Quel chauffage choisir pour une maison neuve ?

quel chauffage choisir pour une maison neuve

Lorsqu’on achète dans la pierre et dans le neuf, il faut penser à tout, aux revêtements, à l’isolation, à l’agencement des lieux, au champagne pour fêter ça 🎉… mais aussi (et surtout !) au mode de chauffe ! Mais alors, quel chauffage choisir pour une maison neuve ? Un poêle à granulés, des panneaux solaires, une chaudière au gaz, des radiateurs élec’, une pompe à chaleur ? Si vous donnez votre langue au chat on vous propose notre antisèche. Elle aura le mérite de vous inspirer et de vous aiguiller vers l’option qui vous convient le mieux. C'est parti !

D’une, le chauffage idéal dépend des caractéristiques de votre future maison 🏠

Le chauffage est l’une des pierres angulaires quand on achète dans le neuf, c’est un fait. Mais il est indissociable des caractéristiques de votre future home sweet home ! Nombre d’habitants, surface habitable en m2, climat de la région : de nombreux facteurs conditionnent largement LE meilleur choix à faire pour se chauffer efficacement chez soi, si bien qu’on les a passés en revue ici ;). De quoi mettre les pieds dans le plat d’entrée de jeu ! 

1. La surface habitable (plutôt format XS, S, M, L ou XL ?)

Pas pareil de chauffer une maison de 60 m2 de plain-pied avec de petites pièces qu’une maison de plus de 100 m2 avec de grands espaces de vie et plusieurs étages ! Normal alors que les recommandations quant au choix de chauffage varient selon la superficie à chauffer.

Par exemple, on se dirigera davantage vers un poêle à granulés pour un volume de moins de 100 m2 car sa capacité permet de chauffer efficacement cette superficie. Au-delà, il n’est plus en mesure de produire de l’eau chaude sanitaire, ce qui implique de l’associer à un chauffe-eau thermodynamique ou de s’équiper d’un chauffage d’appoint complémentaire. Vous voyez l’idée ?

Si la question est plutôt « quel chauffage pour une maison de 100 m2 ? », eh bien, au vu du volume à chauffer, la réponse sera toute autre. Ça pourrait être une chaudière à condensation au gaz couplée à des panneaux solaires ou un chauffage au sol. Ceci dit, vous vous en doutez, d’autres paramètres sont à prendre en compte avant de faire son choix final !

2. Le nombre d’habitants vivant sous le même toit 🙂

Autre critère de taille pour bien choisir son futur système de chauffe ? Le nombre d’habitants logeant à la même enseigne… et leurs habitudes de vie ! Là encore, le lien de cause à effet est mathématique puisqu’entre un couple avec un enfant et une famille de 5 personnes, les besoins sont indéniablement différents.

Sans oublier que le mode de vie compte aussi ! Ceux pour qui le télétravail est régulier (confinement… ou pas) ont naturellement besoin de se chauffer efficacement en continu TOUTE la journée durant. Pour d’autres, la norme est celle d’une maison vide du lundi au vendredi de 9h à 18h30. Dans ce second cas, il faudra davantage penser à s’équiper d’un système de chauffage connecté afin de piloter la température à distance et instaurer le mode absence régulièrement !

3. Le climat de la région : ☀️ vs ❄️ !

Un, deux, trois, soleil ! Il faut dire que du nord au sud, le degré d’ensoleillement et le nombre de degrés tout court ne sont pas tout à fait identiques ;).

Alors, de la même façon qu’on y réfléchira à deux fois avant d’installer une piscine à Lille, question de rentabilité, eh bien, on se posera la même question pour l’installation de panneaux photovoltaïques.

Pas besoin de vous faire un dessin : on amortit bien plus vite les coûts de pose d’un chauffage solaire là où le soleil bat son plein que dans une région où Monsieur joue aux timides !

4. Le plan et l’orientation de la maison par rapport au soleil

Pour aller plus loin quant à l’impact de la météo sur le chauffage, venez, on va vous raconter une petite histoire : celle d’une maison peu lumineuse (car orientée plein nord) et celle d’une maison baignée de soleil (car orientée plein sud).

Dans la première, du fait que les rayons du soleil n’arrivent pas à s’infiltrer, il se fait difficile de compter sur leur chaleur naturelle pour réchauffer l’espace. À l’inverse, pour la seconde, le chauffage n’a pas besoin d’être trop fort car l’ensoleillement est tel que les pièces à vivre sont déjà chaleureuses de nature et ont quelques degrés d’avance.

Moralité de l’histoire – oui elle était courte 😉 -, c’est qu’en cas de construction d’une maison neuve, il faut penser à bien choisir l’orientation des fenêtres et ouvertures pour bénéficier au maximum de l’éclairage et des degrés gratuits livrés par le soleil. Dans la même logique, l’inclinaison du toit est aussi à anticiper en cas de future installation de capteurs photovoltaïques. Mais ça… c’est une autre histoire.

5. La qualité « médiocre, assez bien, bien ou très bien » de l’isolation !

Ah, l’isolation ! Vaste sujet pour ce critère de choix, puisqu’il agit en véritable influenceur dans l’élection du système de chauffage, clé de notre bien-être thermique au quotidien. Il faut dire qu’une maison bien isolée est peu gourmande en énergie.

L’avantage d’une maison neuve, c’est qu’elle a généralement été pensée selon les nouvelles normes, ce qui veut dire qu’on n’a pas affaire à des murs passoires ! S’il s’agit de l’achat d’une maison à rénover, le constat est le même : l’isolation fait partie des priorités. A priori, les cloisons feraient donc barrage avec les variations chaud-froid venant de l’extérieur. Résultat, on pourrait y lotir tout type d’installation : radiateur élec’ ou chaudière au gaz. Mais on oublierait un détail de taille ! La législation RT 2020 qui préconise des énergies renouvelables en priorité au détriment des énergies fossiles, histoire de faire copain-copain avec la planète. On y reviendra plus tard si ça vous va. 

6. Ah oui, il y a aussi l’énergie desservie dans la ville

Pour ce qui est du gaz naturel, saviez-vous que toutes les communes ne sont pas desservies par le réseau ? De fait, si jamais le réseau de gaz naturel n’est pas disponible à proximité, vous pouvez déjà procéder par élimination, et oublier l’éventualité d’une chaudière au gaz comme choix de chauffage pour votre maison neuve. Ceci dit, si on se base sur une volonté de s’éloigner au maximum des énergies fossiles, on a de toute façon tout intérêt à faire une croix sur cette possibilité ! 

De deux, vos priorités pèsent aussi dans la balance !

On vient d’évoquer les critères de votre nouvelle maison, parlons maintenant des priorités qui vous sont propres quant à l’installation d’un système de chauffage ! Budget, quête d’économies d’énergie ou solution écologique : prenez le tout, mélangez-le et vous obtiendrez une petite idée du futur mode de chauffe à envisager ;). 

Le budget – attention, sujet sensible ⚠

Peut-être qu’avant même de vous demander « quel est le meilleur chauffage pour une maison neuve ? », la question n°1 qui vous est venue en tête était : « quel est le chauffage le plus économique pour une maison neuve ? ». Ça n’a rien d’étonnant, on vous rassure ! Le budget est l’une des préoccupations premières quand on achète une maison et qu’on dépense déjà pas mal d’argent pour l’achat, la construction et le notaire ;).

Ce qu’il faut savoir, c’est ce que vous entendez derrière l’appellation de « chauffage économique ». Faites-vous référence au coût d’achat ou au coût à l’usage ?

Dans le premier cas de figure, un chauffage économique à l’achat peut se révéler être un véritable cadeau empoisonné, avec un aspect énergivore à l’usage et des factures d’énergie bien salées…

Peut-être que vous auriez tout intérêt à vous laisser tenter par un système de chauffage respectueux de l’environnement (pompe à chaleur, panneaux solaires…), avec économies d’énergie et conso plus écologique à la clé !

Si ce qui bloque pour vous, ce sont les sous et l’investissement nécessaire lors de l’installation, sachez que les coûts sont ensuite amortis à l’usage sur le long terme. Vous pouvez aussi vous tourner vers les aides mises en place par l’État.

L’envie (plus ou moins forte) d’un chauffage écologique

On vous souhaite en tout cas que vous ayez un petit faible pour une installation plus respectueuse de l’environnement que le chauffage au fioul ;). Déjà, parce que vous serez les premiers à en tirer profit au vu des économies d’énergie réalisées et de la démarche éco-citoyenne engendrée. Autre chose : en cas de revente, c’est un vrai “plus” pour définir la plus-value souhaitée. Et sans revente, vous êtes de toute façon gagnant économiquement parlant. Il n’y aura qu’à regarder votre facture énergie !

Sans oublier que les nouvelles réglementations et exigences environnementales vont en ce sens et que s’aligner à cette tendance vous permet de penser votre chauffage sur le long terme ! Comme c’est l’objet du prochain paragraphe, on va en rester là pour ne pas s’auto-spoiler.

Et de trois, la législation joue aussi sur le choix final du chauffage pour une maison neuve…

“Personne n’est censé ignorer la loi”. À partir de là, si vous achetez une maison dans le neuf, pas d’excuse pour être incollable sur la réglementation environnementale des bâtiments neufs ! Oui, oui, on va bien faire une petite parenthèse juridique là tout de suite maintenant. Promis, ça sera rapide et easy à lire ;). Juste le temps d’établir un petit topo afin de savoir quel chauffage choisir pour une maison neuve RT 2020 !

Zoom sur la réglementation environnementale 2012 – celle en vigueur

Jusqu’ici, on est régi par la norme thermique en vigueur, c’est-à-dire la réglementation 2012 alias RT 2012. Que dit celle-ci ? De se tenir à une conso de 50 kWh/ m2/ an au maximum pour l’énergie primaire des nouveaux habitats et bénéficier d’au moins un appareil à énergie renouvelable (chauffe-eau thermodynamique, chaudière hybride ou encore pompe à chaleur…). Voilà dans les grandes lignes les principes sur lesquels se sont basés les nouveaux lieux de vie des Français depuis plusieurs années. Si vous vous demandiez quel chauffage choisir pour une maison neuve RT 2012, maintenant, vous savez. Cependant, la vraie urgence, c’est de connaître par cœur la prochaine norme en vigueur !

Zoom sur la réglementation environnementale 2020 – celle qui arrive

Coming soon : la RE 2020 (comprendre « réglementation environnementale 2020 » si on l’épelle en toutes lettres).

Bien qu’elle ne soit pas encore officiellement en vigueur, il s’agit d’anticiper car celle-ci ne devrait pas tarder à devenir la norme – à horizon 2022 pour être exact. Alors, si vous êtes devenu propriétaire d’une maison neuve récemment ou que vous allez le devenir (2020 a quand même initié un boom d’achat de maisons à cause ou grâce à vous savez qui), pensez plutôt en termes de RE 2020 !

Ici, le principe est celui de la maison à énergie positive – cette maison qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Là où la RT 2012 tablait sur une conso annuelle de 50 kWh/m2, ici, on divise le tout par 4 pour se contenter d’un 12 kWh/ m2/ an. La barre est haute mais très attractive !

Objectif : réduire la conso de chauffage ce qui fait que tout le monde est gagnant. Les habitants qui voient leur facture de chauffage s’adoucir, et la planète qui voit la conso d’énergie baisser ! 

Les exigences pour y parvenir ? Bien prévoir l’orientation de la maison pour que les pièces à vivre principales soient en partie chauffées par les rayons du soleil. Ou comment augmenter les apports en lumière naturelle et éventuellement la mise en place de panneaux photovoltaïques. Autre point : prévoir de grandes ouvertures et une isolation thermique du tonnerre ! Quant au choix des énergies (c’est quand même le thème de cet article), on privilégie ici les énergies renouvelables face aux énergies fossiles, et ce, aussi bien en matière de chauffage que de production d’eau chaude sanitaire. Voilà, voilà, vous savez tout.

Et alors, quel chauffage choisir pour une maison neuve ?

La pompe à chaleur, preuve que pomper l’air, ça peut avoir du bon 😉

Grosso modo, comment ça marche la PAC (pompe à chaleur) ? Eh bien, il s’agit d’un système qui marche à l’élec’ et qui transfère de l’énergie d’un fluide à l’autre. À ce titre, plusieurs types d’énergies sont possibles. Multi-casquettes la PAC, que voulez-vous !

Première possibilité, la pompe à chaleur aérothermique, dite « air-air », qui capte les calories disponibles dans l’air extérieur pour les introduire à l’intérieur du logement.

Deuxième option, la pompe à chaleur « air-eau », soit un système couplé à un plancher chauffant ou à des radiateurs à eau pour chauffer de l’eau à destination du chauffage… ou de l’eau chaude sanitaire. 

Sinon, dans la même famille, il y a les pompes à chaleur géothermiques, surnommées « sol-sol » ou « sol-eau », car c’est dans les profondeurs de la terre qu’elles vont puiser la chaleur. Haute performance à l’usage garantie !

En tout cas, ces différentes options sont vraiment à considérer pour chauffer une maison neuve dans le respect de l’environnement. En effet, la production de chaleur a lieu sans énergie fossile et sans aucun rejet de CO2 à l’extérieur ! Énergie renouvelable nous voilà ;). 

Le poêle à granulés, efficace ET chaleureux 🔥

Autre possibilité de chauffage pour une maison neuve respectueuse de la RT 2012 et RT 2020 ? Le chauffage au bois ! On entend par là le poêle à granulés (ou à pellets – ces combustibles conçus à partir de sciures et débris de bois). Rendement d’excellence garanti pour ce combustible efficace (merci à son faible taux d’humidité) et pas cher. À savoir qu’on a une petite préférence pour les modèles labellisés Flamme verte 5 étoiles, gage de performance ;).

Bref, ce qu’on aime avec ce mode de chauffage, c’est l’expérience entière ! Comme un petit côté « feu de bois » très appréciable au beau milieu de l’hiver ! D’ailleurs, ce système s’utilise aussi bien comme chauffage principal (si la surface habitable est inférieure à 100 m2) ou d’appoint, c’est-à-dire qu’on le couple à un dispositif complémentaire. D’autant que ce chauffage ne produit pas d’eau chaude et requiert l’attention continue des habitants !

Jamais 2 sans 3 : place maintenant au chauffage solaire !

On en vient au grand, à l’unique, au formidable… chauffage solaire ! On est toujours aussi fan de cette invention venue profiter des rayons du soleil comme source de chaleur et d’énergie illimitée. Dans certaines régions, on pourrait même parler d’une rentabilité 7 jours sur 7 ;).

D’où l’intérêt de choisir cette énergie renouvelable en priorité selon la situation géographique.

Pour en revenir au fonctionnement, les panneaux solaires produisent de l’électricité et de l’eau chaude sanitaire. Alors oui, en hiver, un chauffage d’appoint agissant en complément est souvent nécessaire, mais reconnaissons que lorsqu’on habite dans le sud, c’est tentant de créer sa propre électricité seulement en misant sur la météo !

Et aussi… Le couplage de plusieurs chauffages (l’union fait la force !)

Vous l’avez compris, quitte à choisir un chauffage pour votre maison neuve, autant miser sur un système à énergie renouvelable ! Investissement conséquent à prévoir au départ MAIS : un approvisionnement illimité (ou presque) à la clé, une rentabilité sur le long terme, l’assurance de préserver l’environnement et de faire baisser la facture énergie à l’usage. Que demander de plus ?

Sans oublier que ces dispositifs sont souvent combinés à d’autres systèmes complémentaires. Par exemple, on peut tout à fait imaginer un poêle à pellets que l’on complète de radiateurs élec’ connectés à la pointe de la technologie pour maîtriser son chauffage au degré près. Autre exemple envisageable ? Une pompe à chaleur ou des panneaux solaires combinés à un radiateur sèche-serviettes pour la salle de bains et des radiateurs élec’. Car oui, on pourrait penser que les radiateurs électriques sont à bannir à 200%. S'ils sont du type vieux grille-pain, bien sûr mais, dans le cas où l’on choisit des radiateurs intelligents dernière génération, il est tout à fait possible de les combiner à une solution à énergie renouvelable ! 

Bref, il n’y a plus qu’à debriefer sur les caractéristiques de votre maison, sur vos priorités personnelles et sur les multiples possibilités de chauffage pour élire la solution idéale, celle qui convient le mieux à vos besoins ! Une chose est sûre, comme dirait Denis Brogniart, à la fin, il n’en restera qu’un ;). 

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée