Si on pense à allier confort perso et impact pour la planète, mieux vaut passer son tour. Sinon, voici quelques infos bonnes à savoir. 

Ses principaux atouts : le prix (jusqu’à 40€ pour un radiateur soufflant au sol et jusqu’à 200€ pour monter en gamme), mais aussi un effet de chaleur immédiat et un côté passe-partout, de par son format de "petit chauffage d’appoint économique". 

On aime moins : son côté glouton en élec’, son aspect bruyant (décibels à vérifier avant l’achat !), ainsi que la poussière qu’il soulève dans une pièce (pas top pour les personnes fragiles, allergiques ou asthmatiques…). On peut également préciser que s’il chauffe vite, sa chaleur, elle, ne tient pas sur la durée. C’est donc quitte ou double ! Sans oublier qu’un aménagement côté salle de bain mérite de la prudence pour l’éloigner du coin eau.

Bien sûr, il existe sur le marché d’autres possibilités de chauffages d’appoint très économiques, notamment à l’achat. C’est le cas du convecteur mobile, du panneau rayonnant, du chauffage d’appoint à catalyse ou à infrarouge, du radiateur halogène, de la cheminée élec’, du poêle à pétrole ou du chauffage d’appoint au gaz économique. Pratiques et efficaces pour des besoins ponctuels, ceux-ci combinent difficilement un prix abordable en magasin et une conso raisonnable. Ce pourquoi on a tendance à préférer les modèles économiques ET écologiques ou les versions programmables ;). À vous de trancher ! 

 

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée