Coup de pouce chauffage : le point en 5 questions !

coup de pouce chauffage

Quand le mercure baisse, que l'on pousse le chauffage à fond et que… seule la facture augmente, c'est qu'il y a un problème. Au choix : une maison qui est une vraie passoire thermique ou un radiateur qui est plus proche du grille-pain que du convecteur dernier cri. Dans cet article, on va s'intéresser tout particulièrement au cas des systèmes de chauffage qui battent de l'aile. Pour ce qui est du constat, pas besoin de spécialiste : vous êtes le/la mieux placer pour savoir que vous avez froid malgré des dépenses de chauffage qui augmentent. Par contre, savez-vous qu'il existe des aides pour changer – ou améliorer – son chauffage ? C'est pour cela que l'on parle de "Coup de pouce chauffage" et on va vous expliquer en quoi ça consiste et surtout comment vous pouvez en bénéficiez. C'est parti !

Qu'est-ce que le coup de pouce chauffage ?

Avant de se lancer dans tous les détails et conditions d'obtention du coup de pouce chauffage, comment par définir de quoi on parle.

D'une manière générale, le "coup de pouce" désigne une aide financière que vous pourrez recevoir si vous entreprenez chez vous des travaux ayant pour but d'améliorer la qualité énergétique de votre logement. Dit plus clairement : si les travaux entrepris permettent ensuite de consommer moins d'énergie chez vous, c'est gagné !

Il existe différents "coup de pouce" parmi lesquels, le coup de pouce chauffage qui, comme son nom l'indique, concerne plus particulièrement les travaux/les améliorations en lien avec le système qui vous sert à chauffer votre home sweet home.

Quand on parle aussi de prime énergie, c'est la même chose. Ces aides ou primes ou coups de pouce comme vous préférez ont été mis en place par l'état pour aider – et récompenser – ceux qui fond des efforts pour réduire la facture énergétique de la France. De l'autre côté, ce n'est pas l'état qui verse cette aide de sa poche mais ce sont les entreprises "partenaires" de ce dispositif de Certificats d'Economie d'Énergie qui ont signé une charte dédiée.

Lire aussi :

L’aide CEE, les travaux d’économies d’énergie lui disent merci !

Pourquoi une entreprise aurait-elle intérêt à vous aider à financer vos travaux de rénovation, qu'il s'agisse de chauffage ou d'isolation ? Parce que – au-delà du geste qui est bénéfique à tous, rappelons-le, pas de planète B en vue 😉 – elles y sont tout simplement obligées par la loi. Eh oui.

Mais pas toutes. Principalement celles… qui fournissent ou vendent de l'énergie. C'est-à-dire les fournisseurs d'énergie mais aussi les grandes surfaces qui distribuent de l'essence par exemple.

Bon à savoir : Ce coup de pouce chauffage devait disparaître au 31 décembre 2020. Mais… ces aides ont été prolongées d'un an donc dépêchez-vous, elles restent accessibles jusqu'au 31 décembre 2021.

Enfin, voilà les systèmes de chauffage concernés par ce coup de pouce chauffage :

  • chaudières biomasse
  • chaudières à gaz
  • poêles à bois
  • poêles à granulés
  • radiateurs électriques
  • chauffage solaire
  • pompes à chaleur (air/eau, eau/eau) y compris hybrides
  • raccordement à un réseau de chaleur majoritairement alimenté en énergies renouvelables.

À noter que les conduits d'évacuation de fumée peuvent aussi participer au dispositif coup de pouce chauffage.

Bye bye les appareils vétustes

Donc vous avez compris l'idée ? Remplacer les appareils qui gaspillent l'énergie par des modèles très performants qui en consomment peu.

Par exemple, remplacer votre chaudière à charbon ou au fioul par une chaudière à gaz à THPE (très haute performance énergétique). Ou bien votre vieux radiateur "grille-pain" par un modèle de radiateur électrique beaucoup plus performant.

Qui peut bénéficier de l'offre ?

Volontairement ces aides sont destinées au plus grand monde afin que chacun s'empare de cet objectif de transition énergétique.

Ainsi, depuis 2019, le ministère de la transition écologique et solidaire a élargit ce dispositif à tous les particuliers pour accélérer le désengagement dans les énergies fossiles et aider les Français à réduire leurs factures de chauffage.

Pas de conditions de ressources

Quel que soit votre niveau de ressources, vous êtes dons éligible au coup de pouce chauffage. Nous verrons ensuite qu'il existe tout de même des conditions à respecter pour en bénéficier mais votre niveau de revenu n'en fait pas partie.

Mais des primes augmentées pour certains

Afin tout de même d'aider en priorité ceux qui en ont le plus besoin, les foyers avec des revenus modestes bénéficieront d'une prime plus élevée que les autres.

De plus, si cette aide s'adresse logiquement en priorité aux propriétaires, bonne nouvelle pour les locataires, ils y ont droit aussi ! Mais attention toutefois à obtenir l'accord du propriétaire avant de s'attaquer aux radiateurs ou à la chaudière car une seule demande de coup de pouce chauffage – par le propriétaire OU par le locataire – est possible…

Quel est le montant accordé ?

On l'a vu juste avant, tout le monde peut en bénéficier mais les ménages les plus modestes recevront une prime plus importante pouvant même aller du simple au double.

Dans le cas, par exemple, où vous remplacez un vieux radiateur hors d'âge et super énergivore par un radiateur électrique dernière génération bien plus performant, la prime passera à 100€ au lieu de 50€ si vos revenus sont modestes.

Quelques exemples chiffrés

Sachant que dans le cas du remplacement d'un équipement de chauffage à charbon, si la prime n'est pas multipliée par 2, elle atteint tout de même 800€ (contre 500€ pour un ménage à revenu "classique"). Soit un vrai bon coup de pouce, non ?

Et pour tous les systèmes de chauffe les plus performants en matière d'énergie, les aides dépassent plusieurs milliers d'euros (de 1200€ à 4000€) mais il s'agit d'appareils assez coûteux à l'achat donc il s'agit davantage d'investissements pour le long terme.

Faites votre calcul… avant !

Avant de vous lancer, consultez la page dédiée sur le site du ministère de l'écologie et calculez le montant de la prime que vous pourriez toucher. Un simulateur en ligne vous aidera à la calculer en fonction des différents types de chauffage mais aussi de votre situation

Pour faire le calcul, c'est par ici. Vous pouvez aussi retrouver tous les montants des primes sur la page dédiée aux coups de pouce isolation et chauffage.

Comment obtenir la prime pour son chauffage ?

Nous allons voir qu'il y a quelques étapes – et surtout un ordre – à respecter pour s'assurer de recevoir l'aide en question. Mais avant de les passer en revue, si vous ne deviez retenir qu'un conseil, retenez celui-ci : pas de précipitation !

Ne perdez pas de vue votre objectif qui est de faire des économies. Certaines offres trop alléchantes sont trompeuses. On vous presse de signer ? De commander des pièces ? Halte là.

Car il y a un ordre à respecter pour toucher cette aide. Et si vous brûlez les étapes, vous aurez fait toutes ces démarches pour rien.

Voici les étapes à suivre, dans l'ordre (on insiste, au risque de se répéter) :

  1. Vérifier que vous êtes bien concerné(e) par ce dispositif 
  2. Déterminer le type de chauffage que vous souhaitez installer 
  3. Choisir parmi les entreprises qui participent au dispositif (c'est-à-dire qui ont signé la charte)
  4. Accepter cette offre – qui doit préciser la nature de l'incitation aux économies d'énergie – AVANT de signer le devis des travaux. 
  5. Signer le devis transmis par le professionnel RGE. 
  6. Réaliser tous les travaux selon les critères spécifiés. 
  7. Puis retourner tous les documents demandés (factures, attestations sur l’honneur, etc.).

L'étape 1, on vous laisse gérer, ce n'est pas la plus compliquée.

Pour l'étape 2, renseignez-vous bien en allant visiter chacun des sites des partenaires. En signant la charte, chacun d'eux s'est engagé à proposer, de manière accessible à tous, au moins 4 offres sur les 9 gestes "chaudières".

L'étape 3, à vous de faire votre choix en fonction de votre situation.

À partir de l'étape 4, sachez que vous disposez d'un délai de 30 jours pour mettre en oeuvre une offre après sa signature. Si vous ne savez pas trop à qui vous adressez, ne tergiversez plus.

Le site FAIRE vous propose un réseau d'artisans et d'entreprises pour vous accompagner et effectuer l'installation de votre nouveau système de chauffage.

Avant de signer un devis, assurez-vous que les travaux qui vous sont proposés correspondent scrupuleusement aux exigences spécifiées. Vous n'êtes pas sûr de vous ? C'est normal ! Les conseillers du site FAIRE sont là pour répondre à toutes vos questions ; il s'agit d'un service public pour la rénovation énergétique.

Le cumul avec le coup de pouce isolation, c'est possible ?

On vous voit venir 😉 Maintenant que vous êtes incollable sur le coup de pouce chauffage, vous vous demandez s'il n'y aurait pas d'autres aides pour encore plus d'économies ? Vous avez bien raison !

Alors sachez que le coup de pouce chauffage a un cousin, le coup de pouce isolation. Le principe est le même : vous verser une aide pour vous aider à entreprendre des travaux chez vous afin de ne plus gaspiller le moindre kWh d'énergie. Et son fonctionnement aussi est identique : la prime sera d'autant plus importante que vos revenus sont faibles. Ainsi, personne n'est laissé de côté. En revanche, le montant de la prime n'est pas donné sous forme de forfait mais par m2. Un exemple ? Un ménage avec des revenus modestes pourra prétendre à une prime de 20€/m2 d'isolant posé dans le cas de travaux d'isolation de toiture et/ou de combles. Dans le cas de plancher bas, la prime passe à 30€/m2.

Ceci étant dit, on a une bonne et une moins bonne mauvaise moins bonne nouvelle.

Ne faisons pas durer le suspense inutilement, on commence par la "moins bonne"… Cumuler coup de pouce chauffage ET coup de pouce isolation n'est pas possible. Dans le cadre du dispositif des Certificats d'Économie d'Énergie (CEE ou C2E) auquel ces deux aides appartiennent, vous ne pouvez prétendre qu'à une seule prime

Raison de plus pour bien prendre votre temps, comme on vous l'a déjà conseillé un peu plus haut, avant de signer avec un partenaire CEE. Réfléchissez-bien pour déterminer ce qui est le plus urgent, le plus coûteux, en fonction de votre situation.

Bon à savoir : il est recommandé en général de commencer par l'isolation de son logement. En cas de passoire thermique, se contenter de changer de système de chauffage pour passer à une chaudière à biomasse ultra performante ne résoudra (malheureusement) pas tous vos problèmes. Vous continuerez à chauffer… l'extérieur puisque votre air chaud s'enfuira de chez vous alors que l'air froid de l'extérieur continuera à s'infiltrer.

Et pour aller plus loin, il est effectivement conseillé de procéder de bas en haut c'est-à-dire de la toiture jusqu'à la cave en passant par les portes et fenêtres.

Mais vous n'avez pas oublié ? On a aussi une bonne nouvelle pour vous !

Si ces deux coups de pouce ne sont pas cumulables entre eux, ils le sont en revanche avec d'autres aides en faveur des économies d'énergie.

Lesquelles ? Les voici :

  • MaPrimeRenov'
  • Le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) (bon, là c'est une demie-bonne nouvelle car le CITE vient juste de prendre fin)
  • L'éco-prêt à taux zéro
  • Les aides des collectivités locales (pas toutes, donc renseignez-vous bien sur ce que propose votre région, département ou commune).

À noter toutefois, que le coup de pouce chauffage – tout comme le coup de pouce isolation – n'est pas cumulable avec les aides de l'Ademe (Agence de la transition écologique) ni avec les offres de l'Anah ("Habiter mieux sérénité" de l'Agence Nationale de l'Habitat).

Voilà vous en savez désormais plus sur le coup de pouce chauffage. Si vous hésitez à vous lancer, souvenez-vous que les dépenses de chauffage représentent jusqu'à 2/3 de la facture d'énergie. Dans le cas de logements mal isolés, les montants peuvent atteindre des sommets difficilement supportables en termes de charges. Donc adopter un mode de chauffage moins coûteux c'est l'assurance de factures énergie allégées. Motivant, non ?

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée