Le thermostat pour chaudière au gaz passé à la loupe !

Thermostat pour chaudière au gaz

En hiver, votre chaudière c’est un peu votre meilleure amie. Et avec un thermostat, elle le sera encore plus ! Car un thermostat pour une chaudière au gaz, c’est à la fois le meilleur outil pour programmer la bonne température à tout moment de la journée et un allié de poids pour votre recherche d’économies d’énergie à la maison. Mais encore faut-il savoir le choisir… Du fonctionnement, à l’installation, en passant par les types de modèles disponibles sur le marché, on a recensé tout ce qu’il faut savoir sur ce dispositif drôlement malin dont on ne peut définitivement plus se passer en hiver. 

Un thermostat de chauffage, pour quoi faire ?

Rien de tel qu’une petite introduction pour évoquer (presque) tous les bénéfices d’un thermostat de chaudière et vous confortez dans votre quête du thermostat parfait. Prêt, feux, lisez ! 

Réguler le chauffage, si pratique ! ?

Eh oui, la mission principale du thermostat est bien de réguler le fonctionnement de la chaudière. L’enjeu d’une telle responsabilité : contrôler et veiller sur la température de la maison tout en permettant à ses habitants de piloter leur système de chauffage. Le challenge : leur faire bénéficier d’un habitat parfaitement chauffé, toujours à la bonne température, sans pour autant faire exploser la conso d’énergie. 

Personnaliser (et programmer) LA température idéale ?

Autre point fort du thermostat ? Offrir une approche « sur mesure ».  Chaque foyer est libre de fixer sa propre version de la température idéale, en l’adaptant au plus près de ses besoins et de son emploi du temps. Ainsi, on programme la bonne température en journée et en semaine, selon les heures de présence ou d’absence, pour le jour et la nuit, mais aussi en fonction des jours de travail ou des week-ends, des périodes d’activité et des vacances. Bien entendu, des préconisations signées par l’ADEME (l’Agence de l’a transition écologique) existent pour connaître les seuils alliant confort et économies d’énergie. Ce sera entre 19 et 20°C de jour et 16 – 17°C la nuit ! Il n’y a plus qu’à se les approprier aux heures d’occupation du logement en s’autorisant une marge de variation selon la qualité de l’isolation et la frilosité des habitants ;). 

Donner rendez-vous aux économies d’énergie ?

Grâce au paramétrage minutieux du chauffage, on évite de surchauffer la maison et surtout de la chauffer dans le vide, quand personne n’est là. De quoi tendre vers un gain d’énergie conséquent pour ce poste de conso qui représente, préparez-vous… 66% des dépenses énergétiques d’un logement* !!! À savoir que selon l’ADEME, l’utilisation d’un thermostat programmable permet de réaliser jusqu’à 15% d’économies d’énergie de chauffage*. Ainsi, sur une facture de chauffage au gaz de 1400€/ an, on peut épargner… 210€*. Un bien joli pactole pouvant être mis de côté ou utilisé à des fins bien plus ludiques 🙂 ! Ça motive, non ?  

Comment fonctionne le thermostat pour chaudière ?

Manuel, programmable ou connecté : à chaque type de thermostat son fonctionnement. Go pour faire le point, tout de suite, maintenant !

Thermostat manuel, mode d’emploi ⭐

Version la plus accessible du thermostat pour chaudière, ce modèle manuel fonctionne de façon binaire : marche ou arrêt. Basique ! Résultat : lorsque le thermostat est activé, il contrôle la température de la pièce de référence et enclenche la chaudière jusqu’à ce que la température de consigne soit atteinte, avant de se remettre en pause, puis de reprendre. À savoir que lorsqu’il est éteint, il n’actionne plus du tout la chaudière. Binaire on a dit ! D’où son surnom de thermostat d’ambiance pour chaudière gaz “tout ou rien” ;).

Le bémol de ce fonctionnement soit tout noir, soit tout blanc ? Engendrer des marches/ arrêts très fréquents pour la chaudière, ce qui n’est pas bon au niveau conso d’énergie et pas très apprécié non plus au regard des variations de température engendrées. 

Autre limite ? Ne pas forcément tenir compte de l’inertie des radiateurs chauds qui continuent de chauffer la maison même lorsque la chaudière s’arrête. Un peu comme le four qui ne refroidit pas en un claquement de doigt lorsqu’on le passe sur off !

Bref, vous l’avez compris, si on nous demandait quel thermostat choisir pour une chaudière au gaz, ce n’est pas forcément celui-ci qu’on recommanderait en premier ;).

Lire aussi :

Thermostat pour vos radiateurs : suivez le guide !

Thermostat programmable, mode d’emploi ⭐⭐

Allez, on monte en gamme côté thermostat avec un modèle incluant bien plus d’options. Nous avons nommé le thermostat programmable pour chaudière au gaz, cette petite merveille qui, toujours connecté au chauffage central, nous invite à réaliser un réglage 100% personnalisé de la température ambiante. Vous êtes ainsi le maître de votre propre confort thermique et avez les commandes pour réaliser plus facilement des économies d’énergie !

Lire aussi :

Le thermostat sans fil à la loupe !

Le principe consiste à définir la mise en route du chauffage en choisissant le niveau de température de la maison par plages horaires. Ou comment faire la pluie et le beau temps chez vous ;). Sans compter que cet aspect sur-mesure vous permet de passer le logement en mode absence lorsqu’il est inoccupé, histoire de ne pas gaspiller quand vous êtes au travail, en week-end ou en vacances. Forcément, on like, même si le meilleur reste à venir… (dans le paragraphe qui arrive).

Thermostat connecté, mode d’emploi ⭐⭐⭐

L’as de la programmation en temps réel ?

C’est le dernier né de la bande et au vu de ses multiples attributs, c’est clairement notre chouchou. Eh oui, le thermostat connecté pour chaudière gaz, également appelé thermostat intelligent ou thermostat domotique, a effectivement tout pour lui et tout pour réguler au mieux le chauffage. Communiquant avec la chaudière au gaz, il pilote lui aussi la température ambiante selon les consignes et le planning enregistré, sauf qu’il va plus loin. En effet, il peut se connecter à tout un système de données et offre un large éventail de fonctionnalités rendant le chauffage intelligent. Anticipation de chauffe, coupure du chauffage en cas de fenêtre ouvert, suivi conso journalier, hebdomadaire et/ou mensuel de la conso d’énergie. Un sacré coup de pouce pour vous aider à adapter votre chauffage-attitude ;). 

Un dispositif pilotable à distance, what else ?? 

Autre détail de taille : le thermostat connecté (alias LE thermostat d’aujourd’hui) présente une interface physique – un boîtier ou une Station, comme chez Sowee -, mais il est également pilotable via une appli donc depuis un appareil mobile, téléphone ou tablette. En gros, c’est comme avoir sa chaudière dans la poche et pouvoir la contrôler à distance via une appli dédiée, en quelques clics. Pratique le chauffage intelligent !

Et ce n’est pas fini. Qui dit pilotage à distance du chauffage dit anticipation du retour à la maison. Le but : chauffer l’espace avant de rentrer. Exemple : si vous avez baissé la température pour cause de départ en vacances, vous ne serez plus obligé de rester en manteau et moufles pendant les 2 heures suivant votre retour à la maison. Il suffit de programmer depuis l’appli une relance automatique des radiateurs de façon à ce que la température idéale soit atteinte pour votre heure d’arrivée. Ou comment faire de l’anticipation, un maître-mot !

Une mine de fonctionnalités intelligentes, hourraaa ? 

Autre atout notable : monsieur le thermostat connecté est capable – pour certains modèles – de lancer des alertes (pour vous rappeler de réaliser la visite d’entretien annuel de la chaudière par exemple) ou même parfois, de prendre des décisions en toute autonomie. Supposons par exemple qu’il détecte une fenêtre ouverte alors que le chauffage tourne à plein régime, eh bien, certains modèles de thermostat sont capables de nous indiquer ce non-sens. D’autres vont plus loin en stoppant carrément le chauffage jusqu’à nouvel ordre. Pareil avec la détection de présence : si la maison est jugée inoccupée, alors les radiateurs baissent automatiquement. Malin.

Et la sonde de température extérieure dans tout ça ??

La sonde extérieure, c’est cet accessoire installé à l’extérieur de la maison et qui permet de capter la température… extérieure. Objectif : pouvoir anticiper les variations climatiques, une information clé pour que la chaudière puisse anticiper les besoins en chauffage du logement. En effet, l’effort fourni n’est pas le même si on demande à avoir un salon chauffé à 19°C par -5°C dehors que si la météo affiche un joli 10°C ! Il s’agit donc de mieux maîtriser les besoins pour adapter la puissance de chauffe. 

Comment installer ce thermostat ?

Maintenant qu’on a passé le fonctionnement du thermostat de chaudière au crible, il est temps de s’attarder sur son installation, ce qui inclut aussi bien l’appairage du système que sa programmation ;). C’est parti.

Objectif : faire communiquer le thermostat et la chaudière ?

Pour que le thermostat puisse donner des ordres à la chaudière, encore faut-il créer une connexion entre les deux. Celle-ci peut se faire par transmission câblée, c’est-à-dire qu’un câblage est prévu pour lier nos deux compères. On parle alors de thermostat filaire pour chaudière au gaz. Un choix qui n’est pas toujours pratique car le fait de dissimuler ces fils reliant le thermostat à la chaudière implique de créer des saignées dans les cloisons murales. Comprendre : travaux et surtout, coûts supplémentaires. À moins de prévoir les branchements avant d’emménager, en cas de construction ou de rénovation. Mais bon… 

Seconde possibilité, qui est aussi notre préférée : s’appuyer sur la technologie du sans fil, avec un thermostat radio pour chaudière au gaz ou un thermostat Wi-Fi pour chaudière au gaz. Est-ce qu’avec ce qu’on vient de dire une ligne plus haut, il est nécessaire d’expliquer pourquoi ? 😉 #FacilitéQuandTuNousTiens #PasDeFilsPasDeTravaux

Choisir un emplacement stratégique pour le boîtier ?

Installer un thermostat pour une chaudière au gaz, c’est facile ! Du moins, en ce qui concerne le boîtier du thermostat d’ambiance, les principaux prérequis ayant trait à l’emplacement, lequel ne doit pas être choisi au hasard pour assurer un fonctionnement optimal.

Ce qu’il faut retenir : 

  • Le placer à l’abri de toute variation de température.
    C’est-à-dire… Pas à côté d’une fenêtre puisque les ouvertures sont sujettes aux courants d’air.
    On évite également les sources de chaleur du type : radiateur, lampe, sèche-linge, télé, mur avec une exposition directeau soleil…etc.
    En effet, ces cas de figure « trop chaud » ou « trop froid » pourraient induire en erreur le thermostat, et lui faire croire que toute la maison est logée à la même enseigne alors que ces perturbations thermiques ne concernent que des endroits très spécifiques. Ou comment altérer les données qu’il réceptionne ! 
  • On choisit bien la hauteur aussi.
    Toujours dans un souci de vérité retranscrivant au mieux la température ambiante, on choisit bien la hauteur du thermostat ;).
    On exclut par exemple le niveau du sol où il fait plus froid.
    La préconisation à suivre ? Placer le boîtier à une hauteur de 1,20m ou d’1,50m.    
  • En lieu « sûr”…
    Autrement dit, dans la pièce de vie principale, là où vous passez le plus de temps.
    Encore une fois, le but est que l’emplacement soit représentatif de la température de la maison. On évite donc de bafouer les infos avec un lieu de passage ou une pièce peu occupée !

Vérifier la compatibilité entre le thermostat connecté et la chaudière ? 

Avant même de penser à comment installer le thermostat connecté pour votre chaudière au gaz, vous assurer de la bonne compatibilité entre la chaudière choisie et le thermostat que vous prévoyez d’acheter est indispensable, notamment dans le cadre d’une installation sans fil… En effet, l’ancienneté de la chaudière et la marque ont une incidence directe sur la possible communication avec le futur thermostat ! Alors, pensez-y avant tout achat ;).

Faire appel à un pro qualifié pour une installation optimisée ? 

La prise en main d’un thermostat, notamment celle du thermostat connecté avec son appli mobile hyper intuitive, a beau être à portée de tous, l’installation, elle, peut être un poil plus complexe. Pour avoir l’esprit tranquille sur la qualité de l’installation, s’assurer que les raccordements et branchements soient irréprochables et que le fonctionnement du système de chauffage pour le pilotage soit 100% opérationnel, faire appel à un pro qualifié, ça peut aider ! Dirigez-vous alors vers un chauffagiste ou un électricien agréé, sachant que cette intervention peut vous être proposée lors de l’achat (au même titre que la compatibilité entre le thermostat et la chaudière d’ailleurs).

Chez Sowee, l’installation de la Station est comprise dans le prix. On dit ça, on dit rien. 😉

Après l’installation… la programmation ! ?

Une fois le système posé, le travail n’est pas encore terminé pour pouvoir profiter pleinement des bénéfices du thermostat. Ce qu’il vous reste à faire ? Déterminer votre planning de chauffe sur-mesure et choisir la température idéale pour les différentes plages horaires de la journée selon l’occupation des lieux. Une étape de la plus haute importance pour prétendre utiliser le chauffage lorsque vous en avez réellement besoin et faire en sorte qu’il réponde en tout point à votre mode de vie. Ce sera ainsi le début des économies d’énergie ! Jours d’école, télétravail, week-ends à flâner dans le salon, départ en congés… le but est d’adapter le chauffage à votre train de vie. Vous pouvez ainsi exclure la mise en marche de la chaudière sur certaines heures durant lesquelles la maison est vide.

Lire aussi :

Tout savoir sur le réglage du thermostat !

Côté températures, privilégiez une fourchette de 19°C à 21°C le jour et de 16°C à 17°C la nuit en gardant à l’esprit que chaque degré compte. En effet, 1°C permet à lui seul de diminuer la facture énergétique de 7 %, alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire ;). 

Pensez aussi à éviter les changements brusques de température. Mieux vaut conserver une constante plutôt que d’arrêter le chauffage totalement et le relancer de A à Z lors du retour à la maison. De fait, l’effort demandé pour retrouver la température de départ serait bien plus important que si vous vous étiez contenté de choisir un mode de chauffe réduit d’un ou deux degrés. Alors, pas question de pénaliser la conso d’énergie !

Place à une mise en situation 😉 ⏰

Histoire de vous projeter sur un exemple concret, on vous a concocté un synopsis du réglage du chauffage prêt à l’emploi. Ça donne :

  • Durant la nuit : 16°C à 17°C dans la chambre et dans toute la maisonnée. Après tout, quand les habitants sont endormis, inutile de faire tourner le chauffage à plein régime ! C’est aussi la température préconisée pour s’assurer une bonne nuit réparatrice. En effet, en ayant trop chaud ou trop froid, le sommeil est agité !
  • Une demi-heure avant le réveil : une remontada des degrés (+1 ou +2°C) est prévue de façon à ce que vous puissiez vous lever au chaud (et que la froideur de la maison ne soit pas un prétexte pour repousser le réveil ;). Avouons-le, après avoir favoriser une météo intérieure parfaite pour l’endormissement, s’assurer un réveil agréable, ça n’a pas de prix !
  • À l’heure de quitter la maison, vous pouvez repasser la chaudière sur 17°C voire sur 16°C histoire de ne pas consommer inutilement durant votre absence, sans pour autant arrêter totalement le chauffage. On l’a déjà dit, mais conserver une certaine stabilité est moins énergivore que de tout éteindre pour tout rallumer ensuite.
  • Une demi-heure avant l’heure du retour à la maison, programmez la chaudière sur 19°C ou 20°C pour vous assurer une fin de journée cosy par temps de grand froid !
  • Avant d’aller vous coucher, abaissez le climat ambiant de l’habitat sur 17°C, et la boucle est bouclée :).
  • Ah et si vous partez plus de 24h, prévoyez un mode “absence” d’au moins 12 ou 14°C, l’idée étant que l’espace ne se refroidisse pas à 100% (ce qui serait contre-productif pour les économies d’énergie). Ou comment éviter les risques de gel et les dégâts sur la tuyauterie !

Quel est le prix d’un thermostat pour une chaudière au gaz ?

Maintenant qu’on a (presque) tout dit au sujet du thermostat de chauffage, il ne reste plus qu’à faire un tour du côté du prix. 

Comptez entre 15 et 500€ selon le type de thermostat choisi ?

On ne vous apprend rien si on vous dit que plus le thermostat élu est basique, moins il coûte cher et qu’à l’inverse, plus il inclut des fonctionnalités à la pointe de la techno et plus son prix est élevé. Pour faire plus concret, les thermostats d’ambiance manuels démarrent aux alentours de 15€ alors qu’il faut compter entre 60 à 250€ pour un thermostat programmable* et jusqu’à 500€ pour un thermostat connecté. 

Des économies sur le long cours ?

Si le coût de ces deux derniers paraissent élevés, gardez toutefois à l’esprit que plus vous vous rapprochez des dernières technologies et d’un système intelligent, plus vous serez à même de combiner confort et économies d’énergie, pilotage du chauffage à distance et planning de chauffe sur-mesure. Et franchement : c’est ça qu’on veut ! L’ADEME le résume d’ailleurs très bien, puisque selon elle, quel que soit le modèle et le montant choisi, ce petit investissement reste très rentable pour faire des économies sur le long terme. 

Et voilà. Si vous avez tout lu, bravo, vous êtes devenu incollable sur le thème du thermostat de chaudière au gaz, ou presque.

*Source : Adem
**Source : Service Public