Avec le vélo connecté, roulez smart !

vélo connecté

Pas un jour sans qu’on ne parle de vélo. Qui l’eut cru ? Vieux comme le monde (ou presque), il séduit plus que jamais les écolos, les sportifs, les citadins usés par les embouteillages et les problèmes de transport… Sans parler des enfants qui en sont les premiers fans ! Les grandes villes lui déroulent le tapis rouge… Ou au moins quelques pistes cyclables pour commencer. Et ça bouge aussi du côté des accessoires. On vous embarque pour un tour de piste en vélo connecté !

Un vélo connecté pour ne plus jamais perdre le Nord

Le vélo ça ne s’oublie pas, comme on dit. Les trajets, en revanche… Pas toujours facile de se repérer.

Pourquoi ne pas équiper son vélo d’un GPS comme pour la voiture ? Certes, au milieu des klaxons, impossible de se laisser guider à la voix. Mais il existe des systèmes adaptés au vélo. Malin !

À vous de choisir entre :

  • le GPS “classique” grâce à une appli + votre smartphone installé sur le guidon + des écouteurs pour entendre les indications
  • le GPS façon boussole accrochée au guidon, avec juste une flèche pour vous indiquer la prochaine direction (finalement ça suffit, non ?)
  • l’éclairage intelligent pour vous montrer la route (OK, ça semble assez limité comme usage sauf si vous vivez dans un pays où il fait nuit 20h par jour)
  • un guidon équipé de poignées vibrantes pour vous diriger. Si, si, ça existe !

Plus de retards aux rendez-vous !

Et puis c’est bon aussi pour redorer la réputation du vélo en ville. Entre les feux rouges grillés et les sens interdits ignorés, les reproches sont nombreux à l'égard des vélos.

Un vélo connecté pour rouler les yeux (presque) fermés

Moins de stress et plus de sécurité, c’est ça aussi le vélo connecté. Certains modèles de GPS évoqués quelques lignes plus haut prévoient aussi des fonctionnalités bien utiles pour vous maintenir en vie.

Sans vouloir plomber l’ambiance, l’évolution du nombre d’accidents mortels suit celle de la croissance de la pratique du vélo. À Paris, alors que le nombre de tués sur les routes, tous usages, a baissé de 31% depuis décembre 2017, le nombre d'accidents mortels à vélo a bondi de 34% dans le même temps.* 

Donc si vous décidez d’enfourcher le vélo pour vos trajets quotidiens, transformez-le en vélo connecté pour plus de sécurité.

Limiter les accrochages

Grâce à un éclairage intelligent, rendez visibles les coups de freins ou notifier que vous allez tourner (autrement dit un feu stop et des clignotants ; ) à fixer sur la selle ou sur votre casque ou les deux !

En renseignant votre itinéraire avant de partir, ces signaux peuvent se déclencher automatiquement.

Lancer aussitôt l’alerte en cas d’accident

Avec un accéléromètre et un gyromètre intégrés et couplés à un bouton d’alarme, il est possible de détecter les chutes et de prévenir aussitôt les secours. Chaque minute est précieuse dans ces cas là. 

Préparer sa défense

De plus en plus de cyclistes se munissent d’une caméra Go-Pro pour filmer leur trajet et avoir des preuves en cas d’accident. Certains partagent même leurs expériences sur Twitter avec le hastag #VeloTaf qui rassemble – entre autres – les incidents survenus sur le chemin du travail.

Un vélo connecté… à la police ?

Oui parce que ce serait ballot de se motiver pour le vélo et d’être stoppé net par un vol de bicyclette.

Pour protéger votre vélo connecté, vous avez l’embarras du choix.

Des capteurs détectent la tentative de vol et émettent une puissante alarme sonore tout en vous alertant par sms. Si le voleur persiste malgré l’alarme et s’empare de votre précieux vélo, tout n’est pas perdu. Certains systèmes proposent en plus de la géolocalisation.

Lire aussi :

Guider, divertir, prévenir… Montez à bord de la voiture connectée !

Avant d’imaginer le pire, essayez déjà de décourager les voleurs en équipant votre deux roues d’un anti-vol dissuasif qui les poussera à chercher une cible plus facile. En plus de la robustesse de l’anti-vol, une fermeture sans clé (par Bluetooth ou via une appli) leur fera peut-être passer leur chemin…

Un vélo connecté pour garder l’oeil sur ses performances

Jusqu’à présent on a évoqué les tracas de la vie de cycliste. Mais, rouler à vélo c’est surtout, se sentir libre, les cheveux au vent (oui, bon, sous le casque, mais quand même)… Et la sensation de vitesse et de faire travailler les muscles aussi !

Et là, le vélo connecté possède de sérieux atouts pour suivre ses performances.

La base : la plupart des GPS déjà évoqués vous renseignent sur votre vitesse et la distance jusqu’à l’arrivée.

En plus, certains se sont dotés d’applis bourrées de fonctionnalités pour passer à la loupe ses performances personnelles et aussi les partager avec toute une communauté de pédaleurs. Les parcours enregistrés pouvent être accessibles à tous sur l’appli Strava bien connue des coureurs et des cyclistes, par exemple.

Si vous préférez vous fixer des défis en solo, c’est possible aussi ! Vous déterminez un objectif de vitesse et vous visualisez, via l’objet fixé sur le guidon, la marge de progression pour l’atteindre.

Enfin pour ceux qui ne font pas du sport que par plaisir mais aussi pour affiner une silhouette un peu arrondie, certaines applis renseignent sur les calories éliminées !

Lire aussi :

Objets connectés pour le sport : 3,2,1… Partez !

On vous livre ici une sélection totalement subjective et non exhaustive des objets connectés pour le vélo qui ont retenu notre attention.

Pour sa simplicité : Beeline, le GPS de vélo

Véritable boussole connectée, Beeline possède comme ses concurrents plein de fonctionnalités mais aussi un avantage : une “simple” flèche bien visible sur un écran rond comme une boussole, fixé sur le cintre du vélo pour vous guider. Efficace !

Le tout-en-un : Cobi

Cobi transforme votre smartphone en ordinateur de bord pour vélo connecté. Il cumule toutes les fonctionnalités : guidage, vitesse, éclairage, passage d’appels, écoute de musique, affichage météo, altitude, recharge du téléphone, alarme et même calories brûlées 😉

L’écolo : le cadenas Ellipse

Le cadenas Ellipse plaira aux écolos qui redoutent la multiplication des batteries pour faire vivre tous ces objets connectés. Il se recharge grâce à un capteur solaire. En plus de ça, plus de problème de clé perdue car il se déverrouille via l’appli en Bluetooth.

Le plus économique : Le support PNY Expand Bike Mount

Comme son nom l’indique il s’agit “juste” d’un support. Certes assez robuste puisqu’il s’agit de fixer votre téléphone sur votre vélo et c’est le GPS du téléphone qui vous guidera. C'est assurément le moyen le plus économique de s’offrir un vélo connecté 😉

Ne manque plus qu’un vélo qui se répare tout seul 🙂

*source : Comment sont tués les cyclistes à Paris, Libération, 24 avril 2019

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée