Révision chaudière : Qui ? Quand ? Comment ? Suivez le guide !

révision chaudière

Qui dit fin de l’hiver, dit nettoyage de printemps… Un coup de pshiiit pour faire briller vos surfaces et ça repart ! Mais pour la chaudière, il faut un peu plus qu'un coup de chiffon. Depuis septembre 2009, la révision chaudière une fois par an est o-bli-ga-toire (même pour les chaudières neuves !) . Et ce n’est pas “Monsieur tout le monde” qui s’en occupe mais bien un pro certifié 😉. Concrètement, à quoi sert cet entretien annuel ? Étape par étape, on vous explique pourquoi vous n’avez (vraiment) pas intérêt à faire l’impasse sur la révision chaudière !

Pourquoi faire une révision de votre chaudière à gaz ?

Pas seulement pour s’acquitter d’une simple formalité ! On vous l’accorde, la révision chaudière est une dépense dont on se passerait bien.

Mais le saviez-vous ? Cet entretien obligatoire permet de :

  • conserver les bonnes performances de votre chaudière
  • préserver sa santé
  • faire des écos d’énergies
  • allooonger sa durée de vie

Et si vous ne le faites pas : vous serez tenu responsable en cas d’accident et ne serez pas couvert par votre assurance ! Alors qu’attendez-vous ?

1. En sécurité, tu seras

Quoi de plus précieux que la santé ! La bonne marche de votre chaudière à gaz est essentielle pour éviter que votre air ne soit envahi par les fuites de monoxyde de carbone (un gaz invisible et inodore donc indétectable !) à l’origine de nombreux accidents domestiques.

Environ 3000 personnes sont intoxiquées par du monoxyde de carbone tous les ans*…

Lire aussi :

Protéger sa maison (et ses habitants) avec la domotique

Vous l’aurez compris : qui dit chaudière mal entretenue dit porte ouverte à ce gaz fourbe et hautement dangereux.

Mention spéciale pour les chaudières au gaz ou au fioul dont l’entretien doit être plus minutieux car s’il y a une fuite ou une anomalie de fonctionnement… elles peuvent prendre feu ! 😱

2. La durée de vie de ta chaudière à gaz, tu allooongeras

En cas de mauvais entretien, voir pas d’entretien du tout, vous risquez d’être surpris par une panne de votre chaudière à gaz. En plein hiver, une chaudière qui tombe en panne, c’est un chauffage qui ne tourne plus… Et avec les températures qui chutent à cette période, on évite ! Une révision chaudière réalisée tous les ans avec un nettoyage régulier, c’est le gage d’avoir 5 fois moins de pannes

Mieux encore, la révision annuelle permet de prolonger la vie de votre chaudière. À titre de comparaison : une chaudière délaissée dure 10 à 12 ans contre 20 ans pour une chaudière bichonnée.

3. Des écos d'énergie, tu feras

Une autre (bonne) raison d’effectuer une révision chaudière, ce sont les écos d’énergie ! Jamais agréable de toucher au portefeuille quand il s’agit de payer la note mais c’est pour la bonne cause. Vous en verrez les retombées à long terme sur votre facture d'énergie… Et pourquoi ? Car une chaudière propre consomme moins de gaz.

Lire aussi :

Thermostat connecté & chaudière : le couple idéal pour économiser ?

En la révisant, votre chaudière est optimisée selon vos besoins et ne consomme donc que le strict nécessaire. D’après l’Ademe, une chaudière suivie de près permet de réduire sa conso d’énergie de 8 à 12 %. C’est aussi moins de CO2 rejeté, une bonne nouvelle pour notre belle planète 🌍 !

4. Sur tes deux oreilles, tu dormiras

Ce n’est pas un secret, un accident de chaudière à gaz peut causer des dégâts qui sont très coûteux à réparer. Et pour prétendre à un dédommagement, l’attestation d’entretien est LA preuve de votre bonne foi puisqu’elle vous couvre !

Savoir que l'on ne se retrouvera pas sur la paille en plus de devoir tout remettre à neuf, ça aide à s'endormir paisiblement 😉

Comment obtenir ce passeport pour la zénitude ? On vous en dit plus un peu plus bas dans l’article.

Quelles sont les étapes de la révision de votre chaudière ?

Étape n°1 : nettoyage de la chaudière

Quel que soit votre type de chaudière, un nettoyage en profondeur s’impose !

Son intérieur est passé au peigne fin : le corps de chauffe, la veilleuse, l’échangeur et le brûleur sont nettoyés puis régler en cas de besoin.

Vous n’y comprenez rien ? Pas de panique, on vous explique : pour l’échangeur – élément important du contrôle – s’il est sale, il surchauffe et chauffe moins bien l’eau chaude !

À quoi sert le nettoyage du brûleur et de la veilleuse ? Optimiser les performances de la chaudière, augmenter sa longévité et éviter la production de gaz mortel (en cas de mauvaise combustion) !

Étape n°2 : contrôle de l’état de la chaudière

D’autres éléments sont passés au crible comme le bon fonctionnement de la pompe, où la qualité du passage de l’eau est évaluée. Mais aussi des éléments qui assurent la sécurité de votre chaudière : la “température maxi” qui sert à stopper la chaudière en cas de dépassement de température et la “valeur de résistance”. Il s’agit simplement de vérifier que l’eau ne chauffe pas au delà de 120° !

Le débit du gaz est contrôlé : c’est la quantité qui sort du tuyau. En cas de débit trop fort, il y a un risque de produire du monoxyde de carbone (CO)…

Étape n°3 : contrôle du monoxyde de carbone

À proximité de votre installation chaudière, la quantité de polluants atmosphériques est mesurée pour détecter d'éventuelles fuites de monoxyde de carbone. Le chauffagiste fera également le tour de votre logement pour s’assurer de la teneur du CO.

Lire aussi :

Comment mesurer la qualité de l’air à la maison ?

Une étape cruciale de la révision chaudière, puisqu’au delà de 50 Particules Par Million – ou PPM, l’unité de mesure du CO – , la chaudière doit être arrêtée car elle présente des risques sanitaires (bonjour l’angoisse) …

Étape n°4 : conseils du chauffagiste

Maintenant que la révision chaudière touche à sa fin, sachez que votre chauffagiste peut vous donner de précieux conseils pour optimiser l’utilisation de votre chaudière. De quoi éviter les pannes fâcheuses et réduire votre conso énergétique.

Lire aussi :

La température idéale selon les pièces de la maison

Et si le besoin de changer de chaudière est dans votre liste de priorités, le pro saura vous conseiller un modèle adapté à vos besoins !

Étape n°5 : remise de l’attestation d’entretien

À l’issue de la révision chaudière, il faut compter 15 jours pour obtenir l’attestation d’entretien. Avec Sowee, ce précieux sésame est déposé en ligne directement sur votre espace client, ce qui facilite la vie en évitant la paperasse.

Attestation en poche, quelle est la marche à suivre ? En cas de sinistre comme un incendie, l’attestation d’entretien est à fournir au bailleur ou à l’assurance. C’est la preuve que la révision chaudière a été effectuée.

Et qu’est-ce qu’on retrouve sur cette attestation ?

  • l’ensemble des points contrôlés et corrigés lors de la révision chaudière
  • le diagnostic énergétique et environnemental de votre chaudière (à savoir le rendement et le taux de monoxyde de carbone mesuré)
  • des conseils pour l’entretien de votre chaudière

Qui s'occupe de votre révision chaudière ? (Non ce n'est pas Bob !)

Que vous soyez locataire ou propriétaire, cette révision chaudière reste inchangée ! En revanche, la responsabilité de l’organisation de la révision chaudière n’est pas la même.

  • À qui revient la responsabilité de la révision d'une chaudière à gaz ?

Pour un chauffage au gaz individuel, c’est le locataire qui prend l’initiative de l’entretien sauf si le bail indique le contraire ! S’en passer est tentant mais si vous n’entretenez pas la chaudière, le propriétaire a légalement le droit de retenir le coût de la révision chaudière sur le dépôt de garantie le jour où vous déménagerez.

Lire aussi :

Entretien chaudière : ce que dit la loi

D’autant plus, que la visite annuelle de contrôle par un pro se fait en 1 heure top chrono… Un temps qui en vaut la peine face aux avantages (et la sécurité) que cela représente !

Dans le cas du chauffage au gaz collectif, c’est le propriétaire qui se charge de la révision chaudière (ou le syndic de la copropriété !).

  • Sur le terrain, qui se charge de la révision chaudière ?

Ce n’est pas “Monsieur tout le monde” qui s’occupe de la révision chaudière mais bien un pro ! Ne vous improvisez PAS chauffagiste. Mais comment faire le tri ? Le pro – à savoir un plombier chauffagiste ou un technicien chauffagiste – doit être certifié PG (Professionnel Gaz).

Maintenant que vous savez tout ça, simplifiez-vous la vie en pensant au contrat d’entretien ! Fini de se soucier de l'organisation de la visite du chauffagiste ! C'est programmé. Et chez Sowee, en plus de l’entretien annuel chaudière, il est possible d’appeler à la rescousse un pro qualifié et certifié – qu’il pleuve ou qu’il neige – avec un dépannage qui est… illimité !

Alors, convaincus ? 

*source : Invs, institut de veille sanitaire

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée