La température à l’intérieur de la maison, mode d’emploi

temperature interieur maison

17°, 19° ou 21°C ? Inutile de lancer les pronostics, la température idéale pour l’intérieur de la maison est multifacette ! Si les préférences varient au gré des saisons, de l’heure de la journée ou de la pièce, une chose est sûre, pour satisfaire toutes ces demandes, mieux vaut être équipé d’un objet apte à “prendre la température” et à la contrôler au degré près. Par ici nos conseils avisés pour que, sous votre toit, la routine météo soit toujours optimale, été comme hiver ;).

Étape #1. Connaître la température idéale à l'intérieur de la maison en 5 leçons !

Leçon n°1 : chaque pièce de la maison a sa météo préférée

Pièces à vivre, pièce d’eau, chambre à coucher, coin boulot, couloirs ou zones inoccupées : chaque espace a un caractère bien trempé ;). Ce qui change de l’un à l’autre – hormis la déco -, c’est l’usage et la fréquentation plus ou moins élevée. Deux critères qui impactent directement la température requise ou souhaitée ! 

Justement, si vous vous demandez quelle est la température idéale pour la chambre, la cuisine ou la salle à manger, vous êtes au bon endroit :).

Selon l’Ademe (Agence pour la transition écologique) :

  • pour flâner sur le canapé dans le salon, un joli 19°C est le bienvenu
  • alors qu’il faudrait privilégier un petit 16°C durant nos nuits, sommeil réparateur à la clé
  • la salle de bains, elle, se contenterait de 17°C en dehors des temps forts de la journée, et mettrait le turbo à 22°C en cas d’utilisation.
  • quant au coin bureau, il apprécierait un 19°C, plus confortable à l’heure des réunions Zoom
  • là où la cuisine s’attribue un 20/20°. 

Voilà pour le topo version courte. Pour la version longue, on vous conseille volontiers de faire un tour sur l’article ici : La température idéale selon les pièces de la maison. Par contre, n’oubliez pas de revenir, on a encore plein de choses à se dire ! 

Leçon n°2 : la température idéale se décrypte heure par heure 😉

La température à l’intérieur de la maison se calcule aussi selon l’heure. Aïe aïe aïe, ça se complique ;). Il faut dire que les besoins ne sont pas les mêmes d’un horaire à un autre. Si on est absent durant plusieurs heures de la journée ou qu’on dort, il n’y a aucun intérêt à carburer niveau chauffage. De la même façon, les besoins de chaleur diffèrent lorsque le logement bénéficie d’un bel ensoleillement (happy hour ?) durant la journée si on est orienté plein sud ! Bref, vous voyez l’idée. 

Difficile alors d’établir une généralité sur LA température intérieure idéale ! La bonne idée consiste plutôt à contrôler le chauffage par plages horaires pour que notre mode de vie et nos besoins réels dictent le bon dosage à appliquer. 

Leçon n°3 : les 4 saisons soufflent le chaud et le froid !

Ah les saisons ! Grâce à elles, la monotonie n’existe pas puisque la température d’intérieur à la maison en hiver passe de 19°C (merci le chauffage) à… 25 ou 30°C en été. Bref, difficile de s’ennuyer !

Avant d’en dire plus, parlons des seuils préconisés pour réguler ces degrés ambiants à l’aide de radiateurs ou d’un ventilateur ;). En hiver, c’est fastoche. Les 19°C recommandés dans les pièces à vivre ne sont autres que le conseil de base pour hiberner avec dignité. 

En été, c’est un poil plus touchy. Car même si on rêverait d’atteindre ces 19°C conseillés pour la saison froide (histoire de dormir la nuit hein), il faut savoir qu’un grand écart de 8°C avec la température extérieure du moment est le maximum toléré. Ainsi, s’il fait 35°C dehors en cas de canicule, on peut baisser la température de l’intérieur de la maison à 27°C au plus bas grâce à la clim’. Le but de cette limite ? Éviter tout choc thermique ! No stress, la marge est suffisante pour arrêter de suffoquer et réussir trouver le sommeil ;). 

Leçon n°4 : les personnes fragiles sont l’exception qui confirme la règle

Le degré de chaleur conseillé plus haut change de tonalité quand il s’applique à des habitants plus fragiles que la norme ! De fait, si la famille s’est agrandie, sachez que la bonne température à l’intérieur de la maison pour un bébé va de 18 à 20°C. Mais ce qui compte le plus est la stabilité de la température choisie car le système des nouveaux-nés n’est pas encore assez mature pour bien s’adapter aux variations thermiques.

Quant aux personnes âgées, si vous vous demandez quelle est la température minimum à prévoir dans leur appartement ou maison ; eh bien figurez-vous qu’elle se situe entre 20 et 22°C. C’est plus élevé que le repère à 19°C vu plus haut et c’est normal ! Le manque d’activité des seniors les rend plus sensibles aux basses températures. On n’hésite donc pas à revoir la moyenne à la hausse pour que leur quotidien soit plus doux :).

Leçon n°5 : la température ressentie varie d’une maison à une autre !

Il n’y a qu’à voir les 19°C légaux du chauffage collectif (alias LA température intérieure de la maison imposée par la RT2012) pour comprendre qu’on n’est pas tous égaux en matière de température ressentie.

En effet, si cette réglementation thermique 2012 est obligatoire pour tous les bâtiments neufs, c’est précisément parce que dans la pratique, de nombreux logements anciens ne pourraient pas satisfaire son cahier des charges. De toute évidence, quand l’isolation et le taux d’humidité ne sont pas au niveau, la perte de chaleur est là. Ainsi, on a beau afficher 19°C au compteur, dans les faits, la température ressentie diffère.

Lire aussi :

Une passoire thermique, c’est quoi ? Définition, exemples et solutions

Et ça, c’est sans compter sur l’orientation (plein sud ou plein nord) de l’habitat, ni sur la sensibilité propre à chacun sur le sujet du chaud-froid ;).

Conclusion : connaître les grands principes confort/ économies d’énergie pour bien chauffer la maison est une bonne chose. Ceci dit, au bout du compte, la température idéale pour l’intérieur de la maison reste une affaire purement personnelle ! 

Et la question subsidiaire : Quelle température dans une maison en cas d'absence ?

La plus basse possible répondrez-vous du tac-au-tac. Eh bien oui mais… il y a un "mais". Tout est dans le "possible" car en-dessous d'un certain seul, c'est peut-être bon pour votre porte-monnaie mais gare aux dégâts.

En hiver, en cas d'absence longue, on active la température "hors gel" pour protéger les installations.

Lire aussi :

Absent ? La maison connectée s’occupe de tout (ou presque) !

De même que lorsque vous partez pour un week-end, une température en baisse de quelques degrés suffit (sinon il faudra dépenser beaucoup d'energie pour retrouver le confort souhaité à votre retour).

Étape #2. Contrôler la température intérieure grâce aux bons complices 😉

Option 1 : le tout-puissant thermostat connecté, n°1 sur la shortlist !

Pour concilier confort thermique et économies d’énergie, le thermostat connecté n’a pas d’équivalent ;). Son concept : vous permettre de piloter et de programmer le chauffage avec précision et selon des plages horaires définies.

Lire aussi :

Économies de chauffage : 20 conseils et astuces pour y arriver !

Les meilleurs modèles sont même capables d’intégrer des automatismes fort pratiques à leur système, comme le fait d’activer le mode absence si aucune présence n’est détectée. Autres fonctionnalités bonus ? L’affichage de notifications si la température moyenne à l’intérieur de la maison est au-dessus du seuil habituel ou que les consos d'énergie s'accroissent fortement. Décidément, avec lui, la gestion du chauffage monte clairement en compétences :).

Option 2 : la super appli spéciale chauffage

En général, adopter un chauffage connecté revient à gagner deux outils de choix pour le prix d’un : un thermostat, et une appli gratuite !

Lire aussi :

Le chauffage connecté, c’est quoi au juste ?

Un must pour contrôler le chauffage en quelques clics sur smartphone, mais aussi pour augmenter ou baisser la température à l’intérieur de la maison à distance ! Une petite révolution des temps modernes qui fait du bien quand l’hiver pointe le bout de son nez :). 

Option 3 : la sonde de température, notre miss météo

Grâce à ses connaissances pointues sur la météo extérieure, la sonde de température fait des merveilles à l’intérieur de la maison ! On s’explique. En gros, ce dispositif mesure les degrés qui circulent outdoor pour transmettre l’info à la chaudière et lui permettre de se préparer aux éventuelles variations de climat. En effet, s’il fait -5°C dehors de nuit, l’effort fourni par le chauffage n’est pas le même que lorsqu’il fait 8°C en pleine journée. Ainsi, grâce à ces messes basses, le niveau du chauffage peut rester stable quelles que soient les chutes de températures extérieures ! 

Option 4 : le très pratique robinet thermostatique

Quand on n’a pas la possibilité d'installer un système connecté (le top du top pour avoir la température ambiante à l’œil), on peut éventuellement se rabattre sur des robinets thermostatiques. Il s’agit alors de les fixer aux radiateurs afin de réguler la température avec plus de précision. C’est toujours ça de gagné dans le cas de radiateurs à eau chaude ;). 

Option 5 : l’inconditionnel ventilateur (ou clim’)

Inutile de préciser qu’on se penche ici sur la température idéale à l’intérieur de la maison en été ! Véritable remède miracle pour maintenir l’habitation au frais sans surconsommer de l’énergie, le ventilo a du bon pour se réconcilier avec les fortes chaleurs estivales qu’on craint tous ! 

Lire aussi :

Le ventilateur : élève modèle en matière de consommation d’énergie !

Pour aller plus loin, la clim’ est aussi un parti pris de choix, à condition de ne pas en abuser ;).

Option 6 : le thermomètre hygromètre ! 

Dernier de la liste avant de se dire au revoir et à la prochaine ? Un appareil apposé sur un mur intérieur et destiné à mesurer la température de la maison ET son taux d’humidité. Le résultat sera purement informatif, mais en connaissance de cause, vous pourrez éventuellement agir en conséquence afin d’obtenir la bonne température et l’hygrométrie parfaite !

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée