Intégrer la domotique à une maison neuve, étape par étape !

Domotique maison neuve

Puisque construire sa propre maison est le rêve de toute une vie, que dire d’une maison dernière génération, à la fois intelligente, autonome et pilotable sur-mesure 🙂 ? Voilà qui laisse rêveur… Bonne nouvelle, c’est avant le démarrage des travaux que la question d’une éventuelle installation domotique a tout intérêt d’être posée. Reste à définir vos besoins, calculer le prix, trancher pour le système idéal et donner votre “go”. Si vous êtes précisément en quête d’une solution domotique pour votre maison neuve, par ici les 5 étapes indispensables à suivre. 

Avant de se lancer, un petit topo sur la domotique…

Le cercle vertueux de la maison connectée n’aura bientôt plus de secret pour vous ! Mais pour l’heure, vous en êtes encore au stade des plans, de la définition du projet d’intégration domotique sur votre future maison neuve, et des questions qu’elle soulève. Alors, commençons par le commencement avec un petit rappel de ce qu’est la domotique et en quoi elle peut vous être utile dans votre futur nid…

D’où ce terme qui mixe “maison”, dans sa version latine "domus", et “robotique”.

D’un point de vue étymologique, le mot domotique mixe le terme “maison”, dans sa version latine "domus", et “robotique” donc la notion de science qui "automatise". Ce qui donne… “la science de la maison automatisée” ! Soit l’ensemble des technologies visant à automatiser l’habitat pour lui apporter plus de sécurité, de confort et une meilleure maîtrise de la conso d’énergie. Concrètement, il s’agit d’automatiser le chauffage, l’éclairage, les volets, le portail… et, quand cela est possible, de tout centraliser pour contrôler ces différents systèmes domotiques ; y compris à distance, via une appli.

C’est tout pour l’introduction.

Juste le temps d’avoir en tête que oui, la maison du futur se pilote du bout des doigts, vous obéit à la lettre et vous alerte en cas de besoin. Mieux, cette maison, très onéreuse il y a dix ans, est aujourd’hui bien plus accessible et se décline sous différentes possibilités adaptées à tous les budgets, toutes les priorités, toutes les surfaces (même les appartements, si, si ! ). Voilà pourquoi vous avez tout intérêt à profiter d’une construction pour implanter un système domotique global :). 

Étape n°1 : définir le projet et vos besoins

C’est le bon moment pour passer à la maison intelligente !

Vous êtes sur le point de construire ? Plus que jamais, le moment est bien choisi pour réfléchir sérieusement à installer un système domotique dans votre maison neuve. Pourquoi donc ? Parce qu’adopter une maison connectée n’a rien d’obligatoire, pour autant, dans le cas d’une construction, on est incité à se projeter sur le long terme. Ce serait dommage de ne pas se poser la question avant de commencer des travaux, au risque de s’en mordre les doigts dans quelques mois. Autant prendre les devants ! 

Anticiper l’intégration du système en amont des travaux facilite largement l’automatisation de la maison. Par ailleurs, les solutions domotiques filaires ne peuvent avoir lieu qu’en cas de réalisation de travaux, pour intégrer le câblage lié dans les murs. En somme, autant faire d’une pierre deux coups ! 

Et hop, dressez la liste de vos envies… actuelles mais aussi futures !

Construire une maison de A à Z ou agrandir une maison existante implique de réussir à se projeter un minimum pour imaginer ce qui n’existe pas encore :). 

Profitons-en pour pousser l’imaginaire encore plus loin, et penser à tout ce que vous aimeriez passer à la domotique dans votre futur nid douillet. 

Pour orienter votre projet, voici quelques pistes de réflexion : 

Pensez au budget

C’est LE point de départ ! Combien êtes-vous prêt à investir pour concilier maison intelligente sur-mesure et maison neuve ? Le budget sera déterminant pour orienter votre projet, au sens où il va largement conditionner le nombre de systèmes domotiques que vous pourrez installer. Prenez le temps de la réflexion. 

Posez-vous les bonnes questions

Pour faire simple, vous pensez investir dans un kit domotique pour maison neuve ? Ok, mais qu’attendez-vous de lui exactement ? 

Est-ce d’avoir un système de vidéosurveillance et rien d’autre, est-ce de savoir comment contrôler tous les luminaires ? Ou bien avez-vous une idée plus générale autour du triangle “sécurité, confort et économies d’énergie” ? C’est par exemple le cas si vous pensez à une solution clé en main incluant la gestion du chauffage, de l’éclairage, des prises, de l’alarme, de la clim’, du portail, des appareils multimédia, du détecteur de présence… 

Afin de répondre à la question, embarquez pour un voyage vers le futur. Prenez le temps de vous imaginer dans votre maison d’ici 6 mois, un an ou deux, et de penser à ce que vous aimeriez automatiser, comme si vous y étiez. Prêts ? Partez ! 

Priorisez vos envies

Maintenant que vous avez dressé la liste des solutions domotiques dont vous rêvez, il est temps de les prioriser, à la fois sur le court terme et sur le long terme. 

Si vous vous apercevez que vous allez exploser le budget, rien ne vous empêche d’alléger la liste de départ, et de prévoir la façon de faire évoluer le système à l’avenir. Les systèmes évolutifs, il n’y a que ça de vrai !

Étape n°2 : calculer le coût total de l’investissement

Bilan des courses…

Mettons les pieds dans le plat sans attendre : le coût domotique d’une maison neuve peut vite grimper quand on mise sur une solution complète avec plusieurs fonctionnalités intégrées. 

En effet, chaque pôle domotique implique l’achat d'équipements. Si leur prix reste correct à titre individuel, une fois cumulés, c’est une toute autre histoire. La note finale vous le confirmera. 

Imaginons que vous prévoyez de construire une maison à deux étages avec 4 pièces, dotée de radiateurs élec'. Il y a de fortes chances que le premier périphérique sur lequel vous avez envie de miser soit lié à la sécurité. Dans ce cas, hop hop hop, il va falloir s’équiper de détecteur de présence au niveau des fenêtres et de la porte d’entrée, mais aussi au niveau du portail. Un seul pôle de préoccupation, et déjà, un joli lot de modules ! 

Lire aussi :

Vous saurez tout, tout, tout sur la centrale domotique

Supposons que vous tenez à réguler la chaleur grâce à un thermostat connecté. Dans ce cas, c’est reparti, il vous faut des modules (capteurs de température, actionneurs,…) au niveau de chaque radiateur. Ainsi, vous pourrez commander votre chauffage au degré près et à distance. 

Même principe pour l’éclairage : les ampoules sont à troquer contre des modèles d’ampoules connectées, et ce, sur l’ensemble des lumières de l’habitat. Ça commence à chiffrer côté carte bancaire ! 

Sachant que la box domotique coûte environ 200€ à elle seule, et que chaque périphérique coûte environ une cinquantaine d’euros, on atteint vite fait bien fait, les 2000 ou 3000€ de budget pour une grande maison. Plus encore si on ajoute d’autres fonctionnalités ! 

On en rajoute ou en retire ?

Revenons-en au bilan de vos comptes. Si l’addition est trop salée, c’est le moment de revoir les options choisies à la baisse en vous penchant sur la priorisation des modules souhaités sur le court terme (vue plus haut). Une façon stratégique d’adoucir le prix de l’installation domotique pour votre maison neuve. Attention, il ne s’agit pas de faire une croix définitive sur les solutions connectées secondaires, mais plutôt de les garder sous le coude pour plus tard. 

En ce sens, veillez à la possibilité d’ajouter des modules selon le système domotique filaire ou sans fil choisi. Surveillez aussi son aspect évolutif, lequel sera essentiel pour monter en grade à l’avenir, une fois que vous serez tranquillement installé, et que les dépenses liées aux travaux seront loin derrière vous ;). 

Étape 3 : choisir LE système domotique pour votre maison neuve

La domotique filaire, en tête de podium !

Pourquoi parle-t-on de domotique filaire comme la solution n°1 pour maison neuve ? Eh bien, la réponse est simple : les systèmes filaires impliquent l’installation de câbles qui impliquent eux-mêmes la mise en oeuvre de travaux. Vous faites le lien avec la construction d’une maison individuelle ? C’est une occasion en or pour câbler l’habitat et le domotiser pendant le chantier de gros oeuvre ! 

Petite parenthèse : c’est pour cette même raison qu’en dehors d’un projet de construction, la domotique filaire n’est habituellement pas recommandée en priorité. En effet, il est dommage de déployer de l’énergie et des dépenses pour casser les murs dans l’unique but d’installer un système domotique (ni trés confort, ni trés économique). 

Lire aussi :

Quels sont les objets connectés (vraiment) utiles à la maison ?

Bon à savoir : pour en revenir au câblage domotique sur maison neuve, notez que celui-ci est facilement évolutif car il s’agit d’un système universel. Seul impératif : définir les solutions domotiques à installer dans un futur proche ou lointain pour prévoir l’installation de gaines. Celles-ci permettront à la maison intelligente d’être évolutive dans le temps. 

C’est donc le moment d’être prévoyant pour ne pas regretter dans un, deux ou trois ans, de ne pas avoir prévu tel ou tel câble permettant un usage connecté ou un autre. Vite, on évite le typique “si seulement” et on se penche sérieusement sur la question dès maintenant en tâchant de ne rien oublier ! 

La domotique sans fil, choix numéro 2

Après la domotique filaire, place à la solution sans fil, c’est-à-dire, fonctionnant par ondes radio (Wi-Fi, Bluetooth ou autre protocole radio, au choix !). 

Contrairement à ce que pourrait laisser croire le paragraphe précédent vantant les atouts de la domotique filaire dans le cas d’une maison neuve, on n’a rien à reprocher à la domotique sans fil ! Et pour cause : celle-ci est la plus facile à installer techniquement parlant. Zéro câblage (tout se passe par ondes radio) = installation plus économique, à portée de tous et réalisée en deux temps trois mouvements ! 

Cependant, ici, étant dans le cas spécifique d’une construction de maison individuelle, l’argument de l’absence de travaux ne permet donc pas aux solutions connectées sans fil de détrôner la domotique filaire…

Confirmez votre choix avec votre constructeur

Alors, domotique filaire ou radio pour votre maison neuve ? Si vous en parlez à votre chef de chantier (ou à votre électricien), il y a de fortes chances qu’il vous incite à partir sur la première option. 

Si cette décision se confirme, pensez à lui détailler le listing de toutes les installations à prévoir, avec le plus de précisions possibles (ce qui inclut notamment la hauteur souhaitée pour le câblage et les solutions domotiques futures). 

Dans le cas où vous choisissez un système sans fil, cet échange avec un professionnel est tout de même tout bénéf’ pour vous car vous pouvez aborder avec lui le sujet de la couverture Wi-Fi, celle qui servira à piloter votre équipement. Il devrait donc vous orienter vers l’emplacement le plus indiqué pour une gestion domotique performante et efficace ;). Voilà qui est une bonne transition vers le lieu de centralisation du système domotique : l’étape 4, que voici. 

Étape 4 : anticiper et ajuster le nécessaire avant les travaux

Prévoyez le lieu de centralisation du système domotique

L’étape suivante ne concerne ni plus ni moins que le cerveau de l’installation domotique de votre maison toute neuve. Pour assurer un fonctionnement opérationnel, l’arrivée de tous les câbles (auxquels s’ajoutent la box domotique, le serveur…) se doit d’être centralisée et d’être basée, si possible, dans un environnement confortable. 

Cet espace est à votre maison intelligente ce que votre bureau représente pour votre efficacité professionnelle ! Si vous travaillez en open-space dans un brouhaha géant, votre productivité n’est pas la même que si vous êtes isolé dans une pièce au calme. Ici, c’est pareil ! Pour que les échanges de données se passent bien, il ne faut pas d'obstacles (murs, bruits, chaleur,…).

Déduction directe de ce constat : pour que votre installation domotique fonctionne pour le mieux dans le meilleur des mondes, il importe de lui trouver un espace dédié optimal dans un coin acessible mais tranquille. Facile, votre maison n’existe pas encore ! Il vous suffit donc d’inventer cet espace et de prévoir quelques mètres carrés à l’avance dans vos plans de construction. Le tout à faire valider par votre électricien pour s’assurer que la connexion sera bonne (si le local en question est en sous-sol par exemple). 

Pensez au périmètre couvert par le Wi-Fi

Et oui, pour peu qu’on soit dans une pièce éloignée de la box internet, que des murs porteurs nous séparent, qu’on soit à l’étage ou en sous-sol, le coup du “je ne capte pas, je suis dans un tunnel”, ça existe aussi version Wi-Fi et chez soi ! 

Tout ça pour dire que ça mérite d’y prêter attention en amont pour positionner la box dans un lieu stratégique qui couvrira au mieux toute la surface de la maison. Un raisonnement qui vaut d’autant plus si vous êtes l’heureux futur propriétaire d’une maison avec un beau volume de mètres carrés. 

Notre conseil ? Simuler la couverture Wi-Fi sur plan. Même s’il s’agit d’une simple estimation, celle-ci s’avère très utile pour prévoir, si besoin des solutions pour étendre votre connexion réseau. 

Étape 5 : C'est parti pour la construction !

La maison connectée, c’est pour très bientôt

Ça y est, l’intégration domotique de votre maison neuve n’est plus qu’une question de temps, le reste (budget, choix du système et des fonctionnalités) a été tranché. Un peu de patience, la construction est un processus parfois long, mais au bout du compte, vous allez concrétiser un beau projet de vie, qui, grâce à la domotique, sera sécurisé, confortable et apte à vous faire réaliser des économies d’énergie. Que demander de plus ? 

On pourrait conclure par un “The end”, mais en réalité, vous êtes au début d’une nouvelle page, celle de la maison connectée ;). 

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée