Quelle est la consommation d’une machine à laver : décryptage et calcul !

Consommation d'une machine à laver

S'il ne tient pas le pire rôle dans le casting peu envié des appareils les plus énergivores à la maison, le lave-linge n’est pas tout blanc non plus. Utilisé en moyenne 2 à 4 fois par semaine, il peut coûter en eau et en électricité l’équivalent de son coût d’achat*. Rien que ça ! D’où l’intérêt de résoudre l’énigme (niveau facile, puisqu’on va vous guider) sur la consommation d'une machine à laver. Objectif : vous donner toutes les clés pour que vous puissiez réaliser des économies à l’heure de laver votre linge (sale) en famille ;). 

La consommation de la machine à laver en chiffres

En se basant sur des chiffres, c’est plus facile de mesurer le poids que représente la machine à laver dans nos vies et sur nos factures d’énergie ! C’est du moins l’objet de cette intro qui s’appuie sur une étude menée par la société de sondages TNS en partenariat avec l’ADEME* (notre référence n°1 sur la transition écologique), au sujet du lavage domestique. Pas de calculs mathématiques complexes pour l'instant, juste des données qui parlent d’elles-mêmes ! 

99% de foyers équipés, tous concernés !

Si tout le monde n’est pas équipé d’un lave-vaisselle ou d’un sèche-linge, en revanche, l’usage d’une machine à laver à la maison est la norme en France, à quelques exceptions près bien sûr – sinon, les lavomatics auraient déjà disparu de ce monde ;). Ainsi, 99% des ménages français équipés de machines lavantes auraient un lave-linge. Alors, même s’il consomme deux fois moins qu’un sèche-linge, on est une grande majorité à avoir intérêt à se soucier de son impact sur la facture énergie ! Cet incontournable de la maison a signé pour un contrat à durée indéterminée… 

13% ont plus de 10 ans : des équipements encore trop anciens

Et au niveau du choix de l’équipement, ça donne quoi ?
Eh bien, sur les premières marches du podium, on retrouve principalement des machines avec une capacité allant de 5 à 8 kg alors que les lave-linge à grande capacité (plus de 8 kg) remportent peu de suffrages. Tant mieux d’ailleurs, car le piège de ces appareils est de ne pas être systématiquement pleins quand ils sont lancés. Et le gaspi d’énergie, chez Sowee, on fait tout pour l'éviter, vous le savez bien ;). (Vous connaissez notre Station connectée qui permet de réaliser jusqu'à 25% d'économies d'énergie ?** )

Lire aussi :

Gaspillage d’énergie : comment l’éviter ?

Pour ce qui est de l’ancienneté, un quart des foyers est équipé d’une machine à laver récente (c’est-à-dire de moins de 2 ans), ce qui est positif car plus une machine est récente, plus elle tend à être performante et donc… moins elle consomme. Après, si on élargit un peu le spectre, la grande majorité des habitations ont des lave-linge de moins de 5 ans. Le bilan s’annonce donc plus doux qu’amer avec cette génération de jeunettes :). La seule ombre au tableau ? Un 13 % de machines qui affichent quand même plus de 10 ans au compteur. Le problème, c’est que passé un certain âge, elles font grimper en flèche la conso d’énergie. Pas joli, joli l’ancienneté quand on est une machine à laver ! 

Plus de 3 cycles par semaine, en moyenne

Tout dépend de la taille du foyer et du nombre d’habitants ! Il faut admettre qu’on n’a pas la même quantité de vêtements à laver dans une maison de plus de 4 personnes que dans une famille de 3. Dans le premier cas, on s’approche des 7 cycles hebdomadaires, alors que cette fréquence est vraiment mineure dans le second. Mais si on part sur une moyenne (pour mettre tout le monde d’accord), faire tourner la machine à laver est un réflexe réalisé 3,5 fois par semaine. Voilà, vous savez tout ! Enfin uniquement sur les principales habitudes chiffrées liées au lavage du linge. C’est un bon début ;).

Quels sont les facteurs qui influent sur sa conso ?

À noter : la consommation d'une machine à laver n’est pas une science exacte ! Régie par plusieurs paramètres qui allègent ou alourdissent son impact sur la facture reçue en fin de mois, elle peut avoir un visage très différent d’une maison à une autre. C’est ce que vous allez voir au travers de cette liste (bien remplie), où sont énumérés les multiples critères qui conditionnent son état de santé.  

L’étiquette énergie

S’il ne fallait retenir qu’un seul critère à prendre en compte, ce serait celui-ci. Et pour cause, l’étiquette énergie est un condensé des facteurs de performance d’un lave-linge. Pour la trouver, rendez-vous au rayon électroménager (en magasin ou sur internet) ! Celle-ci accompagne chaque équipement mis en vente avec une lecture intuitive : une note allant de A à G sur fond de couleur passant du vert au rouge, le A (sur son fond vert) étant la meilleure note. L’idée est de connaître en un coup d’œil, le type de consommation du lave-linge : faible, modéré ou élevé. De quoi bien choisir sa machine à laver au-delà du critère “prix à l’achat”, car la consommation à l’usage est finalement bien plus importante sur le long terme ! 

L’usage qu’on en fait !

Les machines à laver ont beau faire de grands progrès technologiques, pour être de plus en plus efficaces et de moins en moins gourmandes, encore faut-il pouvoir coupler cette quête de “mieux” avec des pratiques de lavage optimisées. Sans quoi, tous les efforts venant baisser la consommation de la machine à laver tombent à l’eau. 

Ainsi, si vous optez pour un prélavage suivi d’un programme coton à 60°C, le tout en ne remplissant que partiellement le tambour (ou à l’inverse, en le surchargeant), sans jamais laver le filtre de l’appareil et en préférant les cycles longs, forcément, l’addition sera élevée. L’idéal est donc de déconstruire certaines habitudes un peu trop ancrées (et pas si bonnes que ça) pour alléger davantage les dépenses en énergie et en eau.

Lire aussi :

Le guide des éco-gestes à adopter à la maison et (aussi) au bureau

Ça donne par exemple le fait de préférer systématiquement les lavages basse température, les programmes “Éco”, un remplissage complet du tambour pour faire moins de lessives chaque semaine, des durées de cycle plus courtes ou même le fait de lancer la machine durant des heures creuses (si vous bénéficiez de cette option tarifaire auprès de votre fournisseur d’énergie). Tout réflexe écoresponsable est bon à prendre !

La température de l’eau

Plus l’eau est chaude, plus le lave-linge consomme ! Car à la consommation en eau de la machine à laver s’ajoute une conso d’élec’ plus importante pour la chauffer. C’est d’ailleurs pour cette raison que les programmes éco privilégient des lavages à basse température (20 ou 30°C versus 40 ou 60°C) de façon à consommer moins d’énergie. En ce sens, les programmes à froid sont également des amis des économies d’énergie ! Alors, si vous tendez à choisir la température de lavage uniquement selon le degré de saleté du linge, essayez de privilégier autant que possible une température basse quand le linge ne présente aucune tache tenace à effacer. En effet, la plupart du temps, ce choix est largement suffisant.

Pour calculer la consommation de votre lave-linge en kWh et en euros, suivez le guide !

Déjà, on applaudit l’initiative (celle de chercher à calculer la conso du lave-linge). Parce qu’il n’y a qu’en apprenant à connaître sa conso d’énergie par cœur qu’on peut réellement l’améliorer ! Reste à savoir comment s’y prendre pour isoler ses données à elle du reste des appareils ménagers. À vos calculatrices ! Ou mieux, à vos étiquettes ;).

Pour connaître la consommation électrique, un peu de calcul mental

La formule permettant de connaître la conso de la machine à laver, la voici : puissance du lave-linge multiplié par le nombre d’heures de fonctionnement par semaine (il suffit de multiplier le nombre de cycles hebdo par la durée de cycle), multiplié par 52 semaines (soit le total des semaines à l’année), le tout, divisé par 1000. C’est ainsi que vous obtenez la conso de votre lave-linge en kWh !

Ensuite, place à la traduction des kWh obtenus en euros – car, on ne va pas se mentir, ce sera plus parlant. Ce qu’il vous faut, c’est connaître le prix du kWh d’élec’ que vous payez avec votre abonnement. Ainsi, "il vous suffit" (on s’est compris) de le multiplier par le nombre de kWh obtenus ! Pour une vision plus globale (élec’ + eau), il faut penser à ajouter la conso en eau de la machine à laver, et le tour est joué. Tout comme pour l'énergie, la machine à laver d'une capacité de 9kg n'aura pas la même consommation d'eau qu'une machine de 7kg. Élémentaire mon cher Watson !

Bien. Ceci étant dit, il va falloir se rendre à l’évidence : elle n'est pas simple cette histoire de calcul !

Le temps que vous ayez regroupé chaque info, l’alerte d’une conso trop élevée vous sera déjà passée sous le nez et vous n’aurez toujours pas compris quel est le prix de consommation de votre machine à laver. C’est pour cette raison qu’on est davantage partisan (à 300%) du calcul approximatif (mais fiable) indiqué sur l’étiquette énergie ! 

Le calcul de l’étiquette énergie

C’est le bon réflexe à avoir lors de l’achat pour éviter les calculs semés d’embûches et pour mieux vous projeter dès le passage en caisse : checker attentivement l’étiquette énergie ! En effet, les fabricants sont tenus d’y indiquer la conso en eau du lave-linge en se basant sur un cycle de linge en coton à 60°C avec une machine chargée au max de sa capacité. Bien entendu, ce n’est qu’une estimation fixée sur un programme donné. Mais c’est un bon point de départ pour commencer ! 

Réduire la conso de sa machine à laver, mode d’emploi

Tout ce qui a été dit auparavant avait pour but d'en arriver ici : limiter la conso de la machine à laver. Vous nous avez sûrement d’ores et déjà vu venir avec nos gros sabots, tout au long de l’article, mais un petit récap’ n’a jamais fait de mal à personne ;). 

Choisir un modèle performant

Oui, les modèles dernier cri seront vos invités de marque pour miser sur les économies. À savoir que le gratin des machines à laver sont classées A comme on l'a vu plus haut. Autant que possible, privilégiez les machines à laver basse consommation !

L’autre tips à retenir au moment de l’achat ? Acheter un lave-linge avec une capacité correspondant à vos besoins réels. À moins d'avoir une famille nombreuse, on oublie donc les machines à laver à grande capacité de 7kg ou 8 kg (ou plus) qu’on fait souvent tourner sans qu’elles soient totalement remplies. Stop aux gaspi d’eau et d’énergie ! Pareil pour les combinés lave-linge et sèche-linge qui assurent un séchage parfois peu qualitatif pour une conso d’énergie décuplée, elle.

Les bons gestes

Imaginez Jiminy Cricket (ou Ratatouille, pour les plus jeunes) sur votre épaule, en train de vous souffler des petits conseils de vie hyper simples et efficaces. Eh non, il n’y a pas de remèdes miracles, juste de bonnes habitudes à prendre !

Parmi elles : 

  • Laver le linge à basse température. Selon l’ADEME, un lavage à 30°C consomme trois fois moins d’énergie qu’un lavage à 90°C et un lavage à froid consomme 2 fois moins qu’un lavage à 40°C. C’est pas rien !
  • Préférer les programmes “Éco” qui permettent d’économiser aussi bien sur la consommation d'eau que sur celle de l’énergie même si la durée du cycle est plus élevée.
  • Remplir le tambour juste ce qu’il faut, car tomber dans l’excès inverse, à savoir, le sur-remplir, est aussi contre-productif en matière de dépense énergétique engendrée.
  • Nettoyer régulièrement le filtre du lave-linge pour assurer un fonctionnement optimal.

Prêt pour le challenge d’une conso réduite pour la machine à laver ? 

*Source : Etude sur l'usage du lavage domestique, TNS en partenariat avec l'Ademe, 2015

**25% d'économies d'énergie : Économies estimées sur la base de modèles thermiques dynamiques en prenant comme référence un logement chauffé à 20°C en permanence, non équipé de programmation de chauffage ni de détection de fenêtres ouvertes et ne disposant pas d’un suivi des consommations d’énergie en temps réel. Selon la structure du logement, sa localisation, son niveau d’isolation et les habitudes de vie, la Station connectée permet des économies d’énergie jusqu’à 25% pour un chauffage individuel électrique et jusqu’à 20% pour un chauffage individuel gaz. Plus de détails ici

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée