Le fil pilote pour radiateur en 10 questions !

fil pilote radiateur

Le fil pilote pour radiateur, ça vous dit quelque chose ? Sachez que derrière cette appellation peu glamour se cache le point de départ pour piloter et programmer le chauffage élec’. Eh oui ! C'est bien pour ça que ça mérite de faire plus ample connaissance ! En effet, mieux vaut en savoir plus sur cet élément clé pour réguler la température chez vous (et vos factures énergie du coup !). Dans le cas où vous envisageriez d’installer un thermostat pour vos radiateurs ou tout simplement pour comprendre le mécanisme derrière le pilotage de votre chauffage, on a fait le tour du sujet pour vous… en 10 questions/réponses. C’est parti ! 

1. Qu’est-ce que c’est au juste un fil pilote ?

“Fil pilote”, quel drôle de nom, non ? Ça dépend. Après tout, il s’agit bien d’un fil câblé destiné à piloter. Jusque-là, il semble bien porter son nom ;). Mais piloter quoi au juste ? Le radiateur pardi ! Et ce, par plages horaires et par modes de température. 

Pour la petite histoire, il faut savoir que dans l’univers de la maison connectée, le fil pilote pour radiateur est un dispositif aussi frenchy que l’est une bonne baguette de pain dans le monde culinaire. En effet, il est devenu un produit spécifique à l’hexagone pour les grandes enseignes françaises de chauffage dès 1995, et donc par effet boule de neige, il s’est naturellement démocratisé depuis, notamment dans les constructions neuves.

À l’aube des années 2000, c’est la norme RT2000 qui a accentué sa présence en imposant la nécessité d’être équipé d’une technologie permettant de piloter le chauffage via 4 ordres de base : le mode confort, réduit, hors gel et arrêt. À savoir que les modèles les plus récents ont ajouté deux modes de confort complémentaires : le mode confort -1° et -2°. On en reparlera, ne vous inquiétez pas ;). 

2. À quoi sert-il exactement ce câble ?

La raison d’être du fil pilote c’est… suspense, suspense : nous permettre d’adapter la production journalière de chaleur à l’occupation réelle de l’habitat ! En clair : chauffer quand c'est nécessaire.

Fini de se contenter d’un mode on/off et de 4 chiffres de gradation pour chauffer les lieux de façon approximative, comme c’était le cas avec les vieux radiateurs. Grâce à ce câble magique, il est possible de se rapprocher davantage d’un usage fidèle aux besoins des habitants : qu’ils soient là ou pas.

Lire aussi :

La température idéale selon les pièces de la maison

En ligne de mire : mieux contrôler la température d’une pièce pour dépenser mieux et réaliser des économies d’énergie ! Ce qui est d’autant plus vrai quand on l’associe à un thermostat/actionneur car ce dernier permet de programmer des scénarios horaires et journaliers, et parfois des services complémentaires forts utiles… Ça nous plaît.

 3. Comment le reconnaître ?

Devinez quoi ? On reconnaît le fil pilote à sa couleur et c’est bien pratique ! En effet, la majorité des fils pilotes pour radiateur sont noirs, voire gris, ce qui permet de les différencier des autres câblages élec’. Ceux-ci sont généralement composés (du moins dans les logements neufs) d’une phase, d’un neutre et d’un auxiliaire pour coupure pilote qui, eux, ne sont pas noirs !

4. Quels modes de pilotage grâce à lui ?

Ils sont quatre (ou six, ça dépend) à faire la météo dans notre maison adorée. Tour d’horizon ! 

  • Le mode Éco ou Absence ou Nuit… 

En voilà un qui tient à optimiser le principe des économies d’énergie. Et nous, on dit oui ;). Sa technique pour y arriver : baisser automatiquement plusieurs degrés la température de consigne. Une recommandation qui vaut notamment la nuit, lorsque tout le monde dort, mais aussi pour toute absence de la maison. En effet, baisser davantage la température – en coupant totalement le chauffage par exemple – revient à consommer davantage d’énergie car les phénomènes thermiques qui résultent d’une relance après avoir éteint sont plus énergivores que si on reste stable à température moindre. Mieux vaut donc opter pour une température un peu plus basse mais sans abuser. Voilà, vous savez tout ! 

  • Le mode Confort :

Contrairement au mode éco, le mode confort a envie de chouchouter notre confort thermique. Son credo : respecter à la lettre la température de consigne demandée pour nous apporter la température souhaitée :). Par exemple, si un samedi après-midi, on tient à vivre dans le salon à 20°C, alors le chauffage s’exécutera pour répondre à nos ordres ! 

À savoir que les radiateurs les plus récents apportent deux variantes supplémentaires au mode confort. C’est ainsi qu’ils obtiennent un pilotage de température avec 6 modes au lieu de 4. Au programme, la réduction de 1 voire 2°C supplémentaires par rapport au mode confort classique. Le but au-delà de favoriser les économies d’énergie ? Adapter la notion de température “confort” aux nouveau-nés et aux personnes âgées, notamment la nuit. Si c’est pas attendrissant tout ça !

 Côté surnom, ça donne, en plus du mode “confort” classique : le confort -1°C et le confort -2°C. On aurait pu le deviner ;).

  • Le mode Hors-gel

En cas d’absence prolongée (comprendre : plus de 48 heures) pas question que l’humidité ou le gel ne s’installe à la maison ! Pour contrer ce risque propre aux basses températures hivernales, l’idéal est de tabler sur le mode hors-gel, qui, comme le sous-entend son nom, va éviter que la maison ne se frigorifie de trop pendant notre absence. Un statut généralement garantit à 7° ou 8°C, température minime mais suffisante pour préserver un climat ambiant sain dans un chez soi inoccupé ! 

  • Le mode Arrêt 

Ou comment appuyer sur la touche “pause” du chauffage élec’ ! Car c’est exactement la fonction du mode arrêt : mettre le radiateur en mode veille, ce qui signifie que la résistance du radiateur n’est plus alimentée. À l’arrivée des beaux jours, le choix de ce mode est ainsi tout indiqué en attendant l’automne suivant !  Bon à savoir : il arrive que ce mode arrêt prenne le nom de “délestage” sur certains modèles. On est moins fan de cette dénomination, moins parlante à notre goût, mais on ne nous a pas demandé notre avis ;). 

Voilà donc en résumé les 4 à 6 ordres de votre radiateur avec fil pilote !

5. Comment ça marche en tandem avec le radiateur ?

Nous voilà prêt à ouvrir le chapitre “Fonctionnement du fil pilote pour radiateur électrique”, et, rassurez-vous, celui-ci n'est pas aussi compliqué qu’on pourrait le croire. Déjà, il faut expliquer que tout convecteur élec’ ou panneau rayonnant équipé d’un fil pilote dispose, en complément des modes “éco, confort, hors gel et arrêt”, des boutons On, Off et Auto pour “automatique”, même si vous vous en doutiez ;). Lorsque le bouton Off est activé, impossible pour le fil pilote de commander le radiateur ! En mode On, la chaleur n’est pas systématiquement distribuée, l’idéal étant de miser sur le mode automatique. 

Lire aussi :

Comment programmer son chauffage électrique ?

Pour info (ça peut servir) : à l’aide d’un thermostat avec fil pilote, les actions On et Off ont tout intérêt à être pilotées depuis le thermostat lui-même et non depuis l’alimentation élec’, au risque d’abîmer le radiateur ! 

6. Comment brancher un thermostat avec fil pilote ?

C’est grâce à la présence d’un fil pilote qu’il est possible de piloter le chauffage en mode automatique ! 

Et le raccordement dans tout ça ? C'est vrai ça, où brancher ce fameux fil pilote sur le radiateur électrique ? Eh bien, hormis le branchement de fils électriques et deux-trois précautions à prendre en compte, l’installation d’un thermostat (d’un programmateur, si vous préférez)  pour ce type de radiateur est facile à réaliser et accessible à tous ! 

Plus concrètement : deux possibilités s’offrent à vous selon que le fil pilote est raccordé au tableau électrique’ ou pas. S’il n’est pas relié, il est nécessaire d’utiliser une boîte de connexion afin de raccorder le thermostat avec fil pilote à la borne du tableau électrique. 

Dans le cas d’un thermostat filaire (c’est-à-dire fixé au mur et relié par des fils au tableau électrique), le branchement se fait en 3 étapes : 

Plus une étape préliminaire et in-con-tour-na-ble : couper le courant !

1. Raccorder le thermostat – ou système de programmation – au tableau électrique

En veillant toujours à relier les fils de ce thermostat à un disjoncteur dédié.

2. Raccorder le fil pilote du radiateur 

Pour cela, il faudra évidemment décrocher le radiateur de son support (et peut-être prévoir un petit coup de peinture – ou au moins un bon nettoyage – une fois l’opération terminée).

Ensuite, on accède à la sortie des câbles du mur en enlevant tout simplement le cache mural.

C’est là qu’on relie – si ce n’est déjà fait – le fil pilote du radiateur au connecteur correspondant parmi les branchements issus de la prise murale.

Une fois que c’est fait, on remet tous les fils en place ; ainsi que le radiateur au mur.

3. Installer le thermostat 

Il ne reste plus qu’à installer “physiquement” le thermostat au mur et à raccorder ses fils.

Vous pouvez remettre le courant et piloter votre radiateur ! 

Dans le cas d’un thermostat sans fil – ou connecté -, l’opération est à peu près la même sauf que tout se situe au niveau du radiateur et de la pièce dans laquelle il est situé. 

Avec Sowee par exemple, il suffit de raccorder le fil pilote du radiateur à un Récepteur qui s’installe directement sur le radiateur et d’installer en complément un Capteur de température (attention à ne pas le placer près d’une source de chaleur ni à proximité de courants d’air). Ainsi, le Capteur de température renvoie des données qui permettent au Récepteur de déclencher – ou non – le radiateur en fonction du décalage entre la température souhaitée (ou programmée) et la température réellement mesurée dans la pièce. Si vous préférez, on détaille tout ça en vidéo

Voilà, maintenant vous savez où se branche le fil pilote sur un radiateur électrique ; et comment. Vous pourrez désormais le piloter… même à distance !

On vous l’accorde, tout ceci est assez technique mais ce n’est pas si compliqué ! 

En cas de doute, il convient de se référer à la notice de câblage. Mais si vous êtes aussi peu à l’aise avec ce type d’installation que pendant les cours de techno au collège, pas de panique ! Il est possible de faire appel  à un pro, qu’il soit chauffagiste ou électricien. Si ce parti pris vous permet d’être plus serein pour profiter de tous les avantages d’un thermostat pour fil pilote, c’est sans aucun doute la meilleure à envisager. Vous gagnerez du temps et de l’énergie ;).

7. Pourquoi thermostat connecté et fil pilote font-ils la paire ?

Quand le thermostat connecté rencontre le fil pilote… c’est le tandem parfait ! Et pour cause, à eux d'eux, ils permettent d’optimiser – et de personnaliser – les différents modes de chauffe en programmant des plages horaires et en maintenant à la lettre les températures de consigne. Et tout, (presque) sans lever le petit doigt !

Eh oui, certains modèles (comme Sowee avec sa Station connectée et son appli 😉 ) permettent aussi de choisir la commande du chauffage… à distance ! C’est-à-dire sans se déplacer jusqu’au radiateur donc. Et même sans être chez vous ! C'est si pratiques pour anticiper un retour au chaud chez soi, mais aussi dans une résidence secondaire ! Ainsi, rejoindre sa maison de campagne n’est plus synonyme de se transformer en Elsa dans la reine des neiges pendant 3 heures à l’arrivée. Ça fait toute la différence !

Autre “plus” de l’alliance thermostat & fil pilote ? La mise en place d’un planning de chauffe au degré près, en fonction de scénarios que vous déterminez. Par exemple, le choix du mode “confort” entre 7h30 et 9h00 du matin, pendant que la famille se prépare, s’habille et prend son petit-déjeuner. Puis l’activation du mode éco la journée durant, une fois que toute la maisonnée a quitté les lieux. En fin de journée, sur les coups de 17h, hop, le mode confort revient sur le devant de la scène pour réchauffer les habitants et les accueillir au chaud et dans la bonne humeur. Le scénario, ça peut aussi être : un départ en week-end, auquel cas on active le mode hors-gel, et suite auquel on programme le mode confort pour le jour J du retour.

8. Que faire si le radiateur n’a pas de fil pilote ?

Lorsque les radiateurs ne sont pas équipés du câblage spécial fil pilote, ce qui est notamment le cas pour les vieilles installations, mieux vaut ne pas se creuser la tête pour trouver un moyen d'ajouter un fil pilote coûte que coûte. À moins d’avoir déjà en tête de refaire l’installation élec’, vous risqueriez de perdre du temps inutilement ! Il faut dire que les travaux pour ajouter un fil pilote peuvent être conséquents. Attention, on ne vous dit pas que c’est peine perdue à 100% ;). En effet, commander le radiateur élec’ sans fil pilote, c’est possible ! 

Lire aussi :

Pour votre radiateur grille-pain, deux options : le remplacer ou… l’optimiser !

Il faut alors avoir recours à un kit équipé d'un programmateur horaire mural échangeant les informations de données (et de consignes) par onde radio ou courant porteur via des récepteurs fixés à côté ou au dos de chaque radiateur. Ces récepteurs sont connectés au secteur et au fil pilote du thermostat.

Ça évite de faire des travaux ! Dans les deux cas, il vous faudra alors équiper votre installation de chauffage d’une interface radio fil pilote ou porteur – fil pilote pour pouvoir programmer le mode de température souhaité. Cette interface aura pour but de communiquer avec la centrale de programmation, elle aussi reliée au courant. Alors, rassuré ?

9. Ça coûte combien tout ça ?

Mais dites… où est-ce que ça s’achète et à quel prix ? Direction les grandes enseignes de bricolage pour trouver chaussure à son pied ;). Se tourner vers les électriciens et sites internet spécialisés, ça marche aussi ! Côté prix, il faut compter entre 30 et 100 € minimum. Inutile de vous donner le prix d’un fil pilote tout seul puisque celui-ci est intégré aux radiateurs. Et des radiateurs élec’, il y en a pour tous les prix !  

10 bis. On ne plaisante pas avec la section du fil pilote

On ne pouvait pas vous quitter sans répondre à ce problème : la section du fil pilote de son radiateur électrique. Celle-ci est encadrée par la norme NFC 15-100, qui a rendu obligatoire le fait de prévoir le sectionnement pour sécuriser l’ensemble du circuit chauffage. La solution la plus simple et la moins onéreuse ? Le débrancher manuellement en veillant à placer des étiquettes portant un “Attention fil pilote à sectionner” en rouge sur le tableau de répartition et dans les boites de connexion des appareils de chauffage desservis par un fil pilote. 

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée