Couper son chauffage au printemps : 3 idées reçues !

couper le chauffage au printemps idées reçues

1ère idée reçue : Plus vite on coupe, mieux c’est !

Après de looongs mois d'hiver et des factures d'énergie pour janvier & février bien flippantes élevées, vous n'avez qu'une idée en tête : couper le chauffage pour alléger (vite !) vos factures. On vous comprend.

Mais appuyer sur OFF aux premiers rayons de soleil n'est pas un bon réflexe. Pourquoi ? Parce qu'il est conseillé de ne pas (trop) s'empresser de tout éteindre sinon l'économie ainsi réalisée sera réduite à néant si le froid repointe le bout de son nez. Ce qui est assez fréquent dans les premiers jours du printemps, et même jusqu'en mai… Vous connaissez les fameux Saints de Glace ?

Lire aussi :

Les bons éco-gestes avant de couper le chauffage !

Il est conseillé, autant que possible, de conserver une température assez stable à la maison car si vous devez re-pousser le chauffage à fond pour vite retrouver votre confort, c'est là que votre conso va s'emballer.

Et en plus de vous coûter cher, si tout le monde fait comme vous, au même moment, ça crée des pics de conso, ce qui n'est pas bon non plus pour la planète. Cela oblige à recourir à des sources de production d'énergie dites "carbonées" (autrement dit, qui émettent du C02) pour combler les besoins supplémentaires. 

Donc la bonne pratique c'est d'y aller progressivement. Sans même attendre le printemps, dès qu'on peut, on baisse son chauffage d'un degré et ça provoquera déjà une économie de 7%, pas mal non ?
(Au passage, ça prouve l'importance de piloter son chauffage au degré près. Pour ça justement, la Station connectée Sowee est super forte ? )

Ensuite, avant de tout couper, on consulte la météo – surtout les températures de nuit – pour s'assurer que ça y est, cette fois, c'est la bonne !

Et si vous avez un doute, contentez-vous de baisser au maximum, à 17 degrés par exemple. Cela limitera la conso de chauffage s'il fait beau et, dans le cas inverse, vous pourrez tenir avec un bon pull (allez un petit effort, c'est bon pour votre porte-monnaie et pour la planète aussi !).

2e idée reçue : Pour être sûr de ne rien dépenser, je coupe totalement la chaudière

Quitte à jouer les rabats-joie : couper totalement la chaudière dès les premiers jours de printemps n'est pas forcément une bonne idée non plus.

Comme on l'a vu juste avant, ça peut être un mauvais calcul en terme de conso d'énergie.

Mais au-delà des kWh consommés "en trop", cela peut vous coûter aussi des réparations.

Pas de panique, on s'explique ! Si vous coupez totalement votre chaudière (et pas uniquement le chauffage), vous risquez de remettre à zéro les paramètres réglés par le chauffagiste. Cela peut poser ensuite un problème lors du redémarrage. On parle aussi d'humidité – qui peut s'installer lorsque la chaudière est à l'arrêt et par conséquent, la corrosion peut endommager certains systèmes – ou bien de dépôts de fluides au niveau de la pompe. Bref, autant éviter 😉

Le conseil est donc de la passer simplement sur "Été" ou "Vacances" selon le mode qui est proposé pour le modèle qui est installé chez vous. 

Au passage, il n'est pas judicieux non plus de fermer totalement les robinets des radiateurs, au contraire. Vous pourriez rencontrer des difficultés pour les réouvrir si le caclcaire s'y est déponsé pendant la saison "sèche".

3e idée reçue : On ne touche plus au chauffage jusqu’à l’automne

Au contraire ! Le printemps est le meilleur moment pour faire la révision de votre chaudière par exemple.

Déjà parce que c'est obligatoire, une fois par an, donc autant le faire à un moment où on peut se permettre de couper momentanément sa chaudière.

Ensuite parce qu'une intervention en urgence au coeur de l'hiver – en décembre, on vous imagine mal rester patiemment une semaine sans chauffage – vous coûtera beaucoup plus cher ; sans parler du niveau d’inconfort…

Lire aussi :

Quand éteindre son chauffage ?

En revanche, pour ce qui est de purger ses radiateurs pour éliminer l'air qui a pu se faufiler dans le circuit pendant l'hiver, il est préférable de le faire juste avant la remise en route, à l'automne donc. Pensez-y car ça aidera aussi votre chaudière à moins consommer !

Et dans le cas d'un chauffage élec’, il n’est pas interdit non plus de se poser la question des économies d’énergie. Quelle que soit la saison, avec Sowee on peut équiper ses radiateurs existants, sans travaux, et réaliser jusqu’à 25% d’économies en les pilotant au plus juste.