Chauffage : quelle température selon les pièces et les saisons ? 

Température Chauffage

La facture énergie, l’environnement, la qualité du sommeil et notre confort chéri : autant de sujets sur lesquels la température du chauffage a une influence directe ! Alors, pour vivre au chaud chez soi par temps froid sans causer (trop) de tort au budget mensuel, le bon réglage des radiateurs et/ou de la chaudière est une affaire classée prioritaire. Reste à savoir quelle est la température idéale dans une maison en hiver. Et aussi comment la maintenir et pourquoi la programmer à l’avance. Réponses illico-presto. 

Petit tour des températures idéales à la maison

Pour couper court à tout débat (entre ceux qui ont toujours trop chaud et ceux qui sont toujours gelés), c’est l’ADEME (Agence de la transition écologique) qui nous dicte les bons chiffres à retenir et à appliquer, du séjour à la chambre à coucher ;). 

19°C dans les pièces de vie : salon, cuisine et compagnie ? 

S’il ne fallait retenir qu’une seule température clé à la maison, ce serait celle-ci, 19°C. Déjà, parce que c’est la température recommandée pour le séjour et que celui-ci n’est autre que LA pièce à vivre n°1 du foyer, celle qui conditionne son ressenti général. Ensuite, parce que ces 19°C sont tout bonnement inscrits dans la loi, du côté du Code de la Construction et de l’Habitation pour être précis. Bon, il s’agit surtout de protéger les locataires de façon à ce qu’ils puissent atteindre coûte que coûte cette préconisation, mais disons que c’est assez révélateur du seuil idéal à atteindre chez soi pour vivre confortablement et ne pas ressentir le froid hivernal !

22°C dans la salle de bain (⚠ uniquement quand on l’utilise)

Avec 19°C dans le salon, on est bien. Mais 19°C à l’heure du bain, ça ne suffit pas. Alors, pour ne pas grelotter au moment de se mettre en tenue d’Adam et Ève ni avoir à compenser le froid ressenti en prenant une douche extra brûlante, l’ADEME recommande de monter à 22°C.

Lire aussi :

La température idéale selon les pièces de la maison

Mais attention ! L’idée est de donner un coup de chaud UNIQUEMENT à l’heure de la toilette. Pas question de chauffer toute la journée à fond les ballons cette petite pièce alors que plus personne n’y passe une tête. Du coup, on n’hésite pas à programmer le chauffage sur les horaires d’occupation de la salle de bain, matin et/ou soir, et à baisser la molette dès que la douche est finie ! Merci.

17°C dans la chambre ? 

On est tenté de créer une ambiance tropicale pour dormir au chaud, effet hamac, palmiers et compagnie, pourtant, question confort, respiration et sommeil réparateur, une chambre où il fait trop chaud, ce n’est pas du tout conseillé. Ça doit être pour ça que l’ADEME préconise 17°C dans la chambre. Un baromètre qui semble frais, mais qui donne à coup sûr envie de se pelotonner sous la couette ! 

17°C durant la nuit ? 

La maison, on la veut bien chauffée durant les heures où on est éveillé. Le reste du temps, on est un peu plus flexible (même si ça dépend de la qualité de notre duvet). Mais alors, quelle température prévoir pour le chauffage la nuit ? Selon l’ADEME, on devrait la fixer à 17°C. Soit au même niveau que la recommandation côté chambre. Allez savoir lequel a influencé l’autre… L’objectif avec cette température idéale du chauffage la nuit : ne pas surchauffer la maison à des heures où toute la famille est paisiblement endormie ! 

Et en appartement, à quelle température chauffer son logement ?

Maison ou appartement, les recommandations restent les mêmes. Donc ce qui va changer ne dépendra pas de vous mais… de vos voisins. Enfin si vous en avez.

La situation idéale : être entouré de petites mamies qui chauffent non-stop. On est désolé pour la caricature mais vous avez compris l'idée : plus vos voisins chauffent et moins, vous, vous aurez besoin de pousser la molette vers le haut. 

En revanche, si vous habitez un "coin" de l'immeuble ou bien au-dessus du parking ou encore que l'appartement du dessous n'est pas habité donc pas chauffé, à l'inverse vous devrez sûrement chauffer plus que la normale pour conserver un bon niveau de confort. Pensez-y pour faire vos prévisions de budget énergie pour le mois !

Avec un chauffage central, quel impact sur la température ?

Qui dit chauffage central dit qu'on peut chauffer toutes les pièces de la maison à partir d’un seul appareil (comme c’est le cas d’une chaudière au gaz par exemple). Eh bien dans le cas du chauffage central, l'important est de bien positionner le repère de prise de température (thermostat ou sonde). 

S'il s'agit d'un thermostat par exemple, veillez à l'installer à l'abri des courants d'air (donc des portes et fenêtres) mais aussi des sources de chaleur (comme les rayons de soleil, le four, etc).

Car c'est cette mesure de température qui va alimenter la commande de chauffe pour toute la maison.

Exemple : Dans votre salon, plein sud, le soleil tape pile poil sur le thermostat. Et hop ! La température monte à 24°. Pendant ce temps, votre bureau, à l'opposé du salon, plein Nord, ne dépasse pas 19° et vous commencez à sentir un peu le frais. Ne comptez pas sur la chaudière pour vous venir en aide, elle ne se déclenchera pas même si vous aviez demandé 20° minimum puisque son "indicateur de mesure de la température" (= le thermostat) lui transmet l'info selon laquelle il fait 25°.

Et pour un chauffage au sol ?

Dans le cas du chauffage au sol, tout se joue au niveau de la température de l'eau qui circule dans le système. Bon, chez Sowee on n'est pas des spécialistes puisque la Station connectée fonctionne avec les radiateurs élec' et les chaudières à gaz. Mais ce qu'on peut vous dire sur la température de l'eau du circuit c'est que bien évidemment, le chauffage au sol à haute température n'est plus vraiment conseillé. Énergivore, il fait flamber la facture. Ensuite, son inertie ne facilite pas l'ajustement de température. 

Petit topo sur la régulation et la programmation du chauffage ? 

Maintenant qu’on sait comment bien chauffer son logement sans faire surchauffer sa conso, passons aux deux autres règles d’or du chauffage, à savoir : réguler et programmer la température. De quoi optimiser le fonctionnement des installations, contre tout risque de gaspillage et faire des économies d’énergie !

En hiver, réguler, c’est la clé… et ce n’est pas bien compliqué ! 

Réguler permet de chauffer au plus près de nos besoins (ni trop, ni trop peu) et de maintenir la température ambiante au niveau souhaité, ce que l’on appelle la température de "consigne". Autrement dit, on peut combiner confort et économie (et ça, c'est exactement la mission de Sowee avec sa Station connectée pour accompagner ses contrats d'énergie).

Thermostat d’ambiance, sonde extérieure, programmateurs, thermostat connecté : les outils de régulation avec lesquels faire copain-copain sont nombreux. 

Par exemple, Chez Sowee, pour piloter les chaudières à gaz, on a opté pour thermostat connecté qui est hyper facile à utiliser depuis un smartphone (merci l'appli !) et grâce auquel on peut réguler (et même programmer toute la semaine) le chauffage où que l’on se trouve, au bureau, en vacances ou au ciné !

Lire aussi :

Thermostat : LA solution pour garantir la température idéale à la maison !

À savoir que plus l’équipement est récent, plus il tient compte de multiples facteurs pour s’adapter et assurer la bonne température à la maison de façon homogène et continue : variations des températures à l’extérieur (comme une chute brutale des degrés Celsius), apports "gratuits" de chaleur (rayons du soleil qui entrent dans la maison, réchauffement d’une pièce lorsque le sèche-linge ou le four sont en marche…etc.).

Programmer un planning de chauffe, encore mieux ! ?

Réguler c’est bien, programmer (en complément), c’est mieux ! Ou comment adapter automatiquement la température du chauffage lorsque les besoins changent, selon la pièce concernée, le moment de la journée, la fréquentation du logement et le jour de la semaine. Déterminée à l’avance en se basant sur une journée type, cette programmation de l’emploi du temps “classique” permet de garder les pièces à la bonne température en temps et en heure. Bien entendu, elle s’adapte à votre train-train quotidien. Ainsi, elle peut être modifiée lorsqu’un changement de planning intervient (par exemple, en cas de départ en vacances ou en week-end). En gros, la programmation, c’est votre deuxième cerveau. Celui auquel vous pouvez déléguer votre quête d’un chauffage qui assure confort, personnalisation et économies d’énergie à la fois !

Autres "best practices" pour la route ?

La température idéale du chauffage est un vaste sujet dont on pourrait bavarder encore pendant de nombreux paragraphes ?. Mais pour conclure sans trop nous étendre, on s’est contenté de sélectionner quelques-uns de nos conseils "spécial économies" et "spécial confort". C’est cadeau !  

À partir de quand peut-on mettre le chauffage ?

Aaaaaah, vaste question. Et la réponse ne sera pas la même si vous habitez à Lille ou à Marseille 😉

En revanche, quelle que soit votre région, vous êtes nombreux à vous poser cette question alors on y a dédié un article entier. Si, si !

Juste ici, lisez plutôt : Quand rallumez le chauffage ? 5 critères pour vous aider à trancher.

Optez pour un chauffage performant

Le saviez-vous ? Les vieilles chaudières fonctionnent avec de l’eau à haute température (60 à 70°C) tandis que les systèmes plus récents font tourner le chauffage à basse température (30 à 45°C). L’avantage, c’est qu’étant moins sollicité pour chauffer de l’eau, ce type d’installation est plus économe et écolo. Sur le même modèle, on retrouve d’autres émetteurs de chaleur à basse température comme les radiateurs à chaleur douce ou plancher chauffant (ou chauffage au sol si vous préférez). De fait, si vous prévoyez de faire des travaux de rénovation, ça vaut le coup d’envisager de remplacer votre chaudière par un modèle à haut rendement énergétique !

Évitez les réflexes fâcheux ? 

Avec le froid, le premier réflexe peut être de monter le thermostat du chauffage pour plus de confort. Cependant, avant de tourner la molette pour faire monter la température du circuit de chauffage, mieux vaut y réfléchir à deux fois et commencer par enfiler une couche de plus. Qui sait, le confort recherché est peut-être accessible avec un simple gilet ;). Ça paraît bateau comme conseil, mais que voulez-vous, on ne répète jamais assez les bons gestes pleins de bon sens ! Après tout, 1 degré de plus, ce sont quand même 7% de plus sur la facture à la fin du mois…

Lire aussi :

Le guide des éco-gestes à adopter à la maison et (aussi) au bureau

Écoutez-vous un peu quand même 😉 ? 

À combien chauffer son logement ? 19°C on a dit ;). Oui, oui, alors, on ne va pas vous refaire l’histoire, on va simplement la nuancer un poil avant de vous laisser vaquer à vos occupations. En effet, parfois, on a beau avoir programmé la température recommandée, il arrive que la sensation de froid soit bien là (même avec ledit pull qu’on vient d’enfiler). Chacun a son propre ressenti de la température selon que vous soyez dans la team “chair de poule” ou la team “toujours chaud”. Sans compter que d’autres paramètres entrent en jeu : la région où on habite, l’habillement, la circulation de l’air ou le taux d’humidité dans le logement, l’âge ou l’état de santé. Ainsi, même en connaissant THE température à privilégier à la maison (les fameux 19°C cités plus haut), le principal reste de se sentir bien chez soi. N’hésitez donc pas à ajuster les degrés selon vos propres critères de confort en veillant, dans la mesure du possible, à ne pas dépasser 21°C ;).