La consommation électrique en appartement : à vos calculs !

Consommation électrique appartement

Connaissez-vous la consommation électrique de votre appartement ? Si la réponse est non – ou qu’elle est floue (car ça revient au même) -, alors cet article est pour vous ;). L’idée : arrêter les suppositions et faire dans la précision. Eh oui, pour que cette fichue facture élec’ baisse une bonne fois pour toute, il va falloir s’en donner les moyens ! Le b.a.-ba ? Connaître par cœur votre profil énergie : quel consommateur êtes-vous ? À cet effet, on a 4 grands axes à vous proposer pour vous guider droit au but. Alors, on s’y met ?

1. Pourquoi connaître sa conso élec’ au juste ?

Pour anticiper le montant des futures factures !

On sait que vous aimez les surprises, mais il faut dire que certaines sont moins palpitantes que d’autres. On a un exemple très parlant sous le coude : le montant mystère de la prochaine facture d’électricité. C’est d’autant plus vrai s’il s’agit d’une facture automnale ou hivernale (en tout cas, quand le chauffage est électrique) la hausse peut être exponentielle par temps froid.

Alors, pour éviter les sueurs froides en découvrant combien vous devez payer, rien de tel qu’une connaissance pointue sur vos besoins énergétiques, vos habitudes de vie et votre conso réelle. Pour ce faire, il va falloir additionner tous les postes qui utilisent de l’élec’ : le chauffage, l’eau chaude, les appareils électroménagers et l’éclairage. Ça évitera de nager dans le brouillard et vous obtiendrez une idée plus précise du coût à prévoir pour les futures mensualités !

Parce qu’en maîtrisant mieux sa conso, on fait des économies (et ça, c’est un argument qui pèse très lourd)

Si on sait ce que l’on consomme et comment, alors on va naturellement être plus alerte pour cibler les points faibles du logement, rectifier les mauvaises habitudes énergivores, comprendre où se cachent les dépenses les plus coûteuses et faire de meilleurs choix à l’achat des futurs équipements électriques ou électroniques.

Mmmh… n’oublie-t-on pas quelque chose dans tout ça ? À vrai dire, en mélangeant tous ces résultats ensemble dans un grand saladier (dans notre tête, ça marche aussi), on obtient… d’importantes économies d’énergie ! C’est ça LA "carotte" n°1 quand on fait le point sur ses habitudes conso ;). Preuve que connaître et calculer sa consommation électrique pour mieux la maîtriser, ça n’a que des avantages et c’est indispensable pour revoir significativement à la baisse la facture élec’.

Parce que l’énergie est le poste de dépenses n°1 de l’appart

Pendant qu’on apprend à devenir un meilleur éco-citoyen et à booster la performance énergie de son appart’, citons un chiffre qui devrait nous encourager dans notre élan. Saviez-vous que, d’après l’Agence de la transition écologique (ADEME), les ménages français consacrent en moyenne 8,5 % de leur budget annuel à leurs factures d’énergie* ? Et que dans cette facture, la part la plus importante est représentée par le chauffage ? Imaginez donc la place de l’électricité si l’appart’ en question est chauffé à l’élec’.

Lire aussi :

Calculer sa consommation électrique : pourquoi, comment ?

Bien. Maintenant que vous savez ça, pensez à ce que ça donnerait si ce poste de dépense s’allégeait. Peut-être que le surplus pourrait être utilisé à de meilleures fins : faire des économies, augmenter le budget vacances ou loisirs, investir… Avouez, ça donne envie d’économiser sur l’électricité à la maison, non ?

2. Quels critères pour estimer la facture de fin de mois ?

 Comme vous allez le voir, il n'existe pas de "consommation d'électricité au m2". Celle-ci varie en fonction de critères sur lesquels vous avez plus ou moins la main. Voyons lesquels !

Alors déjà, il y a la surface habitée

Inutile d’expliquer pourquoi la consommation électrique d’un appartement de 20 m2 n’est généralement pas la même que la consommation électrique d’un appartement de 45, 50 ou de 70 m2 ;). Il n’y a qu’à compter le nombre de radiateurs et s’imaginer que pour chauffer le double de surface, il faut forcément déployer plus d’énergie (c’est le cas de le dire). Pas étonnant alors que la surface habitable (et le nombre de pièces) soit l’une des premières questions posées par les simulateurs en ligne destinés à estimer la facture élec’ !

La période de construction, ça rentre aussi dans l’addition

Autre indice de taille ? L’âge de l’immeuble ! En effet, avant 1975, les matériaux utilisés et les règles de construction n’assuraient pas une isolation des plus performantes. Les murs « passoires » ça vous dit quelque chose ? Eh bien voilà, c’est une caractéristique des logements anciens. Si on est proprio, on peut toujours envisager des travaux d’isolation intérieure pour améliorer la performance énergétique. Si on est locataire, c’est un peu plus compliqué. Tout ça pour dire que la période de construction de l’immeuble permet d’avoir une idée de la qualité de l’isolation et donc du degré de déperdition ou de performance énergétique !

Lire aussi :

Une passoire thermique, c’est quoi ? Définition, exemples et solutions

Le type de chauffage principal, critère fondamental

Si vous cochez la case « tout élec’ », c’est-à-dire que l’estimation de consommation inclut un chauffage électrique pour votre appartement, alors, plusieurs choses. Comme le chauffage représente LE poste le plus gourmand du logement (jusqu'à 66% en tout pour être plus précis*) et que les radiateurs ont mauvaise réputation pour leur aspect énergivore, préparez-vous à ce que la simulation en ligne soit sévère. Ceci dit, les modèles dernière génération étant beaucoup moins gourmands et beaucoup plus intelligents, il ne faut pas forcément conclure qu’un autre type de chauffage serait plus efficace. Parfois, l’idéal suffit simplement à remplacer l’ancien par des équipements plus modernes !

Lire aussi :

Une passoire thermique, c’est quoi ? Définition, exemples et solutions

Le nombre d’habitants, autre facteur clé

Autre point important pour l’estimation de consommation électrique de votre appartement ? Le nombre de personnes vivant dans le logement ! En réalité, il faudrait aller plus loin en citant leur taux de fréquentation des lieux. Car s’ils travaillent à la maison en journée (en héritage de 2020 – ou pas), l’impact sur la conso n’est pas le même que s’ils ne sont là qu’en soirée ou uniquement le week-end !

La quantité d’équipements électriques, on en parle ?

Ah. Voilà une étape clé pour déterminer votre profil de consommateur : savoir combien d’appareils électriques/ électroniques vous possédez et quelle est leur classe énergétique ! Selon que vous soyez dans une tendance minimaliste (équipement très basique : un frigo, un four, un lave-linge, une télé et une cafetière par exemple), ou une tendance de confort maximal (écran plasma, congélateur, frigo, lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle, fer à repasser, plaques vitrocéramiques), votre conso quotidienne peut passer du simple au double ! En effet, le critère « appareils électroménagers » est une sacrée source de dépense. 17% en tout sur la facture élec’ en fin de mois*. Ça mérite d’y revenir plus en détail plus bas…

3. Quels sont les outils pour calculer la consommation électrique de son appartement très concrètement ?

Un compteur communiquant ? (merci Linky !)

Comment calculer la consommation électrique d’un appartement ? Grâce aux nouveaux compteurs communicants Linky, ça aide ! En effet, avant leur arrivée dans nos vies, pour connaître nos dépenses élec’, on attendait gentiment et patiemment l’arrivée de la facture. Sauf qu’en plus de l’attente, le détail complet n’y figurait pas. On se faisait donc une idée globale du montant total et… basta. Certains (les plus courageux), friands d’entrer dans le dur du détail, prenait leur calculette et jouait aux mathématiques avec des résultats approximatifs. Bref, pas très pratique tout ça ! Cette époque est quasi révolue puisque tous les logements devraient obligatoirement être équipés de compteurs Linky d’ici fin 2021. De quoi suivre sa conso élec’ en temps réel une bonne fois pour toute !

Un thermostat connecté avec appli pour ne rien louper 😉

Si votre appartement est chauffé à l’élec’, alors, vous avez tout intérêt à adopter un thermostat connecté ! Cette nouvelle recrue vous permet d’ajuster la température idéale au plus près de vos besoins selon l’heure et le moment de la journée, sur place ou à distance. Tout pour combler vos désirs de confort et d’économie d’énergie où que vous soyez ! En effet, en programmant la régulation du chauffage à l’avance, on évite tout oubli et tout gaspillage d’énergie. Ainsi, le chauffage baisse à l’heure où toute la famille quitte la maison, lors des départs en vacances ou autres moments d’absence. À l’inverse, il remonte avant votre retour à l’appart’ et aux heures de pointe dans les pièces à vivre pour que vous soyez au chaud en temps voulu. La clé pour dépenser moins sans sacrifier pour autant le confort hivernal ! 

Mais revenons-en au suivi conso 😉 Ces thermostats high-tech sont accompagnés d'une appli (pour simplifier la programmation) qui prévoit aussi de vous donner à voir vos consos. (Chez Sowee, la Station connectée vous permet en plus de tout cela, de fixer un budget énergie à ne pas dépasser et vos températures s'adaptent. Malin 😉 )

Un must pour pouvoir suivre en détail et calculer la consommation électrique de l’appartement sur son téléphone. Les plus poussées donnent un aperçu très détaillé sur la quantité d’énergie utilisée pour faire fonctionner chacun de nos équipements électriques (lumière, électroménager, chauffage…), mesurée en kilowattheures (kWh). Une façon efficace d’établir le lien de cause à effet pour les postes les plus gourmands de l’appart’ ! 

4.Quelques repères en chiffres

Peut-être êtes-vous juste à la recherche de moyennes pour vous situer ? Dans ce cas, voici quelques estimations qui pourront vous permettre d'y voir un peu plus clair (mais comme on l'a dit un peu avant, tout dépend de votre logement, de vos habitudes de vie, etc).

Selon une analyse de RTE (Réseau de Transport d'Électricité) réalisée en 2017, la consommation moyenne en électricité par mois par foyer en France serait de 412 kWh, soit 4 944 kWh par an.**

Dans les exemples ci-dessous, nous partirons du principe que l'on se trouve dans un appartement "tout électrique" (c'est-à-dire également chauffé à l'électricité).

Donc, vous voulez connaître la consommation électrique annuelle dans un appartement ? Là, on avoue, c'est un peu mission impossible de vous donner LE chiffre car il faudrait connaître la consommation de tous les appartements de l'Hexagone puis diviser par leur nombre pour obtenir une moyenne. Ça prendrait pas mal de temps – et ce chiffre ne serait même pas forcément pertinent – mais on va s'efforcer de vous donner des indicateurs selon les "formats" les plus courants. 

Commençons par la consommation électrique d'un 2 pièces (entre 25 et 50m2 environ), on estime qu'elle varie entre 6 000 et 10 000 kWh.

Dans le cas d'un appartement de 70m2 (donc un 2/3 pièces), par exemple, la consommation serait plutôt aux alentours de 10 à 12 000 kWh par an.

Ce qui se traduit par une consommation moyenne d'électricité par mois estimée à 650 kWh pour un grand 2 pièces et 1000 kWh pour un 60-70m2. 

Et si on s'intéresse uniquement à la consommation moyenne de chauffage électrique ? Là encore on risque d'être approximatif mais le chauffage représente environ 2/3 de la facture énergie. 

5. Comment faire pour traquer les maillons faibles ?

Maintenant qu'on vous a aidé à calculer votre conso pour y voir plus clair, on ne va pas vous laisser tomber. Voici de quoi redresser la barre si votre conso part à la dérive.

Décrypter l’étiquette énergie de l’électroménager !

De la même façon que l’étiquette d’un pull en laine nous donne des indications sur la façon de l'entretenir pour le conserver le plus longtemps en bon état, l’étiquette énergie nous dit l’essentiel à savoir sur la conso d’un appareil élec’. Ainsi, si vous vous demandez quels sont les appareils qui consomment le plus d'électricité, plutôt que de multiplier leur puissance par le nombre d’heures d’utilisation puis par le nombre de jours effectifs de mise en marche, la réponse se décrypte sur l’étiquette. Celle-ci est apposée obligatoirement sur l’équipement mis en vente et se lit via une notation A, B, C, D…) et une couleur (allant du vert pour la meilleure note au rouge pour la moins bonne). Avouez, c’est tout de même plus sympa que de s’adonner à un calcul complexe ! En un coup d’œil, vous êtes ainsi informé si l’équipement consomme un peu, beaucoup ou à la folie. Pour plus d’infos, on vous dit ici comment vous y prendre exactement ;).

Limiter le nombre d’équipements élec’ (et bien les choisir pardi !)

Non seulement un lave-vaisselle de marque et de gamme différente n’affiche pas le même niveau de consommation, mais en plus, d’un équipement à un autre, cette conso peut être décuplée ! Mais voilà, on le sait, la gourmandise est un vilain défaut. Mieux vaut donc éviter de s’entourer des appareils énergivores pour ne pas surconsommer. Par exemple, côté télé, l’écran plasma consomme bien plus qu’un écran LCD ou LED et l’ordinateur fixe est aussi largement plus gourmand qu’un écran portable (et même qu’un lave-linge). Mais ce n’est pas tout. Dans une stratégie de réduction des dépenses élec’, la quantité des équipements électroménagers, ça compte ! Plutôt que de multiplier les appareils électriques – ce qui est le piège à l’ère de la technologie – on essaie de prioriser et de se restreindre à l’indispensable. Dur dur, mais possible !

Cibler les habitudes à rectifier (yes, you can !)

On l’a dit et redit et on va le redire, juste pour le plaisir… : l’énergie la moins chère est celle qu’on ne consomme pas :). Il incombe donc à chacun de trouver son équilibre pour s’efforcer de prendre les meilleures habitudes possibles. Pour certains, ce sera de réduire le nombre de bains ou la durée des douches, pour d’autres, ce sera de mieux utiliser les plaques de cuisson ou le four (en les éteignant peu avant la fin de la cuisson – car le tout continue de chauffer naturellement), baisser le chauffage d’1 degré pour gagner 7% sur la facture élec’, éteindre les appareils en veille grâce à une multiprise…

Sources :
*Comment économiser l'énergie chez soi ? Ademe, 2020
**RTE

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée