Objectif : Pas de mauvaise surprise avec les bilans Sowee tous les 3 mois !

Bilans 3 mois Sowee

Découvrir une (grosse) régularisation de votre facture d’énergie en fin d’année n’est jamais un bon moment. Qui n’a jamais pris une petite seconde de battement avant de découvrir la douloureuse ? Qu’à cela ne tienne, il est temps de dire stop aux imprévus. Avec Sowee, prenez le pouvoir sur votre facture d’énergie. En plus de la fourniture d’énergie, nous vous offrons des services pour gagner en visibilité et anticiper. Voici comment éviter une grosse régularisation en fin d’année ! 

Piqûre de rappel sur ce qu’est une régularisation 💉 

Avant d’entrer dans le dur, il va falloir parler des deux possibilités qui s’offrent à vous quand vous souscrivez un contrat d’énergie. Payer le même montant tous les mois ou payer ce qui est réellement consommé mois par mois. Car selon la formule choisie, vous êtes exposé (ou pas) à une régul’. Explications 🔍.

Mensualisation de la facture d’énergie = régularisation en fin d’année

Opter pour la mensualisation de son (ou ses) facture(s) de gaz et/ou d’élec’, c’est choisir de répartir sur toute l’année les dépenses liées à sa conso d’énergie.

Au menu : un échéancier, grâce auquel l’addition est la même à payer, en hiver et en été (qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il fasse un soleil de plomb).

Objectif (et avantage) : équilibrer le budget à débourser entre janvier et décembre à parts égales, comme si les saisons n’intervenaient pas du tout dans le calcul. Ça évite d’avoir à se serrer la ceinture entre novembre et avril (période où les factures sont gonflées à bloc, chauffage en activité oblige) en lissant les frais sur les mois plus creux – ou plus économes, comme vous voulez. Le rythme des saisons joue un rôle conséquent sur la conso d’énergie, étant donné que le chauffage représente à lui seul en moyenne 66% des dépenses en énergie à la maison ! 

Par contre, il y a un revers de la médaille. Ça serait trop simple sinon ;).

En effet, les mensualités correspondent uniquement à des estimations de conso. D’où la nécessaire régularisation qui intervient en fin d’année (c’est-à-dire 12 mois après la souscription de votre contrat) pour que les dépenses réelles et les sommes payées ne fassent plus qu’un.

Parfois, on a payé plus que ce qu’on a consommé. Dans ce cas, le fournisseur d’énergie nous rend le trop-perçu (yay !!!). Et parfois, c’est l’inverse ; ce qui veut dire que c’est à vous de réajuster le manque à payer. Et c’est bien de ce montant “surprise” dont on se passerait bien et dont on va parler aujourd’hui.

Car même si après chaque régularisation, un nouvel échéancier se rapprochant davantage de la conso réelle est envoyé, il est tout à fait légitime de craindre une grosse régularisation qui vous empêche de finir l’année en beauté…

Facturation au réel… pas concernée

Dans le cas où on choisit une facturation dite « au réel » (versus la « mensualisation » qu’on vient de voir juste avant), la conso facturée chaque mois correspond à la quantité d’énergie effectivement dépensée pendant la période écoulée.

Ce qui signifie que la mensualité est cette fois calculée, non pas sur une estimation, mais bien en fonction de ce qui a été vraiment consommé (si votre logement est équipé d’un compteur communicant).

Conséquence directe : pas de régul’ à chaque « anniversaire » de contrat puisque chaque mois, vous ne payez que l’énergie utilisée.

En revanche, les factures picotent bien plus (voire beaucoup plus) en hiver, puisque c’est LA haute saison pour les cols roulés et les radiateurs. Il faut donc accepter que les dépenses ne soient pas linéaires et que certains pics de conso ne fassent pas plaisir… C’est un choix comme on dit ;). 

Chez Sowee, avec des bilans personnalisés & des conseils, vous êtes parés 💪

Chez Sowee, on a misé sur une simulation, des bilans à 3 mois et des conseils personnalisés pour vous permettre de bien interpréter les données transmises et de faire les bons choix pour anticiper les factures à venir. Alors… laissez-vous guider !  

Un bilan trimestriel sur vos dépenses avec des conseils et tout et tout

Imaginez que tous les 3 mois, vous receviez un bilan personnalisé de vos dépenses énergie. Voilà qui vous permettrait de rester sur les rails pour que la régularisation de fin d’année soit la plus basse et la plus insignifiante possible ! Ben justement, Sowee l’a fait. Et en plus de vous envoyer un e-mail tous les 3 mois pour faire le point, une recommandation personnalisée vous est proposée en fonction de votre situation. Si rien n’est alarmant, on vous incite à continuer ainsi – RAS quoi -, mais si vous partez à la dérive, un ajustement de vos mensualités vous est proposé (et vice-versa). Vous avez la main !

L’objectif est double : 

  • Vous éviter de découvrir trop tard que votre mensualité n’était pas suffisante pour couvrir votre conso 
  • Resserrer l’écart entre la conso réelle et l’estimation car l’objectif est bien de vous facturer en fonction de votre conso réelle et non imaginaire 😉

De quoi laisser les mauvaises surprises (alias une grosse régularisation comme on ne les aime pas) sur le palier et être plus serein avec la 12e mensualité de votre contrat d’énergie ;).  

Un exemple pour la route, ça ne fait pas de mal, alors on y va !

Pour mener cette lutte contre l’ennemi “régularisation de fin d’année” à vos côtés, on vous propose de vous emmener voir quelques scenarios ;). Supposons alors que le bilan de conso tombe, 3 mois après le début de l’année. Le constat, c’est que vous avez consommé 150 kWh par mois alors que… 3 possibilités : 

  • On avait estimé une conso de 50 kWh !!

50 kWh vs 150 kWh = alerte rouge ! Il va falloir régulariser les mensualités pour les aligner davantage à la conso réelle, qui est bien plus élevée, au risque d’obtenir une (très) mauvaise surprise en fin d’année. Mais pas de panique, il est encore temps d’ajuster le tir !

  • On avait estimé une conso de 160 kWh 🙂

Eh bien… on n’est pas trop mal par rapport à l’estimation de départ de 150 kWh :). Ça veut dire que l’idéal est de continuer comme ça, car si régul’ il y a, avec un tel différentiel, elle sera faible, voire dans le bon sens (c’est nous qui rendrons le trop-perçu). 

  • On avait estimé une conso de 300 kWh…

Mmm. 300 kWh, c’est… le double par rapport à la conso réelle ! Ici, le but sera de proposer à réduire les mensualités pour qu’elles soient davantage fidèles à la réalité. En effet, inutile de payer le double de ce dont on a besoin, juste pour éviter une grosse régul’ en fin d’année ! 

Pourquoi c’est si important de s’en préoccuper sans attendre…la fin de l’année ?

Pour vivre heureux, vivons sans régul’ de fin d’année ? Ah ah… Faire l’autruche ne fera pas disparaître la régularisation de fin d’année par miracle. Au contraire. Voici pourquoi vous faîtes bien de vous en souciez de cette facture qui tombe comme un 13e mois… de dépenses à prévoir. 

Les cadeaux empoisonnés de l’énergie, non merci !

La régularisation d’énergie qui déboule en fin d’année, en mode visite forcée à l’improviste, est rarement une partie de plaisir. Car s’il arrive que le montant de la régul’ soit ok – voire, SUR-PRISE, qu’il corresponde à un remboursement -, le cas inverse, avec une grosse somme à payer, fait aussi partie des probas. 

Le montant de cette facture correspond à la différence entre le montant dû au titre de la conso réelle (abonnement compris) sur l’année écoulée et les montants déjà prélevés (qui apparaissent sur l’échéancier) et qui avaient été calculés sur la base d’une estimation de conso annuelle.

Le problème, c’est que malgré toutes précisions du monde pour estimer votre conso (votre conso sur les années précédentes, surface habitable, qualité de l’isolation, nombre d’habitants, performance des équipements de chauffage,…etc.), ce n’est pas si simple d’obtenir une évaluation hyper précise !

Eh ouais, la vie est faite de cas particuliers qui brouillent les pistes : météo différente d’une année sur l’autre, habitudes de vie changeantes (plus de télétravail par exemple donc plus de conso de chauffage), changement de fournisseur ou encore emménagement dans un nouveau nid (donc pas d’année de référence sur laquelle se baser) par exemple.

Cette mauvaise surprise de fin d’année a tendance à être de plus en plus élevée chaque année

À votre avis, pourquoi le titre de cet article est « comment éviter une grosse régularisation en fin d’année ? » ? Justement parce que la tendance des prix de l’énergie est à la hausse.

D’autant plus en temps de crise (sur fond de conflit Russie – Ukraine et de période post-Covid), ce n’est un secret pour personne. Et comme ces prix se répercutent sur votre facture et votre régularisation de fin d’année, ça accentue les risques des surprises de mauvais goût.

Raison de plus pour ne plus se laisser surprendre grâce aux bilans trimestriels « made in » Sowee ? Allez, venez. On a des remèdes (presque) miracles et surtout très efficaces à vous proposer pour lutter contre les grosses régul’ d’énergie. 

D’ailleurs, la loi aussi le dit (même si…) 📢

La fluctuation peut engendrer des régul’ à la hausse ou à la baisse équivalant à d’importantes sommes d’argent. C’est suite à ce constat que le décret n° 2017-976 du 10 mai 2017 a vu le jour. D’après son article D.224-29, il s’agit de définir les modalités de mise à disposition des données des consommateurs par les fournisseurs d’énergie. Ç’en est fini d’être pris au dépourvu ! Et ça marche… partiellement. Car la limite de cette avancée est de se planter lors du déchiffrage des infos transmises. On s’explique. 

… sans accompagnement, on n’est pas à l’abri d’un décryptage erroné 🙁

Si on n’est pas guidé pour bien lire et comprendre les indications fournies, on peut être induit en erreur. En effet, si début juillet, on se base sur les basses consos des 3 derniers mois pour réajuster les mensualités à la baisse, il y a des chances qu’on aille droit dans le mur. Car le printemps et le beau temps ne sont pas représentatifs des besoins en énergie sur une année ! Sans accompagnement, l’impact positif de cette mesure est donc limité. Et c’est pour ça que Sowee vous propose un accompagnement (gratuit) sur-mesure !

Alors, vous êtes plus serein pour la régul’ de l’an prochain ?