Domotique & portail : Sésame, ouvre toi (tout seul) !

domotique portail

Vérin, vantail, paumelle,… Pffff 🙄 Ça fait un moment que ça vous fait envie, un portail qui s'ouvre tout seul. Mais cette avalanche de termes techniques pour décrire les équipements nécessaires et l'installation (sans parler de l’addition…), ça vous décourage. Pourtant, la domotique sur un portail, c'est pas si compliqué et ça change la vie. Voici de quoi y voir plus clair et qui sait, sauter enfin le pas ?

Un portail avec de la domotique, ça change quoi ?

Pourquoi faire appel à la domotique pour parler d'un portail motorisé ? Parce que domotique veut simplement dire "automatiser" à la base. Et ne plus avoir à ouvrir et fermer son portail, tous les jours, voire plusieurs fois par jour, c'est bien le but.

Si en plus, il peut s'ouvrir et se refermer de lui-même quand le voisin vient vous rendre la tondeuse, les cousins vous font une visite surprise ou quand il pleut et que le livreur sonne à la porte, ce serait utile, non ? 

Et pour la sécurité : fini le doute qui pointe le bout de son nez en plein coeur de la matinée au bureau ("est-ce que j'ai bien fermé le portail ce matin ?"). En un coup d'oeil sur une appli, vous êtes fixé avec une portail domotisé. Et si oubli il y a eu, c'est réparé en quelques clics, vous le refermez à distance. Pratique !

Encore plus rassurant : vous recevez une alerte si on l'ouvre pendant votre absence. 

En terme de confort, ça ne s'arrête pas là. Vous gagnez aussi un temps précieux. Une fois que vous serez devenu accro à la domotique, vous créerez rapidement (et simplement !) des scénarios.

Exemple ? Votre voiture est géolocalisée à l'approche de votre home sweet home, le clignotant du portail s'active, les portes s'ouvrent, l'éclairage extérieur est lancé, etc. 

Plus de tâches répétitives !

Et au fait, comment ça marche ? 

Pas de formule magique ni de fameux "Sésame, ouvre-toi !". Mais plutôt des équipements qui communiquent entre eux pour vous faciliter la vie.

Selon le matériau qui constitue votre portail mais aussi selon le fait qu’il soit ouvrant ou coulissant, le système domotique ne sera pas le même pour piloter votre portail. 

Nous allons essayer ici de vous donner ici les grandes lignes du fonctionnement d’un portail “automatisé”. 

Comme son nom l’indique, il va falloir lui ajouter un super pouvoir bien réel : le moteur ! Mais la motorisation seule ne vous mènera pas bien loin. Car il faudra bien lui donner des ordres à ce moteur.

Et le pilote, ce sera vous ! Enfin vous + une télécommande ou un smartphone + une connexion + … Pas de panique ! On va voir ça étape par étape 😉

Commençons par la base : la motorisation

Pour faire simple : tout comme le moteur de votre voiture peut entraîner tout l’habitacle et ses occupants jusqu’à 130 km/heure, le moteur installé sur votre portail, lui, devra être assez puissant pour ouvrir et fermer vos portes, tout en respectant une certaine vitesse. 

Et le niveau de puissance requis sera d’autant plus important si votre portail est à vantaux (ou juste à battants si vous préférez ) en fer épais et que vous habitez dans une région venteuse. 

Ne croyez pas pour autant qu’un portail en PVC (plastique léger donc) vous simplifiera la vie car, dans ce cas, il se pourrait que ce soit vos portes qui ne résistent pas… à la charge du moteur.

Vous prévoyez de troquer votre vieux portail à battants contre un modèle coulissant ? Bonne idée… à conditions d’avoir suffisamment d’espace en largeur 😬

Allez, on reste zen ! Pensez à tout le confort dont vous profiterez une fois que vous aurez rendu votre portail smart et connecté 😉

La motorisation est donc un aspect crucial pour se doter d’un portail domotisé mais comment s’y retrouver ? 

La motorisation à vérins

Vous vous souvenez du vérin et des paumelles évoqués en début d’article, c’est là qu’ils interviennent. 

Le vérin cache à l’intérieur de sa forme cylindrique un mécanisme – à base de piston et d’échanges de fluide entre deux chambres ayant pour conséquence le déplacement du piston qui entraîne le mouvement – qui remplace le bras humain qui ouvre et ferme la porte. 

C’est ce mécanisme que l’on retrouve sur les engins de chantier. Autant dire que c’est du solide. Mais veillez tout de même à le fixer aussi sur du solide aussi sinon c’est votre mur qui “s’ouvrira” au lieu de votre portail. Aïe ! 

Et revoici les paumelles…Vous pensiez qu’on allait oublier de vous en parler, hein ? Il s’agit juste des éléments qui servent à fixer et faire pivoter votre portail quand on utilise des vérins. Voilà ! Finalement, c’est pas si compliqué tout ça.

La motorisation à bras

Évidemment on ne parle pas de votre bras mais bien d’un bras mécanique – et même domotique comme on le verra après. 

Dans l’idée, c’est (presque) la même chose sauf que le bras articulé respecte la course (la distance à parcourir) du battant – donc pas de risque de forcer sur la porte – et qu’il possède un avantage de taille : il peut convenir à tous types de structures.

La motorisation “enterrée”

Assurément la plus discrète de toutes. Il s’agit cette fois-ci de guider la porte depuis un système enterré à chaque extrémité du portail. Ce type de motorisation nécessitant des travaux de maçonnerie, il est plutôt conseillé dans le cas d’une maison neuve et réalisé par un professionnel. 

Dans le cas des portails coulissants, le principe reste le même, avec des rails en plus. 

Et la domotique dans tout ça ? 

On y arrive ! Car une fois le moteur installé, il va falloir le piloter ce portail et bien plus encore.

La domotique des débuts n’a plus grand chose à voir avec celle d’aujourd’hui. On peut maintenant aller beaucoup plus loin que juste ouvrir/fermer son portail.

Aujourd’hui si on parle plutôt de smart home ou maison connectée c’est parce qu’au-delà d’automatiser une action, on peut aussi récolter des données (savoir si le portail est ouvert ou fermé à l’instant t) et faire interagir plusieurs objets connectés c’est-à-dire programmer des scénarios domotiques

Autrement dit quand vous êtes géolocalisé à l’approche de la maison, le portail s’ouvre, les lumières du jardin s’allument et le chauffage se remet en route. Magique ? Non, domotique.

Regardons comment tout cela s’articule. 

C'est facile à piloter ce portail automatique ? 

De base, votre portail domotique s’ouvre et se ferme lorsque vous lui en donnez la commande (en appuyant sur le bouton d’une télécommande le plus souvent).

Mais dans sa version connectée, cette action pourra être déclenchée automatiquement – à l’approche de la voiture par exemple si vous l’avez programmé ainsi – ou toujours sous votre impulsion mais à distance, c’est-à-dire sans que vous ayez besoin d’être physiquement à portée de votre portail. 

Derrière toutes ces fonctionnalités, un principe simple : on place des capteurs pour “capter” des infos (portail ouvert, portail fermé, voiture à l’approche, etc) qui les communiquent ensuite à un/des actionneur(s)/récepteur(s) (comme le moteur, les clignotants qui indiquent que la porte est en mouvement, …) qui se déclenchent (ou pas) en fonction de la commande reçue. 

Un seul boitier pour tout commander, le Graal 

L’idéal est évidemment de pouvoir centraliser toutes les commandes pour ces différentes actions. 

Certaines marques proposent d’ailleurs de centraliser non seulement le pilotage du portail mais aussi d’autres équipements domotiques comme le chauffage, les volets roulants ou la ventilation. On parle alors de kit domotique ou de boitier domotique. 

Somfy, par exemple, propose une télécommande multi-applications pour ses produits qui permet de commander jusqu’à deux équipements (une porte de garage en plus d’un portail par exemple) et d’activer/désactiver une alarme de maison. 

Et de plus en plus de partenariats se mettent en place entre les marques (chez Sowee notamment) pour permettre cette commande unique même dans le cas d'équipements issus de différentes gammes. 

Vive l'application pour tout paramétrer-programmer-contrôler !

Le seul souci avec le boitier/porte-clés/télécommande, c'est qu'on risque toujours de l’égarer. L’appli, elle, gère tout, même à distance !

Côté DeltaDore par exemple, il est possible via une seule et même appli de contrôler le portail, le portillon, les stores et les lumières.

Là encore, vous trouverez plusieurs marques présentes sur ce créneau : Tydom chez DeltaDore, Enki chez Leroy-Merlin, … (Au passage, chez Sowee aussi, notre appli éponyme vous permettra, en plus de la Station connectée, de piloter chauffage, volets roulants, prises connectées, et bien plus encore grâce à l’assistant vocal Amazon Alexa intégré).

Et même à distance ? Merci le smartphone !

Piloter son portail avec son smartphone présente pas mal d’avantages : 

  • on a toujours son téléphone à portée de mains alors qu’on a plutôt tendance à égarer les clés et autres télécommandes…
  • une télécommande ne se partage pas. Alors comment on fait quand les enfants grandissent ? Avec une appli, toute la famille peut entrer et sortir sans souci (à toute heure de la nuit 😉 )
  • quand on est parti dans la précipitation ou qu’on a un imprévu, pouvoir fermer le portail à distance, c’est pratique aussi !

Au passage, que ce soit en terme de pilotage ou d’alimentation, veillez à ce que votre système de pilotage du portail dispose d’un mode “manuel” ou “débrayage”. Sinon, vous risquez de rester à la porte de chez vous en cas de panne d’électricité ou si la batterie de votre smartphone est à plat…

Parlons installation…

Alors pour l’installation, plusieurs cas de figures : 

  • soit vous vous trouvez dans le cas “classique” du portail à battants que vous souhaitez équiper de vérins (maintenant que vous savez ce que c’est) ou d’un bras mécanique et dans ce cas, vous trouverez des tutos un peu partout sur le web y compris sur les sites d’enseignes de distribution grand public (pas réservées aux geeks donc)
  • soit vous êtes dans les autres cas et l’intervention d’un professionnel est recommandée. 

Sachez qu’il existe, comme pour tout, des normes de sécurité à respecter pour protéger votre famille mais aussi tous ceux qui passent devant chez vous. Donc on ne plaisante pas avec l’installation d’un système domotique sur un portail. 

Ainsi comme conseil d’installation pour votre portail nouvelle génération, on se contentera de citer Zarathoustra : “Dans le doute, abstiens toi !”.

De toutes façons, avant de parler d’installation, il faudrait déjà savoir quel type de portail domotique vous convient le mieux. On en parle juste après ! 

Quelle solution choisir pour un portail connecté ? 

Sans jouer les rabat-joie, vous avez l’embarras du choix mais…dans une certaine mesure. Les dimensions de votre portail ainsi que le matériau qui le compose sont à prendre en compte avant de se lancer.

Comme on l’a vu un peu plus haut, on préfèrera les vérins pour les portails en fer et en acier par exemple. Et même dans ce cas, il faut aussi prendre en compte le poids du vantail pour choisir le bon équipement. Ou bien lorsqu’on installe un bras mécanique, les surfaces sur lesquelles les fixer doivent être suffisamment robustes et larges.

Une fois ces considérations techniques prises en compte, vous pourrez orienter votre choix en fonction de vos préférences et de votre mode de vie. 

Voici déjà toute une liste d'options sur lesquelles réfléchir : 

  • Le sens d’ouverture, vers chez vous ou vers la rue ? 
  • Les systèmes domotiques “Tout-en-un” pour piloter bien plus que le portail 
  • La simplicité d’installation mais aussi d’utilisation (souhaitez-vous un kit packagé ou préférez-vous pouvoir adapter la butée – ou arrêt – par exemple ?)
  • L’ouverture d’un seul battant pour les piétons ? 
  • Une vitesse d’ouverture rapide ou classique ? 
  • La détection d’obstacles ?
  • La robustesse : vous ouvrez le portail deux fois par jour ou c’est plutôt le va-et-vient permanent ? 
  • L’alimentation en énergie : électricité “classique” ou énergie solaire ? Eh oui, ça existe aussi !

Tout un éventail de choix qui explique que le panel des prix soit varié lui aussi ; allant de quelques centaines d’euros (à partir de 300€ environ) à plus de 3000€.

Priorité sécurité avec une alarme intégrée au portail

Un portail domotique c’est aussi un plus pour sécuriser sa maison. Si vous le coupler à un détecteur de mouvement et/ou une alarme, il pourra détecter tout intrus qui essaie de le forcer ou de l’escalader, déclencher l’alarme/les lumières et le faire fuir. 

Sans compter le confort ! Imaginez que vous lui ajoutiez aussi une caméra/visiophone. Et hop, le livreur sonne, vous le visualisez où que vous soyez et vous décidez de lui ouvrir s’il a montré patte blanche. Ensuite, vous pouvez refermer le portail à distance dès qu’il a déposé le colis. Plus besoin de laisser les clés au voisin ni de poser une RTT !

Un système couplé au garage, c'est encore mieux ! 

Comme on a déjà consacré tout un article au binôme gagnant : domotique & porte de garage, on vous conseille d’aller y jeter un oeil.

Si vous disposez des deux chez vous, c’est évidemment l’idéal de domotiser son portail et sa porte de garage via un système de pilotage centralisé. C’est l’assurance d’un confort maximal ; surtout les jours de pluie !

 

 

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée