10 choses à savoir sur le relevé du compteur gaz

relevé compteur gaz

Si votre home sweet home est équipé d’un chauffage au gaz alors vous avez sûrement déjà eu affaire au “relevé du compteur”… à moins que Gazpar, le compteur communicant dernière génération, soit (déjà) installé chez vous. Quel que soit votre cas, savoir pourquoi, quand et comment procéder et dans quels cas vous n’avez rien à faire, ça peut servir. Après tout, c’est votre facture qui est en jeu ! Le but de l’opération étant que celle-ci soit la plus juste possible. Et ça, c’est important ;). Allez, en route, voici 10 choses à savoir sur le relevé du compteur gaz.  

1. Primo, pourquoi un relevé du compteur de gaz au juste ?

Une question, une réponse. Et la réponse à celle-ci se résume en à trois mots : mesurer votre index. Pas l’index du doigt de la main, hein. Non, l’index du compteur gaz. Car c’est lui qui connaît mieux que personne votre conso réelle et qui permet, par conséquence, de transmettre à votre fournisseur d’énergie l’info clé permettant d’établir vos factures au plus juste. Le but : faire un pied de nez aux estimations et aux régul’ de fin d’année pour refléter vos dépenses d’énergie dans leur plus pure réalité. En effet, le compteur n’est pas remis à zéro à chaque facture. De fait, les données qu’il indique correspondent à la conso cumulée au fil du temps. D’où le traditionnel relevé de compteur visant à connaître avec précision votre consommation sur une période donnée. Le thème est posé.

Pour connaître vos consos et prévoir ces besoins en énergie

On vient de voir la raison qui justifie l’existence des relevés de compteurs de gaz du côté des consommateurs. Eh bien, sachez que pour GRDF (Gaz Réseau Distribution France), cette relève compte aussi ! L’objectif en ligne de mire : estimer les besoins en énergie des ménages français raccordés au réseau de gaz. C’est ce qu’on appelle une opération gagnant-gagnant.

2. Et la relève, elle a lieu quand ?

Tous les 6 mois (a minima)

Deux fois par an. C’est la fréquence classique à laquelle la relève du compteur de gaz doit être effectuée. Ceci dit, vous êtes libre d’effectuer des relèves additionnelles quand bon vous semble ;). À savoir qu’il existe des moments spécifiques impliquant d’intercaler une relève à un instant T. Ces cas particuliers, ce sont : un déménagement, un changement de compteur ou un changement de contrat si changement de fournisseur.

Pour ce qui est de la date et de l’heure exactes de la relève du compteur par un agent, vous êtes informé par courrier du rendez-vous en amont. Eh non, GRDF ne compte pas débarquer chez vous à l’improviste. Les surprises, c’est pas trop son truc. .

… ou alors, jamais (si on héberge déjà le nouveau compteur Gazpar à la maison)

On y reviendra plus tard, mais sachez que si vous bénéficiez déjà du nouveau modèle de compteur baptisé Gazpar, la corvée nommée “relève du compteur de gaz”, c’est de l’histoire ancienne puisque votre conso est automatiquement relayée à GRDF. Merci les nouvelles technos. 

3. Et sinon, qui la réalise cette relève du compteur ?

Réponse A : un technicien GRDF

Première possibilité : l’intervention à votre domicile d’un agent mandaté par le distributeur de gaz GRDF (ou le distributeur local). Un déplacement qui vous coûte zéro euro puisque cette action est incluse dans les taxes de votre facture (grâce à la Contribution Tarifaire d’Acheminement). Comme on le disait précédemment, la date de relevé du compteur vous est indiquée par courrier bien avant, histoire de ne pas être pris au dépourvu. C’est quand même plus pratique pour pouvoir s’arranger afin d’être sur place le jour J, notamment si votre compteur est situé à l’intérieur de votre home sweet home. Pas de panique, si ce dernier est situé à l’extérieur du logement, votre présence n’est pas nécessaire. Inutile donc de télétravailler ou de poser un RTT.  

Réponse B : vous 

J’peux pas, j’ai relevé du compteur”. Eh oui, la seconde option consiste à pratiquer une auto-relève, un service qui s’est largement démocratisé auprès des fournisseurs de gaz ces dernières année. Son leitmotiv ? Vous permettre de relever vous-même votre compteur. Généralement, il s’agit d’effectuer ladite relève par vos soins quatre fois par an, ce qui vient s’ajouter aux deux passages annuels du technicien GRDF. Un choix utile si vous tenez à ce que rien ne vous échappe, si vous souhaitez réaliser des simulations de facture ou tout simplement si vous cherchez à accentuer l’esprit « facture au réel ».

NB : Ce parti pris est aussi une bonne façon de rattraper une absence lors du passage du technicien. Vous pouvez même anticiper celle-ci en inscrivant l’index sur un post-it à coller sur votre porte (en prenant soin d’indiquer la date du relevé). Ensuite, il vous suffira de vous rendre sur le site du gestionnaire réseau, vous identifier et indiquer les informations de l’auto-relève réalisée. Reste à savoir comment on fait pour lire son compteur de gaz. Patience, on en parle deux paragraphes plus bas.

Réponse C :  personne 

Eh oui comme on l’a vu un peu plus haut, avec les compteurs communicants il est possible de faire un relevé de compteur gaz à distance. Magique (ou presque) ! Et surtout, pratique. ? Oui parce que dans ce cas, plus aucun risque d’erreur (humaine) de relève, c’est automatique. 

4. Mais d’ailleurs, on le trouve où le compteur de gaz ?

Peut-être dedans ?

Si vous vous demandez comment et où trouver le compteur de gaz, sachez qu’il existe plusieurs possibilités. D’abord, celui-ci peut se trouver à l’intérieur de votre nid. Dans ce cas, il élit généralement domicile dans l’entrée, la buanderie, la cave ou le garage. Reste à jouer à cache-cache, sachant que la trouvaille est plus rapide si le compteur de gaz est à découvert contre un mur plutôt que derrière un coffrage ou dans un placard (un camouflage par ailleurs très discret côté déco).

Peut-être dehors !

L’emplacement du compteur de gaz n’est pas le même d’un logement à un autre. Résultat : il peut aussi bien se trouver dedans… comme dehors. À savoir qu’à l’extérieur, on le trouve principalement en limite de propriété, dans le local technique de l’immeuble ou dans un placard sur le palier. Y’a plus qu’à le localiser !

5. Et comment on s’y prend pour effectuer ladite relève please ?

D’abord, on reporte l’index

L’index de quoi ? L’index de gaz naturel pardi ! Celui-ci n’est ni plus ni moins qu’une donnée chiffrée visant à mesurer la conso d’énergie. Ce qui est bien, c’est que quel que soit le type de compteur de gaz concerné, la présentation de l’index reste la même. Pour savoir quel chiffre prendre c’est facile ! Sur le cadran du compteur, elle est reconnaissable à 5 chiffres s’affichant sur fond noir suivis de 3 chiffres sur fond rouge dont il faut faire abstraction. En effet, seuls les 5 chiffres (sur fond noir donc) évoquent la conso d’énergie en m3. C’est d’ailleurs toujours le m3 qu’on utilse comme unité pour effectuer la relève. Cette donnée est ensuite convertie en kWh par les fournisseurs d’énergie de façon à déterminer le montant de votre facture de gaz naturel. Vous êtes toujours avec nous ? Bien.

Ensuite, on indique le numéro de PCE

Il faut savoir qu’indiquer l’index sans transmettre son numéro de PCE (en toutes lettres, ça signifie : Point de Comptage et d’Estimation) à GRDF, c’est faire trois pas en avant puis trois pas en arrière. Du coup, comme personne ne souhaite faire du sur place et que le fournisseur de gaz (ou le gestionnaire de réseau) a besoin de vous identifier, l’idée est de transmettre son index accompagné du numéro de PCE. Pourquoi ? Parce que ces 14 chiffres indiqués sur vos factures permettent d’identifier votre compteur au sein du réseau de distribution.

Lire aussi :

Le numéro de PCE, qu’est-ce que c’est ?

Autre possibilité pour trouver votre PCE ? Connaître le numéro de matricule du compteur. Dit comme ça, ça paraît complexe. Pourtant, en réalité, il s’agit tout simplement de noter les 3 derniers chiffres du numéro de votre compteur gaz. Notez que généralement, cette info se trouve juste au-dessus de l’index (ou juste en-dessous, ça dépend de l’âge de votre compteur). Le « tip » bon à connaître ? Prendre en photo votre compteur histoire d’avoir toutes les infos utiles sous la main. (On se demande vraiment comment on faisait pour vivre sans mobile avant…).

Et pssst, on évite de confondre PCE et numéro de série

C’est une bourde classique, alors, autant l’avoir en tête pour l’éviter ;). Ce qu’il faut retenir, c’est que le PCE est un code unique attribué de façon définitive pour chaque habitation. Il est donc immuable dans le temps, y compris lorsque les occupants quittent les lieux et qu’ils sont remplacés par de nouveaux habitants. A contrario, le numéro de série du compteur peut changer dans le cas où le boîtier change. Pensez donc à bien vous référer à votre facture gaz pour trouver le numéro de PCE à 14 chiffres ! Voilà, vous savez désormais comment relever votre compteur de gaz. 

6. Pour transmettre la conso de gaz à GRDF en cas d’auto-relève, ça se passe comment ?

Option 1 (so 2022) : ça se passe en ligne

Comment transmettre son relevé gaz ? En ligne !!! C’est de loin la solution la plus rapide et la plus facile pour déclarer sa conso à GRDF si vous êtes absent lors du passage du technicien ou si vous adhérez au service d’auto-relève. Une connexion sur le site de GRDF et une identification plus tard, vous transmettez les infos, et hop, le tour est joué. Internet nous facilite la vie, pourquoi s’en priver ? 

Option 2 (so 90’s) : merci la Poste et le téléphone

Bien entendu, comme toute démarche en ligne pouvant aussi bien être menée par courrier ou par téléphone, la transmission de la conso de gaz peut également se faire en joignant le serveur vocal de GRDF, en contactant votre fournisseur de gaz naturel ou en envoyant par la Poste, la carte d’auto-relevé laissée par le technicien. Il suffira alors de compléter celle-ci. Avis aux éternels amoureux des démarches « papier » !

7. Qu’est-ce qui change avec l’arrivée du compteur Gazpar ?

Attendez, attendez. Déjà, Gazpar, c’est qui celui-là ?

Alors, en quelques mots, Gazpar, c’est le compteur de gaz né de la dernière pluie qui va bientôt investir tous les foyers français fonctionnant au gaz – un changement qui est 100% gratuit. Ce qu’il a de mieux par rapport aux anciennes générations ? Être communicant, et donc automatique. En gros, c’est LE superlatif du compteur de gaz classique, à l’image de Linky pour les compteurs élec’.

Enfin quelqu’un qui prend la relève pour relever le compteur – hourra 

Comme on vient de le dire, le principal atout du compteur d’énergie dernier cri Gazpar est bien de rayer de notre to do liste la fameuse relève manuelle du compteur, puisqu’en sa présence, celle-ci devient automatique. En effet, ce petit cerveau se charge de transmettre les données des consommateurs par ondes radio au quotidien (2 fois par jour même) à leur gestionnaire de réseau.

Lire aussi :

Comment suivre sa consommation avec le compteur Gazpar ?

Ces données, qui permettent de connaître votre conso réelle et d’établir une facture et une mensualisation au plus juste, on les retrouve directement sur l’Espace client au jour le jour, sans qu’il y ait à bouger le petit doigt. 

8. Pourquoi il faut se réjouir de ce renouveau ?

Parce que tout le monde gagne du temps

Avec Gazpar, le déplacement d’un agent, c’est de l’histoire ancienne. Idem pour la relève manuelle. Ou comment faire gagner du temps au gestionnaire du réseau de gaz naturel, qui n’a plus besoin d’envoyer ses équipes sur place. Et comment vous épargner à vous d’avoir à réaliser un relevé manuel ou d’attendre le passage d’un agent GRDF. Bref, les compteurs qui s’auto-gèrent, on est plutôt fan.

La conso réelle, plus réelle que jamais

Grâce à cette avancée, le relevé a lieu jour après jour, et non plus tous les 6 mois. Y’a de quoi éviter les factures de régularisation qui ont tendance à nous faire déchanter ! (Au passage, chez Sowee, on a tout plein de services pour vous permettre de ne pas perdre votre conso de vue et limiter les factures de régulatisation…). À savoir que si vous donnez votre accord, GRDF se charge même de communiquer ces infos sécurisées à votre fournisseur de gaz pour que vous soyez facturé sur la base de ces relevés. C’est aussi fort pratique pour avoir accès à vos propres données récoltées par Gazpar sur l’espace client de votre fournisseur d’énergie et ainsi regarder de près vos dépenses. Si vous vous demandiez comment voir votre consommation de gaz, voilà la réponse. Un vrai avantage, car plus on est regardant, plus on s’améliore pour consommer mieux et moins !

9. Gazpar, c’est pour quand exactement ?

D’ici fin 2023, on y croit !

Initialement, il était prévu que les super-pouvoirs de Gazpar investissent la totalité du territoire d’ici fin 2022. Une date qui a depuis été repoussée, non pas que Gazpar soit en retard, mais plutôt que la crise sanitaire a quelque peu perturbé son agenda prévisionnel. Si vous voyez ce qu’on veut dire ;). En tout cas, son déploiement devrait être total sur tout l’hexagone d’ici peu, sachant que GRDF annonce 2023. Tout vient à point à qui sait attendre !

Un troc annoncé à l’avance bien entendu 😉

Si vous vous demandez quand viendra votre tour, sachez que la date de passage pour remplacer votre compteur mécanique ou électronique par le nouveau compteur communicant est annoncée un mois à l’avance pour chaque logement, par courrier ou par SMS. Après tout, Gazpar se doit d’être un bon communicant ;). 

10. À quoi on le reconnaît ce compteur de gaz pour savoir si on l’a déjà ?

À sa couleur ! 

Vous venez d’emménager et vous ne savez pas si votre compteur de gaz est LE compteur communicant Gazpar ? Pas de souci. Il y a une méthode infaillible pour les novices : la couleur du compteur. Et celle de notre chouchou dernière génération et très reconnaissable puisqu’elle est jaune canari, ce qui n’est pas le cas de ses aïeuls, donc aucun risque de se tromper. Voilà, y’a plus qu’à checker.