Déménagement gaz : les démarches à réaliser avant, pendant et après !

Déménagement gaz

Lors d’un déménagement, on passe beaucoup (beaucoup) de temps à faire les cartons, penser à la future déco et au nouveau lieu de vie… quitte à oublier quelques démarches incontournables à faire avant, pendant et après ! Parmi elles : la résiliation du contrat de gaz du logement actuel et l’ouverture d’un autre à la nouvelle adresse. Mais alors quand et comment s’y prendre pour migrer sa conso d’un point A à un point B, prévenir son fournisseur ou changer d’interlocuteur ? Voici les réponses à toutes vos questions autour de votre contrat de gaz en cas de déménagement ! 

Quand prévenir votre fournisseur de gaz actuel de votre déménagement ?

15 jours avant de quitter les lieux ! 

Eh oui, en cas de déménagement, même si la résiliation du contrat de gaz peut se faire généralement sans délai (les contrats pour particuliers étant sans engagement), il est recommandé d’anticiper l’arrêt du contrat d’énergie qui alimente votre home sweet home actuel :). Si votre déménagement approche et que vous n’avez pas encore coché la case “contrat actuel de fourniture d’énergie” dans votre checklist (on comprend que les cartons monopolisent votre attention), pensez donc à prévenir et informer votre fournisseur de gaz deux semaines en amont du D-Day pour faciliter la fermeture du compteur.

Comment l’informer et quelles infos lui donner ?

Par téléphone, par mail, par courrier ou via l’espace client, c’est comme vous voulez !

Si la to-do list des démarches administratives liées à votre déménagement vous donne le vertige, soyez rassuré, prévenir votre fournisseur d’énergie que vous déménagez est simple comme tout. Déjà, en un coup d’œil sur la facture, vous devriez mettre la main illico-presto sur les coordonnées du service client. Ensuite, libre à vous de choisir votre moyen de communication préféré : mail, téléphone ou courrier, tout est accepté. Certains fournisseurs proposent même la possibilité de remplir un formulaire de déménagement spécial contrat gaz (ou élec’) en ligne pour que la demande de résiliation du contrat soit directement traitée depuis l’espace client. Comme quoi, vous avez le choix ! 

Ce que votre fournisseur a besoin de savoir :

  • Le Point de Comptage et d’Estimation (PCE) qui apparaît sur la facture car il permet d’identifier VOTRE compteur de gaz ;).
  • Votre numéro client (normal) figurant, lui aussi, sur la facture !
  • Le relevé de l’index de conso sur le compteur pour clôturer les dépenses vous concernant.
  • Et bien sûr, la date de votre départ ! Ainsi, il s’agit pour lui de connaître la deadline de fourniture de gaz (et ou d’élec’) à prévoir. Le but étant que le logement ne continue pas d’être alimenté en énergie alors que vous êtes déjà parti ! L’histoire sans fin, non merci.

Faut-il obligatoirement résilier votre ancien contrat de gaz ?

En un mot… OUI ! 

Et à vrai dire, la raison est très simple : tant que vous ne résiliez pas votre contrat de gaz (et ou d’élec’) actuel, c'est vous qui devez vous acquitter du paiement de l’abonnement mais aussi des consos d’énergie sur toute la période qui court depuis votre départ et l’arrivée du ou des nouveaux occupant(s) déclaré. On est d’accord, personne n’a envie de payer double (c’est-à-dire la facture de l’ancien ET du nouveau logement), et encore moins de payer l’énergie d’un logement auquel on a déjà fait ses adieux ! Sans compter sur les risques de fuite ou d’accident sur le réseau intérieur de gaz auxquels on n’a pas envie d’être mêlé si on n’est plus là.

Alors, pour éviter que votre fournisseur continue de vous envoyer des factures de votre ancien chez vous, il n’y a pas trente mille possibilités : la résiliation du contrat s’impose ! Et c’est à vous, consommateur qui y a souscrit et en a bénéficié, d’y mettre un terme. D’ailleurs, cette nécessité vaut même si vous comptez continuer d’être fourni en gaz naturel dans votre futur logement par le même fournisseur d’énergie. Car même dans ce cas de figure, la résiliation de votre contrat du moment s’impose en parallèle de l’ouverture d’un nouveau contrat à la future adresse ! 

Combien coûte la résiliation ?

Rien de rien, zéro, nada 

En effet, pas de coût à votre charge en cas de résiliation de contrat pour déménagement du compteur gaz. C’est une démarche 100% gratuite pour les particuliers en France. Mais ça n’a pas toujours été le cas ! En effet, ce n’est “que” depuis 2007, année de l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, que l’ensemble des consommateurs ont eu accès à la possibilité de résilier leur contrat d’énergie gratuitement, sans avoir à se justifier. De ce fait, résilier son contrat de gaz en vue d’un déménagement n’engendre aucun coût supplémentaire sur la facture :). Raison de plus pour s’y prendre à l’avance en temps et en heure ! 

À savoir que les seuls frais qui vous incombent à la sortie sont donc tout simplement (et naturellement), ceux qui sont liés à votre conso et à votre abonnement, jusqu’au jour J de la résiliation (et du déménagement donc). La facture dite “de résiliation” est souvent appelée ainsi à tort car cela laisse penser qu'elle serait "spécifique" et avec des frais "dédiés" alors qu'il s'agit juste en réalité de votre dernière facture, au moment de votre départ, tout simplrment. Elle est là pour tout récapituler tout en mettant un terme au contrat ! Voilà, voilà. 

Quand et comment prendre un abonnement de gaz avant d’emménager dans votre nouveau cocon ?

En principe, 15 jours avant !

Après la résiliation du contrat actuel, place à l’ouverture d’un contrat pour votre nouvel home sweet home ! Et ce, sachant que la date idéale pour prendre contact avec le fournisseur d’énergie de votre choix, ce sont… 2 semaines avant l’emménagement ! Autrement dit, le jour où vous vous occupez de la résiliation de l’ancien contrat, vous avez tout intérêt à vous charger aussi du nouveau contrat, histoire de faire d’une pierre deux coups ;). Ainsi, vous évitez toute mauvaise surprise, comme celle d’emménager dans un appart’ ou une maison où vous n’aurez pas encore accès au gaz !

Si jamais votre nouvel habitat n’est pas encore raccordé au réseau de gaz…

Avis aux acquéreurs ou locataires des maisons individuelles neuves ! En effet, à moins que le promoteur immo s’en soit occupé, les constructions tout juste sorties de terre ne sont, généralement pas encore raccordées au réseau de gaz naturel. Dans ce cas, il va falloir anticiper davantage les démarches administratives pour éviter de devoir vous éclairer et vous chauffer à la bougie ;). Idéalement, comptez plusieurs semaines à l’avance pour que les travaux de raccordement puissent être effectués en temps voulu.

Pour ce faire, tournez-vous vers votre fournisseur ou auprès du gestionnaire de réseau de distribution afin de programmer un rendez-vous. S’il s’agit d’un compteur Gazpar, bonne nouvelle, l’intervention devrait pouvoir se faire rapidement et à distance ! En revanche, si vous n’êtes pas encore équipé du compteur communicant, le passage d’un technicien GRDF devra avoir lieu. Qui dit intervention dit rendez-vous et qui dit rendez-vous, dit anticipation ! L’idéal est donc que votre nouveau fournisseur de gaz naturel soit prévenu de votre emménagement… 15 jours avant. On en revient au tout premier paragraphe de l’article ;).  

Enfin, ayez en tête que les certificats de conformité des installations intérieures (pour l’élec’ et le gaz naturel) vous seront demandés lors de la mise en service de l’installation ! Assurez-vous donc en amont de les avoir bien réceptionnés de la part de l’entreprise ayant réalisé les travaux ou du promoteur immo les ayant supervisés ;). 

Ces infos dont vous aurez besoin pour ouvrir un nouveau contrat

Si vous êtes d’accord, on va lister les infos indispensables à transmettre au fournisseur d’énergie de la nouvelle adresse pour que rien ne soit oublié : 

  • La date d’emménagement (forcément).
  • Votre nouvelle adresse ! On entend par là votre adresse complète, c’est-à-dire : le numéro, le type de voie, le nom de la rue, l’étage, le numéro d’appartement et même le numéro de la résidence. L’idée pour votre fournisseur n’est pas de jouer aux détectives privés mais juste d’identifier votre appart’ et non celui du voisin par erreur…
  • Le nom de l’ancien occupant ou à défaut, le numéro de PCE (Point de Comptage et d’Estimation). 
  • L’index relevé sur le compteur 
  • Votre RIB, du moins si vous souhaitez régler votre facture par prélèvements mensuels ;). 

Faut-il garder le même fournisseur avant / après le déménagement ?

Changer de nid = une occasion en or pour changer de fournisseur d’énergie !

Puisque vous devez résilier votre contrat de fourniture de gaz actuel et en ouvrir un nouveau, autant dire que le moment est bien choisi pour changer de fournisseur et faire des économies ! Pensez donc à demander des devis et à comparer les offres disponibles sur le marché pour trouver l’option qui vous conviendra le mieux ;). Vous pourrez, bien entendu, toujours changer d’interlocuteur à l’avenir, mais disons que l’occasion est bien choisie pour le faire… maintenant.  

En parlant de changement dans le cadre d’un déménagement gaz et/ou électricité, n’hésitez pas à passer en revue les offres d’énergie à prix fixe proposées par Sowee et à calculer les économies que vous pourriez réaliser sur le site ! Prix HT fixe pendant 3 ans pour le contrat de gaz, -5% sur l’abonnement de gaz HT si vous souscrivez aux 2 énergies, une seule facture pour l’élec’ et le gaz, un service client basé en France, et en plus, si vous le souhaitez… la possibilité de piloter son chauffage grâce à la Station connectée… Tant d’atouts qui trouveront, peut-être, chaussure à leur pied dans votre nouvel habitat ;). 

Pourquoi relever le compteur le jour J du déménagement ?

Ben… pour établir le montant de votre dernière facture !

Les démarches à réaliser avant le déménagement : check ✅.  Voyons désormais ce qu’il y a à faire le jour J (hormis le fait de charger et décharger le camion de cartons bien sûr). Car dans le cadre d’un déménagement “au gaz”, il va falloir… relever le compteur !  Pourquoi ça ? Eh bien, parce que ce dernier permet de calculer la quantité de gaz réellement consommée durant votre présence. Un indispensable donc pour établir votre dernière facture et ajuster au passage les estimations réalisées jusqu’ici (trop perçu ou trop payé). 

Alors oui, en théorie, la souscription d’un contrat par le prochain occupant des lieux devrait suffire à résilier automatiquement votre contrat. Mais la limite de tout ça, c’est que vous ne savez pas ce qu’il en est quant au délai qui va s’écouler entre votre départ et son arrivée ! L’idéal reste donc de prendre les devants et contacter votre fournisseur le jour J avec le relevé du compteur !

Et aussi… pour souscrire à un nouveau contrat de fourniture 😉

Dans la même logique, en cas d’emménagement dans une habitation équipée d’un compteur de gaz, le relevé de compteur vous est demandé ! Il s’agit ici de délimiter la ligne de départ de votre conso d’énergie ;). 

Bien entendu, lorsqu’il s’agit d’un logement neuf, la toute première relève du compteur équivaut à un joli zéro (on en profite pour rappeler qu’une demande de raccordement préalable au réseau de distrib’ doit être effectuée !). 

Comment faire pour relever le compteur ?

Par ici le mode d’emploi 

Quand on parle de relève de compteur, il est en réalité question de noter l’index du compteur de gaz qui correspond aux cinq chiffres situés à gauche de l’écran d’affichage dudit compteur. Mais ça, c’est si vous n’êtes pas encore équipé du compteur de gaz nouvelle génération – et donc communiquant – baptisé Gazpar ! En effet, grâce à ce nouveau compteur communicant, les relevés de compteur se font à distance :). La force de ce compteur est qu’il est en relation directe avec le gestionnaire du réseau, ce qui permet à GRDF d’avoir accès à distance au relevé de vos consos de gaz naturel.

Qui appeler pour ouvrir le gaz lors de l’emménagement ?

Votre fournisseur de gaz ! Who else ?

Ça y est, le grand jour du changement d’adresse est arrivé ? Bien. À moins que le gaz n’ait été coupé lors du déménagement de l’occupant ayant quitté les lieux (cf paragraphe suivant si jamais c’est le cas), il vous suffit de contacter votre fournisseur de gaz (que vous avez informé du jour d’entrée dans les lieux en amont) pour lui indiquer les chiffres figurant sur le compteur de gaz (et éventuellement d’élec’). 

Si vous n’avez pas encore souscrit à un contrat d’énergie, il est urgent de s’y coller ! En effet, l’énergie (gaz et/ou élec’) peut être coupée à tout moment puisque vous n’êtes pas titulaire d’un contrat pour l’habitation en question ! Il y a plus sympa que d’emménager dans un appart’ ou une maison sans pouvoir utiliser le gaz dès le premier jour…  

Ah, et si l’emménagement intervient en avance par rapport au rendez-vous de mise en service fixé avec le fournisseur d’énergie, demandez-lui vite d’avancer cette date dans la mesure du possible, pour les mêmes raisons ;). 

Que faire si le gaz a été coupé ?

Pas de panique, il faut juste anticiper votre entrée dans les lieux

Il arrive que l’ancien occupant ne se contente pas de résilier son contrat de gaz, mais qu’il le fasse couper ou alors, que pour des raisons de sécurité, le gaz ait été coupé si l’habitat a été inhabité pendant un certain temps par exemple. Pas de tracas à vous faire, il va juste falloir prendre votre mal en patience et souscrire à un contrat de fourniture de gaz au moins… deux semaines avant le jour J ;). On y revient !

Et si pour X raison, vous n’avez pas pris cette précaution d’anticiper – l’être humain est imparfait, que voulez-vous 😉 -, il y aura toujours la possibilité de demander une mise en service express ou urgente pour adoucir votre arrivée sur les lieux !

Quels sont les délais de mise en service si le gaz a été coupé ?

Le délai classique : 5 jours ouvrables

C’est le délai dit “classique”, soit la marge de manœuvre habituellement nécessaire pour une mise en service du compteur Gazpar dans un logement. En effet, cette durée se justifie par le fait que votre fournisseur de gaz doit s’adresser au gestionnaire du réseau, lequel valide ensuite l’ouverture du compteur. 

Le délai d’une mise en service express ou urgente : 1 à 2 jours ouvrés !

Quand on est pressé par le temps ou qu’on n’a pas assez anticipé la durée des démarches à réaliser (encore une fois, on sait bien qu’en cas de déménagement, on a vite fait d’être dépassé par les innombrables formalités administratives à effectuer 🙈), une mise en service dite “express” (sous 24 à 48h) ou "urgente" (sous 24h) peut être demandée ! Forcément, qui dit délai plus rapide que la normale implique des frais supplémentaires à prévoir, mais que voulez-vous, ça sauve la vie d’attendre 1 ou 2 jours au lieu de 5 parfois ;). 

Sur ce, on espère que cette checklist des démarches à suivre pour votre contrat de gaz en cas de déménagement vous a été utile pour changer de nid en toute sérénité :).

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée