Tout savoir sur le chèque énergie 

Chèque énergie

Né en 2018, le chèque énergie va souffler sa 4ème bougie ! Alors que les prix de l'énergie s'envolent (sauf pour les clients Sowee qui ont souscrit une offre à prix HT fixe pendant 3 ans*), il a fait la Une des journaux car le Gouvernement a décidé d'envoyer, en décembre 2021, aux bénéficiaires du chèque énergie 2021, un chèque exceptionnel de 100€. Si on est donc nombreux à avoir entendu parler de cette aide de l’État qui donne un coup de pouce aux ménages les plus modestes pour payer leurs factures d’énergie, on n’est pas forcément au point sur toutes ses facettes. Comment l’utiliser, quel est son montant, quels sont les critères d'attribution et qui y a droit exactement ? Tant de questions auxquelles on vous répond dans cette fiche pratique dédiée afin de lever tous les doutes à son sujet ! 

Le chèque énergie, c’est quoi au juste ?

Après le chèque cadeau et le chèque vacances déjà bien sympas, place au chèque énergie ! Attribué par l’État sous conditions de ressources, ce chèque solidaire vient remplacer les anciens tarifs sociaux de l’énergie. Sa finalité : soutenir les ménages aux revenus les plus faibles en payant une partie de leurs dépenses liées à l’énergie. Le coût de leur facture annuelle (élec’, gaz, bois…) est ainsi plus léger, de même que le financement d’éventuels travaux de rénovation énergétique dans leur logement – que l’État cherche à encourager. Bref, il s’agit bel et bien d’un coup de pouce financier fort bienvenu quand les fins de mois sont difficiles. 

Ce qui est bien, c’est que TOUTES les énergies sont concernées 🙂

Le Ministère de la Transition Écologique évoque un chèque énergie “juste”, en ce qu’il permet de payer des factures pour tout type d’énergie, sans exception. Gaz, élec’, bois, biomasse… il n'y a pas deux poids deux mesures, toutes les énergies y passent ! 

D’ailleurs, cette aide de l'Etat ne se limite pas à la prise en charge d’une partie des factures d’élec’ ou de gaz. Elle permet aussi de financer une partie des travaux de rénovation énergétique. L’énergie au sens large, telle est la définition sur laquelle repose donc le chèque énergie :).

Il évolue d'année en année… 

Au-delà de son logo – qui s’est refait une beauté l'an passé – le chèque énergie s’est autorisé quelques changements gagnants, notamment celui de voir la vie en plus grand. L’idée : étendre son dispositif à plus de profils (300 000 bénéficiaires supplémentaires au total) et ajouter des possibilités de l’automatiser !

Si on garde l’énumération des nouveaux bénéficiaires pour le paragraphe suivant, côté automatisation, il est désormais possible de demander une pré-affectation – sur le chèque énergie papier ou en ligne – pour que ledit chèque soit automatiquement déduit de la future facture énergie (celle de l’an prochain quoi). Pour ce faire, il suffit de cocher la case rouge apparaissant sur le chèque énergie papier. Autre possibilité : demander la pré-affectation en ligne sur le site chequeenergie.gouv.fr ou par téléphone. Le double avantage de cette pré-affectation ? Ne plus oublier d’utiliser votre chèque en temps et en heure et simplifier vos démarches pour l’avenir :).

Qui a droit à ce chèque ?

Les premiers concernés par le chèque énergie sont les ménages les plus démunis. S’y ajoutent désormais de nouveaux bénéficiaires : les personnes hébergées en EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes), en EHPA (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées), en résidence autonomie, en ESLD ou USLD (Établissement et Unité de Soins Longue Durée). 

En tout, ça fait 5,8 millions de ménages français qui ont bénéficié de cette aide en 2021 versus 5,5 millions en 2020. Une belle hausse (et une bien belle nouvelle pour les concernés) qui s’explique par ce public plus large auquel l’État s’adresse désormais.

Pour savoir si vous faites partie des bénéficiaires, à vous le test d’éligibilité !

Vous l’avez compris, les critères d’attribution du chèque énergie se basent sur les revenus fiscaux de référence de chaque ménage, mais aussi sur leur éventuel hébergement dans l’un des établissements mentionnés ci-dessus. Bien, mais comment savoir si vos revenus ou votre statut vous permettront d’y accéder à votre tour ?

C’est là que le simulateur mis en place par le gouvernement entre en jeu (il est d’ailleurs accessible ici). Soit LE meilleur moyen de confirmer votre éligibilité, d’autant que pour l’utiliser, il faut simplement vous munir de votre numéro fiscal… et c’est tout :). 

Ceci dit, hormis cette option de simulation pour le chèque énergie, sachez que si vous êtes éligible, vous recevrez tout simplement votre chèque au mois d’avril. Si ce n’est pas le cas durant cette période, il y a des chances que ce soit un signe : soit votre foyer n’est pas éligible, soit il ne l’est plus ! 

Chèque pas reçu ? Perdu ? Tout est prévu pour que ça n'arrive pas !

Deux possibilités pour qu'il vous parvienne : 

  • Soit il est adressé à votre domicile par pigeon voyageur voie postale.
  • Soit il vous est communiqué par voie dématérialisée (comprendre "par mail"), sur la base des infos transmises aux services fiscaux. 

Bref, aucun risque qu’il ne se perde en chemin !

Si malgré tout, vous l'égarez, pour pouvoir tout de même en bénéficier, il vous faudra absolument le déclarer perdu (ou volé) à cette adresse : https://www.chequeenergie.gouv.fr/beneficiaire/cheque/ declarer-perdu-vole ou bien par téléphone auprès de l’assistance utilisateurs. Un nouveau chèque vous sera alors envoyé pour remplacer l’ancien. 

À savoir que quelle que soit la forme finale de l’envoi, ce chèque est accompagné d’attestations grâce auxquelles vous êtes protégé en cas de déménagement (vous ne paierez pas les frais de mise en service dans votre nouveau logement) ou d’incident de paiement (là encore, cela vous évitera des frais supplémentaires). Il suffit simplement de les transmettre directement à votre fournisseur d’énergie et c'est tout ! 

Le grand "plus", c’est qu’il n’y a aucune démarche ni demande à effectuer !

À la question "Comment avoir son chèque énergie ?", on a le plaisir de répondre qu’il n’y a aucune démarche spécifique à réaliser ! Pas besoin d'en faire la demande. En effet, dès lors que vous avez enregistré votre déclaration de revenus l’année précédente et que vous êtes éligible (en fonction de votre revenu et de la composition du foyer, on le répète), vous n’avez aucune formalité administrative à effectuer. Eh oui, il vous revient de droit et son envoi, par voie postale ou dématérialisée, est automatique. Et ça c'est un vrai vrai "plus", n'est-ce pas ? Pratique, simple et efficace !

Le montant de l’aide attribuée, on en parle ?

C’est la question à un million :). Et la réponse est… tadaaam : un peu moins ambitieuse mais tout à fait honorable (puisque ce n’est que du bonus pour les bénéficiaires), avec une fourchette allant de 48 à 277 € ! Une variation qui reflète directement le montant du revenu imposable ainsi que le nombre de personnes au sein du foyer. À savoir qu’en moyenne, le montant du chèque énergie s’élève à 150 €. C’est toujours ça de gagné !

Une simulation pour vous situer

Connaître le montant général, c’est bien. Avoir une idée plus précise de celui auquel vous avez potentiellement droit, c’est mieux ! Pour ce faire, l’idéal est de passer par la case “simulation” directement sur le site du gouvernement. Il ne s’agit donc plus seulement de connaître votre éligibilité, mais plutôt de savoir combien vous pourriez recevoir. Et pourtant, la démarche est la même, puisqu’il vous suffit encore une fois renseigner votre numéro fiscal (notamment si la liste des bénéficiaires a été transmise au service en charge des paiements au préalable). Vous comprendrez qu’on qualifie cette étape de "niveau facile" ;).

Le versement du montant, ça a lieu quand ?

On sait à qui il s’adresse, comment et pourquoi, mais on ne sait toujours pas quand est-ce qu’on reçoit le chèque ! Eh bien, la réponse est simple : il est attribué chaque année au printemps, en avril très exactement suivant un calendrier préétabli (qui peut débuter fin mars et s’échelonner selon les départements jusque la fin du mois durant lequel on ne se découvre pas d’un fil). Autre info "date" importante à propos du chèque énergie ? Sa durée de validité, car aucun report n’est envisagé… Venez, on vous explique dans le paragraphe qui suit.

Attention à la date de péremption !

Gare aux oublis, car le chèque n’est pas valable à vie ! À croire que toutes les bonnes choses ont une fin, et que ce coup de pouce financier en fait partie. Pas question alors de le laisser traîner au fond d’un tiroir ;). Votre "précieux" n’est valable qu’un an, jusqu’au 31 mars de l’année suivant sa date d’émission par l’État. N’oubliez donc pas de l’utiliser dès que le compte à rebours est lancé ! Ce serait effectivement dommage d’attendre qu’il se périme pour se réveiller et réaliser qu’il n’a même pas été activé…

Concrètement, comment utiliser ce coup de pouce financier ?

Vous avez l’embarras du choix pour rattacher votre chèque à une dépense liée à l’énergie. Ainsi, vous pouvez, soit : 

  • L’utiliser pour payer un achat de combustible (fioul, bois, GPL..)
  • L’envoyer à votre fournisseur d’énergie par courrier postal ou par internet afin qu’il le déduise de votre facture 
  • Lui envoyer en amont grâce au dispositif de pré-affectation 
  • L’envoyer au gestionnaire de votre logement
  • Ou alors… Le donner aux entrepreneurs en charge des travaux de rénovation énergétique que vous allez réaliser pour votre home sweet home !

Dans tous les cas, ce qui est bien, c’est que les pros concernés sont obligés d’accepter votre chèque solidaire. Impossible donc qu’on vous le refuse ! 

Chez Sowee, on vous conseille de vous rendre directement sur la plateforme dédiée, vous gagnerez du temps et vous bénéficierez donc encore plus rapidement de votre aide. (On vous explique tout dans notre FAQ dédiée).

Comment payer avec ce chèque ?

Que vous soyez de la vieille école ou que vous soyez dans la team du tout online, c’est à vous de décider comment l'utiliser. Résultat, deux à trois possibilités s’offrent à vous pour payer avec votre chèque énergie directement auprès des pros : 

Payer en ligne sur www.chequeenergie.gouv.fr

Il vous suffit alors de renseigner votre numéro de chèque et les références de votre contrat de fourniture… d’énergie :). Facile ! On en profite pour vous donner un tips supplémentaire : avec la rubrique “Attribuer automatiquement mon chèque de l’année à un fournisseur”, vous pouvez rendre automatique son utilisation pour les années suivantes. 

Payer en version papier : 

– Soit par courrier (dans ce cas, remplissez les références au dos du chèque, joignez une copie de votre facture chez ce fournisseur et envoyez le tout à votre fournisseur d’énergie, à l’adresse de celui-ci – oui, la même qui apparaît sur la facture d’énergie ou sur l’échéancier y étant lié. Vous verrez également une case rouge, eh bien, sachez qu’en la cochant, vous vous simplifiez la vie puisque cela permet à votre chèque énergie d’être déduit de vos factures d’énergie à l’avenir – sous réserve que vous soyez toujours éligible, of course. Ça faisait partie des nouveautés 2021 (la fameuse pré-affectation dont on a déjà parlé plus haut), et c’est un vrai “plus” dont il serait dommage de se passer ! 

– Soit en mains propres ! Imaginons que vous vous rendiez directement en magasin pour acheter du bois, du fioul ou autre. Dans ce cas, vous pouvez totalement envisager de remettre votre chèque en mains propres à votre vendeur !
Ça marche aussi si vous réalisez des travaux de rénovation énergétique. Eh oui, l’État encourage pleinement cette démarche qui se dirige vers une conso plus respectueuse de l’Environnement. Ce qui compte dans ce cas de figure de remise du chèque en mains propres, c’est de faire appel à un pro certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) ou au gestionnaire de l’établissement si vous résidez ans un EHPAD, un EHPA, une résidence autonomie, un établissement de soins de longue durée ou encore de votre logement-foyer s’il est conventionné APL. 

Quelles autres pistes pour faire plus d’économies d’énergie ?

Ce chèque est un bon point de départ pour alléger ses dépenses en énergie. Mais c’est possible d’aller encore plus loin via d’autres aides financières et via des éco-gestes au quotidien. L’idée : vous inscrire pleinement dans une véritable démarche d’économies d’énergie !  

Plusieurs pistes à suivre pour faire le plein d'économies en euros et en kWh :

Faire le plein d’idées sur le site du gouvernement baptisé FranceRenov qui est une mine d’or en matière de conseils et infos sur les aides financières disponibles. En tout cas, ça vaut le coup de vérifier si vous êtes éligibles à l’une d’entre elles pour la combiner au chèque énergie !

S’inspirer des nombreux trucs et astuces ici et à appliquer au jour le jour à la maison afin de revoir votre conso d’énergie à la baisse. En effet, économiser de l’élec’, du gaz, du bois ou autre, c’est facile en adoptant quelques bons réflexes et bonnes habitudes ! Alors, autant s’y mettre sans attendre, et tant qu’à faire, s’y mettre à plusieurs, en impliquant toute la family ;).

*Prix HT garanti sans augmentation pendant 3 ans : le prix HT est fixé à la signature du contrat pour une durée de 3 ans ; seules les évolutions des taxes, du tarif d’acheminement et des garanties de capacité pour l’élec’ seront répercutées à la hausse ou à la baisse. Offre de marché soumise à conditions.

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée