Thermostat et chauffage au gaz : comment ça marche ?

Thermostat chauffage gaz

« Cher thermostat. Toi qui sais raisonner notre chauffage au gaz pour que la facture énergie cesse de nous refroidir en fin de mois. Toi qui sais combien de degrés Celsius sont nécessaires pour être bien confort, juste comme il faut, quand il faut. Toi qui t’es réinventé pour devenir plus intuitif, plus facile à installer et à utiliser. Pourrais-tu nous raconter les secrets du couple parfait que tu formes avec le chaudière 🙂 ? ». On a pris ça pour un oui, et on a tout résumé ici !

Le thermostat, un bon compagnon de route pour le chauffage au gaz !

Parce qu’il a le secret pour vivre heureux (et au chaud) en hiver

Pour bien s’entendre avec la saison froide, mieux vaut compter sur une température confortable à l’intérieur. Et c’est d’autant plus vrai quand nos nouvelles vies sont rythmées par des journées en télétravail à la maison ! Résultat : le confort thermique n’a jamais été autant recherché pour nous réchauffer par de froides journées d’hiver et c’est précisément l’une des missions phares du thermostat pour chauffage au gaz. Une fonction qu’il mène avec brio et modération car il s'agit bien de trouver le juste compromis entre température idéale pour être au chaud sans pour autant tomber dans le piège de la surconsommation. Ses armes secrètes pour conjuguer ces deux objectifs ? 

  • Une gestion précise de la chaudière pour piloter la température au degré près. 
  • La stabilité de la température ambiante puisqu'une fois le seuil atteint, la chaudière s’arrête de fonctionner jusqu’à ce que la température de la maison se trouve en-dessous de la température définie. 
  • La réponse à un planning de chauffe, histoire de chauffer à la bonne température au bon moment !

Parce qu'il permet d'économiser beaucoup d’énergie 😉

On va commencer par sortir quelques chiffres histoire que les actions du thermostat pour chaudière soient plus parlantes ;). Accrochez-vous bien, car le chauffage représente 60% de la conso totale d’énergie de la maison – ce qui est, soit dit en passant, la plus grosse part du gâteau, avec une facture de chauffage au gaz d’environ 1415 € par an selon l’Agence de la transition énergétique (Ademe). Ça picote un peu !

Tout ça pour dire que la meilleure façon de réaliser des économies d’énergie et des économies tout court, c’est de maîtriser son chauffage avec précision, en le régulant et en le programmant. À cette fin, le thermostat est un invité de marque puisque à l’arrivée, il assure du confort (on vous renvoie au premier paragraphe) mais aussi de sacrés “plus” : 

  • La réduction de la conso d’énergie de 5 à 15% au moins ! Imaginez déjà tout ce que vous pourriez acheter avec ça ;). Alors oui, au départ, ça implique de mettre le prix pour le thermostat de chauffage au gaz, mais en calmant le boom énergétique sur le long terme, vous êtes gagnant ! (et avec la Station connectée Sowee, ça peut même aller jusqu'à 25%*)
  • Une "intelligence" qui permet à la chaudière de "prévenir au lieu de guérir" Autrement dit : réagir avant que le logement ne refroidisse. C’est notamment le cas des thermostats équipés d’une sonde de température extérieure grâce à laquelle il est possible d’anticiper les conditions météo et éviter que la maison ne subisse de variation climatique. En effet, ça ne demande pas le même effort de chauffer à 20°C si dehors il fait 5°C ou -5°C ! L’efficacité, ça ne s’improvise pas comme ça ;). 

Parce qu’en mode “thermostat connecté”, il a vraiment tout pour lui !

Alors, c’est vrai, il existe plusieurs typologies de thermostats. Il faut dire que le thermostat en tant que tel n’est pas né de la dernière pluie, et les magasins ont tout vu passer, à commencer par le thermostat filaire pour chauffage au gaz.

Lire aussi :

Comment réaliser des économies d’énergie avec un thermostat connecté ?

Mais ça, c’était avant que la technologie ne les défie avec les dernières avancées techniques, à savoir du sans fil, du facile, du nomade, du connecté et du pilotable depuis smartphone. Au point que certains aimeraient bien changer leur thermostat de radiateur pour une version plus moderne ! Mais alors, quels sont les atouts de cette génération qui a tout compris ? 

  • Le pilotage intelligent du chauffage – c’est-à-dire qu’en plus des températures programmées manuellement, il est capable de détecter des signes ou anomalies (détection de présence, de fenêtre ouverte, d’absence…) qui lui permettent de réagir en toute autonomie, pour nous donner un coup de main !
  • Le contrôle du chauffage à distance depuis une appli et donc depuis un smartphone. Ainsi, en plus de checker vos mails, WhatsApp et Instagram, vous pourrez aussi piloter le chauffage sans être à la maison ou sans être à côté de la chaudière. Ne cachez pas votre joie ;).
  • Les infos pratiques telles que l’historique des consos ou des notifications sur notre gestion du chauffage. Pas sûr que le thermostat mural tradi pour chauffage au gaz en fasse de même…

Et comment ça marche entre thermostat et chaudière à gaz ?

1. Vérifier la compatibilité, la base !

Pas de compatibilité, pas de pilotage de chaudière ! Eh non, car si les deux appareils ne peuvent pas communiquer entre eux, toute tentative de travail en binôme est vouée à l’échec. C’est donc la première chose à faire si vous souhaitez installer un thermostat programmable pour votre chauffage central au gaz : vous renseigner pour savoir si votre chaudière tolère le travail en équipe et avec qui ! En principe, nul besoin de chercher à appeler le siège de la marque de votre chaudière. La plupart des enseignes de thermostat proposent un test de compatibilité en ligne. Rapide et efficace. Sinon reportez-vous à la notice papier (que vous n'avez plus mais que vous retrouverez en ligne aussi).

Qu'est-ce qu'on entend pas compatibilité ? Déjà il faut pouvoir brancher ce thermostat "externe" sur votre chaudière (pour cela, il faut qu'elle dispose un branchement dédié qui servira de "cordon ombilical" entre elle et le thermostat) mais il faut aussi que la chaudière soit capable de prendre en compte les commandes qu'elle reçoit.

Quelles commandes ? Allumer/éteindre le chauffage, jusque là c'est assez logique et surtout basique donc pas de souci. Mais les modèles de thermostats plus récents gèrent aussi la puissance de chauffage. C'est là que ça pourrait se corser.

Donc renseignez-vous bien avant de sauter le pas !

2. Installer le thermostat sur la chaudière, c'est compliqué ?

Installer un thermostat programmable filaire sur une chaudière, c’est facile (pour un pro) ! 😉 En réalité, dans le cas où le système est filaire – c’est-à-dire que le thermostat communique les infos de pilotage par un fil et non pas via les ondes – son installation doit être pensée en amont à l'occasion de travaux de construction ou de rénovation. Donc vous ne devriez pas avoir grand chose à faire car ce sont les électriciens en charge du chantier qui devront intégrer la transmission filaire dans les cloisons. Ça commence bien ;).

Dans le cas où le thermostat choisi est sans fil, vous aurez une partie "thermostat/capteur de température" que vous pourrez installer où vous le souhaitez dans votre logement et une partie "Thermostat/actionneur ou récepteur" installé sur la chaudière. Puis l’association (ou appairage) entre tout ça se fera en suivant le pas à pas via une appli ou la notice d’installation pour que la connexion existe entre les appareils. Ça se règle en quelques minutes. En revanche, la phase qui précède l'association, l'installation sur la chaudière, peut être plus ardue si vous n'avez jamais osé soulever le capot de votre chaudière. Vous découvrirez une belle mécanique ! Et là, bon courage pour s'y retrouver. N'hésitez pas à consulter la notice de votre chaudière, c'est plus prudent Une fois que vous serez sûr du branchement sur lequel il faut intervenir, le "geste" n'est pas compliqué mais, à nouveau, veillez bien à suivre la notice pour ne pas "inverser" les branchements. En résumé, rien de compliqué dans l'exécution mais de gros dégâts à la clé si vous ne suivez pas les recommandations.

Si vos compétences limitées vous soufflent d’obtenir un peu de renfort, optez pour l’intervention d’un pro ! Même si celle-ci implique un coût supplémentaire, si cela vous permet d’être plus serein, pourquoi s’en priver ?

3. Loin des yeux, loin du coeur ? Non, pas besoin de vivre collés l'un à l'autre.

Où installer le thermostat pour que tout fonctionne de manière optimale ? Il ne peut être installé à côté d'une source de chaleur ni de froid au risque que son fonctionnement ne soit ébranlé. En effet, il pourrait alors croire (à tort) qu’il fait plus chaud/plus froid que dans la "réalité". Pour cette raison, son emplacement mérite d’être pensé avec le plus grand soin. Et pour cause, l’effet perturbateur serait le même s’il est placé à côté du radiateur, en plein soleil, dans un courant d’air ou dans une pièce peu passante qu’on a tendance à chauffer peu. Ainsi, pour éviter que ses repères thermiques soient faussés, et que ses actions aussi, il est recommandé de le poser dans la pièce à vivre principale à au moins 1,20 ou 1,50 mètre du sol et à l’abri de toute perturbation thermique ! 

Puis vient le réglage du thermostat…

Si la chaudière s’exécute sans broncher, elle le fait de façon centralisée

Eh oui, c’est l’une des particularités du chauffage au gaz : aller de pair avec un système central. C’est là l’une de ses différences majeures avec son compatriote le chauffage élec’ pour qui la température intérieure peut se diriger pièce par pièce. Mais alors, qu’est-ce que ça implique ? Eh bien, que tous les radiateurs sont conditionnés par la même loi, celle du thermostat. Les scénarios que vous définirez sur ce dernier s’appliqueront donc pour l’ensemble de la maison. Ça simplifie la mise en place du système puisqu’il ne faut pas associer chaque radiateur un à un ! Dans une grande maison, c’est un vrai plus ! 

Choisir la température idéale…

Il y a des règles comme celles-là (et les tables de multiplications), qui sont bonnes à connaître et à mémoriser. À l’usage, elles changent la donne puisqu’un degré de rien du tout impacte jusqu’à 7% de la facture énergie. Ça vaut le coup d’enfiler un pull et de s’en tenir aux bons usages préconisés par l’Ademe, à savoir : 

  • De jour : 19°C à 21°C.
  • By night : entre 15°C et 18°C ! 

Mais surtout, très important : la constance passe d’abord ! Pensez-y lors de la gestion du chauffage gaz avec votre thermostat sans fil (ou filaire d’ailleurs).

Lire aussi :

La température idéale selon les pièces de la maison

Il vaut mieux maintenir une température aux alentours de 20°C que d’éteindre le chauffage et de le rallumer à plein régime pour qu’il rattrape le temps perdu. Cet effet d’accélérateur après avoir été mis sur off est très gourmand en énergie ! On évite donc les montagnes russes. Elles pourraient nous coûter très cher. 

Encore quelques paramétrages, et hop c'est bon !

Dans le chapitre “réglage du thermostat de chauffage au gaz”, le principe est de personnaliser le chauffage à nos besoins et à notre rythme de vie. C’est l’occasion de prendre en compte les températures idéales vues juste au-dessus et d’enregistrer les degrés souhaités selon l’heure et le jour de la semaine ! On parle de “consigne de chauffe” pour évoquer ces températures, et on parle de “planning de chauffe” pour parler du planning final ;). Vous pourrez ensuite librement modifier ce programme préétabli au jour le jour en cas de besoin ! L’idée est de vous simplifier la vie grâce à ces scénarios de chauffage majoritairement valables la plupart du temps. 

Que savoir d’autre sur ce duo thermostat/chauffage” ?

Ils sont compatibles avec…les aides et coups de pouce à l'achat 🙂 

La transition énergétique est encouragée par le gouvernement à travers différents types d’aides. Le thermostat, en ce qu’il participe activement à réduire notre conso d’énergie, entre dans cette cour des grands. Alors, vite, avant de passer en caisse, renseignez-vous auprès de votre fournisseur d’énergie pour bénéficier d’un coup de pouce ! En effet, dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie, les fournisseurs sont tenus d’attribuer des primes aux particuliers réalisant des travaux ou s’entourant d’objets améliorant leur efficacité énergétique, comme c’est le cas par exemple pour l’acquisition d’un thermostat connecté pour chauffage au gaz.

Ils la jouent aussi en équipe du côté des serres de jardin !

Si vous avez une chaudière au gaz, il est probable que vous viviez dans une maison. Si vous vivez dans une maison, il est possible que vous ayez un jardin. Si vous avez un jardin, il se peut que vous jardiniez. Et si vous jardinez, rien n’empêche que vous ayez une serre ! Et les serres, à l’heure où on cherche à consommer local et bio, c’est tendance ! Justement, saviez-vous que le chauffage est l’un des piliers essentiels au bon fonctionnement d’une serre de jardin ? Autre question (on adore jouer aux Incollables, ne nous en voulez pas) : saviez-vous que le chauffage au gaz pour serre avec thermostat est tout à fait applicable à cette cause avec les mêmes atouts cités précédemment, comme le pilotage du chauffage au degré près ? Maintenant, vous le savez. 

Ils se prêtent volontiers au jeu de l’entretien annuel

Pour assurer le bon fonctionnement du thermostat pour chauffage au gaz, l’entretien de la chaudière ne peut être négligé ! Celui-ci est obligatoire une fois par an, et ce n’est pas pour vous embêter.

Lire aussi :

Révision chaudière : Qui ? Quand ? Comment ? Suivez le guide !

En effet, afin que la chaudière reste performante, il est nécessaire de lui faire subir un petit désembouage, c’est-à-dire le nettoyage de l’installation visant à éliminer les résidus issus de la dégradation et de la corrosion des éléments. Dans la même logique, un équilibrage (ou homogénéisation de l’irrigation des radiateurs) s’impose ! Si votre chaudière fonctionne mal, cette baisse de régime génèrera d’une façon ou d’une autre des problèmes de fonctionnement pour votre thermostat de chauffage au gaz. Alors, c’est à vous de voir ;).

*25% d'économies d'énergie : Économies estimées sur la base de modèles thermiques dynamiques en prenant comme référence un logement chauffé à 20°C en permanence, non équipé de programmation de chauffage ni de détection de fenêtres ouvertes et ne disposant pas d’un suivi des consommations d’énergie en temps réel. Selon la structure du logement, sa localisation, son niveau d’isolation et les habitudes de vie, la Station connectée permet des économies d’énergie jusqu’à 25% pour un chauffage individuel électrique et jusqu’à 20% pour un chauffage individuel gaz. Plus de détails ici.

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée