La ventilation à la maison en 5 questions !

Ventilation maison

Au rayon des priorités quand on s'installe dans un logement, on trouve : "bonne exposition", "calme" et même "isolation" pour ne pas laisser la facture énergie s'envoler. Rares sont ceux qui s'inquiètent de la ventilation. Mais si nos intérieurs sont de mieux en mieux isolés pour limiter les courants d'air et autres déperditions de chaleur… possèdent-ils tous un bon système de ventilation ? Pas sûr. Or à l'usage, une ventilation défaillante peut causer beaucoup de dégâts aussi bien sur votre santé que sur votre confort et… vos finances ! Pour tout savoir sur la ventilation à la maison et comment la choisir, c’est par ici 👇

Une ventilation à la maison : c'est vraiment indispensable ? 

L’installation d’une ventilation est incontournable pour évacuer l’humidité et l’air pollué qui se trouvent dans votre home sweet home. Sans cela, impossible de préserver la qualité de l’air que vous respirez. 

Eh oui, une douche à l’eau bien chaude on aime tous ça, mais bonjour la buée dans la salle de bain. Vous pensez qu'en ouvrant la fenêtre quelques minutes, le tour est joué ? On va voir un peu plus loin que la ventilation naturelle n’est pas toujours suffisante. 

Et si la buée se voit tout de suite, ce n'est pas le cas de tout un tas de polluants invisibles à l’oeil nu tels que le CO2 – le plus connu – ou autres composants volatiles qui émanent de vos parfums d’intérieurs/bougies et même de vos plantes vertes.

Pour vous donner une idée plus concrète pour vous, prenons l'exemple d'une famille de 4 personnes (2 adultes et 2 enfants) qui, à elle seule, peut produire jusqu’à 12 L d’eau en une journée sous forme de vapeur (respiration, cuisson, utilisation d’appareils électroménagers, lavages…). Et oui, ça en fait des litres 🙄

On a vu l'impact de la ventilation sur votre confort, votre santé mais sachez qu'elle influe aussi sur votre porte-monnaie ! Enfin, sur vos économies d'énergie et par ricochet, vos finances. Une bonne ventilation améliore la qualité de vos appareils de chauffage ce qui leur permet d'être plus efficaces et donc moins énergivores. 

Lire aussi :

Votre logement est-il énergivore ?

C'est pourquoi l'installation d’une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) notamment dans les pièces humides comme la salle de bain et la cuisine, est souvent recommandée pour limiter la condensation et éviter la formation de moisissures qui abîment vos murs et plafonds (en plus d'être très moyennement décoratives).

Renouveler l’air chez moi : à quoi ça sert ?

Vous respirez, vous… polluez  

Tous les êtres vivants y compris les végétaux et les animaux, respirent ; jusqu'ici, rien de nouveau. Mais on ne se rend pas forcément compte qu'en respirant on pollue (aussi) l’air ambiant. Car on rejette beaucoup de CO2 dans l’atmosphère ce qui n’est pas forcément bon pour votre santé si vous êtes trop nombreux dans un trop petit endroit par exemple. Sans aération, le taux d'oxygène disponible diminue au fur et à mesure du temps. Un environnement ventilé permet de créer un air sain qui vous procure suffisamment d'oxygène. Et qui cela permet aussi de ralentir le développement des virus.

Évacuer l’humidité

L’humidité est un autre problème qui pollue votre air intérieur du fait de votre activité quotidienne (vapeurs de cuisson, douches, buanderie), mais aussi du fait de votre simple présence. L’installation d’un système d’aération dans chacun des points d’eau de votre maison est donc primordial afin d’éviter l’apparition de moisissure mais aussi la prolifération de bactéries qui peuvent causer des problèmes d’inconfort pour vous mais aussi une dégradation de votre habitation. Rappelez-vous, la famille de 4 personnes et ses 12 litres d'eau 🙄

L’installation d’une ventilation permet alors de lutter contre l’humidité de votre maison en rétablissant une bonne hygrométrie (un bon taux d’humidité si vous préférez).

Éliminer les polluants

Les parfums d’ambiance et les bougies, c’est plutôt agréable et ça sent bon mais…ça pollue beaucoup. Eh oui ! Tout comme les produits ménagers, les bombes aérosols et même votre cheminée (si vous en avez une). Tout cela dégage des composants organiques volatiles (ou COV) qui polluent votre air intérieur et nuisent à votre santé. La fumée de tabac par exemple est elle aussi pointée du doigt car elle est aussi nocive pour l'entourage du fumeur.

Lire aussi :

Comment mesurer la qualité de l’air à la maison ?

Et puis en éliminant les polluants, on se débarrasse souvent aussi des mauvaises odeurs…

Est-ce une obligation d'installer une ventilation ?

Oui ! Depuis un arrêté du 22 Octobre 1969, la ventilation permanente est devenue une obligation dans les logements individuels et collectifs parce que comme on l'a vu c’est important pour votre santé et votre sécurité.

Cette norme impose l’installation d’un système de ventilation dans votre maison, qu’il soit naturel ou mécanique (VMC). La ventilation que vous choisissez doit évacuer l’air via des entrées d’air placées dans les pièces principales de votre maison en direction des sorties d’air placées dans vos pièces de service (cuisine, salle de bain, toilettes).

Un autre arrêté datant du 24 mars 1982 fixe quant à lui les différents débits d’air à respecter en fonction de la taille de votre habitation.

Des normes qui évoluent

La pollution de l’air intérieur fait l’objet de multiples études ces dernières années en raison de son importance pour la santé nationale. La qualité de l’air des écoles accueillant des enfants de moins de 6 ans est notamment très surveillée.

Contrairement à ce que l’on pense, notre air intérieur est en général plus pollué que l’air extérieur. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'à l’intérieur, les polluants sont “piégés” et ne peuvent pas se disperser dans l’air. Certaines substances s'avèrent même très mauvaises pour la santé comme le benzène, le toluène et le xylène par exemple, que l’on peut trouver dans la colle, les produits cosmétiques et même dans nos meubles.

Une norme a d’ailleurs été instauré en obligeant les fabricants de produits de construction et décoration, à étiqueter leurs produits d’une information concernant le niveau d'émission de polluants volatiles. 

Quel système de ventilation choisir ?

Maintenant que vous êtes convaincu de l'utilité de la ventilation – et de toutes façons, c'est obligatoire – reste à savoir laquelle choisir pour chez vous. 

Pour vous simplifier la tâche, on vous présente ci-dessous, dans les grandes lignes, les différents types de ventilation qui existent.

La ventilation naturelle 

La ventilation naturelle est le moyen le plus économique pour renouveler l’air de votre maison. Le principe est simple, des bouches d’aération sont installées dans chaque pièce et l’air de l’extérieur vient renouveler l’air pollué de votre intérieur.

Cependant, ce système n’est pas le plus efficace car il crée des déperditions énergétiques : l'air frais entre et "aère" la pièce tandis que l'air chaud "pollué" se sauve. Pratique pour bien respirer mais beaucoup moins zéro pointé pour la facture d'énergie !

Lire aussi :

Comment faire des économies d’énergie au quotidien ?

On dit souvent qu’il est trop efficace en hiver et pas assez en été. En plus, il suffit que vos grilles soient bouchées et plus rien ne fonctionne.

Donc malgré son côté économique, ce n’est pas forcément la meilleure solution à conseiller.

La ventilation mécanique

  • La ventilation mécanique contrôlée (VMC)

C'est la plus connue et la plus répandue. Son fonctionnement est simple : aspirer l'air vicié pour le remplacer par un "frais".

  • La ventilation à simple flux 

Ce système de ventilation est le plus utilisé actuellement notamment dans les logements neufs car il permet de renouveler l’air de votre maison automatiquement. Grâce à des bouches d’extraction reliées à un moteur (souvent situé dans le grenier de votre maison), celui-ci évacue l’air humide qui se trouve dans votre maison et le rejette à l’extérieur. L’air extérieur entre quant à lui par des petites entrées d’air installées sur vos fenêtres. Vous apprécierez sûrement ce système car son installation est facile, peu onéreuse et elle fonctionne en continu. Un problème de moins à gérer 😉 

Cependant, tout système a ses inconvénients, en effet, il peut provoquer des petits courants d’air et donc engendrer quelques déperditions de chauffage. On ne peut pas tout avoir quand même…

  • La ventilation à double flux 

Qui dit double flux dit deux réseaux de circulation d’air, plutôt logique pour le moment. La suite se complique un peu puisque ce système ne nécessite par plusieurs entrées d'air, mais une seule, installée dans les combles la plupart du temps. L’air de vos pièces de service (celles disposant d’un point d’eau) est alors extrait puis transformé en un air dit “soufflé” qui est sain et qui est distribué dans vos pièces principales.

Il promet une qualité d’air nettement améliorée avec en plus, une réduction de vos factures énergétiques, le duo parfait en somme. Sauf que sa mise en place n'est pas à la portée de tout le monde. Donc il est indispensable de se renseigner auprès d'un spécialiste avant d’envisager tout projet d’installation. 

  • La VMC double flux thermodynamique

Ce système de ventilation fonctionne en associant une VMC double flux et une pompe à chaleur géothermique. Vous vous demandez peut-être ce qu’est une pompe géothermique ? C’est une pompe qui utilise l’énergie générée par la terre pour alimenter votre maison en eau chaude et chauffer les pièces aussi. Ainsi, cette ventilation permet de vous assurer un air sain chez vous tout en vous dotant d"un système de chauffage. Le top ! 

  • La VMC hygroréglable 

La VMC hygroréglable possède une petite particularité, en effet, elle règle son débit d’air en fonction d’un élément précis de son environnement : l’hygrométrie. Pour être plus simple, cela veut dire que la VMC ajuste le niveau d’aération en fonction du taux d’humidité présent dans votre pièce. Le flux d'air étant ajusté en permanence, il y a donc un peu moins de déperdition d’énergie qu’avec une VMC simple flux. Pratique non ?

  • La ventilation mécanique par insufflation (VMI)

Ce système de ventilation est totalement différent des autres et fonctionne même à l’envers d’une VMC classique. Au lieu de d’aspirer l’air de votre maison pour le rejeter à l'extérieur, elle va propulser l'air extérieur vers l’intérieur de votre maison en le filtrant.

Pour ceux qui ne seraient pas très à l’aise avec les travaux de rénovation, cette ventilation est peut être faite pour vous car elle ne nécessite pas gros travaux. Elle est d’ailleurs idéale pour les personnes sujettes aux allergies car elle assèche particulièrement bien l’air trop humide grâce à des filtres qui le "préchauffe". 

  • La VMC gaz

Si vous habitez dans un logement collectif, c’est peut être ce type de ventilation que vous possédez. Il fonctionne avec les anciens modèles de chaudière à gaz et ressemble beaucoup à la VMC simple flux. Seule différence : la VMC Gaz évacue aussi les gaz de combustion produits par votre chaudière ou bien votre chauffe-eau au gaz. Son utilisation est d’ailleurs très réglementée puisqu’elle peut s'arrêter si l’extracteur d’air est défaillant.

  • La ventilation mécanique répartie (VMR)

Ce système de ventilation mécanique est exclusivement réservé aux logements anciens car pour ce qui est des constructions neuves, la VMR ne respecte pas les règles concernant les économies d’énergie. Elle fonctionne un peu comme une VMC classique sauf que l’air est extrait pièce par pièce via des aérateurs indépendants. 

Et la VMC… connectée !

Chez Sowee, vous vous en doutez, on a une préférence pour la VMC connectée 😉

Qu'est-ce que c'est ? Lisez notre article dédié ! Munie de capteurs (humidité, polluants) et couplée à une appli dédiée, votre VMC devient une mine d'informations pour vous garantir un air toujours sain. 

Maison neuve ou ancienne, même combat !

Dans une maison neuve

Vous venez de construire votre habitation ? Ou vous venez simplement d’acheter une maison neuve ? Dans ces deux cas, la mise en place d’un système de ventilation est O-BLI-GA-TOIRE. Du garage au grenier, veillez à la circulation des flux d'airs pour assurer une ventilation optimale, sans pour autant chauffer "l'extérieur", à perte donc.

Ce qui ne doit pas vous empêcher de continuer d’aérer votre maison chaque jours évidemment 😉 

Dans une maison ancienne

À l’inverse, si vous êtes dans une maison ancienne, vous utilisez certainement la ventilation naturelle, qui est courante dans ce type d’habitation. Si vous décidez de faire quelques travaux de rénovation, c’est le moment idéal pour installer une VMC, comme ça c’est fait ! Deux-en-un c’est plutôt pratique ! Cependant, pour les allergiques aux travaux ou tout simplement si les travaux sont limités, vous pouvez aussi installer un extracteur d’air dans vos pièces humides comme la cuisine, les toilettes ou la salle de bain. 

Et puis comme toujours, aérer ne fait pas de mal et permet de renouveler l’air de votre home sweet home sans effort.

Comment installer une ventilation?

Etant donné l'importance de la ventilation comme on l'a vu, mieux vaut ne pas improviser dans ce domaine… 

Faire appel à un spécialiste

Même si à la fin de cet article, vous en saurez un peu plus le type de ventilation que vous désirez, il est tout de même préférable de faire appel à un spécialiste afin d’évaluer la faisabilité de votre projet. Il est aussi recommandé de faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), comme ça, vous êtes certain d’être entre de bonnes mains et d’engager une entreprise de qualité. Pensez aussi à demander à l’artisan de se déplacer directement à votre domicile afin de faire une étude précise sur ce qu’il est possible de faire.

La fourchette de prix

Si vous décidez de faire appel à un spécialiste pour l’installation de votre VMC, n’oubliez pas que, plus vous ferez faire de devis, plus vous pourrez jouer sur la concurrence et donc faire baisser les prix. Il existe même des sites pour effectuer des devis en ligne gratuitement et sans engagement. 

Le prix d’achat d’une VMC varie énormément en fonction de sa puissance, sa technicité et de la surface que vous souhaitez couvrir. Ainsi, les prix débutent à 50€ pour une VMC autoréglable couvrant une petite surface, à environ 2 500€ pour une VMC double flux. Il est donc important de comparer les prix pour ne pas se tromper et investir dans un matériel durable.

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée