Le passage (définitif) à l’heure d’été prend du retard…

Heure d'été définitif

On croyait que c’était dans la poche. Eh bien non ! À quelques jours du passage à l’heure d’été, on ne sait toujours pas si ce sera pour de bon ou pas. Les états membres de l’Union Européenne (UE) doivent accorder leurs violons. Patience… En attendant, on fait le point en 3 questions. C'est parti !

  1. La fin du changement d’heure c’est pour bientôt ?

    Oui ! Même si, comme on le verra un peu après, il reste un point non négligeable à trancher (heure d’hiver ou heure d’été, pour l’éternité ?), le changement d’heure vit… ses dernières heures 😉

    En 2018, l’Europe a lancé une consultation publique auprès de ses 28 états-membres à ce sujet. Ensuite la France a interrogé à son tour les Français.

    Pour chacun de ces votes : mobilisation record et raz-de-marée pour le… non !

    Aucun doute, nous sommes tous (ou en tout cas une très large majorité) pour dire bye bye à ce système de changement d'heure hérité du choc pétrolier de 1973.
     

  2. Qui décide si on va rester définitivement à l’heure d’été ou à l’heure d’hiver ?

    La réponse n’est pas si simple. Si la France n'a pas le droit de décider unilatéralement d’appliquer ce qu’elle veut en matière d’heure au sein du pays, l’UE ne peut pas non plus lui imposer du jour au lendemain un système plutôt qu’un autre.

    En Europe, toutes les décisions se prennent à l’unisson. Ou avec un minimum de notes discordantes dans la partition.

    L’UE a donc veillé à respecter toutes les étapes afin que la question soit traitée avec le plus de diplomatie possible. Proposition de résolution au Parlement, étude d’impact, présentation devant la Commission, consultation publique, … Le sujet fait débat “officiel” depuis déjà deux bonnes années (sur les réseaux sociaux, c’est un marronnier depuis bien plus longtemps et le sujet déchaîne les
    passions).
     

    Lire aussi :

    Le changement d’heure en 10 chiffres clés pour s’y retrouver !

    Maintenant que les Européens et les Français (ainsi que toutes les autres nations concernées) se sont prononcés, il reste… à mettre tout le monde d’accord. 🤔

    Une date butoir a été fixée au mois d'avril 2020 (oui, oui, dans quelques jours) pour récolter les fruits de la concertation entre états membres. Sauf qu'en octobre dernier, à l'occasion du passage à l'heure d'hiver, le sujet était loin d'être tranché*. Et on imagine mal, étant donné le climat actuel d'urgence sanitaire au niveau mondial, que l'UE en fasse l'une de ses priorités… 

    Voilà pourquoi la décision pour savoir à quelle heure nous resterons risque de prendre du retard.
     

  3. Heure d’été ou heure d’hiver, quel impact au quotidien ?

    On parle beaucoup du changement d'heure car il impacte directement notre vie. Presque du jour au lendemain, en automne, il fait nuit quand on part travailler et quand on rentre le soir. Le moral en prend un coup. Alors qu'avec le passage à l'heure d'été, traditionnellement, on se sent plus léger, on a envie de s'attarder dehors.

    Mais à l'origine, il n'a jamais été question de confort. Ce sont des choix économiques qui ont guidé la mise en place de système. Pour ceux qui seraient intéressés par un historique complet, c'est par ici. Disons qu'en résumé, à la fin des années 70, allumer la lumière 1h de moins par jour, permettait de réelles économies d'énergie. 

    Aujourd'hui ce n'est plus le cas, le changement d'heure permettrait des économies d'énergie qui représentent moins de 1% de la conso élec' de la France. En revanche, on s'accorde de plus en plus à dire que ces changements ne sont pas bons pour la santé. 

    D'où ce mouvement général pour s'en débarrasser. Et à priori rester toute l'année à l'heure d'été comme 3 personnes sur 4 le souhaitent. 

    Mais a-t-on bien en tête qu'on ne passera pas pour autant l'année en terrasse ou à faire des barbecues jusqu'à 23h sans avoir besoin d'éclairage extérieur ? Déjà, en été, il faut aller à la pointe Bretonne, à Brest, pour voir le jour jusqu'à 22h22 (à Paris, le soleil se couche à 21h57). Et en hiver, on ne verra pas pointer l'aurore avant… 9h41 à Paris (et 10h06 pour l'exemple breton). Vous imaginez ? 
     

Ah, on allait oublier : le changement d’heure, ce sera dans la nuit de samedi à dimanche. Vous avancerez vos montres d’1h. Autrement dit à 2h, il sera déjà 3h du matin. Une heure de sommeil en moins… D’habitude on rââââle mais, en cette période de confinement, 1h qui s’envole, comme ça, on ne dit pas non !

Source : Après 2021, resterons-nous à l'heure d'été ou à l'heure d'hiver, Libération

1 commentaire

  1. Je suis pour conserver l’heure d’été.
    Mais si on parle de rester à l’heure d’hiver, alors là, je suis pour le maintien du changement horaire.
    Question de pouvoir me réjouir une fois par an de voir les jours rallonger d’un coup et ainsi sortir de l’hiver…

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée