Chauffage économique & performant, mode d’emploi

Chauffage économique

La note salée quand arrive la facture de chauffage, on s'en passerait bien ! Il est grand temps de trouver des solutions et alternatives de chauffage économique et performant pour passer l’hiver au chaud sans exploser le budget énergie. Que la motivation soit purement financière ou qu’elle soit aussi liée à votre souci de préserver l’environnement, voici nos conseils pour se chauffer mieux et moins cher cet hiver. 

Le budget énergie, toute une histoire !

66% de la conso énergie de la maison, ce n’est pas rien

Dès que les températures commencent à chuter, le chauffage ne passe pas vraiment inaperçu dans les dépenses énergétiques… D’après l’Ademe, Agence de la transition écologique, "monsieur" pèse pas moins de deux tiers dans la balance* ! Un chiffre qui fait grincer des dents et nous rappelle combien le pôle “chauffage” est gourmand en conso énergie et en argent. À la longue, ça incite à prendre des mesures pour réduire le coût ! 

Faire des économies, un objectif de vie 😉

À moins de rouler sur l’or, on est nombreux à se soucier des pôles de dépenses qui pèsent dans notre quotidien ;). Comment réaliser des économies ? Comment dépenser moins d'énergie ? Oui, la question du budget est une priorité de vie pour beaucoup d’entre nous !

Lire aussi :

Économies de chauffage : 5 bonnes habitudes à adopter d’urgence !

Dans cette logique, il semble assez naturel de repenser le mode de chauffe vers un chauffage économique et performant car l’énergie peut coûter très cher si le système choisi est énergivore et si les déperditions thermiques sont là.

Dépenser moins, c’est aussi dépenser mieux

Alléger la facture énergie et réduire la conso d’énergie, c’est aussi contribuer à préserver les ressources de la planète ! Ou quand l’enjeu éco…nomique prend une dimension éco…responsable :). Pour cela, une méthode efficace est d'opter pour un chauffage connecté c'est-à-dire pilotable via un planning de chauffe et des capteurs de température qui montent la garde. Ainsi, votre chauffage ne se déclenche que lorsque c'est (vraiment) nécessaire.

Mais alors, comment se chauffer de façon plus économique ?

Le critère “petit prix à l’achat”, on oublie !

Première chose : prenons le soin de balayer les clichés, les idées reçues et les confusions classiques ! En l’occurrence, un système de chauffage économique, ce n’est pas forcément un chauffage qui coûte peu cher à l’achat. Relisez cette phrase autant que nécessaire, car elle est ni plus ni moins que le pilier central de cet article ;). 

En effet, les coûts d’achat et les frais d’installation peuvent être trompeurs. Car ce qui compte le plus, c’est le budget que va engendrer le fonctionnement et la conso du chauffage choisi. Un matériel à prix compétitif à l'achat mais énergivore à l’usage est donc une fausse bonne piste ! Mieux vaut se concentrer sur les types de chauffe permettant de consommer moins au quotidien, quitte à y mettre le prix en magasin. 

Opter pour un “vrai” chauffage économique

Quel est le mode de chauffage le plus économe ? Ou plutôt, quel type de chauffage consomme le moins ? Eh bien, pour résumer, les solutions les plus efficaces dépendent de trois facteurs principaux : le coût de l’énergie, la performance énergétique et le critère “énergie renouvelable”. Explication en trois temps ;).  

Option 1 : choisir une énergie peu coûteuse !

Plus le coût de l’énergie est cher, plus la facture va enfler, c'est logique. Conséquence : si on veut opter pour un chauffage qui consomme peu, mieux vaut choisir une énergie peu onéreuse. Dans le cas d'un raisonnement reposant purement sur le coût de l’énergie (et non sur le prix d’achat ou d’installation) voici quelques pistes de réflexion :  

  • L’utilisation d’une ressource inépuisable et gratuite, comme c’est le cas de l’énergie solaire, voilà qui ne coûte pas cher ! Au menu : des panneaux solaires qui stockent la chaleur de l’ensoleillement pour la redistribuer ensuite dans l’habitat via des radiateurs ou un plancher chauffant. Une bonne façon d’allier économies et écologie, même si l’électricité reste nécessaire en parallèle d’un tel système pour combler le vide lorsqu’on a tout utilisé. 
  • Toujours en considérant uniquement le coût de l’énergie, le bois est aussi une énergie intéressante car le prix des granulés et des bûches est relativement bas et il est peu soumis à l’inflation.
  • Le gaz naturel mérite aussi d’être listé, en ce que son prix au kWh, bien qu’il soit soumis à des variations, reste plus attractif d’un point de vue tarifaire, que le chauffage élec’, au fioul ou au propane. 

Option 2 (non facultative) : privilégier la performance énergétique

L’énergie choisie, ça ne fait pas tout ! Le matériel compte aussi pour revoir la facture énergétique à la baisse. Globalement, en misant sur un équipement dernier cri, on consomme beaucoup moins qu’avec un modèle “vintage”. Oui, la performance du chauffage est intrinsèquement liée à son année de naissance. Et les étiquettes énergie parlent à elles seules de cette performance, ce pourquoi elles méritent d’être lues attentivement :). 

À savoir que parmi les modes de chauffage qui coûtent le moins cher à l’usage, on compte les appareils qui combinent puissance de chauffe, rendement efficace et chaleur confortable. 

Vous avez un budget de départ limité, empêchant l’achat d’un nouveau système ? Pas de panique ! Vous pouvez commencer par optimiser l’existant, en le rendant connecté par exemple. Le but : mieux contrôler la température pour mieux consommer et moins consommer. Yes, you can ! 

Option 3 : combiner chauffage économe et chauffage écologique (et là, c’est le summum)

Se chauffer avec des énergies renouvelables, voilà une autre possibilité pour adhérer au chauffage économique… et écologique. 

À ce titre, l’énergie solaire est un bel exemple d’un tel duo gagnant. Encore faut-il avoir un projet de rénovation ou de construction de maison pour adopter ce système, qui implique d’être complété d’un mode de chauffe d’appoint lorsque les ressources solaires ne suffisent pas à tout chauffer. Un budget conséquent pour l’investissement de départ est également requis car le chauffage solaire est intéressant sur le long terme, mais pas à l’achat ;). 

Autre option à envisager ? Le chauffage au bois, à bûches ou à granulés, version insert ou en mode poêle à bois. Soit un mode de chauffage confortable et économique puisqu’il se nourrit d’un combustible peu cher. Pour faire le tri, on privilégie les modèles certifiés par le label Flamme Verte qui assurent un rendement supérieur et limitent les émissions polluantes. 

Citons aussi les pompes à chaleur, ce système qui exploite la chaleur du sol ou de l’air ambiant pour la redispatcher dans la maison. Sa facilité d’installation dans une maison neuve comme dans une maison existante en font un système à privilégier pour revoir la facture de chauffage à la baisse !

Connaître les modes de chauffage à éviter, ça aide

L'élec’ est le mode de chauffage le plus onéreux dans l’hexagone, de fait, si on a la possibilité de l’éviter, mieux vaut passer son chemin ! Alors oui, la majorité des appartements locatifs sont chauffés à l’électricité, mais c’est (malheureusement), pour la simple et bonne raison que les radiateurs élec’ sont faciles et peu coûteux à installer et à entretenir. D’autant que le proprio n’est pas celui qui paie la facture énergie en fin de mois ! 

Autres "mauvais élèves" ? Les chauffages à base d’énergies fossiles comme le propane ou le fioul. Il faut dire que leur transport et combustion entraînent un volume important d’émissions de CO2, responsable de l’effet de serre. Si vous êtes équipé d’un de ces modèles, l’idéal est de le remplacer par un matériel récent pour réduire les émissions provoquées et alléger la facture ;). 

À chacun sa spécificité et sa performance

Version solaire

On en a déjà pas mal parlé, alors, on se contentera de dire qu’une énergie inépuisable, c’est pas mal comme concept ! Efficacité et option très économique à l’usage : que demander de plus ? 

Version au bois

Rendement énergétique excellent et bilan écologique positif pour ce chauffage principal ou d’appoint, auquel s’ajoute le confort d’une soirée d’hiver au coin du feu. Difficile de résister à un penchant si cosy ! Côté rejet, les modèles les plus récents n’émettent que peu de particules dans l’atmosphère, sans oublier que les granulés sont conçus avec des résidus de scierie. Limitation de déchets, en avant toute !

La pompe à chaleur

Fonctionnant à base d’éléments naturels (air, eau, chaleur du sol), voilà un système qui, une fois l’investissement de départ passé, assure de faibles coûts d’énergie et de fonctionnement. En émoji, ça donne un smiley heureux ! En explications techniques (ce qui est moins fun, on vous l’accorde), ça s’explique par l’extraction de l’énergie du sol ou de l’air, puis sa restitution dans l’habitat via des émetteurs de chaleur ou un plancher chauffant. 

Vive les énergies renouvelables et non polluantes – idéalement dans une maison bien isolée !

Le chauffage élec’ et éco, c'est possible ?

Souvent choisi en appart’, comme on le détaillera plus bas, le chauffage élec’ est gourmand en énergie. Si bien que lorsqu’on le choisit (ou quand on n’a pas le choix), l’idéal est d’opter pour un radiateur économique électrique (oui, ça existe !). C’est le cas des radiateurs à inertie qui conserve efficacement la chaleur et qui incarne cette nouvelle tendance de chauffage élec’ plus raisonnable que la moyenne.

Le gaz, et ses kWh économiques

Les kWh du gaz varient d’une année sur l’autre, mais ils restent moins onéreux que le prix du pétrole ou de l’élec’. Si l’on s’en tient au prix de l’énergie uniquement, voilà qui peut donc servir de prétexte à le privilégier face à un équipement de chauffage élec’ ou au fioul ! 

Faire le bon choix selon son chez soi

En maison ou en appart’ : pas les mêmes choix !

Un chauffage économique pour un appartement diffère dans le cas d'une maison en ce que les options sont plus limitées. Par exemple, l’énergie solaire est éliminée d’entrée de jeu en appart', alors qu’avec le projet d’une maison en neuf ou en rénovation, les possibilités sont décuplées !  

Zoom sur le cas de l'appartement

Lorsqu’on souhaite changer de système de chauffe, ou lorsqu’on souhaite limiter la déperdition de chaleur en réalisant des travaux d’isolation, dans un appartement, il faut au préalable proposer l’amélioration souhaitée au bailleur ou au syndic’. Pas impossible d’aboutir, mais forcément, ça complexifie la démarche. 

Plan B : trouver des alternatives pour s’entourer d’un chauffage économe. Un équipement économique mobile ou chauffage d’appoint par exemple ! À ce sujet, soyez attentifs à tous les critères qui lui sont propres : production, émission, distribution et stockage de la chaleur, mais aussi, régulation de la température (idéale pour éviter les variations importantes de température). 

Gros plan sur le chauffage en maison

Le choix d’un chauffage en maison a généralement un impact plus important de par le volume à chauffer et les différents espaces concernés (chauffage pour piscine en plus du chauffage de la maison par exemple). Et pour booster à fond la quête d’économies d’énergie, rien ne vous empêche de repenser l’isolation de fond en comble ! 

À noter que les bâtiments en construction cherchent généralement à privilégier des équipements basse consommation. C’est vrai que quitte à tout construire de A à Z, autant opter pour les solutions les plus rentables, les plus économiques et les plus efficaces !

Encore plus d’économies pour cet hiver 😉

Se renseigner sur les appareils de chauffage éligibles au crédit d’impôt

La majorité des chauffages économiques et écologiques sont éligibles à un crédit d’impôt :). Ça mérite de se renseigner pour en bénéficier… L'occasion d'arrêter de procrastiner autour de ce projet de remplacement de système de chauffage pour une version plus économique à l’usage.  

L’isolation, indispensable pour réduire le coût du chauffage

Si la maison est une passoire d’un point de vue thermique, vous aurez beau avoir le dernier équipement certifié et le meilleur mode de chauffage économique, les coûts ne baisseront pas significativement. 

Lire aussi :

Ma Prime Rénov : la prime de transition énergétique en 5 questions

À savoir que les travaux d’isolation des murs et des combles bénéficient, eux aussi, d’une aide pouvant grimper jusqu’à 20 000€ pour les proprios d’une résidence principale ou propriétaires bailleurs logeant un salarié du secteur privé. Reste à se renseigner auprès de son département, sans oublier qu’une aide éco-PTZ ou une aide de collectivité locale peut également compléter le prêt. 

Les technologies qui aident à réaliser des économies sur la facture de chauffage

L’engouement pour les thermostats connectés qui rendent le chauffage intelligent n’est pas né de nulle part ! Ce choix un véritable must pour revoir à la baisse l’un des postes les plus gourmands en énergie qu’est le chauffage. Mode absence, contrôle de la température au degré près, suivi conso précis, pilotage du chauffage à distance : tout pour optimiser significativement les dépenses de chauffe à la maison ! (Au fait, vous connaissez la Station connectée pour piloter votre chauffage et votre budget énergie ? )

Lire aussi :

Le chauffage connecté, c’est quoi au juste ?

Vous l’avez compris, à la question “quel est le mode de chauffage qui coûte le moins cher ?”, la réponse est multiple selon les critères que l’on retient : coût du combustible, coût d’installation, coût d’équipement. La réponse dépend aussi en grande partie du type d’habitat dans lequel on vit et des possibilités qui s’offrent à nous pour améliorer le chauffage existant ou pour changer de système !

*source : Dossier “Se chauffer mieux et moins cher”, L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), juin 2019

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée